• Navigation

  • Les Visites!

    • 226,733 à ce jour

Carlingue #6, 1969!

Carlingue, Vintage et LocomotionLa RD 001 démarre, l’afficheur du compteur spatio-temporel à compensation gyroscopique amplifiée calé sur MCMLXIX, l’ année érotique selon le beau Serge. Carlingue (mâtin quel mag!) fait une halte dans une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre: 1969! Judy Garland et Jack Kerouac laissent vacants des espaces qui seront vite occupés par ces petits branleurs de Dave Grohl et Michael Schumacher. On ne le sait pas encore mais plus tard ça va faire du bruit, et pas qu’un peu! Pour l’heure, André Turca, aux commande du Concorde, se prépare à franchir le mur du son pour atteindre Mach 2 et rejoindre les USA en moins de 3 heures. Nous sommes en Mars. Le 26 juin, Petre Fonda, Dennis Hopper et Jack Nicholson se retrouvent à l’affiche d’ Easy Rider, le road movie déjanté qui, sur fond de dope, de bécanes et de liberté, allait devenir le fer de lance cinématographique de la contre-culture hippie. En Juillet, le 16 à 13h32 exactement, c’est un mercredi, les 3000 tonnes du lanceur Saturn V s’arrachent de cap Canaveral. 3 jours après, Neil Armstrong descend d’Apollo XI et pose le pied sur la Lune. Le mois suivant à Bethel, Max Yasgur assiste sur son terrain au déferlement des vagues de décibels qui dégueulent des amplis pour se répandre pendant 3 jours sur les 500 000 acteurs du festival de Woodstock. Et c’est pas fini! Dans ce numéro 6 il est aussi question d’aérotrain, celui de Jean Bertin, de Glastron, ces bateaux avec lesquels James Bond met le feu au lac dans ″Live and let die″ et de quelques joujoux (Gordini 24S, Frerrari, Jaguar ou Aston Martin) si chers au cœur et aux délires de Françoise Sagan. Munissez vous quand même d’une bonne paire de solaires parce que l’emballage du mag à remonter le temps pique les yeux et c’est pas peu dire. Le rédac chef nous avait habitué à mieux mais c’est pas grave! Oubliez ″la famille à remonter le temps″ de M6 et réservez sans plus attendre votre place pour ce beau voyage riche, documenté et, comme d’habitude, bougrement bien organisé: Carlingue!

📖 Pour Bouquiner 📖

Carlingue #5, Black & White

Carlingue #5 Vintage & LocomotionJe viens de relire les rubriques consacrées à ce beau trimestriel et soudain je sens pris d’une étrange émotion… Moi le farouche, l’endurci, le caractériel, je sens ma gorge se nouer. Mes doigts tremblent sur le clavier. Le voile du passé se déchire et une clarté indéfinissable inonde la pièce. Il est là, devant moi, ce putain de numéro 5! Oubliés les retards de La Poste, balayés les dégâts occasionnés par de pervers manipulateurs puisque désormais Carlingue coince la bulle dans son enveloppe craft. Black & White les clichés de Robert Frank, le photographe qui ″a tiré de l’Amérique un poème triste qu’il a coulé dans la pellicule″ (Kerouac). Black ″L’étonnante″, le Cafe Racer BMW R69S du Briochin Luwig Ascher. PiiiRaaat! White l’oiseau blanc Levasseur. White la Graham 1938 de Saoutchik et les Chaparral de Jim Hall. Black enfin la musique de St. Paul & the Broken Bones, des faces de craie qui se prennent pour Otis Redding avec une Soul érectile qui claque comme un élastique de string. Pas de couleur dans ce numéro  mais de la lumière c’est sûr! Abonnements et promo Pack Five à 50 € disponible ici > Carlingue!

📖 Pour Bouquiner 📖

Carlingue #4, le Rouge Hemi

Carlingue, vintage et locomotionPlus question de lâcher la manette des gaz ou de freiner! A fond de 4, Carlingue est en zone rouge!  Rouge, la Fiat S76 qui libère ses 290 Cv. Rouge le Speedboat qui flirte avec les 242 Km/h poussé par un v12 de 4.5l. Rouge, la Dodge Coronet avec ses 8 pipes d’admission turgescentes. Rouges, les Futurliners de la Parade of  Progress de General Motors. Rouge, l’Airphibian qui voulait être à la fois avion et voiture. Rouge, le biplan avec lequel Betty Skelton s’envoie en l’air en se mettant sur le dos. Rouge, le Pégase qui perd ses plumes au cours de la saga pétrolière Mobil. Rouge, le béton organique des bulles, pas si coincées que ça, de l’architecte Antti Lovag. Rouges, les discrets liserés qui viennent sublimer cette BSA 500 de 1949 de Max Hazan. Rouge, la manifestation du plaisir généré par le décorticage du moteur hémisphérique Chrysler.  Rouge enfin, l’alerte lancée par le Rédac Chef: Les 4 premiers numéros de la revue Carlingue au prix de 40€ au lieu de 56€! c’est le Full Pack disponible ici > Carlingue!

📖 Pour Bouquiner 📖

Carlingue #3, le Numéro Bois

Carlingue, le numéro boisDans sa troisième livraison Carlingue chantourne un sujet sur Tabarly,  passe le tampon sur la Culture Surf,  dégrossit une Matford de 1948, encaustique les Gee Bee des frères Granville,  vernit une magnifique Triumph 650 de 1964, dégauchit le monde des psychotropes et ponce la Sinclair Oil Corporation. Quant à l’aubier des canadiens de Ought qui marchent dans la sciure des Talkings Heads et de Television… Comment dire?… Musicalement  ″Moi le machin, une fois que j’en ai fait des copeaux, et ben je peux très bien mettre le feu au plumard…!″ [Léodagan, Kamelott]. Somme toute une belle réussite que cet assemblage! De l’ébénisterie plutôt que de la menuiserie. Du travail hors poussière, tout à l’huile de coude. Que des essences nobles, pas un nœud, pas une écharde. Ça flambe, ça réchauffe et c’est beau à regarder. C’est Carlingue et c’est le numéro Bois qui nous fera tenir jusqu’à la parution du Rouge Hémi en janvier.

📖 Pour Bouquiner 📖

Carlingue #2, promesse tenue!

Trimestriel Carlingue, Vintag & LocomotionLe numéro 1 de ce nouveau trimestriel était prometteur… Essai transformé! Le cap du deuxième numéro vient d’être franchi de belle manière. Toujours aussi riche, documenté et agréable à lire… Le plaisir est toujours là! Le numéro Deux, c’est Le Numéro Bleu ! Un canot Liuzzi Star-5 de 1960 magnifiquement restauré, le photographe Stephen Shore, un pick-up Ford 32 hot-rod, l’historique du poste de télévision, l’Aerotrain de la General Motors, le dragster Pontiac GXP de Christophe Dubois, l’histoire du Burkini Bikini… et tout le reste, y compris et surtout une réplique du 100P, l’avion qu’Ettore Bugatti n’a jamais pu faire voler. Projet maudit s’il en est puisque le pilote qui a développé le 100P, Scotty Wilson,  a perdu la vie dans le crash le 6 août, après le bouclage donc. Dis m’sieur Milhé? Tu pourrais pas enrichir Carlingue de quelques pages supplémentaires? Infos et abonnements: Carlingue.

📖 Pour Bouquiner 📖

Carlingue #1, Vintage & Locomotion

Carlingue, vintage & locomotion

Bienvenue dans Carlingue #1, un tout nouveau trimestriel ″qui va vous faire passer une bonne fois pour toutes le goût du présent″ en se consacrant de la plus belle des manières aux hommes, aux machines et aux belles sensations.Un must! Autos, motos, locos et avions sont décortiqués et exposés de belle manière. Ici, la Nimbus Type C de 1934 côtoie l’ Excelsior KJ JS Streamline. Là, Ford est à l’honneur avec un Street Rod à la française ou une GT40 version Jim Kellison. Les avions Gee Bee des frères Granville et les locomotives ″Bulldog Nose″ de General Motors.  Des sujets qui font du bruit. Même si le son n’y est pas, l’évocation de l’aventure des gens qui sont derrière ces merveilleux engins est un pur bonheur. D’ Histoire il est question également à l’évocation de la saga Texaco et via un coup de zoom sur le légendaire microphone Shure 55. Les sujets sont éclectiques. Ils ont pour décor la période des années 30 aux 70’s qui confère à l’ensemble une homogénéité délicieusement vintage. Vintage, Miss Liz Chérie l’est et elle le prouve. La French Pin Up du moment se dévoile… dans une interview. Le ton général est décontracté. Priorité est donnée  à l’écriture, au fond, sans pour autant négliger la forme qui se traduit par une mise ne page aérée et des photos de grande qualité. Reste que, et c’est l’essentiel, les articles abordés sont pointus et fouillés.  Il faut dire que le rédacteur en chef, en connait un rayon. Il est passé par la case Rod & Kustom et il a à son actif la création de  Bullitt Racing, un atelier de restauration de muscle cars dans lequel un nombre impressionnant de voitures est passé entre ses mains. Jean-Paul Milhé est un passionné qui bosse seul à la maison, du côté de Magny-Cours, en s’octroyant les services d’un maquettiste, d’auteurs et photographes aussi enthousiastes que lui. Même Laurent Bagnard a craqué sur Carlingue, il devrait participer à ce beau projet dès le prochain numéro qui à n’en pas douter va continuer à embarquer les curieux qui aiment lire et les amoureux de belles histoires mécaniques. Alors si vous voulez profiter du voyage et participer à cette belle aventure qui doit absolument continuer vous savez ce qu’il vous reste à faire…Moi c’est fait! Détails, infos et abonnement: Carlingue.

📖 Pour Bouquiner 📖

%d blogueurs aiment cette page :