Max Hazan – Bobber Musket II

Bobber Max HazanEn 2011, à l’age de 29, Max Hazan est victime d’un grave accident de moto qui l’immobilise durant de longs mois. Pour tuer le temps, Il dessine des motos. Une vocation venait de naître et en 2012, Il crée  Hazan Motorworks. Parmi les dernières réalisations de l’américain, ce Bobber qui porte le nom de Musket eu égard au moteur utilisé. Il s’agit en effet d’un bicylindres construit par Aniket Vardhan, un indo-américain qui a couplé deux moteurs de 500cc de Royal Enfield Bullet pour créer un beau V-Twin de 1000cc. Pas de superflu pour cette Musket II. L’approche est minimaliste, le design tendu et les lignes épurées mais il y a dans cet assemblage un génie incontestable. Le câble d’accélérateur est à tirage interne alors que le passage des vitesse ainsi que l’embrayage placés à gauche sont activés par un jockey shift. Le pied droit actionne un astucieux système de freinage à 2 pédales dont Max Hazan est particulièrement fier. On peut, soit appuyer sur les 2 pédales à la fois et donc freiner de l’avant et de l’arrière, soit agir uniquement sur la pédale externe et actionner le tambour arrière. Cadre en acier chromé, fourche inversée, réservoir aluminium qui héberge bobine et régulateur, selle gainée de cuir, roue à rayons de 19 pouces à l’avant, jante de hot rod à l’arrière et échappements au look Vincent. De quoi faire oublier que ce Bobber développe 55 ch pour un poids de 175 kg tellement il y a de sensualité dans cette préparation. Infos, détails et photos Ici: Pipeburn.

 

 

Royal Enfield – Musket 998 V-Twin

Musket 998 V Twin: Assemblage de 2 Monos 500 cc Royal EnfieldTout petit déjà Aniket Vardhan a eu un choc et cela se passait en Inde. Alors que comme beaucoup d’autres enfants il traînait à New Dehli, il entendit démarrer une Harley Davidson. Il n’en fallait pas plus. L’enfant grandit et en 1999, par choix, il part poursuivre ses études aux Etats-Unis où il vit désormais. D’un voyage en Inde en 2003 il ramène un moteur de Royal Enfield et commence alors à assouvir sa passion. Il passe week end et soirées à gamberger, dessiner, modéliser, pour finalement mettre en oeuvre un assemblage en V de deux Monos de 350 cm3 : Le Musket 700. Fort de ce succès Aniket persévère et s’attaque désormais à un challenge encore plus ambitieux. Après deux ans de travail – et ce souvent à raison de 80 heures par semaine – le projet se concrétise par l’union sainte et sublime de deux monos de 500cc. Le Musket 998 V Twin est né ! Non seulement il est magnifique mais en plus il sonne. La preuve ! Comme quoi la passion d’un seul individu peut parfois tenir la dragée haute à des développements industriels de plusieurs millions de dollars. Mais ça c’est une autre histoire !