Norton – Le retour du Scrambler

Norton Scrambler/Tracker 650Dans les années 60 Norton était très populaire aux États Unis. En effet, la firme anglaise avait à l’époque développé une machine destinée exclusivement au marché américain: le Scrambler P11. Aujourd’hui à Castle Donington l’on met en avant un changement de stratégie consistant à se démarquer d’une image élitiste en proposant des motos financièrement plus abordables. En ce sens, Stuart Gardner vient d’annoncer un partenariat technique avec la société chinoise Zongchen pour la production d’une moyenne cylindrée. C’est donc dans ce contexte qu’il est fait état d’un nouveau Scrambler/Tracker doté d’un Twin vertical de 650 Cm3. Annoncés entre 11 200 et 13 400 euros les nouveaux modèles devraient être produits en Grande Bretagne pour le marché européen, mais aussi en Inde pour aller à la conquête des marchés émergents. Plus d’infos sur Belles Machines.

Ducati – Scrambler 1100

Ducati 2018. Scrambler 1100Montée en puissance chez Ducati avec un Scrambler qui passe de 800 à 1100 cm3, et ce, grâce au Desmo V2 de 86 cv à refroidissement air/huile; celui là même qui propulse la Monster 1100. Ceci admis et hormis les aspects purement esthétiques, des améliorations intéressantes sont mises en œuvre. Nouveau cadre treillis, réservoir plus gros, meilleur angle de braquage, fourche de 45 mm, électronique à profusion et échappement double logé sous la selle. De quoi séduire les amateurs du genre qui dans les prochains jours auront le choix parmi 3 déclinaisons: Standard à 12990€, Special à 14290€ (roues à rayons, selle cuir) et Sport à 14990€ (suspensions Ohlins 48 mm et selle cuir). Plus d’infos: Scrambler Ducati.

BSA A10 – Rocket Gold Star Scrambler

BSA A10 Scrambler 1962Au cours des années soixante la BSA Rocket Gold Star a incontestablement été la moto techniquement la plus révolutionnaire de la production anglaise, toutes marques confondues. A l’époque le nouveau twin de 650 Cc affiche fièrement une puissance de 46 Cv à 6800 tr/mn, faisant d’elle la plus puissante du marché. Conçue par Eddie Dow elle devient l’objet d’une fabrication en série limitée. Entre 1962 et 1963 la Rocket Gold Star est produite à hauteur de1584 exemplaires dont un certain nombre destinés au marché américain. En effet, à l’époque en Californie, les courses dans le désert connaissent un véritable essor. L’usine anglaise décide donc de produire 272 exemplaires d’une version modifiée de cette A10: le Scrambler. Les principaux changements touchent suspensions, selle, gardes-boues, guidon et lignes d’échappements, avec à la clé un gain de poids significatif. Le rare exemplaire de 1962 visible ici a été vendu aux enchères 15 200 €. Restent le rêve et quelques magnifiques photos disponibles chez Sotheby’s.

 

Triumph – Street Scrambler

Nouveau Triumph Street ScramblerLa vague néo-retro n’en finit pas de déferler sur le monde du deux roues. Récemment sont apparus sur le marché des Scramblers en provenance de chez Ducati, BMW ou Moto Guzzi pour ne citer que les principaux. Il était donc temps pour Triumph de revoir et d’actualiser un des modèles phares de la marque. C’est chose faite avec la refonte de l’emblématique crapahuteur en version ″Street″ (Sic!). 900 Cc, 55 Cv, 198 Kg, nouveau cadre dédié tout terrain, jantes à rayons de 19 et 17 pouces et double échappement en acier brossé façon Zard. Voilà pour l’essentiel auquel il convient de rajouter ABS, antipatinage (déconnectables) et, très important, une prise USB! Ce Street Scrambler serait il la moto idéale pour… sauter le trottoir de la brasserie d’en face, retrouver ses potes en terrasse et surfer sur la toile avec un téléphone chargé à bloc?

 

Ducati Srambler – Neo ou Rétro?

Nouveauté Scrambler DucatiAu premier abord on aurait tendance à tomber dans le piège qui consiste à dire que la dernière née de la firme italienne n’est ni plus ni moins que la réplique du modèle décliné en 250, 350 et 450 cc et mis sur le marché dans  années soixante. Oui, bon cépafo! Ce qui est vrai également c’est que pour ce Scrambler au look ″d’époque″, les designers Ducati, ont mis les petits plats dans les grands pour mettre en oeuvre une machine moderne tout en surfant sur la tendance vintage du moment. Moteur de la Desmo 796, refroidissement par air, bras oscillant et réservoir en aluminium, phare à leds, échappement 2 en 1 diavélisé, fourche inversée, jantes alliage i tutti quanti! Retro? loin s’en faut! Neo? a Moderato! En tous cas avec ses 800 cm3 et 180 kg pour 75 bourins voilà une machine qui devrait séduire les adeptes du genre et ceux qui attachent de l’importance au côté esthétique, car, il faut l’avouer, ce Scrambler rital commercialisable en 2015 et en 4 versions est tout bonnement simple et beau. Sì, è così!

Scrambler Triumph – In the army now!

Triumph Scrambler Classic Farm MotorcyclesLe duo Francis Rossi/Rick Parfitt n’y est pour rien! Cette préparation est l’œuvre des italiens de Classic Farm Motorcycles. Le boss, Fabrizio Di Bella – « McDeeb » pour les intimes – a travaillé à partir des exigences d’un client passionné de motos guerrières. Ce modèle « British Army » n’est ni plus ni moins qu’un Scrambler Triumph tout ce qu’il y a de plus actuel sur lequel ont été greffés des accessoires military staïle. Pour preuve: un couvre phare qui permet de rouler de nuit en mode furtif. Certainement une bonne idée pour éviter de se faire remarquer, de jour et de loin, avec ce « Desert Look » tapageur. Visiblement le « Vintage« , y compris dans ses réalisations motocyclistes, semble faire beaucoup d’efforts pour entretenir le « Status Quo« .

Triumph Scrambler par Auto Fabrica

Triumph Scrambler Auto Fabrica Type 5

Les anglais d’ Auto Fabrica ont modifié ce classique de chez Triumph pour en faire un petit Scrambler tout ce qu’il y a de plus sympa. Bicylindre des plus traditionnels, le modèle d’origine cumule l’avantage d’être très fiable, pas très cher,  et surtout aisément modifiable. Les frères Muharremi, installés chez ce préparateur de l’Essex proposent une version épurée du 900 cm3 sous le nom de « Type 5« . Evidemment, on retrouve les grands classiques de la transformation moto à la mode aujourd’hui; compteur, selle, phare et feux sont remplacés par des pièces compatibles et/ou légèrement transformées. Le travail le plus intéressant se situe au niveau de l’échappement, minimaliste au possible, et surtout au niveau du réservoir totalement repensé côté esthétique. Comme quoi il n’est pas obligatoire de sombrer dans le radical tapageur ou la profusion d’accessoires pour mettre en oeuvre une préparation simple, efficace et visuellement séduisante. Détails et photos sur Silodrome.