Guy Georges Gremy – Fin de l’Histoire

Putain!  Qui connaît Guy Georges? Le violeur et serial killer des années 90, ok, tout le monde en a entendu parler. Mais le Gremy, celui de la Story, à part quelques fans inconditionnels de Little Bob qui le 9 août publiait sur sa page Facebook: ″La nouvelle nous est parvenue cet après-midi. Aujourd’hui est un jour triste pour les fans de La Story : Guy-Georges Gremy  s’est éteint en février dernier. Chez lui, à Nice″. En février? La vie est ainsi faite et les oublis, les silences et autres non-dits en font partie. Guy Georges Gremy a été le guitariste de Little BoB Stoy de 1974 à 1978, puis de 1983 à 1986. Quand il quitte Le groupe, il part vivre à Nice, ne donne plus de nouvelles et sombre dans l’alcool et la dope. Mise à par une brève apparition lors d’un concert commémoratif au havre il s’enferme chez lui et ne veut plus voir personne. C’est ce raconte ″Ti’ Bob″ quand il évoque le titre Looking For Georges paru en mars 2021 sur l’album du désormais Little Bob Blues Bastards: We Need Hope. Roberto Piazza ne cherche plus Georges, hélas définitivement aux abonnés absents.

Patrick BETAILLE, août 2022

Darryl Hunt – Décès du Bassiste des Pogues

Né à Christchurch, dans le sud-ouest de l’Angleterre, le 4 mai 1950, Darryl Hunt étudie les beaux-arts à la Nottingham School of Art. Il a d’abord joué avec le groupe de pub rock Plummet Airlines avant de former le groupe punk The Favourites. Il travaille ensuite pour les Pogues en tant que technicien et, en septembre 1986, il intègre officiellement le combo de Shane MacGowan pour remplacer à la basse Cait O’Riordan, partie convoler en justes noces avec Elvis Costello, alors producteur de Rum Sodomy & the Lash.  Hunt a joué pour la première fois avec le groupe sur l’album If I Should Fall From Grace With God, sorti en 1988, et jusqu’à Pogue Mahone (expression irlandaise qui signifie: Embrasse mon Cul), le dernier disque studio sorti en 1996. Le 9 août, les Pogues ont annoncé le décès de Hunt en écrivant : ″Nous sommes attristés au-delà des mots. Notre Darryl est décédé hier après-midi à Londres″. Darryl Hunt avait 72 ans.

Patrick BETAILLE, août 2022

Disparition de la légende Motown, Lamont Dozier

 

Musicien, auteur-compositeur et interprète Lamont Dozier rejoint la Motown en 1962. Là il travaille avec les frères Brian et Eddie Holland. Ensemble ils collaborent sur plus de 200 chansons qui rendront célèbres bon nombres d’artistes parmi lesquels les Four Tops, les Supremes, les Isley Brothers, The Miracles et Marvin Gaye. Les plus grands succès de Holland-Dozier-Holland incluent notamment Where Did Our Love Go, Baby Love, You Can’t Hurry Love, Reach Out I’ll Be There et d’autres qui au final deviendront la définition d’un genre reconnaissable entre tous. Pour des questions financières liées aux droits d’auteur, les trois mousquetaires (NDLR: ou la Sainte Trinité, c’est selon) du Motown Sound se séparent en 1973 et Dozier entame un carrière solo au cours de laquelle il connaitra un énorme succès en collaborant avec Phil Collins (NDLR: Pffff!) sur le titre Two Hearts pour la bande originale du film Buster en 1988. Géant de la soul et compositeur phare de la Motown, Lamont Dozier est décédé le 8 août  à l’âge de 81 ans.

Patrick BETAILLE, août 2022

 



 

 

 

 

 

 

 

Le dimanche on rebranche – Eloïse

Dans les années 50, Marion Ryan était l’une des grandes stars de la pop britannique qui squattait les émissions de variétés. Mariée à 17 ans, c’est dans le Yorkshire qu’elle donna naissance à deux enfants, les jumeaux Paul et Barry Ryan. Ah les lois de Atavisme! En 1965, Les garçons signent chez Decca Records et sortent leur premier disque alors qu’ils n’ont que 17 ans. Jusqu’en 1967, ils obtiennent rapidement quelques succès d’estime qui leur permet d’être parrainés par Frank Sinatra et de participer à quelques projets avec notamment les Hollies, Roy Orbison, les Small Faces et Dusty Springfield. Écœuré par les exigences du show business Paul se met en retrait. Barry décide alors d’entamer une carrière solo et c’est avec un titre écrit par son frère qu’il renoue avec le succès. Eloïse, son premier single sort en 1968, grimpe immédiatement à la deuxième place au classement des meilleures ventes britanniques, à la première au hit parade français et se vend à hauteur de 5 millions d’exemplaires dans le monde. Mélodramatique, lyrique, grandiloquente et très orchestrée, la chanson raconte l’histoire d’un amour déchu. ″Difficile d’admettre que cet amour est en train de mourir. Désormais elle sait que je pleure et que toutes les nuits je suis là, le cœur brisé. Elle, elle n’est pas là et au fur et à mesure que les jours passent, les nuits deviennent plus froides. Eloïse tu es ma raison d’être alors je t’en prie, écoute moi″. Ok, dans le genre, Brel et son Ne me Quitte Pas peuvent dormir tranquilles! Alors qu’en Australie la complainte figure en bonne position au Top 10, une enfant de huit ans nommée Eloise Worledge est enlevée à Melbourne. Par respect et solidarité envers la famille, les stations de radio cessent de diffuser la chanson pendant les recherches qui, malheureusement, ne donneront rien. La fillette n’a jamais été retrouvée. D’autres titres suivront – Red man en 1971 – mais sans succès notoire pour Barry Ryan qui mettra fin à son activité discographique au début des années 70. Traduite et chantée en français par Claude François, Eloïse a également été interprétée par les Damned en 1986.

Patrick BETAILLE, août 2022

Rock Progressif(iste) – Mosaïque

Seul un vrai fan saura trouver les groupes et albums qui se cachent dans ce montage! Au premier coup d’œil certaines des illustrations sont évidentes. Dans d’autres cas les allusions sont plus subtiles car partielles ou présentes à plusieurs endroits. Parfois aussi il est fait appel à plusieurs albums d’un même groupe. Il n’empêche qu’en se focalisant sur quelques détails, l’exercice reste intéressant et fun, avec ou sans prise de tête. 

Sans trop se malmener le neurone, il est possible de trouver une bonne dizaine de références. Amusez-vous bien et essayez de recenser 15 groupes de rock progressif et 18 albums du même tonneau! Si vous capitulez, je vous propose la solution: Quiz Prog Rock.

Patrick BETAILLE, août 2022

Kyès – La Noblesse du Rock

Jimi Hendrix – Kurt Kobain – Mick Jagger

 

Peintre autodidacte et passionné de pop culture, l’artiste français Kyès exploite un créneau on ne peut plus original. Dans ses œuvres, il met en scène certaines des figures les plus célèbres de la musique populaire. Il y a bien sûr des portraits de superstars comme Madonna, Rihanna, Mick Jagger, Jimi Hendrix, etc, mais aussi des acteurs ou comédiens connus ou moins connus. Le résultat est techniquement vraiment étonnant. Aussi étonnant que l’idée de base qui consiste à représenter ces visages si familiers en les peignant dans des costumes et décors des temps jadis. Un belle occasion de rendre hommage aux rois et reines, aux princes et princesses du paysage musical, y compris français. Pour en voir plus, rendez-vous sur Instagram: Kyesone.

Patrick BETAILLE, juillet 2022

BeatleMania en Image

Seul un vrai fan saura trouver les chansons qui se cachent dans cette scène! Au premier coup d’œil l’évocation de certains titres des Fab Four est vraiment évidente. Dans d’autres cas les allusions sont plus subtiles. Parfois aussi la corrélation entre image et mélodie est un peu tirée par les cheveux. Je vous l’accorde. Enfin, une même image peut faire penser à plusieurs titres et il a bien fallu faire un choix. Il n’empêche que, libre d’interprétation, l’exercice reste intéressant et fun, avec ou sans prise de tête. 

Sans trop se malmener le neurone, il est possible de trouver une bonne vingtaine d’indices (l’auteur de ce casse-tête proposait d’en recenser 39; j’en ai trouvé 16 de plus!). Amusez-vos bien! Si vous capitulez, je vous propose une solution et peut-être trouverez-vous d’autres critères que les 55 proposés . À vous de voir: Quiz Beatles.

Patrick BETAILLE, juillet 2022

 

Le dimanche on rebranche – My Generation

 

Les gens veulent nous humilier, juste parce que nous existons. Ce qu’ils font est vraiment dégueulasse. J’espère que je mourrai avant de devenir vieux. Pourquoi ne disparaissez-vous pas tous? N’essayez pas de comprendre, je ne cherche pas à me faire remarquer, je parle juste de ma génération. Londres. Sur le chemin qu’elle emprunte pour se rendre à Buckingham, la Reine Elisabeth est agacée par la présence d’un corbillard garé sur son parcours. Au prétexte que le véhicule lui rappelle les funérailles de son époux, elle exige que la Packard mortuaire soit mise en fourrière. C’est là que tout commence.

Le corbillard en question appartient à Pete Townshend. Le jour où il découvre la disparition de sa bagnole achetée d’occase avec ses premiers cachets, le jeune guitariste-compositeur et désormais piéton vient d’avoir 20 ans. Il est furieux et c’est dans le train qu’il jette sur papier la colère d’une jeunesse qui ne parvient pas à trouver sa place dans la société. Quelques mots qui mettent soudainement The Who au centre de toutes les attentions d’un auditoire qui ne tarde pas à s’approprier l’expression de son mal-être. Le morceau ne prend sa forme définitive qu’après plusieurs mois de tâtonnements. Le groupe doit s’y reprendre plusieurs fois pour l’enregistrer. À la guitare Pete Townshend hésite encore avec un tempo blues à la Jimmy Reed. À plusieurs reprises John Entwistle casse les cordes de sa basse Danelectro. Finalement c’est Keith Moon qui, de derrière ses fûts, trouve le bon tempo. Mais Roger Daltrey au chant a du mal à gérer le rythme effréné.  J’ai tenté de le suivre, mais j’ai bégayé à la première première prise. Je me suis corrigé à la prise suivante, mais le producteur a réagit en disant : garde ça, garde ce bégaiement c’est génial! se souvient le chanteur. Ainsi soit! Le single sort le 29 octobre 1965. La violence des mots et la puissance musicale ont un impact immédiat et, bien que la BBC en bloque la promotion et la diffusion sous prétexte de ne pas vouloir offenser les bègues, My Generation atteint la 2ème place des charts britanniques. Le groupe était alors tout jeune et je pensais que sa carrière serait très brève″ déclarait Townsend à l’époque. Pas vraiment prophète l’ami Pete sur ce coup là. Il ne se doutait pas que sa composition serai classée huitième meilleure chanson britannique de tous les temps et qu’il avait pas mal d’avance sur ce qui allait débouler une dizaine d’années plus tard: le punk.

Patrick BETAILLE, juillet 2021

 

 

 

Anne marie Anderson – Fuchsia et Caravan

Caravan : In The Land Of Grey And Pink. Succès d’estime pour ce subtil panachage de jazz, de classique, de rock et de folklore anglais, l’album fait partie des meilleurs du groupe de Canterbury. Il sort en 1971, accompagné d’un magnifique cover art peint par Anne Marie Anderson et faisant référence au monde de Tolkien. Avant ce coup d’éclat, l’artiste avait réalisé la pochette du premier et unique album studio d’un autre groupe de prog-folk-rock britannique: Fuchsia. Autre ambiance cette fois avec le portrait ténébreux d’une femme au regard hypnotique.

D’autres anecdotes sur la censure et l’histoire des pochettes de disques à retrouver dans le livre:

IN VINYLE VERITAS – ÉLOQUENCE ET DÉSAVEu du cover art

Patrick BETAILLE, juillet 2021

 

 

Le dimanche on rebranche – With a little Help

 

À part 4 ou 5 titres (notamment Change In Louise en 69, High Time We Went en 71) composés avec son ami Chris Stainton, Joe Cocker s’est toujours cantonné à reprendre, souvent de belle manière (You Can Leave Your Hat On de Randy Newman par exemple), des titres écrits par d’autres. Mais là où le plombier de Sheffield a fait très fort, c’est lorsqu’il s’est attelé à interpréter une chanson des Beatles, coécrite en son temps par John Lennon et Paul McCartney, chantée par Ringo Starr et qui figure sur l’album Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band sorti en 1967. En avril 69, With a Little Help From my Friends paraitra donc sur le premier LP de Joe Cocker. D’amitié il est question. Celle qui transparait dans le texte original bien sûr. ″Que ferais tu si je chantais faux? Tu te barrerais et tu me laisserais là? Accepte de m’écouter et je te chanterai quelque chose. Tu vois, avec un petit coup de pouce j’y arrive. Tout ce dont j’ai besoin c’est de la présence de mes potes″. Mais aussi celle grâce à laquelle With a Little Help From my Friends, l’album, a pu voir le jour. Albert Lee, Chris Stainton, Steve Winwood et Jimmy Page, entre autres, sont en effet en studio pour assister l’artiste dans cette tentative qui, au final, se soldera par un succès considérable et une première place au hit-parade britannique pour le 45 tours sorti en octobre 1968. Plus lente, traitée façon gospel, la chanson révèle la voix incomparable de Cocker dont les cris orgasmiques sont directement inspirés par Ray Charles. Toujours en 1969, en août, performance hors normes au festival de Woodstock. Le public stupéfait découvre ce petit homme hirsute aux incroyables gesticulations, grimaçant et complètement défoncé transcendé, air-guitariste avant l’heure qui dès lors entrera dans le panthéon du Rock et inscrira sa version de With A Little Help dans la postérité. Après le décès de Joe Cocker en 2014, Paul McCartney a déclaré: ″It was just mind-blowing, totally turned the song into a soul anthem, and I was forever grateful for him for having done that.″ (C’était juste époustouflant, ça a totalement transformé cette chanson en un hymne soul, et je lui en serai toujours reconnaissant).

Patrick BETAILLE, juillet 2022