Malcom Brown – Rage Against the Machine

Malcom Brown Rage Against the Machine1992. Avec leur premier album, les californiens de RATM envoient du lourd, du très lourd. Musicalement d’abord, avec une fusion de rock aux influences punk, de metal et de rap funky. Politiquement ensuite. Très engagés, les thèmes abordés par le groupe tournent essentiellement autour des abus du capitalisme, des mensonges des médias et des inégalités sociales. Artistiquement enfin quand Arch de la Rocha et Tom Morello décident d’illustrer leur album avec cette terrible photo. Nous sommes en 1963 à Saïgon. Un moine bouddhiste s’immole par le feu pour protester contre les exactions du régime dictatorial sud-vietnamien soutenu à l’époque par les États-Unis. Présent sur les lieux, le photographe américain Malcom Brown shoote la scène pour le compte de Associated Press. L’un des clichés de la série lui vaudra d’ailleurs le prix Pulitzer et Rage Against the Machine, l’album, restera sans doute l’un des covers les plus bouleversants de l’histoire du Rock. La même photo avec un cadrage plus large sera reprise pour l’édition 20th Anniversary du disque.

PB, juillet 2018

The Mama’s & The Papa’s – Aux chiottes!

If you can believe your eyes and earsOn se demande à quoi carburaient les californiens de The Mama’s & The Papa’s pour accepter de poser entassés dans une baignoire afin d’ illustrer la jaquette de leur premier album. D’une incroyable laideur, le cover art de If you can believe you eyes and ears sorti en 1966 marque les esprits mais s’attire aussi les foudres de la censure. On aurait pu penser  que la photo représentait un danger en tant qu’incitation à une débauche chère au mouvement Hippie de l’époque mais non! C’est bien la présence d’un banal goguenot à côté de la baignoire qui a fait crier à l’indécence. Ainsi, deux ans avant le Beggars Banquet des Stones, le groupe de Cass Elliot doit affronter les puritains pour finalement se voir obligé de coller un sticker sur l’album afin de dissimuler l’objet du délit. Flush!

PB, juin 2018

Supertramp – Indelibly Stamped

Marian Hollier Indelibly StampedChangement de cap en 1971 pour Supertramp. Trois nouveaux musiciens rejoignent Roger Hodgson et Rick Davies. Le Prog Rock mélodique de l’ éponyme premier LP laisse la place à un Blues Rock quelque peu lourdaud et une Pop mainstream qui déçoivent les fans de la première époque. Dès sa sortie aux États Unis le disque est censuré à cause de la pochette. Pour l’illustration de l’album, Marian Hollier a été payée 45£ pour le gros plan de sa poitrine tatouée. ″Dieu sait pourquoi nous avons appelé l’album Indelibly stamped  ou pourquoi nous avons mis cette femme nue tatouée sur la pochette. Un copain de Rick a eu l’idée de la photo et nous avons dit: Pourquoi pas?!″ [R. Hodgson]. A&M Records publiera une version édulcorée du cover art mais commercialement l’échec est au rendez vous et plonge la formation anglaise dans l’incertitude quant à son devenir.

PB, mars 2018

Gary Burden – Under the covers

Gary Burden albums cover art
Dessinateur, photographe, concepteur graphique, cet américain est connu et reconnu pour avoir réalisé les artworks d’albums emblématiques tels que ″Morrison Hotel″ des Doors, ″Blue″ de Joni Mitchell, ″Déjà Vu″ de Crosby Stills Nash & Young et plus de 40 albums de Neil Young, dont ″Tonight’s the Night″ et ″After the Gold Rush″. Considéré comme l’un des pionniers du Cover Art, l’artiste a également œuvré entre autres pour les Eagles, Steppenwolf, America, Jackson Brown, Poco et les Birds. En 2010, Burden et son épouse Jenice Heo ont reçu un Grammy Award pour le packaging de ″Neil Young Archives Vol.1″. Gary Burden est décédé le 7 mars à Los Angeles, il avait 84 ans.
PB, mars 2018

Roger Dean – Uriah Heep

Roger Dean Demons and WizardsAvec son style reconnaissable entre tous, le dessinateur Roger Dean, très actif au cours des années 1970 et quasiment indissociable de la discographie de Yes, a aussi œuvré pour la formation de hard-rock Uriah Heep. Dès sa création en 1969, le groupe britannique qui doit son nom à l’un des personnage de David Copperfield (Dickens), se distingue musicalement par un mariage inventif entre rock progressif et rock pêchu. Au cours des 70’s, après avoir accouché de 3 albums, David Byron (chant) et sa bande sont au sommet de leur art et brillent par une créativité prolifique. En 1972 deux LP arrivent coup sur coup dans les bacs. Le premier, Demons and Wizards se distingue par le hit heavy rockEasy Livinet par une suite très floydienne de 15 minutes:Paradise/The Spell″. Le Second, The Magician’s Birthday, alterne lui aussi parties acoustiques, vocalises brillantes, rock punchy et délires musicaux qui flirtent parfois avec l’improvisation comme au cours des 10 minutes de l’éponyme The Magician’s Birthdayqui clôture le disque. Le point commun de ces deux albums reste qu’ils sont considérés par les fans comme les meilleurs du groupe et qu’ils se distinguent par un genre musical complexe et parfois sombre au sein duquel l’heroic fantasy occupe une place de choix, y compris au niveau des textes. Ceci expliquant cela pour ce qui concerne la contribution artistique d’un Roger Dean qui excelle dans la représentation stylisée de paysages, de mondes et de personnages étranges inspirés par le Fantastique.

Roger Dean The Magician's Birthday

PB, décembre 2017

The Beatles – Butcher cover de Yesterday & Today

Beatles: Butcher Cover

Considérée comme outrageuse, la pochette de l’album Yesterday and Today des Beatles à été publiée à 750 000 exemplaires avant d’être censurée et retirée du marché. La photo de la désormais célèbre Butcher Cover, quasiment introuvable et souvent vendue plus de 10 000$, a bien sûr fait le bonheur financier de quelques heureux possesseurs de l’édition originale. Aujourd’hui c’est une version rarissime, le Graal pour certains collectionneurs, qui va être mise en vente aux Etats Unis le 11 novembre.  En 1972, John Lennon avait confié un exemplaire de l’album au collectionneur Dave Morrell. L’album en question est dédicacé : ″Pour Dave, de la part de John Lennon – 7 déc. 1971″. D’après les spécialistes, les enchères pourraient atteindre les 200 000$, un montant qui s’explique également par le caractère unique de l’objet. Il s’agit en effet d’un prototype stéréo qui aboutira finalement à l’album Yesterday and Today.

PB, novembre 2017

.

Annie Leibovitz – Born in the USA

Annie leibovitz: Born in the USAElle est effectivement née aux Etats Unis Annie Leibovitz, dans le Connecticut. De 1970 à 1983, bien avant donc d’opérer derrière l’objectif pour la réalisation du calendrier Pirelli 2016, la photographe devient célèbre alors qu’elle travaille pour le magazine Rolling Stone. Au cours de cette période elle suit le Tour of Americas des Stones et en ramène plus de 400 clichés. Grâce à ses photos, Annie devient vite la mémoire argentique du rock et fixe pour la postérité de très nombreuses figures représentatives de l’époque. John Lennon, Beach Boys, Armstrong, Marley, Joan Baez, Leonard Cohen, Ray Charles, Chuck Berry, Elton John, Marvin Gaye, Miles Davis et tant d’autres, dont Bruce Springsteen. C’est d’ailleurs pour le patron du  E Street Band qu’en 83 Annie Leibovitz réalise les images qui seront utilisées pour la jaquette de l’emblématique Born in the USA. A la sortie de l’album, le Boss de dos, en jeans, debout devant le drapeau américain ne fait pas l’ unanimité. Le drapeau, que Springsteen souhaitait voir apparaître sur le disque, est évidemment en rapport avec le premier morceau de l’album Born in the USA, véritable hymne aux vétérans du Vietnam méprisés au retour dans leur patrie. Certains Républicains accusent le chanteur de laisser penser qu’il est en train d’uriner sur le Stars & Stripes. A contrario, d’autres y voient un hymne patriotique et nationaliste, à commencer par George Bush en 84 et Ronald Reagan en 88 qui utilisent la chanson à des fins électorales. Springsteen n’apprécie pas du tout, d’autant plus que le détournement a eu lieu sans son consentement.

PB, octobre 2017