Max Hazan – Bobber Musket II

Bobber Max HazanEn 2011, à l’age de 29, Max Hazan est victime d’un grave accident de moto qui l’immobilise durant de longs mois. Pour tuer le temps, Il dessine des motos. Une vocation venait de naître et en 2012, Il crée  Hazan Motorworks. Parmi les dernières réalisations de l’américain, ce Bobber qui porte le nom de Musket eu égard au moteur utilisé. Il s’agit en effet d’un bicylindres construit par Aniket Vardhan, un indo-américain qui a couplé deux moteurs de 500cc de Royal Enfield Bullet pour créer un beau V-Twin de 1000cc. Pas de superflu pour cette Musket II. L’approche est minimaliste, le design tendu et les lignes épurées mais il y a dans cet assemblage un génie incontestable. Le câble d’accélérateur est à tirage interne alors que le passage des vitesse ainsi que l’embrayage placés à gauche sont activés par un jockey shift. Le pied droit actionne un astucieux système de freinage à 2 pédales dont Max Hazan est particulièrement fier. On peut, soit appuyer sur les 2 pédales à la fois et donc freiner de l’avant et de l’arrière, soit agir uniquement sur la pédale externe et actionner le tambour arrière. Cadre en acier chromé, fourche inversée, réservoir aluminium qui héberge bobine et régulateur, selle gainée de cuir, roue à rayons de 19 pouces à l’avant, jante de hot rod à l’arrière et échappements au look Vincent. De quoi faire oublier que ce Bobber développe 55 ch pour un poids de 175 kg tellement il y a de sensualité dans cette préparation. Infos, détails et photos Ici: Pipeburn.

 

 

Royal Enfield – Classic 500 Pegasus edition

Royal Enfield Classic 500 PegasusDans les années 30 Royal Enfield conçoit la RE/WD 125 qui connaitra son heure de gloire au cours de la seconde guerre mondiale. En effet, pour des questions d’efficacité, l’armée britannique décida à l’époque de doter ses troupes parachutistes du petit deux temps modifié pour la circonstance et baptisé ″Flying Fea″ (la puce volante). A plusieurs reprises soldats et bécanes se sont retrouvés largués derrière les lignes ennemies. L’un de ces régiments aéroportés s’est particulièrement illustré à Ouistreham lors débarquement des alliés en Normandie: le ″Flying Pegasus″.  Pour commémorer cet événement, Royal Enfield sort la Classic 500 Pegasus edition. Sur la base de l’actuelle Classic 500 la ″Pegasus″ reprend le style de son illustre ancêtre. Coloris marron, emblème du régiment historique sur le réservoir et bien sûr sacoches latérales military staïle. La Classic 500 Pegasus Edition ne sera produite qu’à 1000 exemplaires dans le monde, dont 250 machines destinées au marché indien et 190 au Royaume-Uni. Son prix devrait se situer entre 5500 et 6000 euros.

 

Royal Enfield 2018 – Nouveau moteur 650 Cm3

Royal Enfield Continental Gt & Interceptor

Localisé dans le Leicestershire (England), le centre technique de Royal Enfield vient de finaliser la mise au point d’ un tout nouveau moteur à refroidissement huile/air. Avec 650 cm3 de cylindrée et 47 Cv de puissance le bicylindre vertical devrait à l’avenir servir de base aux futurs modèles de la gamme  qui pour le coup semble vouloir rentrer de plain pied dans la modernité. En confirmation de cette tendance, deux nouveaux modèles viennent d’être présentés à l’ Eicma de Milan: Interceptor et Continental GT. Fabriquées en Inde, les deux neo-retro devraient être commercialisée en Europe à l’été 2018 à un prix estimé sous la barre des 7500 euros. Plus d’infos sur Moto Station.

Royal Enfield – Les filles de l’Équipée s’envoient en l’air!

l'Equipée Himalaya royal Enfield 500 BulletElles sont parisiennes et ça ne les gêne pas. Surtout pas pour s’offrir un raid sur les pistes du nord de l’ Inde. Louise, Cécile, Pauline, Cindy et une autre Louise, d’origines et de milieux différents ont trouvé un terrain d’entente au travers d’une passion commune pour la moto. En août 2014 elles mettent en oeuvre le projet un peu fou qui consiste à parcourir les routes improbables qui serpentent au sud de l’ Himalaya, et ce,  sur des Royal Enfield 500 Bullet qu’elles prennent sur place. 2500 kilomètres avec pour carburant un mélange à base de motivation additionnée d’une bonne dose de toupet et d’un soupçon de folie. Routes ravagées, intempéries, changements de température, chutes, bobos ou pépins divers et variés… S’envoyer en l’air en passant des cols a plus de 4000 mètres ne relève donc pas de la promenade de santé mais les émotions générées par la découverte, les rencontres, l’insolite et les paysages magnifiques seront probablement le fil conducteur de cette aventure au bout du monde qui fera l’objet d’un film d’ores et déjà en cours de montage. En attendant, portraits, anecdotes, extraits et photos sont disponibles Ici et .

Royal Enfield – Musket 998 V-Twin

Musket 998 V Twin: Assemblage de 2 Monos 500 cc Royal EnfieldTout petit déjà Aniket Vardhan a eu un choc et cela se passait en Inde. Alors que comme beaucoup d’autres enfants il traînait à New Dehli, il entendit démarrer une Harley Davidson. Il n’en fallait pas plus. L’enfant grandit et en 1999, par choix, il part poursuivre ses études aux Etats-Unis où il vit désormais. D’un voyage en Inde en 2003 il ramène un moteur de Royal Enfield et commence alors à assouvir sa passion. Il passe week end et soirées à gamberger, dessiner, modéliser, pour finalement mettre en oeuvre un assemblage en V de deux Monos de 350 cm3 : Le Musket 700. Fort de ce succès Aniket persévère et s’attaque désormais à un challenge encore plus ambitieux. Après deux ans de travail – et ce souvent à raison de 80 heures par semaine – le projet se concrétise par l’union sainte et sublime de deux monos de 500cc. Le Musket 998 V Twin est né ! Non seulement il est magnifique mais en plus il sonne. La preuve ! Comme quoi la passion d’un seul individu peut parfois tenir la dragée haute à des développements industriels de plusieurs millions de dollars. Mais ça c’est une autre histoire !

Royal Enfield – Cafe Racer Continental GT 535

Royal Enfield Continental GT C’était la surprise du Salon India Auto expo début 2012 : Royal Enfield présentait à New Delhi la Continental GT, un prototype de Cafe Racer élaboré à partir du mono de 500 cm3 de la Bullet, gonflé pour la circonstance à 535 cm3 et monté sur un tout nouveau cadre double berceau. Le constructeur indien est aujourd’hui en train de finaliser les études financières afin de commercialiser, début 2014 voir fin 2013, le modèle qui en fait déjà baver plus d’un. Robe rouge, garde boue alu, commandes reculées, amortisseurs Ohlins, freinage Brembo, selle mono, rétros bout de guidon… Les leaders du marché néo-rétro (J’ai dit Triumph moi ?) ont  du souci à se faire. Désormais une nouvelle venue possède tous les atouts pour allumer le plus timoré des adeptes du vintage motocycliste ; surtout si la politique tarifaire appliquée jusqu’alors perdure.

Autre bonne nouvelle. De source Twin & Triple, il se murmure (très) prudemment chez DIP, la société marseillaise qui importe pour la France la marque anglo-indienne, qu’un Twin parallèle  serait à l’étude… il faut reconnaître que ce serait un joli coup de plus pour la marque de motos la plus ancienne au monde ! Une chose est sûre ! Le renouveau sans précédent amorcé en 2008 semble se confirmer. C’est royal et c’est à suivre !

A suivre notamment en se rendant au Pays Basque, à Saint Jean de Luz. La concession Royal Enfield est tenue par Jacques. Vous y serez accueillis chaleureusement et vous pourrez bien sûr admirer les modèles de la gamme à propos desquels le maître de céans est intarissable. Passion et bon goût sont l’apanage de ces lieux où  les accessoires dédiés copinent allègrement avec du beau, du bon, du vrai matos: Soubirac, Davida, Léon Jantet, Halcyon, Belstaff etc… Un régal!