Jef Aerosol – Anomalie

Jean-François Perroy, plus connu sous le pseudonyme Jef Aérosol, est né à Nantes en 1957. Il fait partie de la première génération de street-artistes français des années 80 et c’est vers la fin des années 1990 qu’il s’internationalise et s’affirme de plus en plus.  À la fois peintre et musicien, il s’exprime principalement en utilisant la technique du pochoir grâce à laquelle il investit les murs et devient une figure incontournable du street-art. Si une grande partie de son travail consiste en portraits de personnalités comme Elvis Presley, Gandhi, John Lennon, Jimi Hendrix, Basquiat, Bob Dylan, Serge Gainsbourg, etc, l’artiste s’attarde aussi parfois sur les anonymes de la rue, qu’ils soient musiciens, passants ou enfants. Il lui arrive même de concevoir des pochettes de disques, comme en témoigne notamment celle du disque de Louise Attaque paru en 2016: Anomalie. Pour tout savoir sur l’artiste et son œuvre > Jef Aerosol.  

Avis aux fans de street-art et notamment de Jef Aérosol. Pour célébrer le 40ème anniversaire de son premier pochoir dans la capitale une exposition de grande envergure est prévue du 24 septembre au 5 novembre 2022. Ce sera à Paris dans le 13e arrondissement, face à la Bibliothèque François Mitterrand et dans un espace brut de béton de 600 m².

Patrick BETAILLE, septembre 2022

 

 

Hektor – Belle et Mer

Antoine Sitruk aka Hektor est un artiste originaire d’Issy les Moulineaux qui habite à paris. Il peint depuis plus de 20 ans. Tout d’abord connu pour ses graffs à base de lettrages dynamiques et colorés, Hektor a, depuis quelques années fait évoluer son style et sa technique avec une approche beaucoup plus personnelle. Mêlant architecture et scènes de vie populaires, il s’inspire aujourd’hui de la réalité du quotidien et donne une dimension plus sociale à ses peintures. Précis, contrasté, et coloré, le travail de ce touche-à-tout, oscille naturellement entre figuratif et abstraction, et offre différents degrés de lecture selon la distance qui nous sépare physiquement de ses œuvres. Il aime particulièrement faire usage de superpositions mettant en scène des personnages sur des arrière plans évoquant soit une profession, soit un lieu familier, soit encore un paysage évocateur. Il se fait ainsi remarquer en juillet 2021 grâce à un portrait de femme pensive avec en filigrane une vue du port de La Seyne-sur-Mer dont le phare apparaît au centre du visage. Tout récemment, Hektor s’est déplacé dans les Côtes d’Armor pour participer avec d’autres artistes au festival Street Art en Baie qui se déroulait à Yffiniac.

Patrick BETAILLE, août 2022

Edgar Müeller – The Crevasse

Une grotte sous-terraine dans les rues de Londres, un canyon à Moscou ou une mer de lave sous les pavés de Geldern en Allemagne ? Ca n’existe pas! Et pourtant, grâce au street art d’Edgar Müeller tout devient possible!

Connu pour ses œuvres en 3D effectuées à la peinture ou à la craie, cet artiste allemand parvient à offrir une autre vision des rues et à changer la configuration de l’espace public en y apportant des compositions tridimensionnelles époustouflantes. Certaines sont visibles ici: Support Street Art. Éphémères, ses œuvres sont de véritables illusions qui, à partir d’un point précis d’angle de vue, offrent une perspective hyper réaliste saisissante. The Crevasse a été peinte en Irlande en 2008, sur une esplanade de Dún Laoghaire dans la banlieue de Dublin. Une anfractuosité glaciaire de 250 mètres carrés qui attire, fascine, file le vertige. À l’époque sa réalisation a été filmée. Jugez plutôt! 

Patrick BETAILLE, juillet 2022

 

Lekto – La Bête 2 l’événement

C’est le moins que l’on puisse dire: le street artiste avignonnais Lekto sait jouer de la bombe quand il s’agit d’afficher ses opinions politiques. Jean-Michel Blanquer coiffé un bonnet d’âne, Olivier Véran en soldat du Big Pharma, Gérald Darmanin muni d’un LBD et même Francis Lalanne en valeureux gaulois casqué et vêtu d’un gilet jaune. Plus récemment, c’est une fresque représentant Emmanuel Macron-Pinocchio en marionnette manipulée par le conseiller Jacques Attali-Geppeto qui a généré de vifs remous. Même si le sujet n’est pas sans rappeler les caricatures antisémites des années 30 et 40, dans un premier temps et au nom de la liberté d’expression, la municipalité d’Avignon a refusé de répondre aux demandes d’effacement de l’œuvre intitulée: La Bête 2 l’Événement. Prise de position qui, visiblement ne tenait qu’à un fil. Face à la monté en puissance de la polémique – à laquelle je refuse d’apporter ma contribution – entretenue par les pour et contre de tout bord, les autorité locales ont finalement décidé de faire marche arrière. Sur décision de l’intercommunalité du Grand Avignon et à la demande du préfet, la fresque a été recouverte… au rouleau. Fin du spectacle, rideau! Source et Info : Le Point.

Patrick BETAILLE, juin 2022

 

Snake – Justice Wall Acte.2

 

Snake est un street artiste toulousain. Né en 1974, ce plasticien urbain autodidacte débute dans le Street Art en 1990. Il est confirmé en tant que professionnel depuis les années 2000. D’abord touche à tout, il pratiqua toutes les disciplines et formes du graffiti. Désormais reconnu internationalement, il travaille sur divers projets, notamment au travers de collaborations institutionnelles. Récemment il a ainsi participé au Parcours de Graff de Bellefontaine – l’un des quartiers composant le Mirail à Toulouse – avec une œuvre intitulée Libre Arbitre. Particulièrement remarquable ce Justice Wall Act.2 que l’artiste à peint en 2020 à Lurcy-Lévis (une commune de l’Allier proche de Nevers), en un lieu baptisé Street-Art City. Cette réalisation met en scène la déesse de la justice Thémis les yeux bandés face à un monde au sein duquel l’argent pèse plus que la vie humaine. Retrouvez Snake Ici!  

Patrick BETAILLE, juin 2022

 

Miss. Tic – Street Art poétique et engagé

Depuis 1985, de nombreux slogans engagés fleurissaient sur les murs de la capitale. ″L’homme est le passé de la femme″, ″Le pouvoir ne protège pas, il se protège″, ″Ni fées, ni affaires″, On n’est jamais mieux asservi que par soi-même″, Plus fort que la passion, l’illusion″, ″L’abus de plaisir est excellent pour la santé″, ″Vivre c’est de la bombe″… Souvent en rouge et noir et réalisés au pochoir, Ils étaient l’œuvre de Miss Tic, street artiste parisienne proche du rock et de la BD, malheureusement décédée d’un cancer le dimanche 22 mai à l’âge de 66 ans. Source et infos: Le Monde.

Patrick BETAILLE, juin 2022

Loretto – The Psychos

Loretto est un street artiste qui vit à Londres où il est actif depuis une dizaine d’années. Il est décrit comme un artiste prolifique dont les sujets de prédilection tournent essentiellement autour de la nature humaine. Il associe la technique du pochoir à celle de l’aérosol pour offrir des œuvres contemporaines et très souvent cyniques. Pour preuve cette peinture apparue en 2018 dans un quartier de la capitale anglaise. The Psychos: Donald Trump et sa grande gueule au chant, Vladimir Poutine et sa force de frappe aux drums et le rocket man Kim Jong-un à la guitare. Power trio de choc s’il en est! Noter la bombe sur la grosse caisse de Vladimir. Prémonition?

Patrick BETAILLE, mars 2021

Leon Keer – Kit de Secours

On croirait un gros plan sur le rayon bric-à-brac de l’une de ces boutiques de stations balnéaires. Le truc grâce auquel des parents tongués et rougeauds obtiennent une tranche de paix sociale provisoire de la part de leurs chiares surexcités. Il s’agit en fait d’une peinture réalisée en juin 2021 sur la façade d’une maison en bordure de la plage de Primel, à Plougasnoude dans le Finistère. Baptisé Kit de Secours, cet impressionnant trompe-l’œil, précis jusque dans les moindres détails (visez un peu les reflets de l’emballage et la petite nétiquette usée sur le paquet de jouets) est l’œuvre du l’artiste néerlandais Leon Keer. Bluffante, cette fresque en 3D s’est vue décerner le premier prix attribué en France par le Golden Street-Art 2021. Pour tout savoir sur le peintre et ses travaux: Leon Keer.

Patrick BETAILLE, mars 2022

Odeith – Street Illusion

Né à Damaia près de Carcavelos au Portugal, Sergio Odeith a commencé à flirter avec le graffiti dans les années 80. Ayant pris conscience des limites imposées par les représentations graphiques sur plans plats et très intéressé par les ombres et les perspectives, il se lance rapidement dans la 3D dans un style qu’il qualifie de ″Sombrio 3D″. Très rapidement son talent dépasse les frontières de son pays natal et en 2005 il touche cette fois à l’art anamorphique, technique consistant à utiliser des éléments existants pour y appliquer des illusions d’optique. En 2019 il réalise une œuvre saisissante en peignant sur un bloc de béton d’une friche industrielle un vieux bus abandonné et en piteuse condition. Le rendu est parfait, grâce notamment au sens du détail qui s’étend jusqu’aux ombres portées sur le mur mitoyen. En juillet 2020 Odeith révèle au public une autre fresque à connotation apocalyptique d’un réalisme incroyable. Il s’agit d’une locomotive dans un état de décrépitude avancée à l’avant de laquelle un tag annonce la couleur: COVID=EnD! Galerie Odeith.

Patrick BETAILLE, JUIN 2021

 

Robert Vargas – Eddie Van Halen

 

Au 7425 du Sunset Boulevard à Hollywood de trouve l’un des plus importants magasins de guitares au monde. Le Guitar Center à récemment mis à disposition l’une de ses façades à l’artiste Robert Vargas afin qu’il réalise une peinture murale en hommage à Eddie Van Halen. L’œuvre a été dévoilée le 26 janvier, date à laquelle le guitariste aurait fêté ses 66 ans si la maladie n’en avait pas décidé autrement. Il aura fallu deux semaines à Vargas pour que se matérialise à temps un gros plan sur Edward jouant de son iconique Frankenstrat. Sur 5 mètres de haut et 32 mètres de long, la fresque orne désormais la totalité de la façade arrière du Guitar Center californien. ″Eddie était l’un de mes héros″ déclare le peintre en ajoutant: ″Jeune, le premier album de Van Halen fut le premier que j’ai jamais possédé. Quand j’ai appris son décès, j’ai su que je devais faire quelque chose de créatif en son honneur et je ne pouvais imaginer un autre endroit que celui-ci pour cet hommage″.

Patrick BETAILLE, janvier 2020