Johnny Winter – Bye, bye Johnny!

Johnny Winter Step BackCahors Blues Festival en juillet 2011. A le voir se déplacer soutenu par ses musiciens et assurer tant bien que mal – presque 70 ans, quasiment aveugle, perclus d’arthrose – la quasi totalité du concert sur une chaise je me suis dit que j’avais de la chance de pouvoir assister à l’ un des derniers concerts du dieu vivant du Blues version blanche. Très tôt plongé dans l’ambiance du Chicago Blues Johnny Winter grandit dans l’ombre  de Muddy Waters et se fait remarquer en jammant d’égal à égal avec BB King. Il devient vite une sorte de phénomène et les plus grands parmi lesquels Hendrix et Clapton contribuent à sa révélation auprès du public. Il se manifeste alors par de secouants albums de Blues rugueux qui mettent en avant une guitare volubile, incisive et performante. Une véritable tornade qui lui ouvre rapidement la voie vers un Blues plus hard flirtant avec un Rock des plus vitaminés comme en témoigne le Johnny Winter and… où, accompagné de son frère Edgar, il croise le manche avec Rick Derringer. Accablé plus tard par la pression du succès il se replie sur une carrière plus discrète où il alterne les disques de Hard Blues bien frappé et d’autres empreints d’un répertoire plus traditionnel, fidèle à l’état d’esprit d’origine, sur lesquels il associe souvent son vieux maître Muddy Waters qu’il contribue à faire re-découvrir par la jeune génération en produisant notamment ″Hard Again″ en 1977  (les vociférations sur ″Mannish Boy″ c’est lui!). Une page est tournée! John Dawson Winter III est parti le 16 Juillet 2014, deux jours après sa toute dernière prestation mondiale au  Cahors Blues Festival. Décidément….! Il laisse derrière lui une volée de beaux albums dans lesquels il aime exprimer que: ″le Blues est une musique vivante, pour moi une nécessité″. Ne reste plus qu’a attendre la parution en septembre de ″Step Back″, l’ultime album sur lequel il s’est entouré d’ Eric Clapton, Ben Harper, Billy Gibbons, Joe Perry, Dr. John, Leslie West, Brian Setzer et Joe Bonnamassa. Prometteur tout ça! Et tant pis si, comme dirait l’autre, ″Mourir en été c’est con quand on s’appelle Winter!″

PB, Juillet 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s