Max Hazan – Doublé Velocette

Fichtre!″ – s’écria la comtesse –″qu’elle audace, quelle classe! Charles Edouard, appelez immédiatement vos amis de l’A.C.F.! À n’en pas douter cela risque fort de les interpeler″.

On ne présente plus Max Hazan, ce doux et talentueux dingue dont la principale activité consiste à fabriquer à la main des motos tout droit sorties de son imagination fertile. Véritables œuvres d’art audacieuses et élégantes, ses réalisations mettent un sacré coup de pied au cul des conventions qui, en règle générale, régissent le monde de la préparation moto. Sa réputation lui a amené un client qui n’a pas hésité à lui donner carte blanche pour construire quelque chose de complètement fou. ″Vas-y, fais ce que tu veux, éclate toi!″ lui a t’il dit. Résultat, après quelques semaines de gamberge, le concept a pris forme et a donné naissance à du jamais vu jusqu’alors. 2 moteurs Velocette de 350 cm3 associés à une transmission Matchless 4 vitesses, un cadre chromé entièrement réalisé à la main, une fourche à pantographe dotée d’un seul ressort, des putains de roues à rayons habillées d’un assemblage d’enjoliveurs en aluminium usiné, un résé profilé lui aussi tapé à la mimine, un système de freinage maison, et, intégrés dans la ligne du cadre, des silencieux chromés qui viennent se planquer sous l’arrière d’une selle composée de 9 couches de cuir. Fantasbleux et fabulistique! Source, infos, détails et images: Bike Exif.

Foutredieu Marie-Chantal, c’est étonnant, je bande!″ – gémit le comte – ″Accepteriez-vous que je vous saillisse sauvagement, là, maintenant?″.

Patrick BETAILLE, mars 2021

Max Hazan – Bobber Musket II

Bobber Max HazanEn 2011, à l’age de 29, Max Hazan est victime d’un grave accident de moto qui l’immobilise durant de longs mois. Pour tuer le temps, Il dessine des motos. Une vocation venait de naître et en 2012, Il crée Hazan Motorworks. Parmi les dernières réalisations de l’américain, ce Bobber qui porte le nom de Musket eu égard au moteur utilisé. Il s’agit en effet d’un bicylindres construit par Aniket Vardhan, un indo-américain qui a couplé deux moteurs de 500cc de Royal Enfield Bullet pour créer un beau V-Twin de 1000cc. Pas de superflu pour cette Musket II. L’approche est minimaliste, le design tendu et les lignes épurées mais il y a dans cet assemblage un génie incontestable. Le câble d’accélérateur est à tirage interne alors que le passage des vitesse ainsi que l’embrayage placés à gauche sont activés par un jockey shift. Le pied droit actionne un astucieux système de freinage à 2 pédales dont Max Hazan est particulièrement fier. On peut, soit appuyer sur les 2 pédales à la fois et donc freiner de l’avant et de l’arrière, soit agir uniquement sur la pédale externe et actionner le tambour arrière. Cadre en acier chromé, fourche inversée, réservoir aluminium qui héberge bobine et régulateur, selle gainée de cuir, roue à rayons de 19 pouces à l’avant, jante de hot rod à l’arrière et échappements au look Vincent. De quoi faire oublier que ce Bobber développe 55 ch pour un poids de 175 kg tellement il y a de sensualité dans cette préparation. Infos, détails et photos Ici: Pipeburn.

Patrick BETAILLE, août 2018