Cast Iron #3 – Lifestyle, Automotive, Motorcycle, Fun.

Cast Iron Magazine #3En mars 2012 Cast Iron franchissait haut la main le cap difficile du Deuxième Numéro. Aujourd’hui c’est une évidence, c’est de montée en puissance dont il s’agit avec la parution du  #3 de ce  Mag  qui s’installe définitivement en tant que référence dans le petit monde de la presse indépendante consacrée à la contre culture bruyante. Les Hot Rods et Speedsters sont toujours là, les Kustoms aussi bien sûr; quant aux bécanes de rêve… La Norton 1948 de Chris Hosegood, le Cafe Racer Egli-Vincent-Godet de Howard R.Davies… Sublimes et rares !  Rares aussi les Indian des années 20 que Dave Seymour fait tourner en cascades sur son mur de la mort ; manque que le son ! Eh bien non ! Figurez vous que le Demon Drome fait l’objet de l’un des reportages inclus dans le programme du Dvd qui accompagne cette publication. Elle est bien là la montée en puissance de Cast Iron ! Plus d’une heure consacrée à la Kustom Culture sous toutes ses formes, dans tous ses états et sur fond d’accords bien choisis. Et il s’y connaît en Rock couillu Laurent Bagnard ! Like A Mother Fucker! Comprenne qui pourra mais Johnny Thunders et ses Heartbreakers ne diraient pas le contraire. 

Patrick BETAILLE, février 2013

CAST IRON #2 – Lifestyle, Automotive, Motorcycle, Fun

Cast Iron #2Ici même avait été annoncée la parution du premier numéro du trimestriel Cast Iron! Avec l’arrivée de ce numéro 2 on ne peut que constater que le mag High Energy tient ses promesses. Pas évident pourtant de mener à bien ce genre d’exercice. Pari réussi ! Les thèmes sont les mêmes. Roadsters Ford, Chevrolet 59 côté caisses ; question bécanes, Harley FL 1950, MV Agusta Shinya Kimura, Chopper Triumph. Des News, de la Pin Up (il a la belle vie le Boss !) aussi et un portrait du photographe Julien Lachaussée. Musicalement c’est Big Audio Dynamite qui s’y colle et pour couronner le tout Mike Ness décortique le dernier skud de son groupe Social Distorsion (Kwouaah ?! vous n’avez pas encore ″Hard Times and Nursery Rhymes″?!). Sur fond de contre-culture salvatrice Cast Iron reste une parution couillue et prometteuse. Bravo Laurent Bagnard,″you guy rock″!

Patrick BETAILLE, mars 2012

 

CAST IRON #1 – Hot Rods, Motos, Pin Up et Rock’n’Roll

Cast Iron #1Vous ne le saviez pas encore mais la publication que vous attendiez depuis si longtemps est désormais disponible. Grâce à Laurent Bagnard un projet ambitieux vient d’aboutir: ‘’un magazine indépendant, volontairement anachronique, solidement ancré dans le siècle’’. Au sein d’un univers où les sensations vibratoires occupent toutes les pages, CAST IRON revisite, sur fond de Rock’n’roll et de Pin Up, les grands mythes d’une culture auto-moto à haut indice d’octane.  Dragsters, Hot Rods, Harleys, Triumph…voilà pour les 4 temps motorisés. Jim Jones Revue, Foo Fighters, Lords of Altamont occupent eux la partie Rock Vitaminé. Quand en prime on y croise Denis Sire, Bianca Diamond ou encore Julian Balme on réalise que l’on a entre les mains un truc pas commun que l’on ne va pas ranger de si tôt. Il s’agit en effet de 130 pages de plaisir renouvelable quatre fois par an. Format 30 x 23 et jaquette cartonnée, c’est du sérieux ! La maquette est originale et bien foutue. L’écriture (bilingue siouplaît) rigoureuse et claire, est en phase avec une mise en page moderne et des photos de qualité.

Cast Iron MagazineIl faut se rendre à l évidence, d’emblée CAST IRON met la barre très haut et ne joue pas dans la même cour que les publications insipides et laborieuses du moment. Conséquence, il faudra, pour intégrer les rangs de la CAST Culture, passer par la case souscription car l’Objet n’est pas disponible en kiosque. C’est ici que ça se passe > Abonnement. En préalable à l’abonnement vous aurez la possibilité de feuilleter ce magnifique premier numéro en écoutant du bon rock, celui qui, comme le dit si bien Tonton Zégut, ″vous fait sortir les couilles par les oreilles″. Un dernier conseil? Bon d’accord !.. On ne range pas CAST IRON, ou alors à portée de main, juste à côté de Veetess Speereet  de Vince Debacker et de toutes façons pas avant la sortie du numéro suivant ! Compris ?!

Patrick BETAILLE, novembre 2011