J.J. Cale – La fin d’un troubadour

J.J. Cale 1938-2013!Au fond, je ne suis qu’un guitariste qui s’est rendu compte qu’il n’allait même pas pouvoir se payer un repas en jouant de la guitare, donc je me suis mis à composer des chansons, ce qui rapporte un peu plus.  Après avoir été admis dans un hôpital de Californien suite à une crise cardiaque, John Weldon Cale est mort vendredi dernier 26 juillet.  J.J. Cale – le nom qui lui avait été attribué pour éviter la confusion John Cale – était âgé de 74 ans. Artiste humble et réservé, technicien discret et talentueux, il traverse les modes avec une quinzaine d’albums dont ”The Road to Escondido” (en duo avec Eric Clapton) qui en  2008 est récompensé par un Grammy Award. Neil Young dit de lui qu’il est avec Hendrix le meilleur guitariste. Mark Knopfler ne cesse de louer son talent et Eric Clapton le considère comme son Maître. Ce même Clapton doit d’ailleurs quelques uns de ses énormes succès à J.J. Cale qui est ni plus ni moins que l’auteur inspiré de ”After Midnight” et ”Cocaïne”. Il reste aujourd’hui de cet auteur-compositeur d’influence un mélange subtil de Blues, de Country et de Jazz : Ce Tulsa Sound qui se caractérise par un jeu de guitare décontracté et une voix nonchalante, marques de fabrique d’un artiste essentiel. Pour s’en convaincre il suffit de se laisser porter par l’écoute de  ”Roll On”, le dernier et sublime album paru en 2009. Magique !

PB, juillet 2013