Le lundi c’est permis – Regards

L'enfant et le chatLe temps passé avec les chats n’est jamais gaspillé. Sigmund Freud

Le lundi c’est permis – Chair de poule

Nice goose bumps

La chair de poule ou piloérection, réflexe pilo-moteur ou encore horripilation est une réaction de l’organisme. C’est un mécanisme réflexe entraînant la contraction des muscles érecteurs (muscles horripilateurs) reliant les poils à la peau, ce qui a pour effet de dresser les poils à la surface du corps et de créer ainsi une fine couche d’air isolante. L’épiderme prend alors l’aspect de la peau d’une volaille déplumée, notamment quand l’individu doit faire face à certaines situations comme le froid (Brrr!), la peur (Hiii!), et … la jouissance (Rhââ Lovely!).

Patrick BETAILLE, janvier 2019

 

Bonne Résolutions 2019 – Snoopy

Snoopy on the Roof

Resolutions? Me? What are you just implying? That I need to Change? Well, Budy, as far as I’m concerned, I’m perfect the way I am! Got it?!

Snoopy, personnage des Peanuts de Charles M. Schulz

Black Bonnie – Vœux 2019!

Les vœux de Black BonnieJ’aurais aimé être optimiste. Comment l’être face aux répressions menées par Mariano Rajoy et Hugo Chavez? Comment y parvenir à la vue des exactions commises en Arabie Saoudite ou en Birmanie? Comment y prétendre devant la contagion djihadiste, la crise en Syrie ou la dérive autoritaire de Tayyip Erdogan? Comment l’envisager quand l’extrême droite prend le pouvoir en Italie et au Brésil? Comment l’oser alors que Xi Jinping et Vladimir Poutine bâillonnent l’information? Comment s’y hasarder au regard de la folie dictatoriale de Kim Jong-un? Comment s’y prendre au constat de la montée du fascisme et des nationalismes? Comment y croire en ignorant le sempiternel mépris de la condition féminine? Comment le devenir en observant l’Europe se déliter et l’Amérique sombrer dans l’ignorance? Comment s’y résoudre devant la violence des économies assujetties aux dérives financières? Comment s’y prêter enfin pendant que, sous couvert d’indifférence et de mensonges organisés, les démocraties sont à l’agonie, les inégalités se creusent, les peuples souffrent et la terre se meurt? pauvre monde! Il est grand temps d’être réaliste, de renouer avec la vigilance et de revenir aux vraies valeurs. Il faut croquer la vie en appréciant des plaisirs simples: ceux qui s’écoutent, se lisent ou se regardent. Partageons, aimons, jouissons et, puisque ″l’humour reste la politesse du désespoir″, profitons bien de cette année pour essayer de sourire, c’est salutaire et… encore gratuit!

Patrick BETAILLE, janvier 2019

Le lundi c’est permis – La Mire

Préparation Fêtes de Fin d'annéePour cause de pratique d’exercices dédiés à la célébration du nouvel an, veuillez nous excuser pour cette interruption momentanée de publications. Si vous souhaitez participer avec nous à la préparation des festivités, veuillez suivre ce lien: Et un, et deux, et trois..!

Patrick BETAILLE, décembre 2018

Le Pire Noël est passé!

Erreur du Père Noël

Connard! J’avais commandé une Harley Davidson Electra Glide, pas un suppositoire à autobus!

The Reaper – Rock’n’Roll will never die!

The reaper: Rock'n'Roll will never dieEncore une année noire pour le Rock! Dolores O’Riordan, Vinnie Paul, Fast Eddy Clarke, Jacques Higelin, Aretha Franklin, Otis Rush et tous ceux qui nous ont fait faux bond. Rock’n’Roll will never die? Certes, mais certains de ses plus grands représentants ont déclaré forfait ou sont entrés dans la dernière ligne droite; au mieux ils sont en train de se positionner dans les starting blocks. Va falloir s’y faire, ils sont plus très nombreux à avoir dépassé les 70 printemps nos héros. Alors f***! Jouons encore et encore les disques de nos chers disparus, célébrons les vivants et débusquons les audacieux. Le Rock est une culture, un héritage, une philosophie, un art, un langage, un mode de vie. Il n’est ni mort, ni vivant, il EST!

Patrick BETAILLE, décembre 2018

Le lundi c’est permis – Noël, le grand soir!

Side Car Noël, GaaaaaZ!Allez les frangins, vite! C’est bon pour le sapin! Reste plus qu’à le ramener à la maison, le poser, le décorer et à nous les cadeaux!.. GAAAAAZ!

Black Bonnie, le blog – Putain 10 ans!

Black Bonnie, anniversaire du blogUne décennie que je musarde dans la virtualité avec la prétention de pouvoir conquérir de nouveaux territoires. Dix piges que, semaine après semaine, tous les mois et à longueur d’années je viens déverser des considérations diverses, variées, futiles et, qui sait, peut être pertinentes sur des sujets plombés par mes propres centres d’intérêt. Une décennie que, hagard, j’erre dans le monde cruel de la sémantique, du vocabulaire ou de la conjugaison pour éviter l’écueil de la facilité. 3650 jours qu’avec un optimisme farouche je me malmène le neurone pour convaincre du bien fondé de ma démarche et de la sincérité de mes allégations. Jamais je n’aurais pensé durer aussi longtemps. Jamais je ne me serais cru capable de m’astreindre à cette discipline et de livrer des chroniques qui pourraient me valoir d’être considéré comme un piètre anecdotier ou célébré tel le Phénix de la blogosphère. Ce ne fut pas tous les jours facile. Souvent, j’ai songé à baisser les bras, à capituler, à rendre mon clavier et puis non. Putain dix ans! Et tout ça pourquoi? 856 articles, autant d’images, une nomination au Top Ten des Golden Blog Awards qui n’a pas abouti. Par dessus tout une grande satisfaction au regard des 263.164 visites et une infinie reconnaissance envers mes 213 abonnés. Merci! Infiniment! Du coup, aujourd’hui (après tout c’est un anniversaire), je m’octroie le droit de m’enorgueillir de ce blog que le fantôme de mon chat considère comme l’entreprise intellectuelle la plus aboutie depuis la Critique de la Raison Pure d’Emmanuel Kant. Alors, juste comme ça, histoire de rester éveillé et de pouvoir continuer à emmerder mon monde, il se pourrait bien que je persiste encore à pratiquer l’onanisme cérébral sur Black Bonnie le Blog!

Patrick BETAILLE, décembre 2018

Le lundi c’est permis – Pénombre

Charme du clair-obscurIl y a quelque chose de magique quand la lumière d’un clair-obscur met en valeur les surfaces qu’elle frappe en laissant dans l’ombre le superflu.

Patrick BETAILLE, décembre 2018