Zicla – Le supplice palois!

C’est à se demander ce qu’ont dans la tête les décideurs et les technocrates quand ils usent et abusent de leurs prérogatives pour prendre des décisions et mettre en œuvre les moyens de les concrétiser. Dans les Pyrénées Atlantiques et comme dans d’autres départements, les municipalités multiplient et aménagent des pistes cyclables. S’agissant du balisage et de la délimitation des dites pistes, certaines des infrastructures routières adoptées laissent pour le moins perplexe. Depuis peu, l’ Avenue du maréchal Leclerc – l’une des avenues les plus importantes et les plus fréquentées qui mènent au centre ville de Pau – a été dotée sur certaines portions de plots séparateurs Zicla®. Avec 60 cm de long, 12 cm de haut et à intervalle d’un mètre, ces grosses limaces processionnaires sont sensées protéger les adeptes de la petite reine lorsqu’ils circulent sur ces voies réservées. Et les autres 2RM? Ceux là même qui déjà doivent composer avec les bacs à plantes en béton, les barrières et autres poteaux métalliques, les guillotines rails de sécurité, les marquages au sol glissants et j’en passe? C’est un danger évident pour tout motard ayant, pour une raison ou pour une autre, à faire un écart car toucher l’une de ces verrues revient au mieux à partir aux pâquerettes, et au pire à se fracasser sur le trottoir à proximité. Demandez à mon facteur! Au cours de sa tournée avec son scoot électrique à 3 roues,  le préposé a eu maille à partir avec ce dispositif qui lui a gentiment offert plusieurs jours d’ITT. Mais bon, ″outre sa forte résistance aux chocs et aux intempéries, 40% de la surface du Zicla Zebra est réfléchissante pour une visibilité optimale de jour comme de nuit et 100% de son plastique est recyclé pour un impact environnemental minime″. Et ça c’est vachement important! 

Patrick BETAILLE, janvier 2021

4 commentaires sur « Zicla – Le supplice palois! »

  1. Suis pas motard mais je suis tout à fait dans l ‘incompréhension aussi de ce genre de signalétique c’est dangereux pour les vélo également. Il est de bon ton ( subventions européennes) de créer plein de voies vélo. On en fait n’ importe où et certaines débouchent sur rien du tout mais nos élus peuvent se vanter d’avoir tant de km de pistes cyclables. Rappelons nous de la voie verte le long du gave pour les promeneur : très chère; maintenant une partie emportée par le gave et très glissante à cause de la mousse (et pas de la bière) qui a gentiment envahi l’enrobé. La partie ouest est devenue inutilisable et enfouie sous la végétation. Ces décideurs n’ont aucune compétence et ne savent même pas aller la chercher… Je ne sais pas ce qu’ il y a derrière ce genre de réalisation mal conçue et pas donnée.

  2. La question que je me pose immédiatement lorsque je vois cet « aménagement » c’est: « Est-ce que ce dispositif protège les vélos? ». J’ai peine à croire que ce petit bout de caoutchouc, aussi réfléchissant soit-il, évite qu’un cycliste soit fauché par un bagnole ou un camion… Dès lors, puisqu’il est inutile, voir dangereux pour les motos, pourquoi en poser là où une ligne de peinture réfléchissante ferait l’affaire à moindre coût?

  3. histoire de dépenser encore du fric , de faire marcher l’économie, d’être au top de la technologie , de faire travailler les hôpitaux qui manquent de boulot en ce moment …

Les commentaires sont fermés.