Moto légende 2018 – Triumph à l’honneur!

Steve McQueen The Great EscapePour sa 21ème édition le salon Moto légende a mis les petits plats dans les grands au Château de Vincennes. Beaucoup de projecteurs étaient braqués sur les nouveaux modèles Triumph qui pour l’occasion a présenté la fameuse TR6R 1963 de Steve McQueen. Pour la première fois la star mécanique de la Grande Evasion a quitté le Royaume-Uni pour s’afficher aux côtés du prototype de la Bonneville T120 de 1958 et de la Thuderbird titulaire des records de 1959 glanés à Montléry. Et ce n’est pas tout! Giacomo Agostini était lui aussi présent pour des dédicaces sur le stand Yamaha avec les machines de la marque avec lesquelles il a remporté certaines de ses courses en championnat du monde qui lui ont valu pas moins de 15 titres. A noter aussi la mise en vente de quelques 90 bécanes dont une Munch Mammuth 1200 TTS de 1972 et une Ducati 996 SPS ayant appartenu à… Johnny Halliday. Vous y étiez? Tant mieux!

Patrick BETAILLE, novembre 2018

 

Pat Perna/Frédéric Coicault – Triumph Riders Club

BD Triumph Riders ClubQuestion bande dessinée humoristique consacrée aux trucs qui roulent, cet ancien journaliste n’en est pas à son coup d’essai. De 2005 à 2011 il publie avec Jenfèvre la série Tuning Maniacs. De 2007 à 2012 une collaboration avec Juan donne naissance à  Paddock et de 2008 à 2011 c’est Camping Globe Trotter Car avec Philippe Bercovici. Dans l’intervalle, en 2010 et toujours avec Jenfèvre, il prend les rênes du Joe Bar Team pour le tome 7. Revoici le scénariste Pat Perna, alias Patoche, avec une nouvelle série intitulée Triumph Riders Club et consacrée aux adeptes des machines de Hinckley. Dans le tome 1, Des Cylindres et des Hommes, c’est Frédéric Coicault qui met en images les aventures de doux dingues qui roulent en Bonneville, Thruxton, Tiger et autre Rocket III.

Triumph – Bonneville T120 Ace & Diamond

Bonneville T120 édition limitéeC’est parti! La voici la vague de la Série Spéciale Edition Limitée Version Anniversaire Signature Collector narquoisement évoquée ici même au sujet de la Street Twin 2019. La Bonneville fête ses 60 ans et c’est donc pour Triumph l’occasion de… Or donc! Welcome back my friends to the show that never ends! En édition limitée à 1400 unités la Bonneville T120 Ace se pare d’un complet-veston aux couleurs de l’Ace Cafe London, temple du 2 roues britannique depuis les années soixante. 900 exemplaires seulement pour la Bonneville T120 Diamond edition qui rend hommage à la Bonnie de 1959 en arborant l’Union Jack sur un réservoir blanc et du chrome à profusion. On l’aura compris, dans les deux cas il n’est question que de cosmétique car techniquement, du phare au support de plaque, il s’agit tout simplement d’une T120 en costumes de fête. Alors? L’est pas belle la Bonnie? Tiens, il pleut!

Triumph – Bonneville Charleston

Citroën 2CV TriumphDans le cadre du 70e anniversaire de la 2CV, Citroën a fait construire une moto inspirée de la Charleston. Le projet a été mené à bien via une collaboration entre la filiale italienne de la marque aux chevrons et South Garage. Sur une Triumph Bonneville, le préparateur moto milanais a adapté des éléments de la 2CV. Le phare a été déplacé pour que l’avant puisse accueillir une calandre chromée; à l’arrière ont été greffées des ailes de 2CV reprises telles quelles ou presque et l’ensemble est peint aux couleurs Noir/Rouge Delage de la Charleston. Cette moto qui restera unique sera prochainement présentée au public lors du salon EICMA de Milan. Autres détails et photos: Motor1.

 

Triumph – Street Twin 2019

Triumph 900 Street TwinIl faut se faire une raison, même s’il n’y a pas encore de quoi se relever la nuit, chez Triumph la Street Twin reste le modèle le plus vendu de la marque dans la catégorie Modern Classics. Depuis son apparition en 2016, à n’en pas douter la énième et récente mouture de ce modèle devrait encore booster les ventes. C’est du moins ce qu’espère Hinckley. Présentée récemment en même temps que le Street Scrambler, comme lui la Street bénéficie d’améliorations attendues et indispensables. Le bicylindre de 900 cm3 passe désormais à 65 chevaux grâce à l’utilisation couvre-culasse revu et corrigé, d’un ensemble arbre/vilebrequin et d’un embrayage plus légers. La fourche a également été modifiée et des étriers de freins Brembo à 4 pistons font leur apparition. Ça n’est un secret pour personne, Triumph excelle dans l’art de gérer l’esthétisme et la Street Twin ne déroge pas à la règle. Pensée pour la personnalisation, la version 2019, outre quelques nouveautés cosmétiques telles que logo, selle et accessoires aluminium, etc, bénéficie d’un catalogue de 140 accessoires dédiés, mais aussi de kits Urban Ride et Café Custom. Vivement la Série Spéciale Edition Limitée Version Anniversaire Signature Collector.

Triumph – 675 Street Triple par IDM

IDM Tripla 0.0 675IDM, Italian Dream Motorcycle, n’a rien d’un garage ou d’un atelier tel qu’on le conçoit habituellement. Le concepteur, Sergio Giordano se définit lui même en tant que patron d’une micro entreprise dont l’activité tourne autour de la fabrication de motos exclusives et atypiques. C’est dans cet optique que chaque année sont présentées des productions en séries limitées de cinq exemplaires maximum. En l’occurrence, cette Triumph Street Triple est délestée du superflu afin de pouvoir apporter les modifications correspondant aux goût et à l’approche du taulier italien. Boucle arrière modifiée et ajout d’un carénage en aluminium. Un tête de fourche adapté au double optique, une selle profilée et des roues lenticulaires viennent renforcer l’aérodynamisme de la machine. Principale étape de la transformation, la suppression du bras oscillant d’origine remplacé par un mono-bras et la disparition du kit chaîne au profit d’un kit courroie. Bien évidemment le moteur subit lui aussi une cure de vitamines pour gagner au passage un dizaine de canassons. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’avec ce look radical et encore plus agressif, le Roadster anglais a subi une sacrée métamorphose pour muer en cette Tripla 0.0 675

 

 

Jim Robinson – Scrambler Triumph de Tasmanie

Scrambler Triumph TasmanieJim Robinson est un graphiste et photographe britannique qui a passé une quinzaine d’années à Sydney avant de déménager à Hobart en Tasmanie. Très vite il se sent attiré par les possibilités qu’offrent les routes et les chemins du coin: ″vous pouvez rouler pendant des heures sans voir une âme!″ dit il. celui qui avait longtemps pratiqué le 2RM version sport décide donc de se porter acquéreur d’un Scrambler Triumph de 2008. Après quelques tours de roues Jim décide de remédier au manque de patate quelque peu frustrant en envoyant le bourrin aux Etats Unis pour une mise à niveau. S’en suit un upgrade du moteur en 904 cc. Pistons Wiseco haute compression, soupapes d’admission en titane, arbre à cames de course et une paire de carbus Mukini 42mm, le tout associé sur place à un échappement 2 en 1 de Thruxton doté d’un silencieux court avec contre cône inox. Il fallait aussi s’occuper de la tenue de route et de la maniabilité. Le choix se porte alors sur des amortisseurs et des ressorts de fourche Tech version compétition. Question esthétique selle et boucle sont raccourcies, caches latéraux et gardes boue d’origine sont remplacés par des pièces en aluminium et l’arrière est doté d’un feu Motone. A l’avant, un nouveau compteur, un petit phare et surtout un guidon cross viennent apporter la touche finale. Pouvait on rêver mieux pour ce type de préparation? Je ne pense pas! Ce Scrambler made in Tasmanie est beau en diable. Source, infos et tout le reste sur: Bike Exif.

 

Triumph – Street Scrambler 2019

Street Scrambler & Street Twin 2019La nouveauté actuellement présentée par Hinkley ne révolutionne pas  l’esthétique de la Bonneville qui a déjà fait ses preuves en terme de notoriété néo-rétro. Non. Les évolutions du Street Scrambler se cantonnent essentiellement au niveau moteur et, autant le reconnaître, ce n’était pas du luxe. Triumph a parait il retravaillé le couvercle du carter d’arbre à cames, et a surtout utilisé un vilebrequin plus léger. Au final le nouveau  Street Scrambler passe de 55 à 65 chevaux avec un 900 cc qui gagne 500 tours pour atteindre le maximum de 7500 tr/mn.  De nouveaux étriers Brembo à 4 pistons, des ressorts de fourche plus performants et deux modes de conduite de série font également leur apparition. A moins d’opter pour la nouvelle Street Twin qui bénéficie des mêmes améliorations, avec ce 900 et une fois que le 1200 annoncé pour le 24 octobre sera sorti, une question se posera: descendre dans la rue ou musarder sur les chemins!

 

Triumph – TR6 Trophy ″Desert Sled″

Triumph ″Desert Sled″Egalement connue sous le nom de ″Desert Sled″, La Triumph TR6 Trophy est probablement la moto qui  colle le plus à la légende de Steve McQueen. C’est bien elle qui est à l’honneur dans la célèbre scène de ″The Great Escape″ (La Grande Evasion). La moto pilotée par le ″King of Cool″ est un modèle de 1962 et pour les besoins du film le look de l’anglaise fut spécialement modifié et redécoré par Von Dutch pour ressembler à une BMW R75 de l’armée allemande. En tant que  véritable passionné de moto et sportif accompli, McQueen assura la majeure partie des cascades à l’exception du saut de 3,70 mètres de haut qui, pour des questions d’assurance, fut effectué par Bud Ekins. La TR6 Trophy visible ici est un modèle 649cc de 1960. La belle sera mise aux enchères le 23 septembre 2018 et son prix de vente est estimé entre 9 000 et 16 000 euros. Infos, détails et photos: Bohnams.

.

Triumph – Un Scrambler 1200 en octobre

Via une récente vidéo Triumph annonce la présentation d’un Scrambler 1200 le 24 octobre 2018. Pas vraiment une surprise. Il était évident que le moteur Big Bore développé en 2016 pour équiper les Bonneville, Bobber & Thruxton serait tôt ou tard décliné en mode Scrambler. Quid du devenir de  l’actuel 900cc Street Scrambler… Bref, sur la vidéo en question une bécane surgit sur une piste empierrée et effectue un saut hors cadre Grande Évasion staïle. 11 seconde pour annoncer la couleur quant à la prétention off road du nouveau Scrambler. A suivre…