MotoMania – MV Agusta Dragster RR

Chez MotoMania, on sait aussi prendre le temps de relooker d’augustes MV, ces machines pour ainsi dire déjà parfaites après déballage. Pour preuve, cette préparation sur base de Dragster RR de 2022 passé entre les mains expertes de Clément, le taulier. La transmission a été modifiée, le covering personnalisé, le sabot moteur changé et les repose-pieds arrières supprimés. Et pourquoi se prendre la tête avec des accessoires after market adaptables alors que le catalogue de pièces d’origine est aussi fourni qu’une Whole Lotta Rosie (NDLR: les connaisseurs comprendront!). Garde-boues carbone, ligne échappement titane/céramique, support de plaque, et profusion d’accessoires en alu taillés dans la masse: levier repliables, kit complet boulonnerie, repose-pieds, bouchon de réservoir, etc, etc. En rouge et noir, la classe! De quoi séduire ou donner des idées aux amateurs de pousse-au-crime tiré à quatre épingles. À voir absolument en concession: MotoMania.

Patrick BETAILLE, février 2022

 

Officine GP Design – MV Agusta Dragster RR

Que dire de cette transformation sur base de MV Agusta réalisée par les italiens de Officine GP Design. L’objectif d’une préparation, au-delà de l’envie de personnalisation est logiquement d’embellir le modèle de base ou de le transporter dans une autre dimension. Dans le cas présent, le challenge était ardu puisque la MV Agusta Brutale 800 Dragster RR est, de l’avis de bon nombre de spécialistes, l’un des plus beaux coups de crayons de ces dernières années. Racée, élégante, ramassée, tendue, dynamique et surtout brutale dans son dessin, cette 800 au superbe 3 cylindres en ligne 4 temps est une petite œuvre d’art″. Source, Infos et images: CafeRacer Only.

Compte tenu du résultat nous sommes quand même en droit de nous malmener le neurone à propos de la démarche esthétique du préparateur turinois. Tous les goûts sont dans la nature Arthur mais de là à jouer la carte du délire Elvire… En l’occurrence le Mad Max staïle option steam punk, c’est un peu brutal Pascal!

Patrick BETAILLE, février 2022