Triumph – Scrambler Txistu

Préparation Triumph Thruxton/ScramblerDans la gamme Triumph tout le monde connait, entre autres, le Thruxton et le Scrambler. Voici aujourd’hui le Thruxbler sorti non pas des cartons des designers British, mais de l’imagination de « Txistu », mécano talentueux de la concession Triumphante Biarotte. un peu moins de deux ans après avoir produit le magnifique Thruxton exposé ici même, Fabien réitère aujourd’hui l’ exploit consistant à mettre en œuvre une machine singulière, fruit d’un talent incontestable au service d’idées pour le moins originales. Globalement la base consiste en un Scrambler accidenté de 2006 sur lequel a été posé un moteur de Thruxton 2008. Si l’on entre dans le détail ce « Thruxbler » fait l’objet d’associations judicieuses pour lesquelles le fil conducteur consiste en une recherche de la performance au service d’un esthétisme qui a déjà fait ses preuves. Jugez plutôt : Jantes Kineo équipées de disques France Equipement. Fourche de Tiger 1050 avec Té de fourche de Speed 1050. Etriers Nissin monobloc. Maitre cylindre Braking. Compteur Acewell. Guidon de Tiger 800 XC noir avec Pontet et Rétroviseur Rizoma. Déport de contacteur a clé, bouchon de réservoir et divers Accessoires Joker Machine. Optiques additionnels de Tiger 800. Commodo gauche et poignée de gaz de… scooter! Amortisseurs Bud Racing. Selle et Coque arrière de chez  Sportratster .

Voilà pour la partie cycle. Le Twin Parallèle, lui, s’est vu attribué un Kit 904cc de chez Wiseco et des arbres à cames Triumph Performance. C’est via de beaux échappements Mas Moto que le bloc,  alimenté par des carbus FCR 39 (équipés de Cornets longs K&N) dégueule le résultat de ce mélange à n’en pas douter explosif. Pas de demi mesure donc, y compris au niveau du coup d’oeil. Une fois encore c’est JMB Kustom à Biarritz qui apporte la touche finale via une peinture Rouge Nacré Mat avec inclusions de feuilles d’argent. Au final voici une bécane bien pensée, très aboutie techniquement; une bête au look néo rétro assez audacieux et aux performances jouissives : Un régal à rouler. Des bas régimes bourrés de couple avec également de quoi s’occuper au delà de  6000 tours. Un châssis un peu lourd mais précis et sain. Une bonne usine à glisse en fait”. C’est Fabien lui-même qui le dit ! Et le bruit? ”oh hilh de pute!” Ça c’est moi qui le dit.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s