Peter Green – The end of the Game!

Décès de Peter GreenIl était l’un des rares guitaristes à pouvoir impressionner B.B King himself et remplacer Eric Clapton au seins des Bluesbreakers de John Mayall. En 1967, avec le batteur Mick Fleetwood et le bassiste John McVie – eux aussi en congé des Bluebreakers – il fonde le groupe qui allait devenir l’un des fers de lance du British Blues Boom: Fleetwood Mac. « Albatross »,  « Oh Well » puis « Black Magic Woman » (immortalisé plus tard par Carlos Santana) ont largement contribué à la renommée mondiale du groupe. Ces titres sont l’oeuvre de l’auteur-compositeur et chanteur Peter Green. Cet guitariste de blues a du mal à assumer l’immense popularité de la formation et surtout, le rang de guitar héro auquel l’élève son public.  En 1970 tout bascule. Green consomme des drogues et se retrouve emporté dans une spirale mystique. Il quitte le groupe, abandonne la musique, vend tout ses biens et vit de petits boulots avant d’être interné en hôpital  psychiatrique. Il sortira de son silence au milieu des années 1990; poussé par Nigel Watson, il fonde alors le Splinter Group à la tête duquel il joue un soft-blues de qualité qui hélas ne connaîtra  le succès qu’auprès d’un nombre limité de connaisseurs. Peter Green vient de décéder. Il avait 73 ans.

Ecouter: Les quatre premiers albums de Fleetwood Mac qui, après le départ de Green, délaissera peu à peu le blues pour une pop mainstream et classieuse. Par curiosité: The End of the Game.  Paru en 1970, c’est le premier album solo du guitariste. Totalement instrumentales, les compostions relèvent plus de la jam session psychédélique que d’autre chose. Hot Food Powder. Le deuxième album du Splinter Group entièrement consacré à des reprises de Robert Johnson, avec bien sûr Nigel Watson et – excusez du peu – la participation de Buddy Guy, Dr John, Otis Rush et Joe Louis Walker. Sublime!

Patrick BETAILLE, juillet 2020

 

 

Fleetwood Mac – Décès de Danny Kirwan

Danny Kirwan Fleetwood MacA l’origine Fleetwood Mac est un groupe de blues fondé en 1967 par Peter Green. Il est rejoint en 1968 par un jeune de 18 ans passionné de Blues: Danny Kirwan. Auteur, chanteur et guitariste ce dernier enregistre cinq albums avec la formation britannique de l’époque : Then Play On en 1969, Kiln House en 1970, Future Games en 1971 et Bare Trees en 1972. Au cours d’une tournée cette année là, à cause de problèmes d’alcoolisme, Danny brise son instrument avant un concert et refuse de monter sur scène. Viré sur le champ il entreprend par la suite une carrière solo au cours de laquelle il parviendra à publier 4 albums. Peu de succès, addictions diverses, instabilité mentale, Danny Kirwan sombre et finit par rester écarté de la scène musicale. Malgré quelques réapparitions aussi infructueuses que rares il finit dans l’oubli pendant que Fleetwood Mac version U.S gère son succès mondial. Danny était une force énorme au cours nos premières années. Le véritable héritage de Danny, à mon avis, restera à jamais gravé dans la musique qu’il a écrite et jouée avec tant de beauté au sein de Fleetwood Mac…″. C’est par ces mots que Mick Fleetwood rend hommage au guitariste décédé le 8 juin 2018 à l’âge de 68 ans.

PB, juin 2018