Mondial Auto Moto – Dingo, le Tôle Art

Dingo photographe
Mondial de l’Auto: le premier salon automobile au monde en terme de fréquentation (plus d’un million de visiteurs) et de couverture médiatique. Créee en 1898, la plus ancienne manifestation consacrée à la voiture fête cette année son 120ème anniversaire et prend ses quartiers à la Porte de Versailles à Paris du 4 au 14 octobre. Pour la circonstance le Paris Convention Center accueille aussi le Mondial de la Moto dans l’enceinte du Pavillon 3. Au programme également, un hommage exceptionnel au photographe DINGO sous la forme d’une exposition intitulée: Dingo, le Tôle Art. L’occasion peut être de découvrir un artiste hors du temps et hors du commun dont certaines des œuvres ont jalonné avec humour les campagnes publicitaires de la marque Furygan.

Malcom Brown – Rage Against the Machine

Malcom Brown Rage Against the Machine1992. Avec leur premier album, les californiens de RATM envoient du lourd, du très lourd. Musicalement d’abord, avec une fusion de rock aux influences punk, de metal et de rap funky. Politiquement ensuite. Très engagés, les thèmes abordés par le groupe tournent essentiellement autour des abus du capitalisme, des mensonges des médias et des inégalités sociales. Artistiquement enfin quand Arch de la Rocha et Tom Morello décident d’illustrer leur album avec cette terrible photo. Nous sommes en 1963 à Saïgon. Un moine bouddhiste s’immole par le feu pour protester contre les exactions du régime dictatorial sud-vietnamien soutenu à l’époque par les États-Unis. Présent sur les lieux, le photographe américain Malcom Brown shoote la scène pour le compte de Associated Press. L’un des clichés de la série lui vaudra d’ailleurs le prix Pulitzer et Rage Against the Machine, l’album, restera sans doute l’un des covers les plus bouleversants de l’histoire du Rock. La même photo avec un cadrage plus large sera reprise pour l’édition 20th Anniversary du disque.

PB, juillet 2018

Bol d’Or 1969 – Même pas peur!

Michel Montange Monthléry 69Dès son plus jeune âge, Michel Montange se passionne pour la Moto en général et la course en particulier. Photographe de son état, ″Micou″ a trainé ses objectifs sur les circuits de France et de Navarre, cohabitant dès leurs débuts avec tous les futurs champions français du moment: Rougerie, Ravel, Pons, Baldé, Fau, Léon, Chemarin, etc… Cette photo prise dans les stands de Montlhéry lors du  Bol d’Or de 1969 met en scène le ravitaillement de la Kawasaki 250 de Gauthier & Schaller. Sur le cliché, tension et fébrilité sont palpables. La tenue du pilote, la prépa de la moto, l’entonnoir maison et le carburant stocké dans un bidon de lait témoignent d’une époque où le système D était roi. Mais ce qui d’emblée frappe les esprits c’est l’attitude du ″technicien″ en casquette écossaise qui procède au remplissage du réservoir… cigarette au bec! 69 année explosive? Non, la Kawa N°30 Gauthier/Schaller a fini à la troisième place. Z’avez du feu?

 

 

Ross Halfin – Photographe metalleux!

Photos de Ross Halfin – De gauche à droite: Eddie Van Halen – Gary Moore période Thin Lizzy – Eric Clapton – Randy Rhodes, période Ozzy Osbourne.

Ross Halfin photographe rock

Au cours des Seventies Ross Halfin entreprend des études à la Wimbledon School Of Art afin de devenir artiste peintre. Déçu par le milieu de l’Art, il décroche assez vite et c’est un peu par hasard qu’il s’oriente vers la photographie. Lorsque pour ses loisirs il assiste à des concerts de rock il a l’habitude d’amener avec lui un appareil photo et saisit ainsi l’opportunité de prendre des clichés des Who, AC/DC et Led Zeppelin. Halfin commence à se faire un nom auprès de la presse musicale et parvient à travailler pour Sounds Magazine. Avec l’émergence du mouvement Punk, le Sounds mais aussi le Melody Maker et le New Musical Express s’intéressent au phénomène et offrent au photographe l’occasion de shooter  Clash, Sex Pistols, Jam, Adam Ant, Specials ou Blondie. Mais son truc c’est le Heavy Metal, les grands groupes et les shows accrocheurs des années 80. Il partage ainsi ses activités entre séances photos dans les concerts, contributions diverses pour des magazines (Kerang!), projets d’affiches et éditions d’ouvrages photographiques. A partir des années 90 Ross Halfin prend un peu de distance avec la scène pour se consacrer d’avantage à la photographie de Voyage. Il reste néanmoins l’un des grands photographes et l’un des témoins majeurs des manifestations musicales d’une époque. Pour tout savoir: Ross Halfin Photography.

PB, Janvier 2018

Zapping Photo – 2017 en images

The Atlantic: 2017 in photos

Louable démarche que celle du magazine américain The Atlantic qui au travers de 120 clichés soigneusement sélectionnés propose de parcourir les événements significatifs de 2017. Un magnifique zapping pour se focaliser sur l’essentiel en passant outre l’orgie d’images insipides et de vidéos inconsistantes consommées quotidiennement. La mémoire ne filme pas, la mémoire photographie″ (Milan Kundera). C’est ici et c’est en 3 volets   The Atlantic: 2017, the year in photo

Fabien Novarino – Artiste Pop & Co

Fabien Novarino: Bike girl, Marlo & SteveDepuis 2010, cet artiste peintre savoyard intègre la photographie dans son art  afin de donner à ses peintures une connotation contemporaine et urbaine. À partir de clichés, Fabien Novarino conçoit des œuvres graphiques originales qui relèvent d’un style aux accent Néo Pop et Vintage. Réalisées à partir d’un subtil mélange de collages, dessins et pochoirs, ses toiles s’inspirent des icônes du cinéma, de Street Art et de l’univers des Comics. Fermement actuel, son art est un bel hommage à la société du divertissement où moto et rock occupent une place non négligeable. A découvrir Ici!

Annie Leibovitz – Born in the USA

Annie leibovitz: Born in the USAElle est effectivement née aux Etats Unis Annie Leibovitz, dans le Connecticut. De 1970 à 1983, bien avant donc d’opérer derrière l’objectif pour la réalisation du calendrier Pirelli 2016, la photographe devient célèbre alors qu’elle travaille pour le magazine Rolling Stone. Au cours de cette période elle suit le Tour of Americas des Stones et en ramène plus de 400 clichés. Grâce à ses photos, Annie devient vite la mémoire argentique du rock et fixe pour la postérité de très nombreuses figures représentatives de l’époque. John Lennon, Beach Boys, Armstrong, Marley, Joan Baez, Leonard Cohen, Ray Charles, Chuck Berry, Elton John, Marvin Gaye, Miles Davis et tant d’autres, dont Bruce Springsteen. C’est d’ailleurs pour le patron du  E Street Band qu’en 83 Annie Leibovitz réalise les images qui seront utilisées pour la jaquette de l’emblématique Born in the USA. A la sortie de l’album, le Boss de dos, en jeans, debout devant le drapeau américain ne fait pas l’ unanimité. Le drapeau, que Springsteen souhaitait voir apparaître sur le disque, est évidemment en rapport avec le premier morceau de l’album Born in the USA, véritable hymne aux vétérans du Vietnam méprisés au retour dans leur patrie. Certains Républicains accusent le chanteur de laisser penser qu’il est en train d’uriner sur le Stars & Stripes. A contrario, d’autres y voient un hymne patriotique et nationaliste, à commencer par George Bush en 84 et Ronald Reagan en 88 qui utilisent la chanson à des fins électorales. Springsteen n’apprécie pas du tout, d’autant plus que le détournement a eu lieu sans son consentement.

PB, octobre 2017