Patrick Godet – Monsieur ″Vincent″ est parti!

Patrick Godet, Mort de monsieur Vincent!Depuis 1974 Il roulait en Vincent. Depuis 1989 il les fabriquait. Il construisait avec amour des motos d’exception que tous considéraient comme des chefs d’oeuvre. Cet artiste du sublime était aussi le plus vieux constructeur français encore en activité, parvenant avec quelques autres passionnés, dont Florent Pagny, à prouver qu’il était possible en France de créer et de développer les plus belles machines du monde. Avec ses Egli-Vincent ou ses Godet de course il avait acquis une reconnaissance internationale à la hauteur de son talent. Patrick Godet s’en est allé le lundi 26 novembre. Il avait 68 ans et sa légende illuminera à jamais le monde de la moto ancienne.

 

BA.AK Motocyclettes – Royal Enfield Trial 1960

Scrambler Royal Enfield BAAK MotocyclettesPas facile de reconnaître une Royal Enfield Classic 500 une fois passée par les ateliers lyonnais de BA.AK Motocyclettes. Et pourtant! C’est bien sur l’emblématique moyenne cylindrée de la marque indienne qu’a eu lieu cette métamorphose radicale et aboutie. Ce n’est pas la première fois que Rémi REGUIN et son équipe œuvrent sur Royal Enfield ou scramblérisent d’autres machines. Cette Trial 1960,  dernière née à l’esthétisme harmonieux et convaincant semble toute à fait prête à subir bon nombre excentricités off road. Une version légèrement modifiée et surtout de 45 Kg plus légère verra bientôt le jour sous l’appellation Trial 1960 Ltd. Prochainement en effet seront produits sur commande 10 exemplaires de cette machine que l’on peut voir en action sur le très beau film Three of a kind.

 

Mondial Moto – Anne Hidalgo fait enlever les 2 Roues!

EICMA Girls in MilanAprès Cologne et Paris, avec la clôture du Salon EICMA de Milan prend fin la saison des grands salons consacrés à la Moto. Les stands sont démontés, les projecteurs éteints et les hôtesses parties vers de nouvelles aventures. Ne reste plus qu’à attendre la commercialisation en 2019 des nouveautés mise en lumière. Le bilan en terme de fréquentation semble satisfaisant notamment pour ce qui concerne l’Intermot qui fait un carton plein et confirme sa position de leader dans l’univers du deux roues. Ambiance plus mitigée Porte de Versailles, probablement pour cause de chevauchement de dates avec l’Allemagne mais aussi certainement à cause du fait que la France fait le choix de cumuler Auto et Moto sur la période du 3 au 14 octobre. On constate ainsi que certains constructeurs comme Piaggio font désormais l’impasse sur le Mondial et que d’autres comme Ducati, BMW ou KTM n’y présentent qu’une partie de leur gamme, préférant parader à Cologne. Pour tout arranger la Mairie de Paris se livre à des actions punitives. En effet, madame Hidalgo sanctionne les visiteurs d’un salon destiné à promouvoir la mobilité et le 2RM en tant que solution à la problématique de l’engorgement urbain. Ainsi, Porte de Versailles, certains visiteurs ont été verbalisés ou ont eu la désagréable surprise de voir leur moto embarquée par la fourrière. La FFMC déplore que face au cruel manque de places de stationnement ″la Mairie de Paris ait rejeté la solution clé en main proposée par le mouvement qui, bénévolement, aurait organisé un parking moto extérieur. A savoir au moment où se profile le Salon Moto Légende des 23-24 et 25 novembre.

 

 

 

MV Agusta – SuperVeloce 800

Néo Rétro MV Agusta 800Y’a pas à tortiller, même si c’est dur à admettre (ou pas d’ailleurs!) les ritals sont doués pour tout ce qui touche aux sports mécaniques et à l’Art. L’Art? Les musées en témoignent. Les sports mécaniques? Des trucs en ″I″ par exemple: Ferrari, Lamborghini, Maserati, Ducati, Moto Guzzi et aussi  Rossi, Biaggi, Agostini, etc… etc… Avec la Panigale V4R on a vu récemment de quoi sont capables les transalpins quand ils œuvrent à domicile. Avec cette somptueuse SuperVeloce 800, MV Agusta applique à la lettre la devise qui est sienne: ″Motorcycle Art″. Sur la base d’une F3 boostée, les concepteurs ont planché sur une approche esthétique très années 70 et ont réussi à donner naissance à la première vraie sportive Néo Rétro, bien loin des lignes tourmentées de la récente Brutale 1000. Cette SuperVeloce n’est pour l’instant qu’un concept très abouti mais une version de série devrait arriver au second semestre 2019 au tarif estimé dans les 24.000€. On en reparlera certainement mais en attendant c’est à voir sur Motoplanète!

 

Piaggio – Vespa GTS 2019

 Vespa GTS 300En 2019 Piaggio étend et modifie sa gamme en apportant à ses modèles des améliorations en terme de confort et de performances. En plus d’un restyling au goût du jour, les Vespa GTS, bénéficient globalement d’une optimisation de la position de conduite et de l’ajout de nouvelles technologies telles que l’éclairage LED et ABS dans tous les cas et la navigation intégrée ou le Start & Stop selon les versions. La grande nouveauté dans cette campagne reste tout de même la mise sur le marché de la Vespa GTS 300 avec son moteur HPE qui, avec 24 Ch, gagne 12% de puissance par rapport à l’ancienne version du Super 300. Et woualaa! Plus d’infos: Vespa Piaggio France.

Ducati – Panigale V4R

Ducati Panigale HypersportDucati fait sensation au salon moto EICMA de Milan en levant le rideau sur la toute nouvelle Panigale V4R. Avec son 4 cylindres en V de 998 cc, ses 193 Kg et ses 221 chevaux, la petite dernière de Bologne devient la moto de série la plus puissante du moment et c’est à partir de cette version que les ingénieurs course de chez Ducat prépareront le championnat du monde Superbike. 500 exemplaires de l’hypersport seront produits avec un tarif affiché de 40.000 euros! J’oubliais, la V4R est… Rouge et le mec qui dit qu’une Panigale c’est moche, il faut qu’il aille s’acheter des yeux! Tous les détails sur Le Repaire des Motards.

 

Triumph – Bonneville T120 Ace & Diamond

Bonneville T120 édition limitéeC’est parti! La voici la vague de la Série Spéciale Edition Limitée Version Anniversaire Signature Collector narquoisement évoquée ici même au sujet de la Street Twin 2019. La Bonneville fête ses 60 ans et c’est donc pour Triumph l’occasion de… Or donc! Welcome back my friends to the show that never ends! En édition limitée à 1400 unités la Bonneville T120 Ace se pare d’un complet-veston aux couleurs de l’Ace Cafe London, temple du 2 roues britannique depuis les années soixante. 900 exemplaires seulement pour la Bonneville T120 Diamond edition qui rend hommage à la Bonnie de 1959 en arborant l’Union Jack sur un réservoir blanc et du chrome à profusion. On l’aura compris, dans les deux cas il n’est question que de cosmétique car techniquement, du phare au support de plaque, il s’agit tout simplement d’une T120 en costumes de fête. Alors? L’est pas belle la Bonnie? Tiens, il pleut!

Le lundi c’est permis – GaaaaaZ!

Joe Bar Team: GAAAAAZ!Les faits remontent au mois d’août 2017. Au guidon de sa Ducati Multistrada 1200, un motard corse a multiplié les grands excès de vitesse sur l’Île de Beauté. 64 au total en une seule année. 11 de ces infractions dépassaient les 200 km/h, avec un pic à 235 km/h, le tout sur route limitée à 70 km/h. Jusqu’au jour où..! Le contrevenant, qui roulait sans permis et sans assurance, a écopé d’une peine de 6 mois de prison et d’une amende de 30.000 euros. Jackpot!

Patrick BETAILLE, novembre 2018

 

Triumph – Street Twin 2019

Triumph 900 Street TwinIl faut se faire une raison, même s’il n’y a pas encore de quoi se relever la nuit, chez Triumph la Street Twin reste le modèle le plus vendu de la marque dans la catégorie Modern Classics. Depuis son apparition en 2016, à n’en pas douter la énième et récente mouture de ce modèle devrait encore booster les ventes. C’est du moins ce qu’espère Hinckley. Présentée récemment en même temps que le Street Scrambler, comme lui la Street bénéficie d’améliorations attendues et indispensables. Le bicylindre de 900 cm3 passe désormais à 65 chevaux grâce à l’utilisation couvre-culasse revu et corrigé, d’un ensemble arbre/vilebrequin et d’un embrayage plus légers. La fourche a également été modifiée et des étriers de freins Brembo à 4 pistons font leur apparition. Ça n’est un secret pour personne, Triumph excelle dans l’art de gérer l’esthétisme et la Street Twin ne déroge pas à la règle. Pensée pour la personnalisation, la version 2019, outre quelques nouveautés cosmétiques telles que logo, selle et accessoires aluminium, etc, bénéficie d’un catalogue de 140 accessoires dédiés, mais aussi de kits Urban Ride et Café Custom. Vivement la Série Spéciale Edition Limitée Version Anniversaire Signature Collector.

Passion – L’Art et la Manière

Expression de la PassionAu détour d’une errance il arrive que s’offre à nous la résultante de centaines d’heures d’expérimentations, de jours, de semaines, de mois ou d’années, de doutes, de frustrations mais aussi de joies immenses. Privilégiés nous sommes, nous qui frissonnons de plaisir en ignorant ce qui se cache derrière l’obsession positive de ces amoureux  animés par une obsession dévorante. Accéder aux articles:

  • 01 Veetess Speereet de Vincent Debacker. De ces ateliers sortiront des chefs-d’oeuvre.
  • 02 Cyclone Motor Gallery de Nicolas Wolleb. Quand la lumière donne une âme au moteur.
  • 03 The Guitar Tank de Joël Gruau. Les accords parfaits sur des guitares qui se bidonnent.
  • 04 Vintage America de Patricia de Gorostarzu. Clichés de rêves d’ Amérique et de ses vestiges.
  • 05 Customized Ceramic Coating de Gérard Muth. Traitement de blocs moteurs, carters et échappements.
  • 06 GoofProd! de Christophe Goffette. La musique en version encyclopédique. Rock’n’Roll Motherfuckers!
  • 07 Shot of Rhythm & Blues de Patrick Higgins. Au pays du Pub Rock avec Dr FeelGood.
  • 08 Turboflat de Phippe Gürel. Pin Up, Moto et Rock, sont les moteurs de crayons habiles.
  • 09 Mexican Street Art de Laurent Bagnard. Carnet de voyage sud américain haut en couleurs.
  • 10 MotoMania de Clément Bretagne. Concessionnaire Mash, GasGas et bouclard multimarques à Pau.
  • 11 Rock’n’roll de Marcel Destroy. Rock’n’Roll bordel! La discothèque idéale qui s’écoute avec les pieds.

Qu’ils soient amateurs, artisans, autodidactes ou professionnels, tous vivent par et pour une indicible envie de partager leur part de rêve et d’en proposer le fruit. Souvent auto-produit ou édité à compte d’auteur, le livre, le support musical, le tirage ou l’objet ont bien sûr un coût mais ce n’est pas la chose que l’on achète. En réalité on se porte acquéreur d’un morceau de cœur, d’une parcelle d’âme, d’une tranche de vie de ceux qui font ce qu’ils aiment et qui aiment ce qu’ils font.

Patrick BETAILLE, novembre 2018