Lou Ottens – Mort du Père de la K7 Audio

En 1960, Lou Ottens, ingénieur de son état, prend la tête du département de développement de produits au sein de la firme néerlandaise Philips. Il y développe le premier magnétophone portable de la marque mais il trouve la technologie encombrante et trop complexe à utiliser. Il décide alors de miniaturiser le support magnétique afin qu’il puisse tenir dans une poche de veste. En 1963, il trouve la solution en insérant la bobine dans un boitier en plastique. La cassette audio était née. Plus de 100 milliards d’unités seront vendues dans le monde et, grâce à la portabilité de cet outil, l’industrie comme la culture de la musique ne seront plus jamais les mêmes. Après ce coup de maitre, Ottens devient en 1972 le directeur de l’audio au NatLab de Philips et travaille en partenariat avec Sony à la création de la technologie qui finira, quelques années plus tard, pardonner naissance au Compact Disc. L’inventeur de la K7 est mort le 6 mars 2021 à l’âge de 94 ans. Lou Ottens a toujours refusé de céder à la nostalgie. Dans une interview en 2018 il déclarait à propos de la résurgence de l’engouement pour les cassettes: ″Il y a toujours des fous qui se tournent vers le passé… S’il existe de meilleurs produits que la cassette, vous devez passer à autre chose. Je ne crois pas à l’éternité″.

Patrick BETAILLE, mars 2021

7 commentaires sur « Lou Ottens – Mort du Père de la K7 Audio »

  1. Merci à lui. Qu’est ce que j’ai pu en user pour faire des copies des disques qu’on se prenait entre potes. La K7…TDK… MAXELL (qui avait un bon filtre …. Dolby !!!) etc… Mon Nakamishi a rendu l’âme récemment mais je lui pardonne (coquille) comme au compact disc. Merci Patrick pour tes post.

  2. La bonne vieille petite K7 était bien pratique pour enregistrer à tout va. J’en possède encore quelques unes dans une boîte et il m’est arrivé d’acheter une ou deux mixtapes en éditions limitées ces dernières années. Mais c’est comme la VHS, le support est fragile. Puis, comme tout le monde, je suis passé au CD et au MP3. Pour revenir aux vinyles il y a pratiquement dix ans.

  3. Je vais suivre le très sage conseil de Lou Ottens, en hommage à sa géniale découverte, pas de nostalgie !!! et où qu’il aille, dans l’au-delà, bon voyage à lui, 🙂
    Merci pour l’article, très bon week-end

    1. Il a souffert, il marche plus, mais je l’ai encore… Celui que jutilisais quand je bossais sur les plate-formes en Mer du Nord.

Les commentaires sont fermés.