Triumph et la Dame de Fer

Après la fermeture de l’usine de Meriden, Leslie Frederick Harris fait une offre en 1983 afin d’acquérir les droits sur la marque Triumph. Malheureusement, sa proposition n’est pas validée. John Bloor, le nouveau propriétaire retenu lui accorde néanmoins une licence renouvelable de cinq ans. L.F. Harris décide alors d’investir dans des entrepôts plus grands et déménage la production à New Abbot dans le Devon. La couverture médiatique de la relance de l’entreprise est mondiale.  Considéré comme le sauveur de la marque, Harris est invité au palais de Buckingham et, en 1987, il reçoit la visite du premier ministre de l’époque, Margaret Thatcher. Refusant poliment de rouler à l’arrière d’une Triumph, la Dame de Fer a néanmoins accepté de poser devant une Bonneville 750 Cc. In 1988 Harris décide de ne pas reconduire les droits de licence Triumph pour lancer sa propre version de la Matchless G80 à moteur Rotax. 

Patrick BETAILLE, décembre 2021

 

KSR – Brixton Cromwell 1200

On dirait bien une Triumph, ça ressemble à une Bonneville,  c’est habillé comme une T120, mais:  ça n’est pas une Triumph Bonneville T120! Attendue depuis 2019, la première grosse cylindrée signée Brixton Motorcycles vient d’être dévoilée en Autriche, au siège du groupe KSR, maison mère de la marque. La Cromwell 1200, avec son bicylindre chinois de 1222 cm3 et 82 chevaux, entend bien venir chasser sur le terrain de la mythique anglaise avec un tarif inférieur à 10 000 euros. Source et infos sur: Caradisiac.

Patrick BETAILLE, novembre 2021

Mandrill Garage – Cafe Racer Triumph T100

Les Triumph Bonneville refroidies par air offrent plus de sensations, se prêtent d’avantage aux modifs et sont financièrement plus abordables que les nouvelles versions à refroidissement liquide. C’est à partir de ce principe que Mandrill Garage a jeté son dévolu sur une ancienne Triumph T100 pour réaliser un cafe racer tout ce qu’il y a de plus traditionnel. Classiquement et après l’avoir délestée du superflu, Luo Hao et de son équipe de l’atelier situé à Pékin, ont infligé à la Bonnie un régime minceur approprié. Pour ce, un cul de selle et un réservoir très inspiré de celui de la Ducati Paul Smart ont été réalisés en aluminium et les roues d’origine ont laissé la place à des moyeux et des jantes Kineo, également en alu. Dans sa configuration de base, le moteur du T100 affiche un modeste 64 ch. Qu’à cela ne tienne! les préparateurs ont effectué quelques ajustements indispensables: suppression de la boite à air, adjonction de filtres K&N, mise en place d’un échappement Zard 2 en 1 et bien sûr reconfiguration de l’ECU. De quoi transformer le ronronnement du twin parallèle en un grognement évocateur. Au final, avec sa robe argent et bleue, cette belle préparation made in China affiche clairement un classicisme intemporel on ne peut plus évocateur et séduisant. Source, détails et infos: Return of the Cafe Racer.

Patrick BETAILLE, novembre 2021

Triumph – Speed Triple 1200 RR

Après avoir présenté il y a peu sa toute nouvelle Speed Triple RS, Triumph remet les gaz avec un roadster énervé destiné à séduire les amateurs de sensations fortes. En effet, avec cette Speed Triple 1200 RR c’est pas moins de 180 Cv qui dégueulent du 3 cylindres british. Cette nouvelle monture s’offre au passage un habillage sensé rendre hommage au Cafe Racer d’antan avec bracelets en position basse, cale-pieds relevés et esthétique provocante. Une chose est sûre, un aller-retour au troquet du coin avec un tel missile vous laisse le temps de boire le café, la rincette et de tenter d’obtenir le 06 de la serveuse avant que la musique du jukebox ne se taise. Pour plus d’infos: Triumph Speed Triple 1200 RR.

Patrick BETAILLE, octobre 2021

Décès du pilote anglais Paul Smart

Né en 1943, Paul Smart est encore jeune quand il attrape le virus de la moto et de la compétition. De course en course et sur différentes machines (Bultaco, Honda, Greeves…), il parvient à se faire repérer et à obtenir en 1967 une seconde place au Tourist Trophy sur une 745 Dominator sous les couleurs de Paul Dunstall. Passé chez Ducati en 1972, il s’impose lors de la première édition de l’Imola 200 au guidon d’un 750 Racer qui deviendra plus tard la mythique SuperSport; sans aucun doute le plus grand moment de sa carrière. Après d’autres victoires pour l’écurie italienne et plusieurs années compliquées, le coureur anglais raccroche définitivement sa combarde en 1978 afin de se consacrer à ses concessions motos, puis plus tard à sa seconde passion, la voile. D’une façon ou d’une autre, Paul smart n’a jamais jamais lâché ses bécanes. Jusqu’à trouver la mort au guidon de l’une d’elles lors d’une collision sur une route du Kent le 27 octobre 2021. Ce grand pilote avait 78 ans.

Patrick BETAILLE, novembre 2021

 

 

Buell – Le Retour

Un peu d’histoire. Fondée en 1983 par Erik Buell, un ancien ingénieur Harley-Davidson, la marque Buell est rachetée par la firme de Milwaukee en 1993 qui, en pleine crise économique en arrête la production 10 ans après. En 2003 donc, c’est la naissance de EBR (Erik Buell Racing) avec une gamme de motos sportives et le passage par le Championnat du Monde Superbike. Dépôt de bilan en 2015, puis faillite en 2017 à la suite de laquelle Erik Buell quitte définitivement la marque qui porte son nom et se lance dans un nouveau projet de motos électriques: Fuell.  Finalement le nouveau propriétaire de EBR rachète les droits et le nom de Buell Motorcycles à Harley Davidson et annonce qu’il relance la production de motos. Dans un premier temps c’est l’EBR 1190 RX de 2013 qui renait de ses cendres en entrant très prochainement en production sous l’appellation de Hammerhead. Sans Erik donc, la marque annonce également vouloir développer et diversifier son activité dans les secteurs du trail, du touring et du cruiser mais envisage également de s’étendre sur les segments des petites et moyennes cylindrées. Un coup de marteau et ça repart?

Patrick BETAILLE, octobre 2021

 

MV Agusta – Superveloce Ago

MV Agusta vient de lever le voile sur une déclinaison de sa 800 Superveloce dédiée à Giacomo Agostini, le recordman du monde de titres mondiaux et l’auteur de quelques unes des plus belles performances au guidon de la marque lombarde. Dévoilée sous peu, la Superloce AGO sera  produite en série limitée à 311 exemplaires, en hommage au nombre de victoires remportées par le pilote au cours de sa carrière. Des watts, du carbone, des jantes à rayons, de l’alu taillé dans la masse, du cuir, de l’alcantara, un petit bijou d’ores et déjà disponible en précommande chez le concessionnaire MV Agusta du 64: MotoMania.

Patrick BETAILLE, octobre 2021

Fabio Quartararo – Ça c’est fait!

Le titre de champion du monde de Moto GP revient au niçois de 22 ans! la toute première consécration de la France depuis la création du Championnat en 1949!

Patrick BETAILLE, octobre 2021

Bandit9 – The Supermarine

Depuis une bonne dizaine d’années, le concepteur et fabricant vietnamien de motos Bandit9 s’ingénie à mettre en œuvre des deux roues avec un objectif constant: un design original sans pour autant nuire à l’efficacité. En clair, il faut que ça se remarque mais que ça roule! C’est comme ça qu’au Pays du Matin Calme a été conçue The Supermarine. Deux ans d’études et d’essais ont été nécessaires pour mettre au point le cadre en aluminium monobloc qui, via  un habillage en fibre de carbone, donne naissance à un exercice de style osé et insolite pour le moins étonnant. Annoncée pour décembre 2021, The Supermarine sera pourvue du twin parallèle de la Triumph Bonneville et proposée en deux versions de 900 et 1200 cm3. Source et Infos: The Supermarine.

Patrick BETAILLE, octobre 2021

Triumph Bobber – BAAK Moon Rising

À partir d’un modèle Triumph 1200 de 2020, une préparation Bobber US est récemment sortie des ateliers de BAAK. Baptisée Moon, cette réalisation savamment dépouillée se distingue au premier coup d’œil par ses roues lenticulaires et sa fourche Springer; des éléments qui confèrent à l’ensemble un look à la fois original et radical. À n’en pas douter le préparateur lyonnais se donne les moyens d’exporter le savoir-faire français vers l’ouest américain en donnant du grain à moudre à sa filiale désormais implantée à Los Angeles. Cherry on the cake, les pièces et accessoires nécessaires à la transformation du modèle d’origine sont au catalogue. Toutes les infos ici: BikeExif  et là: BAAK.

Patrick BETAILLE, octobre 2021