Blues Pills – Blues Pills

Cd Blues PillsOn ne va pas s’en plaindre, même de façon relativement confidentielle, le ”Revival” du Rock, semble reconquérir un peu de terrain. En 2011, les américains Zack Anderson et Cory Berry (Ex Radio Moscow) s’ associent avec la chanteuse suédoise Elin Larsson. Le trio enregistre une démo, commence à tourner et établit le contact avec un très jeune et très talentueux guitariste français, Dorian Sorriaux. S’en suit tout récemment un album éponyme qui du contenant au contenu baigne dans une ambiance Seventies, à la croisée d’un vrai Rock et d’un très bon Blues teinté de Soul. Certes, et comme dirai quelqu’un que je connais,  peut être ”pas de quoi défriser Nelson Monfort” mais tout de même! Absolument rien à jeter dans ce premier LP du désormais quatuor. Même en mode mid tempo les titres sont efficaces, gorgés de feeling et de groove. Par les temps qui courent le plaisir d’entendre du gros son, de vraies guitares, une rythmique bien baston et une chanteuse qui a des tripes se fait rare. Blues Pills c’est Big Brother & the holding Cie qui fricote avec The Bell Rays. Ça envoie du bois, ça décrasse les cages à miel et ça sent bon la sueur. Vous attendez quoi pour vous faire prescrire ces pilules?

PB, décembre 2014

Zapping Photo – 2014 en images

The Atlantic 2014

Le zapping est une institution et tous les ans nous y avons droit, ça et là, sous une forme ou sous une autre. Louable démarche que celle du magazine The Atlantic qui au travers de clichés soigneusement sélectionnés nous propose de parcourir les événements significatifs de 2014. Un magnifique échantillon de 140 images qui nous incitent à réfléchir et surtout à nous focaliser sur l’essentiel tout en passant outre l’orgie de clichés insipides et d’infos aseptisées que nous consommons quotidiennement sans même nous en rendre compte. ″La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie″ (Milan Kundera). C’est ici que ça se passe et c’est en 3 volets: The Atlantic: 2014, the year in photos.

 

Bobby Keys – Le Ténor des Stones jette les clés

Bobby Keys Saxo Tenor Rolling StonesBobby Keys joue dans des groupes de Rock’n’Roll dès les années 50 au cours desquelles il accompagne notamment Buddy Holly. Il travaille aussi dans les fameux studios de Muscle Shoals en Alabama avant de rencontrer les Rolling Stones en 1969. C’est d’ailleurs grâce à son travail sur ”Let it bleed” que ce saxophoniste Ténor de talent connaît une notoriété qui va grandissante. Il accompagne la bande à Jagger en tournée et sur disques mais il est aussi très demandé en tant que Session Man. Capable de jouer Jazz, Blues, Rhythm and Blues et Rock & Roll, Bobby Keys apporte sa contribution sur des albums de George Harrison, Eric Clapton, Humble Pie, les Who, Carly Simon, Joe Cocker, John Lennon, Ringo Starr, Lynyrd Skynyrd, et BB King. Après avoir participé aux enregistrement de ”Sticky Fingers” et ”Exile on Main Street”, Keys enregistre chez Warner son unique album solo sur lequel sont invités George Harrison, Jack Bruce, Rongo Starr et Eric Clapton. A partir de 1973, ses excès lui valent d’être temporairement écarté des tournées stoniennes qu’il retrouve dans les années 80 pour apporter à nouveau son souffle simple et puissant sur ”Bitch” ou ”Brown Sugar” qu’il jouait encore l’an dernier au cours de la tournée ”14 on Fire”. Né au Texas le 18 décembre 1943, Bobby Keys est mort hier d’une cirrhose. Dans son autobiographie Life, Keith Richard parlait de son ami de toujours en ces termes: ”Une âme du Rock and Roll, un homme solide, et un tordu dépravé”. 

PB, décembre 2014