Le lundi c’est permis – Race Start

Northwest 200 ligne de départEnergie et détermination captées sur la ligne de départ de l’une des séries de la Northwest 200 sont immédiatement palpables. La course se gagne en partie à ce moment là et les pilotes le savent! Dont acte!

Patrick BETAILLE, juin 2019

Île de Man – Au cœur de la légende

En Irlande du Nord, à quelques kilomètres du triangle Portstewart/Coleraine/Portrush où se déroule la NorthWest 200, se trouve The Giant’s Causeway, une curiosité géologique inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et qui en son temps inspira Hipgnosis pour réaliser le cover art du zeppelinien Houses of the Holy. L’occasion donc de se pencher sur la légende justifiant la naissance de l’Île de Man qui tous les ans au mois de juin héberge les courses de l’extrême du Tourist Trophy.

Irlande: The Giant's Causeway

Finn MacCool, un géant irlandais capable de réaliser maints tours de force, avait en Écosse un rival du même acabit répondant au nom de Benandonner. Tous deux ne s’étant jamais rencontrés se contentaient d’invectives et de mugissements hostiles par dessus la mer d’Irlande. Prêts à en découdre une bonne fois pour toutes, ils réalisèrent qu’aucun bateau n’était assez grand pour les transporter l’un et l’autre. D’après la légende,  Finn, persuadé que l’écossais faisait de même de son côté, tenta donc de contourner la difficulté en construisant, à l’aide de colonnes de pierres, une chaussée reliant les deux pays. En entendant le pas lourd de Benandonner et constatant de visu que ce dernier était bien plus imposant que lui, l’irlandais battit en retraite et, avec l’aide de sa femme, construisit un berceau dans lequel il se blottit armé et emmitouflé dans des hectares de langes. Lorsque le géant écossais arriva, impressionné par la taille du nourrisson et évaluant les proportions supposées du père, prit peur et décida de renoncer au combat.  Benandonner hors de vue, MacCool lui jeta une motte de terre mais le manqua. En retombant, le projectile donna naissance à l’Île de Man; l’endroit où il avait été prélevé forma au centre de l’Irlande du Nord, le plus grand lac des îles Britanniques: le Lough Neagh.

Patrick BETAILLE, mai 2019

Hayley Bell – Women Riders World Relay

Haley Bell WRWRFatiguée de s’entendre dire qu’il n’y a pas de place pour les femmes sur le marché de la Moto, énervée par le manque d’imagination des marques, déçue par la pauvreté du choix dans les concessions et lasse des stéréotypes à base de rose, Hayley Bell a décidé de prendre les choses en main. Et la moto, cette anglaise, fondatrice du Women Riders World Relay de son état, elle connait! La miss roule au quotidien sur une Yamaha R6. Elle pratique aussi le Motocross sur une TM 125MX, l’enduro en KTM 250 Freeride et à temps perdu elle bricole sur une Kawasaki 250 EL qu’elle transforme en Cafe Racer.Je souhaite sensibiliser l’industrie de la moto et l’amener à prendre conscience de l’importance de la femme sur le marché des sports mécaniquesdit elle pour organiser et promouvoir un événement au cours duquel des milliers motardes se passent le relais partout dans le monde. Le départ a eu lieu en Ecosse le 27 février 2019. Irlande, Pays de Galles, Angleterre, France, Espagne, Portugal, Andorre, Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzegovine et le Montenegro étaient sur la feuille de route des mois de mars et avril. Prochainement au programme, Danemark, Turquie, Népal, Australie, Canada, Etats-Unis, Mexique, Costa Rica, Brésil, Namibie, Botswana, Tanzanie, etc… Plus de 80 pays au total pour cette épreuve qui s’achèvera aux Emirats arabes unis en janvier 2020. Pour conclure, Hayley Bell dit à qui veut l’entendre: Je veux montrer à l’industrie la force de ce marché si méprisé et je veux prouver que, grâce à leur détermination, les motardes peuvent accomplir le plus grand relais moto mondial jamais réalisé et inspirer leurs semblables″. Pour tout savoir sur cette belle initiative: WRWR!

Patrick BETAILLE, avril 2019

 

NorthWest 200 – Fast & Furious!

North West 200 2019Avec Le Tourist Trophy de l’Île de Man, la North West 200 est l’une des courses Moto sur route ouverte la plus célèbre et la plus rapide du monde. En Irlande du Nord l’épreuve se déroule sur un parcourt d’un peu plus de 14 km appelé Le Triangle et reliant Portstewart, Coleraine et Portrush. Les pilotes déboulent à une moyenne proche de 200 km/h avec des pointes à 320 km/h. L’épreuve se démarque du TT de par son format de course. Alors que les pilotes s’élancent les uns après les autres toutes les 10 secondes dans une épreuve contre la montre sur l’Île de Man, ils s’affrontent ici tous en même temps par catégorie avec un départ par paquets. Même si le run reste moins meurtrier que celui des voisins manxois, comme dans toutes les compétitions sur route ouverte, on déplore de nombreuses pertes lors de cette chevauchée mécanique nord-irlandaise. Depuis la première édition, on dénombre ainsi 16 décès de pilotes sur la piste, dont 3 au cours du désormais tristement célèbre Black Saturday de 1979. Parmi les derniers en date, Robert Dunlop en 2008 lors des essais sur 250 cm3 Yamaha et Simon Andrews sur BMW 1000 Superstock en 2014. Cette année, du 12 au 18 mai, plus de 100 000 spectateurs venus du monde entier sont attendus pour la célébration du 90ème anniversaire de cet événement hors du commun. J’y serai! Détails et infos sur le site officiel: North West 200!

Patrick BETAILLE, mars 2019

Arai – Through the visor: Isle of Man Tourist Trophy

Arai Isle of Man TT 2018Dans un documentaire intitulé ″Through the visor, Isle of Man TT 2018″, le fabricant japonais de casques Arai signe une immersion (sous titré en français) au cœur du Tourist Trophy, la plus célèbre course de moto sur route du monde. Pendant 19 minutes le film apporte un éclairage très instructif sur la façon dont les différents acteurs abordent cette course de six tours de 60 km bouclés à plus de 200 km/h de moyenne sur l’Île de Man. Des pilotes comme Lee Johnson, Michael Dunlop ou les frères Birchall, des patrons d’équipe ou des marshalls se mettent à nu en évoquant leur propre vision d’un monde au sein duquel folie et passion cohabitent étroitement. Même si quelques images embarquées viennent illustrer le propos, même s’il est bien sûr question du matériel Arai, c’est l’aspect humain  qui donne le ton à ce moment unique. Pas de craques, pas de frime de la part des intervenants, justesse et sincérité sont de mise, même lorsqu’il s’agit d’évoquer le risque, la peur, l’accident ou la mort. ″Vous ne pouvez pas venir ici, baisser la visière et vous lancer à 193 km/h: c’est pas comme ça que ça marche, explique le marshal Jonny Heginbotham. ″Chaque tour est différent, à chaque tour quelque chose change : il faut traiter cet endroit avec respect, car il est fantastique mais aussi cruel.

 

 

 

 

 

 

 

Beeline – Gps Moto Bluetooth

Beeline Gps BluetoothLes londoniens de Beeline ont mis au point un petit accessoire étanche qui se fixe sur le guidon des deux-roues et indique le chemin à suivre. Relié à votre smartphone via Bluetooth, il n’affiche que les informations importantes. Ainsi il ne vous distrait pas avec des notifications ou autres publicités. Il suffit juste de suivre la flèche! Il faudra compter dans les 190 euros sachant que la couverture est mondiale et que les mises à jour cartographiques sont incluses à vie. Commercialisation prévue en février 2019. Lire la suite > Ici.

Bol d’Or 1969 – Même pas peur!

Michel Montange Monthléry 69Dès son plus jeune âge, Michel Montange se passionne pour la Moto en général et la course en particulier. Photographe de son état, ″Micou″ a trainé ses objectifs sur les circuits de France et de Navarre, cohabitant dès leurs débuts avec tous les futurs champions français du moment: Rougerie, Ravel, Pons, Baldé, Fau, Léon, Chemarin, etc… Cette photo prise dans les stands de Montlhéry lors du  Bol d’Or de 1969 met en scène le ravitaillement de la Kawasaki 250 de Gauthier & Schaller. Sur le cliché, tension et fébrilité sont palpables. La tenue du pilote, la prépa de la moto, l’entonnoir maison et le carburant stocké dans un bidon de lait témoignent d’une époque où le système D était roi. Mais ce qui d’emblée frappe les esprits c’est l’attitude du ″technicien″ en casquette écossaise qui procède au remplissage du réservoir… cigarette au bec! 69 année explosive? Non, la Kawa N°30 Gauthier/Schaller a fini à la troisième place. Z’avez du feu?

 

 

Hubert Kriegel – 13 ans sur la route en Ural

Hubert Kriegel side-car UralEn 2004, ce français vivant à New York se retourne sur son passé et tente d’établir un bilan aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Hubert Kriegel a 58 ans et il se retrouve finalement confronté à deux choix; soit continuer à travailler pendant 10 ans et finir sans le sou; soit vendre tout ce qu’il possède pour pouvoir voyager pendant 10 ans et… rester sans le sou. Trois mois plus tard, au guidon d’un side-car Ural,  il est en route pour le Cercle Polaire. Ce qui deviendra un road trip morcelé de 180 000 kms au travers de plus de 50 pays est ponctué de séjours réguliers auprès de sa femme et de ses filles restées aux États-Unis. Hubert était libre. Profondément humain, il n’avait pas de message à faire passer, pas de cause pseudo humanitaire à défendre ni de leçons à donner. Il voyageait pour le plaisir, celui de la route et de la rencontre avec les autres. Après 13 années de vadrouilles, celui qui avait pour maxime ″n’oubliez pas de prendre un risque aujourd’hui″ a posé le mot Fin sur son aventure. Malade, Hubert Kriegel est décédé le 24 janvier 2018. Il nous laisse en souvenir témoignages, portraits, infos, et photos, autant d’éléments qui attestent, continent par continent, pays par pays, du caractère exceptionnel du personnage et de son aventure: Mais où est Hubert?

Un grand merci à André qui m’a mis sur la piste de ce personnage.

Phil Comar – HD Dyna Low Rider sans les mains!

No hands man, Phil ComarEn 2008, Phil Comar perd son père atteint de la maladie de Parkinson. Avant le décès et depuis pas mal de temps déjà, père et fils parlaient souvent de l’exercice consistant à piloter une moto sans les mains et sur une longue distance. En mémoire de son père, Phil décide de se lancer dans l’aventure. En 2010 il effectue sa première tentative avec pour objectif la collecte de fonds pour la Michael J. Fox foundation qui se consacre à la lutte contre la maladie de Parkinson. Cette année là, celui que l’on appelle désormais le ″No hands man″ roule pendant 317 miles (505km), sans toucher le guidon de sa Harley Davidson FXDL Dyna Low Rider équipée pour la circonstance d’un réservoir additionnel de 42 litres. L’année suivante il atteint les 327 miles (526km). En 2015 Phil parcourt 534 miles (859km) et l’année dernière il frôle les 1000km (588 miles). Le précédent record aurait dû tomber le 1er octobre 2017 mais malheureusement la tentative a échouée au bout de 762km à cause de travaux engendrant un fort ralentissement. Il y a fort à parier que Phil Comar ne va pas rester sur ce résultat qui n’a d’échec que le nom!

Kane Avellano – BonnieTour 2017

Kane Avellano & Triumph BonnevilleKane Avellano et sa Triumph Bonneville viennent d’entrer dans le Guinness World Record! A 23 ans et après avoir effectué un tour d’ Europe en 2015, cet anglais de South Shields est devenu le plus jeune pilote à avoir réalisé un tour du monde en solo et sans assistance. Sponsorisé par Dainese et AGV, Kane a sillonné les six continent, traversé 36 pays et parcouru la bagatelle de 50 000 km en 233 jours. Ce périple s’est achevé à Newcastle le 15 janvier 2017. Au cours de cette belle performance, Kane Avellano a pu également récolter 2000£ en faveur de l’ Unicef. Bravo! Sources, infos et photos: Bonnietour Circumnavigation 2017!