Vinyles – Le retour?

Vinyles, 33 tours, le retourLa vente de vinyles a augmenté de 52% au cours du premier semestre 2015. Annonce faite par le New Musical Express qui ajoute qu’il s’agit non seulement de la plus forte progression par rapport aux autres formats mais qu’en outre l’objet en tant que tel connaît un véritable engouement auprès des consommateurs et surtout des jeunes. Même si il est un peu tôt pour en tirer quelque conclusion que ce soit, ces chiffres peuvent être appréciés diversement. Signe avant coureur d’un enthousiasme retrouvé: celui de (re) découvrir le 33 tours, de l’avoir dans les mains, d’en écouter le contenu en ayant le loisir d’en détailler le contenant? Résultante d’un dégoût du public vis à vis de karaokés télévisuels et d’inepties musicales qui dépossèdent le genre de sa fonction première: émouvoir? Mutation aux allures de dernière chance? A moins qu’il ne s’agisse tout simplement d’un leurre, d’une bulle engendrée par les errances mercantiles de Majors asphyxiées qui, en surfant sur la vague Vintage, tentent de palier aux  conséquences désastreuses de leurs propres choix! Et, tout bien considéré, les 52% de progression par rapport au vide organisé par l’industrie discographique restent anecdotiques. Pour le moment en tous cas! Au final tout n’est peut être pas perdu; à condition de croire un tant soit peu en la capacité de la musique à engendrer d’ indicibles joies et plaisirs. Rock’n’Roll bordel!

PB, janvier 2016

 

2 commentaires sur « Vinyles – Le retour? »

  1. A condition d’avoir du matériel performant, le vinyle a ce quelques choses en plus dans le rendu des sons que n’a pas le numérique CD. De plus si vous avez la chance d’avoir des « gravures directes », toute l’étendue des gammes s’y déploient pour une oreille attentive.

    1. D’accord avec vous! Il faut cependant noter que certains Cd bénéficie d’une excellente qualité à condition que producteurs et ingénieurs du son aient la volonté et les moyensde s’atteler à la tâche au moment de la conversion analogique > numérique. Malheureusement très souvent le travail a été bâclé au profit de la rentabilité immédiate.

Les commentaires sont fermés.