Lucky Peterson – Le Décès qui file le Blues

Mort du bluesman Lucky PetersonAussi discret que talentueux Lucky Peterson est bien connu des amateurs de blues et de jazz. Très présent sur les scènes françaises et européennes, ce chanteur multi-instrumentiste était un fidèle du New Morning et il se produisait régulièrement dans des festivals comme Jazz in Marciac, Jazz à Vienne ou au Montreux Jazz Festival. Cet immense artiste s’est éteint le 17 mai à Dallas où il avait été hospitalisé en urgence. 55 ans!

Écouter: Pas grand chose à jeter dans une production discographique généreuse mais en priorité: Lucky Strikes – 1989. La révélation! Que ce soit au chant, à l’orgue ou dans les parties guitare Peterson est déjà sommet de son art et il y restera. En 2014, Lucky se souvenait de son enfance – au cours de laquelle dès l’âge de cinq ans il était repéré par Willie Dixon – et de ses racines blues avec ce sublime The Son of a Bluesman, un album très personnel et surtout très beau.

Patrick BETAILLE, mai 2020

Phil May – Don’t bring me Down

The Pretty Things perdent leur chanteur Phil MayContrairement aux Beatles, Who et aux Stones,  les Pretty Things ont passé la première partie de leur carrière à courir après le succès. Contrairement à ses concurrents, le groupe formé par  Dick Taylor – qui venait de quitter les Stones – était mal conseillé, mal géré et mal produit. Ceci expliquant cela, mais en partie seulement. Tous caractériels, lunatiques et bornés, les gars n’en faisaient qu’à leur tête. Une gueule, une présence et une voix, celle de Phil May, le seul qui, contre vents et marées, parvenait à peu près à canaliser les quatre chiens fous qui l’accompagnaient. Musicalement, mais pas seulement. Car May assurera seul, avec un indéfectible entêtement, la continuité des Pretty Things au cours d’une carrière pour le moins chaotique. Adoré par Page et Plant, le groupe sera la première signature du label créé par Led Zeppelin : Swan Song, Un nouvel album de The Pretty Things devait devait voir le jour cette année mais près presque 60 ans de carrière le leader charismatique disparaît connement. Le 15 mai, à 75 ans, Phil May décède des suites d’une une grosse intervention chirurgicale après une chute à vélo. Et ça c’est pas rock’ n’ roll bordel!

Ecouter: En plus des singles dévastateurs que sont, entre autres, Rosalyn ou Don’t Bring Me Down: SF Sorrow 1968. L’opéra rock psychédélique par excellence avec son Loneliest Person, l’une des plus émouvantes prestation de Phil May. Rage Before… Beauty 1999. Peu connu, sous-estimé et pourtant!

Patrick BETAILLE, mai 2020

Moon Martin – Bad News

Bad News, Moon MartinÀ la fin des années 70 il obtient un gros succès avec Rolene, mais sa chanson la plus connue est un tube interprété par Robert Palmer:  Bad Case of Loving You. Guitariste-chanteur-compositeur, Il est aussi l’auteur de Cadillac Walk, repris et popularisé par Mink DeVille. En 1980 sort l’album  Street Fever sur lequel figure Bad News, le titre qui vaudra à ce talent discret, à ce ″Droopy″ du rock,une popularité grandissante en France.  Moon Martin vient de nous quitter. Il est décédé à Los Angeles ce mercredi 13 mai à l’âge de 69 ans.

Patrick BETAILLE, mais 2020

Tutti Frutti! Décès de Little Richard

Little Richard Tutti FrutiiAu cours des années 50-60, Le rock’ n’ roll va accompagner la révolution d’une Amérique engoncée dans le puritanisme. Cette musique va sonner comme la libération d’une jeunesse qui va désormais bouger, chanter et crier au rythme des chansons d’ Elvis, de Fats, de Chuck, de Jerry Lee, de Bo, etc. Même si au pays de l’Oncle Sam la société reste divisée et ségrégationniste, rien n’arrêtera cette déferlante sonore. Lui, il  fut l’un des premiers musiciens noirs à connaître les faveurs du public blanc. Il était rebelle, extravagant, frénétique, schizophrène, mystique et homosexuel. Il a marqué les esprits avec son style musical, ses tenues vestimentaires et son maquillage, à l’époque outrancier. Quand il se produisait, il hurlait, gesticulait et martelait son piano pour accompagner de légendaires Long Tall Sally, Rip It Up, Good Golly Miss Molly, Lucille et Tutti Futti. Little Richard s’est éteint le 9 mai à l’âge de 87 ans. A-wop-bop-a-loo-bop-a-wop-bam-boom!

Patrick BETAILLE, mai 2020

 

Confinement – Thermométrie

Confinement, prendre sa températur

Tu veux rencontrer les filles les plus chaudes de ta Région? Envoie le Code COVID au 76969!

Patrick BETAILLE, mai 2020

Christian Casoni – Juke

110 portraits de BluesmenTour à tour, professeur, illustrateur et dessinateur de presse, Christian Casoni est rédacteur en chef de Blues Again et pigiste pour Rock & Folk. Philippe Manœuvre lui a confié la rubrique Beano Blues, pour parler du chant des jukes. Ce copieux ouvrage est une anthologie de 110 portraits – des nécros pour la plupart – rédigés dans l’esprit de nouvelles de série noire. Il faut savoir que la majorité de ces bluesmen étaient natifs de Louisiane et issus de milieux misérables. Certains, trop hélas, ont vu enfants leurs pères assassinés par le Ku Klux Klan. Ces éléments sont importants pour comprendre l’âme de cette musique. Christian Casoni restitue les facettes de ces destins torturés, de ces vies souvent courtes, de ces musiciens géniaux, guitaristes, harmonicistes, trompettistes, etc.  et de ces voix inoubliables. Dans l’avertissement aux lecteurs il écrit : « Une révolution musicale inexplicable qui a exterminé, pour le meilleur ou pour le pire, tous les dinosaures académiques des âges précédents ». Un aperçu des portraits : Bessie Smith l’impératrice, Robert Lockwood, Memphis Slim, Muddy Waters, John Lee Hoocker, Fats Domino, Ike Turner, Chuck Berry et BB King qui disait que « chanter le blues c’était être noir deux fois »… Un ouvrage formidable qui se lit avec délice et émotion. Une source inestimable pour les musiciens et les amateurs [Alain Vollerin]. Christian Casoni: Juke – 110 portraits de bluesmen. Broché, format 14×21 cm, 431 pages, 26 euros. Détails, chroniques et commandes sur le site de l’éditeur: Le Mot et le Reste.

Patrick BETAILLE, avril 2020

 

 

KSR Moto – Brixton 1200

Brixton Motorcycles 1200Montée en puissance chez KSR, le constructeur-importateur autrichien de motos, particulièrement dynamique depuis les années 2000 sur le segment scooters et 50 cm3 à boite. Suite au succès croissant de ses 125cc, KSR Moto a donné naissance à Brixton Motorcycles et mis sur le marché la Rayburn 125 et les Felsberg déclinées en 125 et 250cc. C’est sous l’égide de cette marque que les modèles Crossfire d’une nouvelle gamme de bicylindres 500 cm3 ont étés vus sur lors du salon EICMA 2019. Aujourd’hui, Brixton annonce clairement ses intentions et officialise l’arrivée prochaine d’un 1200 cm3, déjà présenté à Milan sous forme de concept. De style classique, bien calé sur la tendance vintage du moment, le bicylindre – conçu et développé à Krups en Autriche – sera fabriqué en Chine. Au premier abord, la stratégie du constructeur semble évidente:  venir concurrencer la Triumph Bonneville T120. Pas de révélations concernant les specs, la date de commercialisation et bien sûr le prix. Pour en savoir plus il faudra attendre la clarification de la situation liée au Covid-19. A suivre donc.

Patrick BETAILLE, avril 2020

 

 

 

Confinement – L’école à la maison

Covid-19, l'école à la maisonVoici Céline. Confinée, elle entame sa cinquième semaine d’École à la Maison avec ses 4 enfants. Céline a 35 ans!

Patrick BETAILLE, avril 2020