Tanya O’ Callaghan – Whitesnake

la légende raconte que St Patrick aurait débarrassé l’Irlande de tous ses serpents. Eh bien c’est faux! Au cours de sa longue carrière, Whitesnake a eu à gérer un nombre conséquent de changements question line up. Seul l’ex Deep Purple David Coverdale, chanteur et leader charismatique des hardos reptiliens britanniques, bénéficie du statut de membre permanent. Pour faire court attardons-nous un instant sur les mues les plus récentes du serpent blanc. Le 27 juillet 2021, le groupe annonçait l’arrivée du croate Dino Jelusić. Ce dernier chante, joue des claviers, de la guitare, de la basse, de la batterie et accessoirement s’occupe des cafés. Plus récemment encore, peut être plus étonnant aussi, c’est le boss himself qui, en novembre de l’année dernière, annonçait l’arrivée de la bassiste irlandaise Tanya O’Callaghan, en remplacement de Michaël Devin parti explorer de nouveaux horizons après 10 ans de bons et loyaux services. Une inconnue Tanya? pas tant que ça! À ce jour, elle a joué, enregistré, tourné, jammé, composé et accessoirement actionné la pompe à smithwick’s pour et avec de nombreux artistes et notamment: Dee Snider (Twisted Sister), Steven Adler (Guns N’ Roses), Nuno Bettencourt (Extreme), The Corrs et Orianthi. ″C’est complètement fou! Whitesnake! Je ne pouvais espérer mieux: marcher sur les traces de mes frères bassistes Rudy Sarzo, Tony Franklin, Neil Murray et Michael Devin… Quel putain d’honneur!″ déclarait TKO peu après son adoubement. Gageons que Jino le multicartes et la dreadlockée Tanya sauront apporter une énergie et une créativité bienfaitrice à ce combo qui, mis à part un honorable Flesh & Blood en 2019 semble se satisfaire de resucées de titres joliment réinterprétés ou brillamment remixés et compilés sur le Purple Album de 2015 et sur La trilogie Red, White & Blues (The Rock Album et Love Songs en 2020 et, dernier en date, The Blues Album de 2021). La question reste entière car, à 70 balais et suite à de nombreux problèmes de santé, Coverdale a récemment confirmé qu’il prévoyait de se retirer des tournées tout en continuant d’écrire et d’enregistrer de nouveaux morceaux pour le groupe. Pour tout savoir sur David Coverdale, Whitesnake et la galaxie Pourpre, un seule adresse: La Maison des légendes!

Patrick BETAILLE, mars 2021

Décès du Bassiste Phil Chen

D’ascendance chinoise, né à Kingston en Jamaïque, Phil Chen déménage en Angleterre dans les années 1960, il a 20 ans. Là il intègre brièvement la formation Jimmy James and the Vagabonds avant de se lancer dans une carrière prolifique de musicien de studio. Il devient l’un des bassistes les plus sollicités au cours des années 1970 et 1980. Il enregistre notamment avec Jeff Beck sur l’album Blow by Blow. Il rejoint aussi les membres des Doors, Robby Krieger et John Densmore, au cours de leurs projets solos respectifs et participe au Star Fleet Project de Brian May avec Eddie Van Halen en 1983. Bassiste très influencé par le son et le style de la Motown, Chen était très apprécié pour son originalité mélodique et percutante grâce à laquelle de nombreux artistes ont fait appel à lui. Parmi eux, Pete Townshend, Eric Clapton, Jerry Lee Lewis, Bob Marley, Jimmy Cliff et Rod Stewart qu’ il a accompagné en 1978 sur l’album Blondes Have More Fun, apparaissant même sur les clips Da Ya Think I’m Sexy et de Hot Legs. Après un long combat contre le cancer, Phil Chen vient de décéder à l’âge de 80 ans.

Patrick BEATILLE, décembre 2021

 

Tal Wilkenfeld – Under the Sun

Tal Wilkenfeld est une jeune, talentueuse, et ambitieuse musicienne. Née en 1986 à Sydney elle commence la musique à 14 ans et pratique la guitare pendant trois ans avant de se consacrer à la quatre cordes. Elle n’a que 21 ans quand elle apprend que Chick Correa cherche un bassiste. Au culot elle envoie une démo de son travail et se retrouve sélectionnée pour la tournée de 2007. Quelques mois plus tard, repérée par Jeff Beck, elle le rejoint pour une série de sets en Europe. À 23 ans, elle collabore avec Prince. Elle a aussi joué avec Sting et Herbie Hancock, enregistré avec Ryan Adams, Ringo Starr, mais aussi Brian Wilson, Toto, Joe Walsh, David Gilmour, Warren Haynes, Jimmy Page et les Who pour lesquels elle a assuré la première partie des concerts de 2016. Sans compter qu’en parallèle, elle se produit en club avec sa propre formation, au sein de laquelle elle joue parfois de la guitare et chante ses propres compos. Pas étonnant que Tal soit aujourd’hui considérée comme faisant partie du futur de la basse. Under the Sun.

Patrick BETAILLE, octobre 2021

 

 

Décès du légendaire bassiste Tim Bogert

Début 70, le groupe de rock psychédélique Vanilla Fudge vient de spliter. Pour le bassiste Tim Bogert et le batteur Carmine Appice, le plan consiste alors à convaincre Jeff Beck et le chanteur Rod Stewart de les rejoindre pour former ce qu’il a lieu d’appeler un super groupe.  Mais, suite à un accident de moto, Beck est au tapis pour 18 mois et Stewart est parti retrouver son pote Ron Wood au sein des Faces. Les deux compères recrutent donc le guitariste Jim McCarty des Detroit Wheels de Mitch Ryder et le chanteur Rusty Day des Amboy Dukes de Ted Nugent. Vous suivez? Ainsi naquit Cactus, un groupe de boogie rock vitaminé, qui comporte désormais en son sein l’une des sections rythmiques les plus affutées de toute l’histoire du rock. J’ai dit LA MEILLEURE? Ok, j’assume.  Bogert et Appice maitrisent leurs instruments respectifs comme personne et ils sont alors musicalement fusionnels. Malheureusement, sous cette forme, Cactus perdra ses épines au bout de deux ans et se séparera en 1972, après trois albums studio. Le projet initial refait surface et se concrétise finalement par la formation d’un power trio éphémère – sous l’appelation Beck-Boggert-Appice – que le caractériel et éternel insatisfait Jeff Beck quitte au bout d’un peu plus d’un an et un album studio, entrainant la dissolution définitive de BBA. Tim Bogert a toujours été considéré comme l’un des grands bassistes du rock des années 60 et 70, l’un des rares dont les solos étaient capables de tenir en haleine un public de connaisseurs. Récemment encore, Tim envisageait une tournée avec Beck et Appice, avec à la clef un album live. Le projet ne verra pas le jour, Tim Bogert vient d’être vaincu par un cancer. Il avait 75 ans.

Écouter: Avec Cactus. Le premier album paru en 1970. Parchman Farm, Let me Swim, Oleo et Feel so Good sont des paquets de dynamite mèche courte à la rythmique imparable qui côtoient du blues et une belle reprise de You can’t judge the Book by the Cover de Willie Dixon. One Way or Another  l’année suivante, c’est l’album de la maturité, moins rentre-dedans mais les compos sont plus élaborées et le groupe est au summum. Avec BBA. Beck, Boggert Appice Live. En 1973, le groupe enregistre un double album en public à Ōsaka au Japon. Le concert est dantesque. Le trio est au diapason et la qualité technique de l’enregistrement est superbe. Certainement l’un des grands Live de l’époque. Seule ombre au tableau, les parties vocales. Tim Bogert n’a pas la puissance et le feeling de Rusty Day et il fait ce qu’il peut.

Patrick BETAILLE, janvier 2021