• Navigation

  • Les Visites!

    • 230,039 à ce jour

″Is this the life we really want?″ censuré en Italie!

Roger Waters: Is this the life we really want?Pour le dernier album de Roger Waters, les concepteurs du packaging ont fait appel au concept dit de ″la rature″. Cette technique consiste à masquer ou rayer les termes d’un texte pour qu’au final seuls certains mots clés soient mis en valeur. Mal leur en a pris. A la parution de l’album, Emilio Isgrò a déposé plainte contre Sony Italia pour plagiat. La plainte de l’artiste, sicilien de son état, reposerait sur une création que lui même à mis en œuvre il y a plusieurs années et à ce titre il exige que la vente de l’album soit interdite en Italie. Les protagonistes n’étant pas parvenus à un accord, les juges du tribunal de Milan viennent de donner raison à Emilio. L’objet déclaré ″illicite″ restera sera bien sûr disponible en ligne mais la question posée par Le nouvel opus de l’ancien leader de Pink Floyd prend aujourd’hui un sens tout particulier: ″Is this the life we really want?″.

PB, juillet 2017

 Rock et Censure ◆

Scorpions, ″Love at first sting″

censure Scorpions Love at first sting

Love at First Sting est le neuvième album des teutoniques Scorpions. Sorti en 1984 il se vend à plus six millions d’exemplaires devenant ainsi le plus grand succès commercial de la bande à Klaus Meine. Grâce notamment l’incontournable ballade ″Still Loving You″ – qui n’est pas pour rien dans la croissance du taux de natalité dans certaines contrées –  la notoriété du groupe explose littéralement sur la scène mondiale. Élaborée par l’agence de design Kochlowski sur la base d’un cliché de Helmut Newton, la pochette originale représente un couple enlacé. Elle, légèrement dévêtue, sexy en diable, s’abandonne dans les bras d’un bad boy bon chic bon genre qui est entrain de lui tatouer un scorpion sur la cuisse. A l’époque, et afin de palier à d’éventuels problèmes connus par le passé, la maison de disques prend la précaution de présenter le cover art aux revendeurs avant de publier le disque. Aucun retour négatif n’étant recensé, Love at First Sting est édité en l’état. Malheureusement, après la sortie de l’album Wal-Mart se plaint, qualifiant la jaquette de tendancieuse, subversive et machiste. Rien que çà! Pour le coup Polygram se voit obligé de proposer une version alternative qui consiste ni plus ni moins à utiliser la photo du groupe, la même que celle déjà présente au dos de la version première de l’album.

PB, mai 2017

 Rock et Censure ◆

Steppenwolf: la ″Dickmobile″ de For Ladies Only

Steve Paige Dickmobile: For ladies only

Une carrosserie maison en fibre de verre sur un châssis de Hillman Minx de 1954, c’est la ″Dickmobile″. Steve Paige, son créateur, lui donne vie un jour de 1969 en Californie et entreprend de solliciter plusieurs galeries d’art de Los Angeles. Toutes le prennent pour un doux dingue et se refusent à exposer la voiture phallique. Qu’à cela ne tienne! Steve décide de mettre la ″Dickmobile″ en conformité avec la législation et de rouler au volant de son œuvre. Il parcourt plus de 500 miles dans la région et bien sûr ne passe pas inaperçu. La police ne manque pas de le contrôler, notamment suite aux attroupements provoqués par le véhicule en stationnement. De nombreuses séances photos ont lieu à cette époque et l’une d’elles, prise sur le Hollywood Walk of Fame, se retrouve en grand format sur l’intérieur de la jaquette d’un disque de Steppenwolf. Sorti en 1971, For Ladies only est la sixième production studio du groupe. Bien que conceptuel, politique, en faveur des femmes et du Féminisme, l’album est mal perçu et surtout mal compris. John Kay et sa bande s’attirent les foudres des critiques hermétiques à l’humour et obnubilés par l’imagerie turgescente. Ce LP, censuré en Espagne, reste malgré tout musicalement riche et abouti, à l’instar du titre éponyme qui brille par l’élégance du piano de Goldy McJohn: For Ladies Only.

PB, avril 2017

 Rock et Censure ◆

The Rolling Stones, Beggars Banquet

Rolling Stones Beggars Banquet censure

Londres 17 mars 1968. Les Rolling Stones entrent en studio pour enregistrer leur septième album. Si les précédentes tentatives contiennent de nombreuses reprises et pas mal d’ errances psychédéliques,  Beggars Banquet lui, marque un retour aux sources quant à l’inspiration musicale du groupe. Jamais le blues n’a été aussi présent sur cet opus qui reste aussi le dernier à bénéficier de la présence de Brian Jones parti peu de temps après valider son inscription au Club 27. La publication de l’album se voit retardée pour cause de désaccord relatif au packaging. En effet, les Stones entrent en conflit avec leur label Decca à cause de la photo qu’ils ont sélectionnée pour la pochette. Le cliché réalisé à Los Angeles représente des chiottes on ne peut plus crades, aussi crades que les murs du local couverts de graffitis. Malgré le forcing de Jagger & Richard, Decca résiste et finit par imposer sa volonté. La jaquette de ″Beggars Banquet″ prendra finalement l’aspect d’un banal carton d’invitation blanc avec la mention ″R.S.V.P.″ (″Réponse S’il Vous Plait″) en plus du nom du groupe et du titre de l’album. Qu’importe! Avec ″Let it Bleed″, ″Sticky Fingers″ et ″Exile on main St″, ″Beggars Banquet″ reste à jamais parmi les plus inspirés et les plus aboutis de la discographie des Pierres qui Roulent. Et de toutes façons, lors de la réédition du LP en CD, la photo des cagoinces refera son apparition.

PB, mars 2017

 Rock et Censure 

Jane’s Addiction: Ritual de Lo Habitual

Censure Jane's Addiction

En 1990 sort le troisième album des Angelinos de Jane’s Addiction. Dès sa parution la nudité affichée sur la jaquette du disque pose problème au sein du parti conservateur US et les membres du groupe se retrouvent poursuivis par la justice au motif de diffusion d’images pornographiques. L’affaire est vite classée sans suite mais le mal est fait et de nombreux revendeurs refusent de mettre l’objet du soi-disant délit dans les bacs. Sollicité par son label Warner, Le chanteur du groupe, Perry Farrel, propose un version alternative du packaging pour remplacer le diorama qu’il avait lui même mis en œuvre pour la première édition. Désormais c’est le Premier Amendement de la Constitution Américaine qui tient lieu de cover art:

Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people to peacefully assemble, and to petition the Government for a redress of grievances″ (Traduction: Le Congrès ne promulguera aucune loi qui touche à l’établissement et à la pratique d’une religion, ou qui restreigne la liberté de parole, la liberté de la presse ou le droit du peuple à se rassembler pacifiquement et à adresser au gouvernement des pétitions évoquant des griefs pour lesquels il demande réparation).

Mais Farrel ne s’arrête pas là. Au verso de la pochette de Ritual De Lo Habitual il y va de sa plume et se paye le luxe d’un joli pied de nez aux institutions: ″Hitler’s syphilis-ridden dreams almost came true. How could it happen? By taking control of the media. And entire country was led by a lunatic? We must protect our First Amendment, before sick dreams become law.Nobody made fun of Hitler??!″ (Traduction: Les rêves d’Hitler, infestés de syphilis, ont failli se réaliser. Comment est ce possible? En prenant le contrôle des médias. Et le pays tout entier se retrouve dirigé par un fou? Nous devons protéger notre premier amendement avant que de répugnants rêves ne deviennent réalité. Personne ne se moquait d’Hitler??!

PB, décembre 2016

 Rock et Censure 

 

Censure musicale: Le Rock en mode lamento!

Censure: Diques censurésLa musique est la libre expression des traditions, des idées et des émotions par et pour des individus qui y trouvent un moyen de traduire et de véhiculer une identité, une émotion, une aspiration et, par extension, une Culture. Cependant, cette expression se retrouve parfois hors du contexte et du mode de penser d’une entité particulière et entre en conflit avec les règles imposées par diverses formes de pouvoirs. Ainsi, la censure se voit appliquée, à différents niveaux et de différentes façons, par des états, des religions, des systèmes d’éducation, des lobbies ou des associations. Au hasard des quelques exemples qui suivent, rarement justifiés, parfois comiques et souvent ridicules, la censure musicale s’affiche de manière évidente en tant qu’atteinte arbitraire aux libertés en général et à la liberté d’expression en particulier. Très présente aux USA, on constate aussi que cette limitation est l’apanage d’autres  démocraties comme le Royaume Uni, l’Espagne et même la France… Ce sera une autre histoire….

Années 50: La chanson ″Rumble″, de Link Wray, est interdite sur les ondes car son titre fait référence à la violence juvénile. Pourtant, c’est un morceau totalement instrumental!

Années 60: I Can’t Get No Satisfaction″ des Stones est interdite sur les radios américaines. ″Pictures of Lily″, des Who, est censurée, car on y trouve une référence à la masturbation. ″Gloria″, du groupe Them, est censurée à cause de la phrase: ″She comes in my room″. En 1967, lors d’une apparition au Ed Sullivan Show, les Rolling Stones doivent changer ″Let’s Spend the Night Together″ en… ″Let’s Spend Some Time Together″. ″Brown Eyed Girl″, de Van Morrison, est interdite car elle traite de sexe avant le mariage. Au Texas, sur les ondes  de Radio El Paso, on refuse de diffuser des chansons de Bob Dylan sous prétexte qu’il a une mauvaise diction. En 1969, la police de New York saisit trente mille copies de l’album ″Two Virgins de John Lennon & Yoko Ono, à cause de la jaquette les montrant nus.

Années 70: La chanson ″George Jackson″ de Bob Dylan est bannie des ondes car elle contient le mot ″shit″. ″Locomotive Breath″ de Jethro Tull est censurée car elle contient la phrase ″Got him by the balls″. La station de radio RKO refuse de passer ″Tonight’s the Night″ de Rod Stewart, car la chanson contient la phrase: ″Spread your wings and let me come inside″.

Années 80: En 1985, les parents d’un enfant qui s’est suicidé poursuivent Ozzy Osbourne à cause de sa chanson ″Suicide Solution″. Suite aux pressions exercées par un ecclésiastique, la chaîne Wal-Mart cesse de vendre le magazine ″Rolling Stone″. ″Jazz from Hell″ de Frank Zappa doit afficher un sticker avertissant du contenu explicite des paroles… C’est un album instrumental!

Années 90: Censuré pour cause de nudité affichée, Jane’s Addiction revoit sa copie en publiant le texte du Premier Amendement de la Constitution sur l’albumRitual de lo Habitual. MTV refuse de diffuser le clip de MadonnaJustify my Love″ jugé trop hot! Le clip de Garth Brooks, ″The Thunder Rolls″, interdit de TV car il traite de façon explicite de la violence conjugale. Guns ‘N’ Roses est boycotté car l’album ″The Spaghetti Incident″ contient une chanson composée par Charles Manson. Wal-Mart et K-Mart refusent de mettre en rayon ″In Utero″ de Nirvana, car l’une des chansons s’intitule ″Rape Me″. Third Eye Blind doit retirer la chanson ″Slow Motion″ de son deuxième album ″Blue″, car elle fait référence au massacre de l’école Columbine.

Années 2000: Suite au 11 septembre, la plus grande chaîne de radio Américaine, Clear Channels, a établit une liste de plus de 150 chansons jugées douteuses. La plupart des radios on adhéré à la démarche en boycottant des titres comme ″Walk like an Egyptian″ des Bangles.

PB, novembre 2016

 Rock et Censure 

Led Zeppelin, Houses of the holy

Led Zeppelin House of the holy censored

Le 28 mars 1973, deux ans après Led Zeppelin IV, l’équipage du dirigeable sort Houses of the Holy. Ce cinquième album est aussi le premier à posséder un titre, visible seulement sur la partie interne de la pochette pour laquelle Page et sa bande font appel à Storm Thorgerson. Après un premier projet rejeté, Hypgnosis met en œuvre un concept basé sur un roman de Science Fiction d’Arthur C. Clarke: Childhood’s End (Les Enfants d’Icare). Aubrey Powell, photographe de l’agence, se rend en Irlande sur la célèbre  Giant’s Causeway (la Chaussée des Géants) et réalise plusieurs clichés d’enfants préalablement sélectionnés sur casting. Les photos de Stephan et Samantha Gates sont réalisées en noir et blanc pour être imprimées et faire l’objet de collages. Un problème de teinte au moment de la post production se traduit par un résultat inattendu et saisissant qui, artistiquement parlant, fait l’unanimité chez Led Zeppelin.  A contrario et dès les premiers jours le design s’attire les foudres de la bienpensance, plus particulièrement dans certains états du sud des États Unis. Histoire de calmer les ardeurs des réfractaires, la maison de disques Atlantic édite le disque doté d’un sticker masquant les fesses des gosses qui figurent au premier plan. En 2003 le packaging de l’album sera classé à la 6ème  place des 50 plus belles pochettes.

PB, octobre 2016

 Rock et Censure 

%d blogueurs aiment cette page :