Miranda Lambert – Jack Daniel’s

…I fell in love with Jack Daniels again. He’s the best kind of lover that there is. I can have him when I please, he always satisfies my needs.  He takes me back no matter where I’ve been. Yeah, I fell in love with Jack Daniels again…″ (from Miranda Lambert’s song: Jack Daniel’s).

In love with Jack Daniel'sJe suis tombée amoureuse du Jack Daniel’s. C’est le meilleur des amants qui soit. Je peux en profiter quand ça me plait, il répond toujours à mes envies et quel que soit l’endroit où je me trouve, il me réconforte… Miranda Lambert – Jack Daniel’s.

Patrick BETAILLE, juin 2019

Ken Kelly – Rainbow Rising

Rainbow RisingAu printemps 1975, Ritchie Blackmore, ténébreux pourvoyeur de riffs plombés devant l’éternel, quitte Deep Purple pour former son propre groupe. Depuis quelques mois déjà, il s’est acoquiné avec les musiciens du groupe Elf qui assure les premières parties des concerts du Pourpre. A l’exception de Ronnie James Dio, lutin hirsute aux cordes vocales surdimensionnées, les musiciens quittent la formation peu après la parution d’un premier essai quelque peu pompeux, Ritchie Blackmore’s Rainbow. Arrivent alors Tony Carey aux claviers, Jimmy Bain à la basse et Cozy Powell à la batterie. Tout ce beau monde entre en studio et, sous la houlette de Martin Birch, enregistre en 1976 et avec la contribution de l’Orchestre Philharmonique de Munich ce qui deviendra LA référence du Hard Rock mélodique: Rising. ″Tarot Woman″, une longue intro aux synthés, suivie par une guitare galopante vite rejointe par une section rythmique dominée par la frappe lourde de Powell. Le décor est planté. Avec son timbre à la fois puissant et lyrique, et surtout cette aisance pour atteindre les notes hautes, la voix prend alors une ampleur inégalable. D’emblée on pénètre dans un monde féerique, celui qu’affectionne le regretté Ronnie James Dio, auteur de tous les textes et co-signataire de toutes les musiques. L’album culmine avec en face B deux titres très énervés de plus de 8 minutes chacun, modèles du genre. ″Stargazer″ tout d’abordun véritable joyau dans lequel Dio donne toute la mesure de son talent et Blackmore assure une prestation immense avec un solo mémorable. ″A Light In The Black″ enfin, morceau d’anthologie, encore un, le summum étant atteint avec un duel guitare/synthé éblouissant au cours duquel Powell martyrise sa double batterie comme il a rarement eu l’occasion de le faire, avant ou après. Imparable! Mais le premier contact avec ce monument a lieu via la pochette signée Ken Kelly, connu pour ses illustrations de Conan le Barbare, Tarzan, Vampirella mais aussi au travers de son travail pour Manowar, Kiss et Ace Frehley. Dans le plus pur style de l’Heroïc Fantasy, l’artiste marque les esprits avec cette main gigantesque émergeant des profondeurs d’un océan tempétueux pour saisir un arc-en-ciel (Rainbow). En 1981 Rising a été élu par le magazine Kerrang meilleur album de Heavy Metal de tous les temps.

Patrick BETAILLE, juin 2019

Dr. John – La fin du Nite Tripper

Malcolm John McRebennack JrMalcolm John McRebennack Jr, pianiste de Blues légendaire, débute sa carrière dans les années 50 en tant que guitariste; lors d’une bagarre il est blessé à l’annulaire et il se met alors à la basse avant de se consacrer au piano. En 1963, il s’installe à Los Angeles et travaille avec de nombreux artistes dont Sonny & Cher et Canned Heat et plus tard Ricky Lee Jones, Van Morrison, BB King, The Band ou Willy DeVilleCe musicien atypique, touche à tout à la voix rauque, pianiste remarquable, a ouvert la musique de La Nouvelle Orléans au psychédélisme et au  Rythm & Blues des sixties, au funk dans des Seventies et d’une manière générale au Blues, au Rock et au Jazz grâce auxquels il s’est imposé avec fougue sur toutes les scènes du monde entier avec des prestations mises en scène comme des cérémonies Voodoo au cours desquelles ses accoutrements excentriques et la patois créole occupaient une place de choix. Son premier album Gris-Gris, paru en 1968  fait parie des500 meilleurs albums de tous les temps. S’en est fini du ″Night Tripper″, Dr. John vient de succomber à une crise cardiaque à l’âge de 77 ans.

Patrick BETAILLE, juin 2019

 

Roky Erickson – Ascenseur pour la folie

13th Floors Elevators13th Floor Elevators. Le nom du groupe formé par Roky Erickson fait référence à une vieille superstition qui veut qu’aux Etats Unis les gratte-ciel n’ont pas d’étage nº 13. Quand il existe, soit il est vide, soit il est réservé à des locaux techniques. Il arrive aussi que sa numérotation soit remplacée par un étage ″12A″ ou ″M″ (la 13ème lettre de l’alphabet). En 1966, le groupe en question prétend accéder à cet étage fantôme aidé en cela par une consommation effrénée de cannabis et de LSD. Au Texas, hallucinations et couleurs criardes envahissent les esprits. On ne parle pas encore de rock psychédélique mais le terme apparaît pour la première fois sur le titre d’un album, The Psychedelic Sounds Of The 13th Floor Elevatorsqui tisse les fondations d’un genre nouveau. Le groupe connait une audience notable mais devient la cible des autorités policières de la puritaine Amérique à cause du caractère soit disant subversif de leur musique et l’utilisation réellement abusive de drogues hallucinogènes. A 20 ans, pour échapper à la prison, Roky Erickson plaide la folie. Après s’être échappé de l’hôpital psychiatrique il est repris et incarcéré dans un établissement de sécurité maximale où il est bourré de neuroleptiques. Abruti par les électrochocs pendant trois ans il devient complètement paranoïaque, au point d’affirmer être, entre autres, un extra-terrestre en contact télépathique avec l’esprit de Buddy Holly. Devenu la bête noire des radios, rongé par l’absence de son chanteur, la consommation d’héroïne, les problèmes judiciaires, les tensions internes et la mort de son guitariste, le groupe splite en 1978. Exception faite de rares moments de lucidité, Erickson reste cloîtré, passe ses journée à regarder des dessins animés et garde de multiples radios constamment allumées pour faire taire les voix qui hantent toujours son esprit. Ce zombie du Rock, père du psychédélisme est décédé le 31 mai 2019 à l’âge de 71 ans. You gonna miss me!

Patrick BETAILLE, juin 2019

Kenny Wayne Shepherd – The Traveler

Kenny Wayne Shepherd BandEn 1995, Kenny Wayne Shepherd débarque à l’âge de 18 ans sur la scène Rock  avec Ledbetter Heights, qui lui confère instantanément le statut de prodige de la 6 cordes. 25 ans plus tard revoilà celui que l’on compare, souvent à tort, à feu Stevie Ray Vaughan, avec un nouvel album de 10 titres: The traveller. Dans la droite ligne du précédent Lay it on Down sorti deux ans auparavant et dès les premières mesures de ″Woman Like You″ la couleur est annoncée. Guitare énergique, puissance avérée et feeling enjôleur sont au rendez vous pour un rock aux accents sudistes au sein duquel les cuivres ont la part belle. Avec ses 8 compos et ses 2 reprises (dont l’éblouissant Turn To Stone de Joe Walsh) ce nouvel opus ne se cantonne pourtant pas à un Blues Rock couillu. Comme à son habitude, le guitariste refuse de laisser enfermer dans un seul genre et explore donc le Blues dans lequel il excelle mais aussi la Soul, la Country, l’Américana et même la Pop classieuse. Kenny Wayne Shepherd, toujours très inspiré, nous offre un album bien produit dont la solidité doit beaucoup aux excellent musiciens qui l’accompagne (dont Chris Layton aux drums et Noah Hunt au chant). The Traveler reste un hymne à la guitare de la part de l’une des plus fine gâchettes du Blues moderne qui prend le risque d’amener sa Stratocaster là où d’autres refuseraient de s’aventurer.

Patrick BETAILLE, juin 2019

 

 

UFO – Force it

UFO Censure Force ItForce It, cinquième opus de UFOsort en juin 1975 sur Chrysalis Records. Comme son prédécesseur Phenomenom, il est produit par le bassiste de Ten Years After, Leo Lyons et enregistré à Londres avec Chick Churchill, lui aussi membre de TYA, aux claviers. La formation, qui à l’époque comporte entre autres Phil Mogg au chant et un certain Michael Schenker aux guitares, sera rejointe en 1977 par le regretté Paul Raymond. L’artwork de cet album, véritable catalogue de robinetterie pour salle de bain, est signée du collectif Hipgnosis. On y voit un couple en train de s’ébattre dans un baignoire. Chaude ambiance, mise en scène sans équivoque, titre ambigu, la pochette sera censurée aux Etats Unis. Malgré tout Force it rencontre un beau succès auprès du public et, pour la première fois, fait entrer les hard rockers anglais dans les charts US.

Patrick BETAILLE, mai 2019

Rockin’ 1000 au Stade de France!

Concert amateur Rockin' 1000En juin 2014, avec plus de 1.000 musiciens amateurs jouant devant 14.000 spectateurs au stade du Moustoir à Lorient, la Bretagne franchissait le mur du son. Un record mondial à l’époque, malheureusement non homologué par le Guiness Book pour d’obscures raisons liées au nombre et au choix des instruments. Une fois rendu aux bretons ce qui appartient aux bretons, place au  Rockin’ 1000. A l’origine il y a eu en 2015 le pari un peu fou d’un homme, Fabio Zaffagnini, qui a réussi à rassembler mille musiciens amateurs pour reprendre ″Learn to Fly″ des Foo Fighters. Le but? convaincre le groupe mené par Dave Grohl de se produire en Italie. Ça a marché, les chasseurs de fantômes sont venus se produire à Cesena. Depuis le concept a fait des émules et s’est développé dans plusieurs pays dont l’Italie bien sûr et l’Allemagne. Cette année, le 29 juin, Le plus grand groupe de rock du monde s’invite au Stade de France. Des Stones à Deep Purple, en passant par Led Zeppelin ou  Bowie, 250 guitaristes, 250 batteurs, 250 bassistes et 250 chanteurs, tous amateurs, se réunissent pour un gigantesque hommage au Rock’n’Roll avec un certain Philippe à la Manœuvre. Infos et inscriptions: Rockin’ 1000!

Patrick BETAILLE, avril 2019

Fender – Game of Thrones series

Fender Trônes de FerDifficile de passer à côté, marketing consumériste oblige, le Trône de Fer s’invite chez Fender. La division Custom Shop du fabriquant de guitare vient de sortir trois séries limitées de ses modèles emblématiques.

  • Fender Telecaster Game of Thrones House Stark  pourvue d’un corps en frêne des marais à filet argenté pour évoquer les paysages de Winterfell.
  • Fender Jaguar Game of Thrones House Lannister dont la table et la tête sont recouvertes de feuilles d’or 25k  symbolisant l’opulence de la famille Lannister.
  • Fender Stratocaster Game of Thrones House Targaryen avec un corps en aulne sculpté reproduisant la peau des dragons.

Etui custom recouvert de fausse fourrure de loup pour la Telecaster, Tolex doré pour la Jaguar et cuir façon peau de serpent pour la Strat. Même si la démarche a de quoi séduire les fans de Game of Thrones il y a fort à parier que le tarifs affichés risquent de calmer les ardeurs des plus endurcis. Il faudra en effet débourser 25.000$ pour la House Stark, 30.000$ pour la House Lannister et pas moins de 35.000$ dollars pour la House Targaryen. Ça fait cher le bend ou le tapping mais à ce tarif la promo est assurée par Nuno Bettencourt d’Extreme, Tom Morello de Rage Against the Machine, et Scott Ian d’Anthrax. Bien évidemment le certificat d’authenticité accompagne ces guitares des Rois et c’est un minimum! Avec un boulot somme toute remarquable on peut se surprendre à rêver d’une série spéciale Notre-Dame de Paris incluant une Jazz Bass au décor fumé et une Précision Bass… flammée bien sûr. Non?

Patrick BETAILLE, avril 2019

 

UFO – Paul Raymond quitte le vaisseau

Décès de Paul Raymons UFOLe guitariste/claviériste britannique Paul Raymond né en 1945 débute en jouant du Jazz puis forme Plastic Penny en 1967, un groupe Psyché. Passage par le blues avec Chicken Shack (où il remplace Christine Perfect partie chez Fleetwood Mac) et Savoy Brown. Fort d’une large expérience de la scène et du studio, le musicien rejoint UFO en 1976 mais des tensions au sein du groupe entraînent son départ en 1981. Le guitariste jouera notamment avec Michael Schenker sur son projet solo avant de réintégrer définitivement UFO en 2003 au côté de Phil Mogg, Vinnie Moore, Rob De Luca et Jason Bonham. Récemment de retour d’une tournée au Royaume-Uni et en Irlande Paul Raymond décède d’une crise cardiaque le 13 avril 2019, il avait 73 ans.

Patrick BETAILLE, avril 2019

Bishop Gunn – Natchez

Bishop Gunn AlbumL’histoire de Bishop Gunn commence en 2016 avec la parution EP de 5 titres sorti dans l’indifférence quasi générale, exception faite des quelques initiés qui avaient eu la chance de voir les pistoleros chevelus en première partie des concerts de Whiskey Myers, Lynyrd Skynyrd et Black Stone Cherry. Tout droit venu de Natchez dans le Mississippi, le quartet est résolument ancré dans un rock sudiste imprégné de Heavy Rock, de Soul, de Folk et de Blues. Travis McCready au chant, Drew Smithers à la guitare, Ben Lewis à la basse et Burne Sharp à la batterie nous offrent aujourd’hui leur premier album de 11 titres et autant le dire tout de suite, ça fait du bien par où ça passe. Voix éraillée, chorus flamboyants, harmonica crade à souhait, cuivres cinglants et parties de slide incisives, le tout enregistré au légendaire Muscle Shoals Sound Studio en Alabama, il n’en faut pas plus pour se laisser convaincre. Oeuvre d’un jeune groupe déjà très mature, Natchez est un putain de bon disque! Même les morceaux mid tempo ou les ballades bluesy suintent d’énergie savamment contrôlée et de feeling chaleureusement communicatif. A consommer sans modération!

Patrick BETAILLE, avril 2019