Kelly Yazdi – Wild Gypsy Tour

Kelly Yazdi a grandi dans le Minnesota dans un environnement où chez elle la pratique du quad et du tout-terrain était monnaie courante. À 18 ans, alors qu’elle vit désormais en Californie, elle passe son permis moto le jour de son anniversaire. Avec la Pacific Cost Highway à un jet de pierre de son jardin il n’en fallait pas plus pour qu’elle attrape le virus: « Rouler est vite devenu une passion et je voulais la partager » dit elle. À l’origine, Yazdi a créé le Wild Gypsy Tour en tant que rassemblement moto exclusivement réservé aux femmes. Le but? Promouvoir et soutenir la présence de femmes dans le monde des sports mécaniques. La première de cette manifestation, désormais événement annuel, a eu lieu en 2017. Une motivation à toute épreuve, de l’énergie à revendre et un physique très intelligent ont ouvert pas mal de portes à la belle américaine. L’égérie des jeans Wrangler, sponsorisée par les casques Bell et par Indian elle a ainsi eu l’occasion de porter de nombreuses casquettes au sein de l’industrie de la moto, y compris en tant que productrice, directrice de projets et bien sûr ambassadrice de marques. Et quand elle a 5 minutes, mademoiselle chante le blues pratique le stunt!

Patrick BETAILLE, mars 2021

 

Led Zeppelin – ″Ride the Winds of Change″

1972. Entre le Led Zeppelin IV et House of the Holly, Led Zeppelin pose son dirigeable en Australie pour une série de concerts. Entre deux prestations, les membres du groupe s’occupent la nuit en dévastant leurs chambres d’hôtels et le jour en peaufinant leur bronzage à la plage. À l’occasion, il leur arrive également de s’adonner aux plaisirs des balades à moto. Cette photo à été prise en février dans un endroit appelé Frenchs Forest (la forêt des français) et situé dans la banlieue nord de Sidney. Derrière l’objectif, un certain Yan Torv, le frère du patron d’une grosse radio locale. Il a immortalisé 3 des membres du groupe en goguette motorisée sur des monos Suzuki. Jimmy Page et Robert Plant posent sur des trails 125 TS 2 Temps alors que John Bonham a jeté son dévolu sur un VanVan. Des anglais sur des japouilles! Shame on you! ″There’s still time to change the road you’re on″ (il est toujours temps de prendre une autre direction).

Patrick BETAILLE, février 2021

 

GasGas RC 450F – Laia Sanz au royaume des sables

Laia Sanz GasGas RC 450FEulalia Sanz Pla-Giribert, née dans la région de Barcelone en 1985 est une pilote de trial espagnole qui a gagné treize fois le Championnat du monde de trial féminin et dix fois le Championnat européen féminin. Elle a aussi gagné le Championnat du monde d’enduro féminin en 2012 et 2013 et a remporté neuf fois le Rallye Dakar dans la catégorie des féminines de 2011 à 2019 tout en signant le meilleur résultat de l’histoire d’une motarde en terminant à la neuvième place en 2015. Aux X Games, elle a aussi remporté trois médailles d’or et une médaille d’argent. Beau palmarès pour Laia Sanz qui ne compte pas en rester là puisque elle sera au départ de la première édition du Dakar en Arabie Saoudite. 7800 kilomètres du raid qui comprend pas moins de 5000 km de spéciales dans ce pays où le sable est roi! Pour l’occasion la belle du désert sera au guidon d’une GasGas RC 450F. Plus d’infos Ici!

Patrick BETAILLE, décembre 2019

Triumph Tiger 900 – No Time to Die

Triumph: Mourir peut attendre!Dans Quantum Of Solace en 2008 Daniel Craig était au guidon d’une Montesa Cota dans les rues de Port-au-Prince. En 2012, l’espion britannique pilotait une Honda dans le bazar d’Istanbul pour les besoins de Skyfall. Pour le prochain James Bond, l’agent secret le plus célèbre du monde aura à sa disposition la toute nouvelle Triumph Tiger 900. Lee Morrison, le coordinateur des cascades a déclaré: ″Triumph nous a confié les premiers prototypes du Tiger pour que nous puissions tourner les scènes prévues bien avant la présentation officielle de la moto. Nous leur avons fait subir les pires traitements possible. les machines ont passé les épreuves haut la main, sans aucun souci mécanique!″. Partenariat doublement british puisque un Scrambler 1200 sera également à l’affiche. A priori le off-road sera de mise au cours du vingt-cinquième opus de la saga Bond. No Time to Die sortira en avril 2020. Avant ou après la commercialisation du nouveau Tiger? J’ai demandé à Léa Seydoux. Elle m’a répondu: ″Mourir peut attendre!

Patrick BETAILLE, décembre 2019

Guy Martin se fait la belle!

Guy Martin Triumph Scrambler 1200 XELe célèbre pilote, désormais présentateur TV et infatigable traqueur de records en tous genres a trouvé un nouvel os à ronger. Le 8 décembre prochain Guy Martin va tenter de reproduire le saut à moto de La grande Évasion, celui que réalise Steve McQueen doublé par Bud Edkins pour s’évader d’un camp de prisonniers au guidon d’une Triumph TR6 650 maquillée pour les besoins du film en machine de l’armée allemande. Cela fait quatre ans que Guy Martin se prépare pour cette tentative; le off-road n’étant pas son terrain de prédilection il s’est entraîné dur en réalisant plus de mille sauts, encadré par le célèbre cascadeur Andy Godbold. C’est devenu une obsession chez le ″Speed King″ qui va non seulement tenter de reproduire ce saut mais aussi d’aller plus loin en franchissant la deuxième clôture de fils de fer barbelés, celle là même qui dans le film met fin à la tentative du capitaine Virgil Hilts.  L’événement aura lieu à l’endroit où à l’époque la fameuse scène de The Great Escape à été tournée: un champ situé à Fessen, en Bavière, sur la frontière austro-allemande. La cascade effectuée sur une Triumph Scrambler 1200 XE sera diffusée sur Channel 4 le Dimanche 8 Décembre à 21 heures (Royaume-Uni).

Patrick BETAILLE, décembre 2019

 

Le lundi c’est permis – Race Start

Northwest 200 ligne de départEnergie et détermination captées sur la ligne de départ de l’une des séries de la Northwest 200 sont immédiatement palpables. La course se gagne en partie à ce moment là et les pilotes le savent! Dont acte!

Patrick BETAILLE, juin 2019

Île de Man – Au cœur de la légende

En Irlande du Nord, à quelques kilomètres du triangle Portstewart/Coleraine/Portrush où se déroule la NorthWest 200, se trouve The Giant’s Causeway, une curiosité géologique inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et qui en son temps inspira Hipgnosis pour réaliser le cover art du zeppelinien Houses of the Holy. L’occasion donc de se pencher sur la légende justifiant la naissance de l’Île de Man qui tous les ans au mois de juin héberge les courses de l’extrême du Tourist Trophy.

Irlande: The Giant's Causeway

Finn MacCool, un géant irlandais capable de réaliser maints tours de force, avait en Écosse un rival du même acabit répondant au nom de Benandonner. Tous deux ne s’étant jamais rencontrés se contentaient d’invectives et de mugissements hostiles par dessus la mer d’Irlande. Prêts à en découdre une bonne fois pour toutes, ils réalisèrent qu’aucun bateau n’était assez grand pour les transporter l’un et l’autre. D’après la légende,  Finn, persuadé que l’écossais faisait de même de son côté, tenta donc de contourner la difficulté en construisant, à l’aide de colonnes de pierres, une chaussée reliant les deux pays. En entendant le pas lourd de Benandonner et constatant de visu que ce dernier était bien plus imposant que lui, l’irlandais battit en retraite et, avec l’aide de sa femme, construisit un berceau dans lequel il se blottit armé et emmitouflé dans des hectares de langes. Lorsque le géant écossais arriva, impressionné par la taille du nourrisson et évaluant les proportions supposées du père, prit peur et décida de renoncer au combat.  Benandonner hors de vue, MacCool lui jeta une motte de terre mais le manqua. En retombant, le projectile donna naissance à l’Île de Man; l’endroit où il avait été prélevé forma au centre de l’Irlande du Nord, le plus grand lac des îles Britanniques: le Lough Neagh.

Patrick BETAILLE, mai 2019

Hayley Bell – Women Riders World Relay

Haley Bell WRWRFatiguée de s’entendre dire qu’il n’y a pas de place pour les femmes sur le marché de la Moto, énervée par le manque d’imagination des marques, déçue par la pauvreté du choix dans les concessions et lasse des stéréotypes à base de rose, Hayley Bell a décidé de prendre les choses en main. Et la moto, cette anglaise, fondatrice du Women Riders World Relay de son état, elle connait! La miss roule au quotidien sur une Yamaha R6. Elle pratique aussi le Motocross sur une TM 125MX, l’enduro en KTM 250 Freeride et à temps perdu elle bricole sur une Kawasaki 250 EL qu’elle transforme en Cafe Racer.Je souhaite sensibiliser l’industrie de la moto et l’amener à prendre conscience de l’importance de la femme sur le marché des sports mécaniquesdit elle pour organiser et promouvoir un événement au cours duquel des milliers motardes se passent le relais partout dans le monde. Le départ a eu lieu en Ecosse le 27 février 2019. Irlande, Pays de Galles, Angleterre, France, Espagne, Portugal, Andorre, Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzegovine et le Montenegro étaient sur la feuille de route des mois de mars et avril. Prochainement au programme, Danemark, Turquie, Népal, Australie, Canada, Etats-Unis, Mexique, Costa Rica, Brésil, Namibie, Botswana, Tanzanie, etc… Plus de 80 pays au total pour cette épreuve qui s’achèvera aux Emirats arabes unis en janvier 2020. Pour conclure, Hayley Bell dit à qui veut l’entendre: Je veux montrer à l’industrie la force de ce marché si méprisé et je veux prouver que, grâce à leur détermination, les motardes peuvent accomplir le plus grand relais moto mondial jamais réalisé et inspirer leurs semblables″. Pour tout savoir sur cette belle initiative: WRWR!

Patrick BETAILLE, avril 2019

 

NorthWest 200 – Fast & Furious!

North West 200 2019Avec Le Tourist Trophy de l’Île de Man, la North West 200 est l’une des courses Moto sur route ouverte la plus célèbre et la plus rapide du monde. En Irlande du Nord l’épreuve se déroule sur un parcourt d’un peu plus de 14 km appelé Le Triangle et reliant Portstewart, Coleraine et Portrush. Les pilotes déboulent à une moyenne proche de 200 km/h avec des pointes à 320 km/h. L’épreuve se démarque du TT de par son format de course. Alors que les pilotes s’élancent les uns après les autres toutes les 10 secondes dans une épreuve contre la montre sur l’Île de Man, ils s’affrontent ici tous en même temps par catégorie avec un départ par paquets. Même si le run reste moins meurtrier que celui des voisins manxois, comme dans toutes les compétitions sur route ouverte, on déplore de nombreuses pertes lors de cette chevauchée mécanique nord-irlandaise. Depuis la première édition, on dénombre ainsi 16 décès de pilotes sur la piste, dont 3 au cours du désormais tristement célèbre Black Saturday de 1979. Parmi les derniers en date, Robert Dunlop en 2008 lors des essais sur 250 cm3 Yamaha et Simon Andrews sur BMW 1000 Superstock en 2014. Cette année, du 12 au 18 mai, plus de 100 000 spectateurs venus du monde entier sont attendus pour la célébration du 90ème anniversaire de cet événement hors du commun. J’y serai! Détails et infos sur le site officiel: North West 200!

Patrick BETAILLE, mars 2019

Arai – Through the visor: Isle of Man Tourist Trophy

Arai Isle of Man TT 2018Dans un documentaire intitulé ″Through the visor, Isle of Man TT 2018″, le fabricant japonais de casques Arai signe une immersion (sous titré en français) au cœur du Tourist Trophy, la plus célèbre course de moto sur route du monde. Pendant 19 minutes le film apporte un éclairage très instructif sur la façon dont les différents acteurs abordent cette course de six tours de 60 km bouclés à plus de 200 km/h de moyenne sur l’Île de Man. Des pilotes comme Lee Johnson, Michael Dunlop ou les frères Birchall, des patrons d’équipe ou des marshalls se mettent à nu en évoquant leur propre vision d’un monde au sein duquel folie et passion cohabitent étroitement. Même si quelques images embarquées viennent illustrer le propos, même s’il est bien sûr question du matériel Arai, c’est l’aspect humain  qui donne le ton à ce moment unique. Pas de craques, pas de frime de la part des intervenants, justesse et sincérité sont de mise, même lorsqu’il s’agit d’évoquer le risque, la peur, l’accident ou la mort. ″Vous ne pouvez pas venir ici, baisser la visière et vous lancer à 193 km/h: c’est pas comme ça que ça marche, explique le marshal Jonny Heginbotham. ″Chaque tour est différent, à chaque tour quelque chose change : il faut traiter cet endroit avec respect, car il est fantastique mais aussi cruel.