Welcome to the Chelsea Hotel

Construit en 1883, l’immeuble de douze étages situé dans le quartier de Chelsea à Manhattan devient un hôtel en 1905. Imposant édifice de briques rouge le Chelsea Hotel devient très rapidement le centre névralgique de la vie artistique new-yorkaise. En mauvais état, l’établissement n’a pas acquis sa notoriété grâce à ses chambres poussiéreuses, son mobilier dépareillé, ni même son service. Lieu de vie bohème, ce sont les artistes qui, lors de leurs passages dans la Big Apple, écrivent son histoire et bâtissent sa réputation en séjournant dans l’une ou l’autre des 400 chambres du 222 West de la 23ème rue. Certains l’ont même évoqué en chanson: Chelsea Morning de Joni Mitchell, Chelsea Girl pour Lou Reed et Third Week in the Chelsea par Jefferson Airplane. Milos Forman, Bob Dylan, Mark Twain, Arthur Miller, Andy Warhol, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir ou encore Patti Smith, Tom Waits, Jimi Hendrix, Joan Baez et d’autres y ont effectué des séjours plus ou moins longs. En 1978, Nancy Spungen, la compagne de Sid Vicious, y sera même assassinée à coups de couteau dans la baignoire de la chambre 100.

Printemps 1968, après une nuit d’errances solitaires, Leonard Cohen et Janis Joplin regagnent leurs chambres respectives aux premières lueurs de l’aube. Lui occupe la 424, Pearl la 411. Ils se retrouvent par hasard dans le hall pour prendre l’ascenseur et entament la conversation. Vous cherchez quelqu’un? Oui, je cherche Kris Kristofferson répond Janis. Le chanteur tente alors une blague: Jeune fille, vous avez de la chance, je suis Kris Kristofferson! Quand l’ascenseur arrive au quatrième les dés sont jetés, ils passent la nuit ensemble. Trois ans plus tard, peu après le décès de la chanteuse, Cohen est assis au bar d’un restaurant de Miami. Nostalgique, il repense à Janis et commence à écrire quelques mots pour lui rendre hommage: I remember you well in the Chelsea Hotel. You were talking so brave and so sweet. Giving me head on the unmade bed. While the limousines wait in the street… (Je me souviens très bien de toi à l’hotel Chelsea. Tu étais si volubile et si gentille. Tu m’as fait une gâterie sur un lit défait alors que les limousines attendaient en bas…). Remaniée à plusieurs reprise, la chanson Chelsea Hotel #2 parait finalement en 1974 sur l’album New Skin for the Old Ceremony mais ce n’est qu’en 1976, lors d’un concert à Montreux, que le chanteur canadien avoue que les paroles font référence à cette nuit partagée avec Janis Joplin. Aujourd’hui complètement rénové, le Chelsea Hotel entretient sa légende. Pour la postérité, des plaques à l’entrée affichent les noms des artistes ayant séjourné dans ses murs.

Patrick BETAILLE, octobre 2020

Attention: La chasse est ouverte!

Amateurs de promenades bucoliques, adeptes de galipettes en sous bois, enduristes et vététistes de tout poil, cueilleurs de baies ou de champignons et vous, simples amoureux de ce qu’il reste de paysages naturels, planquez vous! La chasse est ouverte ou sur le point d’ouvrir. Les autoproclamés ”Premiers écologistes de France” sont faciles à reconnaître. Si vous en voyez un, pour éviter de figurer parmi leurs trophées, fuyez!

Patrick BETAILLE, septembre 2020

Non-respect du port du masque – Tarif

Port du masque obligatoireFace à une épidémie du coronavirus qui regagne du terrain, le port du masque est obligatoire partout à Paris et dans certaines villes de province. Le gouvernement veut tout faire pour éviter un reconfinement généralisé dévastateur pour l’économie. Le Premier ministre a demandé au préfet de police d’étendre, en concertation avec les élus concernés, l’obligation de porter le masque dans la totalité de l’espace public à Paris et sur l’ensemble des trois départements de la petite couronne. Bien évidemment, certains réfractaires à de telles mesures ne manqueront pas de braver les interdits. Qu’ils sachent que le non-respect de l’obligation de porter le masque est puni d’une amende de 135 €.

Patrick BETAILLE, août 2020

Alan Parker – Clap de Fin!

Décès du réalisateur Alan ParkerPour ne citer que le travail de réalisation de cette figure emblématique du cinéma britannique:

1976 : Bugsy Malone. 1978 : Midnight Express . 1980 : Fame. 1982 : Shoot the Moon. 1982 : Pink Floyd: The Wall. 1984 : Birdy. 1987 : Angel Heart. 1988 : Mississippi Burning. 1990 : Come See the Paradise. 1991 : The Commitments . 1994 : The Road to Wellville. 1996 : Evita. 1999 : Angela’s Ashes. 2003 : The Life of David Gale.

Fan de Rock, compositeur, scénariste, écrivain (Sid Vicious, l’icône du punk), producteur et réalisateur, il avait fait des apparitions dans Midnight Express, Les Commitments et Evita. C’est lui également qui, voyant la  Screaming Head de Gerald Scarfe pour The Wall,  avait déclaré: ″Aucun doute là-dessus, c’est l’affiche du film″.  Alan Parker vient de tourner la plus triste des scènes en disparaissant à l’âge de 76 ans.

Patrick BETAILLE, août 2020

Confinement – Thermométrie

Confinement, prendre sa températur

Tu veux rencontrer les filles les plus chaudes de ta Région? Envoie le Code COVID au 76969!

Patrick BETAILLE, mai 2020

Confinement – L’école à la maison

Covid-19, l'école à la maisonVoici Céline. Confinée, elle entame sa cinquième semaine d’École à la Maison avec ses 4 enfants. Céline a 35 ans!

Patrick BETAILLE, avril 2020

Ce que je Veux – Déconfinement Triumph!


Ce que je veux, Triumph

Les autres attendront des jours meilleurs!

Patrick BETAILLE, avril 2020

 

Confinement – La Face Cachée

La Joconde version destroyConfinement oblige, le Louvre, comme beaucoup d’autres temples de la culture, a fermé ses portes. Privées de public et préservées de l’affluence des grands jours, les stars du lieu en profitent pour se débarrasser de l’image qui leur colle à la peau depuis des lustres.  À l’abri des regards, Mona Lisa se laisse aller à ce qu’elle a toujours voulu être: une Rock Star!

Patrick BETAILLE, avril 2020

Coronavirus & Bioterrorisme Néo-Nazi

Coronavirus, un arme bactériologiqueAux États-Unis, depuis l’élection de Donald Trump, l’idéologie raciste prend de l’ampleur. Suite à la pandémie générée par le Covid-19, les suprémacistes blancs veulent utiliser le virus comme une arme! Actuellement, des partisans néo-nazis discutent de stratégie destinée à utiliser de la salive infectée par le coronavirus et cibler les agents des forces de l’ordre ainsi que les ″non blancs″. Selon un rapport publié par Yahoo News, les extrémistes se servent d’une application cryptée pour mettre au point leurs actions contaminantes. Source, infos et suite de l’article: Rolling Stone magazine.

Patrick BETAILLE, mars 2019