Terry Kath – Free form guitar

Terry Kath: Free form guitarUn sacré flambeur le Terry ! Fêtes, alcool, drogues… A l’époque on dit souvent : ça passe ou ça Kath ! Il est la comète du Chicago Transit Authority  jusqu’à sa mort stupide en 1978, à 32 ans, lors d’une partie de roulette russe. Au sein du combo aux influences plutôt Jazz-Rock il représente la part de fantaisie rock et d’énergie furieuse. Dans les premiers albums il se fait surtout remarquer par sa hargne, bluesy de fond et hard d’esprit, qui s’exprime dans les soli tendus et teigneux que dégueule sa 6 cordes. Sans doute beaucoup plus terre à terre que ses homologues californiens et bien que ne sachant pas lire la musique, il en impressionne plus d’un. Jimi Hendrix himself aurait dit après avoir assisté en 1968 à une prestation du CTA  au Whiskey à GoGo: ″Il est meilleur guitariste que moi″! Légende ou réalité? Qu’ importe Terry Kath est, et restera, malheureusement un des plus talentueux et le plus mésestimés des guitar heroes aujourd’hui disparus.

Ecouter: Le 1er album (1969): Chicago Transit Authority pour ″I’m a man″ ou ″Poem 58″ bien sûr mais aussi pour l’expérimental et avant-gardiste ″Free form guitar″. Chicago II (1970) : Référence en terme de fusion entre Jazz et Rock et pour le solo de wah wah incendiaire dans ″25 or 6 to 4″.

PB, décembre 2012

2 commentaires sur « Terry Kath – Free form guitar »

  1. Désolé, Terry Kath n’est pas mort en jouant à la roulette russe. Ça, c’est pour la légende. Il est mort alors qu’il nettoyait un revolver. Un ami lui dit : « Tu l’as déchargé ? » – « Bien sûr ! » répond Terry. Il pointe le revolver contre sa tempe, appuie sur la détente et… il restait une balle dans le canon. Accident stupide. Dommage, c’était effectivement un grand guitariste.

    Olivier

    1. Merci pour la remarque. C’est effectivement une autre théorie dont j’avais entendu parler. Un troisième hypothèse veut qu’au cours de la même soirée, à un ami qui lui disait de ne pas jouer avec l’arme car elle était peut être chargée, Terry aurait voulu lui prouver le contraire en mettant le revolver sur sa tempe et en appuyant sur la détente… Bang! Qu’importe! le résultat est celui que l’on connait et c’est vraiment con.

Les commentaires sont fermés.