Calvin Russell – Le dernier Blues!

Calvin Russel Dawg Eat DawgIl aura suffit que la famille Lanvin collabore avec Calvin Russell pour qu’en France l’on entende enfin parler de ce bluesman texan. Même si musicalement parlant Manu Lanvin affiche un excellent niveau, cette collaboration nous laisse un peu sur notre faim. ″Dawg Eat Dawg″ (2009) n’est pas pour autant un mauvais album, loin s’en faut. Malheureusement ce sera le dernier. On reparle aujourd’hui de Calvin Russel car il vient de raccrocher définitivement, vaincu à 62 ans par ce putain de crabe qui a eu raison de celui qui dès son plus jeune âge a baigné dans tous les excès, y compris ceux qui lui ont valu de nombreux séjours en taule. Ce côté outlaw est certainement pour quelque chose dans la notoriété qu’il a pu acquérir mais ce qui dominait c’est cette gueule ravagée, ce look redneck et surtout cette voix rauque qui mettait tout le monde d’accord quant à l’authenticité de l’artiste. Méconnu ou mal aimé chez lui au Texas c’est en France que le rebelle a côtoyé le succès qu’il méritait et ce grâce à Patrick Mahé de New Rose, label sur lequel parurent au début des années 90 : ″A crack in time″ et ″News from the fourth world″, album majeur s’il en est. Une quinzaine d’albums studio plus tard cet artiste revenu de tout est reparti pour un  rendez vous au Crossroads ; il parait qu’il avait une dernière dette à payer. One road leads to paradise, one road leads to pain, one road leads to freedom but they all look the same…″ .

PB, avril 2011