David Beckham chez British Customs

Triumph Bonneville David BeckhamFaut le savoir. Il y a peu, David Beckham a effectué un raid en Amazonie au guidon d’une Triumph Bonneville spécialement préparée. En clair le bellâtre s’est payé le luxe de braver les dangers de la jungle. Pas évident de parcourir des centaines de kilomètres de pistes en traversant des endroits où le nom de la star du ballon rond y est aussi populaire que celui d’ Emmanuel Kant pour un candidat à Secret Story.  Un vrai raid de l’extrême! Rendez vous compte, il a fallu changer une poignée d’embrayage, en pleine nuit et au milieu de la jungle. Pire!.. le roi David a dormi dans un hamac. Même Victoria a déclaré forfait! Faut dire qu’elle ne peut se rendre dans les pays humides à cause de ses cheveux. La pôôôvre! Fort heureusement les équipes de la BBC étaient là pour filmer l’événement. Là aussi les techniciens, prêts à intervenir en cas de pépin; on ne sait jamais, avec une bécane dotée d’une selle cuir et sur laquelle on a supprimé les gardes-boues… tout peut arriver. Aujourd’hui, fort d’une notoriété grandissante dans le monde du 2 roues, DB devient source d’inspiration auprès de préparateurs-accessoiristes désireux de vouloir profiter de la hype. En l’occurrence ce sont les ricains de British Customs qui s’y collent avec ce T100 sur lequel l’arbre à cames à été modifié et la boite à air supprimée. En plus des divers accessoires de la marque il faut noter la présence d’une selle en cuir patiné, de drag pipes brunis, d’un nouveau T de fourche avec compteur digital, de pneus à crampons et d’une peinture vieillie. Gros effort aussi quant à la communication sur laquelle s’appuie le piège à hipsters: ″L’ensemble à  été conçu pour pouvoir rouler de Bevervely Hills à l’Amazonie et chaque détail a été pensé pour coller parfaitement au mode de vie d’un homme aux goûts aventureux hautement raffinés. Ben voyons!

 

Bonneville Salt Flats – Régime sans sel

Utah: Bonneville Salt Flats

Il se passe quelque chose dans l’Utah! pour la deuxième fois la ″Speed Week a été annulée. Les fondus de vitesse venus pour se frotter aux différents exploits déjà établis se sont vus dans l’obligation de remballer et de quitter le site de Bonneville Salt Flats. La raison? La croûte de sel jusqu’alors capable de supporter le poids des engins motorisés tout en leur offrant surface et longueur idéales à l’établissement de records de vitesse est en train de se détériorer. Le phénomène n’est pas nouveau mais il semble connaître une montée en puissance liée à la conjonction de plusieurs facteurs.  La surexploitation industrielle du sel, les variations brusques des conditions climatiques et les caprices de Mère Nature ont des conséquences visibles sur l’épaisseur et la qualité du sel qui recouvre les marais.  Ainsi, récemment, de fortes précipitations ont déversé des quantités énormes de boues depuis les montagnes avoisinantes, rendant impraticables certains secteurs traditionnellement dédiés aux activités mécaniques. Sans pour autant pointer du doigt telle ou telle responsabilité les parties prenantes sont sur le qui-vive. La communauté scientifique est sur le point de lancer une campagne de forages destinée à collecter les données nécessaires à l’analyse du comportement géologique du site au travers des âges. Dans l’intervalle et jusqu’à plus ample informé, les organisateurs de courses prévoient d’ores et déjà d’investir des pistes d’aéroport désaffectées dans le désert de Mojave et les industriels commencent à revoir leur copie quant aux modalités d’exploitation du sel. Voici ce qu’en substance évoque le National Geographic.

Patrick BETAILLE, septembre 2015

 

Triumph, 1100 Bonneville et Bobber

Nouveauté Bobber TriumphÇa bouge chez Hinckley! Enfin! Pas mal de photo volées circulent depuis quelques temps sur le Net et les supputations diverses et variées semblent désormais se concrétiser. Forts du succès de leur gamme néo-rétro et titillés par l’ enthousiasme du marché vis à vis du Scrambler Ducati et de la BMW NineT, les anglais ont décidé de mettre les bouchées doubles. Une nouvelle Bonneville est en cours de finalisation. Prévue pour 2016, elle sera équipée d’un moteur de 1100 Cc refroidi par eau qui fera passer la puissance de 67 à 91 chevaux. La boite 5 vitesses est conservée mais de gros changements sont prévus au niveau transmission, châssis, suspensions et freinage qui sera ABS de série. La marque travaillerait aussi actuellement sur un Bobber qui profitera lui aussi de la nouvelle motorisation. Ce n’est pas pour tout de suite mais la rumeur une machine de ce genre chez Triumph évoquée par Motorcycles News semble se confirmer… A suivre donc, en attendant le salon de Milan et en se réjouissant de la mise en stand by des séries spéciales ou limitées et peu inventives dans le monde du vintage et ce, au profit d’évolutions conséquentes et bien sûr nécessaires. Même provisoirement cela reste une bonne nouvelle.

Triumph – Bonneville Txistu

Triumph Biarritz: Bonneville T100 2010Au premier coup d’oeil on s’interroge: ”Ala jinkoa”! Pourquoi avoir laissé les clignos d’origine? Le cuir chevelu à vif à force de gamberger, la réponse à la question enfin posée ne se fait pas attendre: ″J’ai hésité un moment mais j’ai trouvé bien de laisser comme ça, la moto passe quasi inaperçue mais elle en surprend plus d’un une fois en route! D’accord! Après avoir réalisé de belles préparations sur un Thruxton et un Scrambler, Fabien Goyeneche, qui orchestre l’atelier de la concession Triumph de Biarritz, s’attaque cette fois à une Bonneville T100 de 2010 récupérée après un plongeon forcé dans la Nive. Après séchage, remise en forme de rigueur via quelques soins techniques adaptés et inspirés: La métamorphose en images!

Carrosserie : Réservoir et caches latéraux d’origines, garde boue Ar de Bonneville SE, garde boue Av maison. Peinture carrosserie chocolat et noire avec liseré argent, logos de réservoir noirs. Jantes noires. Le tout en mat. Rétroviseurs LSL. Bouchon de remplissage huile et guide câble embrayage alu Triumph.

Partie cycle : Tés de fourche et fourche de Speed Triple 1050 de 2006 avec fourreaux noirs de 2008. Amortisseurs Progressive Suspension. Etriers radiaux 4 pistons monoblocs Nissin de Daytona 675 de 2009. Maître cylindre avant Braking PR19. Guidon sur pontets Renthal. Jantes de Tiger 1050 (3,5 x 17 – 5,5 x 17). Bras oscillant Calfab USA.

Moteur: Bielles Carrillo. Kit 902cc Wiseco. Conduits de culasse retravaillés avec soupapes Adm/Ech+2mm. Boîtier papillon de Daytona 675 modifié. Cornets UNI. Embrayage Barnett. Kit dépollution LSL. Bougies iridium. Echappement TEC 2 en 2. Boîtier Dynojet PCV avec Autotune et Quickshifter.

Ne reste plus qu’à monter de nouveaux arbres à cames de 790 et obtenir les résultats du passage au banc de puissance mais visiblement Txistu (Prononcer ”tchishtou”) a décidé de la jouer furtif au pays où le piment d’ Espelette se consomme en intraveineuse et où le mot Vitesse de prononce Téééé!!!

 

Alcyone Design – Triumph Bonneville

Triumph Bonneville Alcyone Design

”…En quelques mots on pourrait conclure que l’idée ici n’est pas de customiser la Bonnie mais de la transposer dans l’avenir, plus proche d’un idéal d’évasion, de liberté où l’essence même de la moto y est intacte, sans artifices, sans mensonges, avec la même énergie et symbolique que par le passé…”  C’est ainsi que les Brestois d’Alcyone Design résument leur vision du twin anglais. Ouais bon!.. Evidemment, on retrouve les grands classiques de la conceptualisation moto: formes épurées, volumes allégés, silhouette affinée, proportions équilibrées; le tout sur fond d’élégance minimaliste au sein de laquelle quelques détails viennent corroborer la tendance Rétro du moment. Si ça roule? Bien sûr! Mais uniquement au foutrate de Chouchen ou au bisulfure de goémon. Comme il se doit au pays de la Bombarde.

Triumph Bonneville – Nouveautés 2015

Triumph Bonneville Spirit 2015Pas changement dans la continuité chez Triumph en 2015. La gamme des néo rétros s’étoffe mais comme d’habitude la marque persévère dans une politique qui globalement consiste en éditions de série limitées ou spéciales sous couvert de cosmétique et d’accessoires dédiés.

La Bonneville T214 célèbre le record de vitesse établi en 1956 sur les Bonneville Salt Flats aux États-Unis. Cette série spéciale produite à 1000 unités numérotées sera parée d’une peinture reprenant les couleurs de la fameuse Texas Cee Car de Johnny Allen.

La Bonneville Spirit n’est pas une série limitée, elle. Couleur unique (Spirit Blue-New England White) pour ce modèle qui pour l’occasion emprunte le garde boue arrière court du Thruxton, le petit phare du Scrambler et se voit doté de jantes noires.

La Bonneville Newchurch Special Edition. Même punition. Nouveaux coloris, selle basse, et du noir au niveau du guidon, des roues, du phare et des ressorts d’amortisseurs.

Le Thruxton Ace Edition Spéciale lui célèbre l’association de Triumph avec le légendaire Ace Café de Londres et ce via logo, peinture unique et selle customisée.

Alors tout ça c’est bien mignon mais apparemment une Bonnie avec un petit 1200 Cc ou au moins de vraies suspensions et un freinage correct c’est pas encore pour tout de suite. Mais peut être est ce trop demander? J’ai un petit coup de mou moi là, alors les détails et les photos c’est par  ici!

Bonneville Salt Flats – Centenaire des records salés

Bonneville Salt Flats

Les lacs salés de Bonneville sont un lieu culte pour ceux qui pensent, vivent et respirent par, avec et pour la Moto. Situés dans le Tooele County au nord-ouest de l’Utah, ces lieux, géologiquement si particuliers, doivent leur nom au français Benjamin Bonneville qui, en son temps, explora minutieusement la région. Cette année The Bonneville Salt Flats  célèbrent leur 100 ème anniversaire en tant que référence mondiale dans le domaine du record de vitesse sur terre, tous engins mécaniques confondus. En effet, c’est en 1914 que Teddy Tetzlaff bat le record sur une Benz de 200 chevaux qui le propulse à un peu plus de 229 km/hEn Octobre 1955, un jeune Texan de 22 ans débarque avec un drôle de cigare rouge de 4,50 mètres propulsé par un moteur de Triumph T110 gavé de Nitrométhane. Johnny Allen atteint ce jour là les 312 km/h. L’année suivante, toujours sur une machine  dotée d’ un moteur 650 cm³ de Triumph Tiger 110, il explose le record en le portant à 354 km/h. Malgré des problèmes liés à l’homologation des performances enregistrées,  Triumph va profiter de l’événement pour promouvoir la future T110 à deux carburateurs  qui, en 1959, se voit tout naturellement baptisée Triumph Bonneville T120.

Triumph Classiques – Nouveautés 2014

Nouveauté Triumph 2014 BonnevilleMode S. de Groot « ON » ] Vous ne le savez peut être pas et si vous le savez il faudrait le faire savoir; cela éviterait à ceux qui ne le savent pas de se poser la question de savoir si vous le savez [ Mode S. de Groodt « OFF » ]. Or donc, néanmoins en outre et cependant sachez le. Pas grand chose de nouveau au niveau de la gamme des néo classiques du constructeur anglais. En 2014, les Triumph Bonneville, Thruxton et Scrambler reçoivent de nouveaux silencieux sensés produire un son un tantinet plus  grave et une selle redessinée plus confortable. Et à part çà? De nouvelles ailettes de refroidissement, quelques touches de noir (flexibles radiateur, poignée passager etc..) et une nouvelle gamme de coloris.  Evolution essentiellement cosmétique donc. Il fallait le savoir et si vous ne le saviez pas, maintenant vous le savez!

Mecatwin Bobster – Bobber Triumph inspiré

Mecatwin Bobster: Bobber TriumphOn ne présente plus Mecatwin qui n’a pas attendu l’aval d’un Montebourg pour œuvrer dans la préparation à la française de machines pas comme les autres. On ne présente pas non plus Franck Déposier qui, depuis plus de 20 ans, exprime son talent sur des modèles de série Harley Davidson ou Triumph.  En bonne place dans le dernier numéro de Cafe Racer, le Bobster Triumph, dernier né de la X Company, ne laissera pas indifférent. Gnagnagna pas assez ceci, gnagnagna un peu trop cela… Question d’habitude ! Je laisse donc aux maboules de la customisation, aux obsédés du vintage, aux chagrins de la jante à bâtons, aux cinglés du radicalisme outrancier, aux bilieux tarifaires et aux fervents du yakafokon, le soin d’alimenter le débat. Je laisse le reste aux sodomiseurs de dyptères et je dis : vas y Franckie c’est bon!

 

Triumph Bonneville – Cranberry Red 2013

2013.Triumph Bonneville Cranberry RedC’est une habitude, chaque année Triumph y va de sa série limitée et 2013 n’échappe pas à la règle. Cette année c’est la Bonneville SE qui s’affiche en rouge et noir. On le savait déjà mais comme en témoigne la large bande rouge sur le réservoir noir mat il faut reconnaître que le Cranberry Red du cadre et des gardes boue se marie très bien avec le reste. L’ensemble se trouvé rehaussé de quelques accessoires: Poignée passager… noire, sabot moteur… noir, pattes de phare Thruxton… noires et rétroviseurs… noirs ! Du noir donc, à broyer jusqu’à voir rouge car toujours pas d’améliorations techniques;  à 8800 euros c’est limite, et pour la France 70 exemplaires de la série, c’est limité!… Mais c’est le but !