Le lundi c’est permis – Égalité

Toutes les femmes étaient égales. Puis certaines d’entre elles ont commencé à faire de la moto.

Patrick BETAILLE, mai 2022

Stuart Garner dans la Tourmente!

La renaissance d’une marque mythique comme Norton est en train de devenir un véritable feuilleton en Grande-Bretagne. L’homme d’affaires Stuart Garner avait remis la marque en activité en 2008. Malheureusement, en janvier 2020, l’entreprise est placée sous administration judiciaire en raison d’impôts et de dettes impayés, de problèmes techniques récurrents, de commandes non honorées et de scandales financiers divers. Le renouveau de la marque anglaise ne doit son salut qu’au groupe indien TVS, qui s’est porté acquéreur de Norton en avril de la même année. Garner, l’ex propriétaire aujourd’hui rattrapé par la justice, vient d’être condamnée à huit mois de prison – avec sursis de deux ans – après avoir plaidé coupable d’investissements illégaux de l’entreprise dans des fonds de pensions ayant entrainé la ruine de milliers de retraités. Source et détails: Paddock GP.

Patrick BETAILLE, avril 2022

Aston Martin AMB 001

En 2019, le mythique constructeur automobile britannique Aston Martin s’était associé au nom moins mythique – et désormais français – Brough Superior pour mettre au point sa première moto. Boudu con! L’annonce officielle a été faite et l’AMB 001 a été livrée à 30 de ses premiers clients. Tout droit sorti de l’usine de la Ville Rose, le roadster très sportif affiche 183 kg sur la balance et est propulsé par un V-Twin turbo de 183 chevaux. Uniquement utilisable sur circuit, car non homologuée pour la route, la bête ne sera produite qu’à 100 exemplaires, dont soixante sont d’ores et déjà réservés. Donc: 100 exemplaires programmés. 30 déjà livrés et 60 pour lesquels les bons de commande sont déjà signés. Si je compte bien, seules 10 motos sont encore dispos. Pour les jobastres qui disposent de 118 000 euros, té, c’est le moment!

Patrick BETAILLE, avril 2022

 

Triumph – Breitling Speed Twin

Première moto issue du récent partenariat entre Triumph et Breitling, une Speed Twin aux couleurs de l’horloger suisse et en édition limitée à 270 exemplaires ine ze wooorld. Vous vous posez certainement la question: pourquoi 270? Non?! Eh ben je vais vous le dire quand même: le nombre fait référence au british twin parallèle calé à… 270 degrès. Trop fort! Chez Triumph, qui dit édition limitée dit cosmétique finitions haut de gamme avec peintures à la mimine, selle cuir noir surpiquée, le ″B″ de Breitling brodé ou gravé ça et là, des cadrans reprenant le style du chronographe et bien sûr – très important – le pontet de guidon numéroté qui va bien. Avec un prix de base à 19 000 euros, chaque bécane est accompagnée d’un certificat d’authenticité signé par Nick Bloor, PDG de Triumph Motorcycles, et Georges Kern, PDG de Breitling. Êh bêh! ″Last but not least″ comme on dit au pays de chaque spire, en ajoutant 5 500 euros l’acquéreur de la Breitling Speed Twin pourra s’offrir la montre – pardon! le chronographe – Top Time Triumph, lui aussi en édition limitée avec un numéro personnalisé correspondant à celui de son 2 roues. Pas de quoi en faire une pendule mais si vous avez le temps, c’est ici que ça se passe car il est l’or mon seignor: Triumph Speed Twin Breitling.

Patrick BETAILLE, février 2022

 

The Byrds – Ballad of Easy rider

En 1969 cette chanson folk rock figure sur la bande originale du film Easy Rider. Elle compare l’envie de vagabondage d’un motard aux méandres d’une rivière qui descend vers la mer. À l’origine, Peter Fonda – scénariste et personnage central du film – souhaite que Bob Dylan écrive et enregistre une chanson sur ce thème. Le Zim refuse, se contentant d’écrire vite fait quelques mots sur une serviette en papier qu’iI remet à Fonda en lui suggérant de confier ça à Roger McGuinn, le leader des Byrds: ″il saura bien quoi en faire!″ Dont acte.

″…La rivière coule. Elle coule vers la mer. Là où va cette rivière, c’est là que je veux être. Rivière, laisse tes eaux m’emporter et emmène moi loin sur cette route, vers une autre ville…

Patrick BETAILLE, février 2022

BSA – Retour de la Gold Star

Alors que pour beaucoup de marques la tendance est à la délocalisation de production de leurs modèles en Asie, BSA revient sur ces terres historiques. Il y a peu, Mahindra – propriétaire de la prestigieuse marque anglaise depuis 2016 – annonçait  la relance du site de Birmingham et ce avec le soutien du gouvernement britannique, qui pour l’occasion, se fend d’une subvention de 4.6 millions de livres sterling; somme destinée à financer un centre de recherche dédié à la technologie électrique et à soutenir la création de 250 emplois. Mais dans un premier temps, histoire de lancer le revival de la marque et de donner au groupe indien l’occasion de se faire une réputation en Europe tout chassant sur les terres de Royal Enfield, c’est l’emblématique Gold Star qui annonce son retour! Le nouveau 65o mono à refroidissement liquide de 45 cv conçu au Royaume-Uni sera d’abord produit en Inde, mais, à terme, c’est de la nouvelle usine de Small Heath qu’il sortira. Dès mars 2022 une version Standard et une version Legacy de la Gold Star seront disponibles chez les concessionnaires britanniques. En France? Pas d’infos pour le moment

Patrick BETAILLE, décembre 2021

LEGO – BMW 1000 RR

En début d’année 2022 et pour 200 euros il sera possible de connaître le grand frisson au guidon de l’emblématique BMW 1000 RR. LEGO Technic propose un réplique fidèle et extrêmement détaillé de la sportive teutonne à l’échelle 1:5. Pas moins de 1920 briques composent ce kit au design visuellement authentique doté de pièces fonctionnelles. Une fois monté et placé sur son support, ce modèle réduit de dimensions 45,5 cm x 27,7 cm x 17cm devrait mettre quelques étoiles dans les yeux de quelques grands enfants! Pour en savoir plus: LEGO.

Patrick BETAILLE, décembre 2021

KSR – Brixton Cromwell 1200

On dirait bien une Triumph, ça ressemble à une Bonneville,  c’est habillé comme une T120, mais:  ça n’est pas une Triumph Bonneville T120! Attendue depuis 2019, la première grosse cylindrée signée Brixton Motorcycles vient d’être dévoilée en Autriche, au siège du groupe KSR, maison mère de la marque. La Cromwell 1200, avec son bicylindre chinois de 1222 cm3 et 82 chevaux, entend bien venir chasser sur le terrain de la mythique anglaise avec un tarif inférieur à 10 000 euros. Source et infos sur: Caradisiac.

Patrick BETAILLE, novembre 2021

Triumph – Speed Triple 1200 RR

Après avoir présenté il y a peu sa toute nouvelle Speed Triple RS, Triumph remet les gaz avec un roadster énervé destiné à séduire les amateurs de sensations fortes. En effet, avec cette Speed Triple 1200 RR c’est pas moins de 180 Cv qui dégueulent du 3 cylindres british. Cette nouvelle monture s’offre au passage un habillage sensé rendre hommage au Cafe Racer d’antan avec bracelets en position basse, cale-pieds relevés et esthétique provocante. Une chose est sûre, un aller-retour au troquet du coin avec un tel missile vous laisse le temps de boire le café, la rincette et de tenter d’obtenir le 06 de la serveuse avant que la musique du jukebox ne se taise. Pour plus d’infos: Triumph Speed Triple 1200 RR.

Patrick BETAILLE, octobre 2021

Décès du pilote anglais Paul Smart

Né en 1943, Paul Smart est encore jeune quand il attrape le virus de la moto et de la compétition. De course en course et sur différentes machines (Bultaco, Honda, Greeves…), il parvient à se faire repérer et à obtenir en 1967 une seconde place au Tourist Trophy sur une 745 Dominator sous les couleurs de Paul Dunstall. Passé chez Ducati en 1972, il s’impose lors de la première édition de l’Imola 200 au guidon d’un 750 Racer qui deviendra plus tard la mythique SuperSport; sans aucun doute le plus grand moment de sa carrière. Après d’autres victoires pour l’écurie italienne et plusieurs années compliquées, le coureur anglais raccroche définitivement sa combarde en 1978 afin de se consacrer à ses concessions motos, puis plus tard à sa seconde passion, la voile. D’une façon ou d’une autre, Paul smart n’a jamais jamais lâché ses bécanes. Jusqu’à trouver la mort au guidon de l’une d’elles lors d’une collision sur une route du Kent le 27 octobre 2021. Ce grand pilote avait 78 ans.

Patrick BETAILLE, novembre 2021