Fabien Novarino – Artiste Pop & Co

Fabien Novarino: Bike girl, Marlo & SteveDepuis 2010, cet artiste peintre savoyard intègre la photographie dans son art  afin de donner à ses peintures une connotation contemporaine et urbaine. À partir de clichés, Fabien Novarino conçoit des œuvres graphiques originales qui relèvent d’un style aux accent Néo Pop et Vintage. Réalisées à partir d’un subtil mélange de collages, dessins et pochoirs, ses toiles s’inspirent des icônes du cinéma, de Street Art et de l’univers des Comics. Fermement actuel, son art est un bel hommage à la société du divertissement où moto et rock occupent une place non négligeable. A découvrir Ici!

Sarah Brand – I want to ride now!

PinUp par Sarah Brand

C’est évident! Sarah Brand aime les bagnoles; les Porsches en particulier mais, de manière générale, les racées, celles qui ont de la gueule, du chien et, sous le capot, le mordant qui va avec. Harley, Triumph, Ducati ou Norton font aussi partie des domaines de prédilection de l’artiste. Les bécanes font souvent l’objet de mises en scène dans lesquelles de belles amazones sont à l’honneur. Sans être des Pin Up au sens propre du terme, les filles peintes par Sarah restent résolument campées dans l’élégance d’un charme éloquent. Quel que soit le sujet, la technique du pinceau et le traitement de l’ambiance donnent à l’expression de l’ensemble des œuvres un style urbain des plus attrayants. Et lorsqu’il s’agit de capter l’atmosphère bariolée de New York où les taxis jaunes règnent en maîtres,  les couleurs éclatantes prennent réellement toute leur dimension. Pour en savoir plus, le travail de Sara Brand est visible Ici et !

Posche – La 356C de Janis Joplin.

1970. Pearl est au sommet de la gloire. Dans ″Mercedes Benz″ elle s’adresse à Dieu et lui demande, entre entres, une bagnole à la hauteur de son succès…. Une Mercedes! Elle clame: ″My friends all drive Porsches, I must make amends…″. Une façon de dire: Porsche c’est d’un commun! Je dois me distinguer des autres. Et pourtant…

Dave Roberts Porsche Janis Joplin

… En 1968, Janis Joplin achète d’occasion et pour 3500$ une Porsche 356C de 1964. Le blanc nacré d’origine ne lui convenant pas, Janis demande à un des ses roadies d’effectuer un lifting psychédélique sur le cabriolet. Pour 500$ Dave Roberts commence par appliquer un fond rouge vif sur lequel pendant un mois il réalise une fresque intitulée ″The history of the Universe″. Paysage criard, papillons, drapeau américain, soleil rigolard, méduses, globes oculaires et autres animent ce tableau mobile sur lequel figurent en bonne place la star et ses acolytes du Big Brother & the Holding Compagny. Énorme popularité dans la région de San Francisco pour ce pur symbole de la Pop Culture et du Psychélisme ambiant. Malheureusement la voiture est volée en 1969 par un individu qui, pour des raisons évidentes, n’hésite pas à la peindre en gris. Retrouvée peu de temps après, la décapotable est retapée et la peinture retrouve son éclat. Après la mort de Janis en 1970, le véhicule a été utilisé pendant un temps par son manager Albert Grossman puis restitué en mauvais état aux héritiers pour être à nouveau restaurée. En 1994, l’atelier de peinture Denver Theater Center effectue un travail remarquable en recréant la scène à l’identique à partir de photographies. 1995, lors de l’intronisation de Janis Joplin au Rock & Roll Hall of Fame de Cleveland, la Porsche est exposée au public jusqu’en 2015, date à laquelle une vente aux enchères fera le bonheur d’un acquéreur pour la modique somme de 1.8 millions de dollars. En remerciement à Amélie pour l’idée:  Little girl Blue!

PB, septembre 2017

François Bruère – American Atmosphères

François Bruère Moto & Pin Up
Né en 1961, à la fois peintre et sculpteur, François Bruère est originaire du Mans dans la Sarthe. Très tôt imprégné de l’ambiance des 24 Heures il se passionne pour le monde de la mécanique à partir duquel il développe son art. Inspiré par la plus grande course automobile d’endurance du monde il devient le peintre officiel des 24 Heures du Mans et du Fuji International Speedway. Ayant à une époque réalisé quelques lithographies de motos, il est sollicité par Harley Davidson et à ce titre expose outre-Atlantique, notamment à Daytona, Sturgis, Monterey ou Indianapolis. Au cours de ses séjours,  l’artiste a également développé un goût prononcé pour le ″American Way of Life″ qu’il exprime via des compositions où voitures, pin up et motos à la mode U.S occupent une place de choix: Amercian Atmosphères.

David Uhl – PinUp Harley Davidson

David Uhl Harley Davidson Pin-Up

David Uhl est un artiste américain célèbre pour ses peintures à l’huile consacrées aux Harley Davidson auprès desquelles il s’applique à représenter des Pin-Up en mode vintage. Né en 1961, cet américain commence à peindre pour la firme de Milwaukee en 1998, devenant ainsi le premier peintre officiellement agrée par la marque. Même s’il lui arrive de représenter Steven Tyler sur une moto ou paré d’une coiffe de chef indien, l’essentiel du travail de David Uhl reste axé  sur un domaine bien ciblé. Aviation, voitures, motos, rassemblements divers et courses High Octane font ainsi partie des sujets de prédilection du peintre qui a déjà à son actif plus de 500 toiles sur lesquelles les Pin-Up occupent bien sûr une place privilégiée. La suite en images!

Jean Vern – House of the Blues

Jean Vern, House of the Blues artwork

Né au Havre en 1940, décédé en 1998, musicien et dessinateur de bande dessinée (″La Maison du temps qui passe″, ″Mort sous la Tamise″…) Jean Vern est parvenu à mettre en commun ses deux passions en réalisant de superbes pochettes de disques de Blues et de Jazz. Il a notamment œuvré pour une série initialement éditée par Barclay: House of the Blues. Ses dessins sont remarquables. La finesse du trait et l’expression traduisent admirablement l’ambiance d’une période au cours de laquelle le Blues offrait  une place de choix à des artistes tels que John Lee Hooker, Freddie King, Lousiana Red ou Buddy Guy.

Jean Vern, House of the Blues artwork

 

Rachael Foster, PinUps

Rachael Foster Pin Up Jack DanielsRachael Foster a grandi dans dans les environs d’Auckland en Nouvelle Zélande. Essentiellement autodidacte et peu attirée par la technique à l’huile elle se fait remarquer par ses travaux à l’acrylique qui lui valent une reconnaissance de la part de l’école des Beaux Arts nationale. Peintre contemporaine passionnée par l’Amérique des années 50, elle est attirée par l’opulence et l’insouciance d’un ″American Dream″ aux lignes acérées et aux couleurs criardes. Les symboles de la folie consommatrice et des excès de l’époque s’imposent à Rachael comme une évidence. Elle apprécie les slogans qui, parfois avec humour, expliquent comment améliorer son existence en achetant tel ou tel produit et qui,  à titre incitatif, n’hésitent pas à mettre en avant des clones de Marilyn ou de Rita. C’est dans ce contexte que l’artiste propose une série de pin-up que ne renieront pas les amateurs de bande dessinées et de Pop Art.