We Don’t Care – Shitty Song

Comme dirait quelqu’un que je connais bien, voilà un truc qui va vous faire sortir les roubignoles par les oreilles ! Shitty Song est un exented play des palois de We D’ont Care ; WDC pour les intimes dont vous ferez partie sous peu, si ça n’est déjà fait. Cinq titres qui mis bout à bout forment un joli paquet de dynamite mèche courte. À l’origine de ce quatuor, un certain Phil, bassiste de son état, un vétéran de la scène paloise qui à l’époque jouait le rôle de calife à la place du calife au sein du groupe Iznogood. Jérôme, le guitariste soliste, a lui aussi sévi dans plusieurs formations de la région. Chris, le batteur version Animal des Muppets, est lui aussi un local de l’étape qui a fait un passage au sein de Okploïde et question fougue il se pose un peu là . Quant à Mickaël – déniché par Phil sur Leboncoin [Si, si!] – il a quitté sa Normandie pour partager au chant et à la guitare sa passion du rock musclé qu’il compose désormais sous le beth ceu de Pau. Tout ce beau monde a bien évidemment bénéficié d’influences diverses et variées qui vont des Red hot, Deftones et Neurotic Outsider à Nirvana, Korn ou encore Rory Gallagher. Mais c’est unanimement qu’est revendiquée une appétence particulière pour l’album The color in the shape des Foo Fighters et croyez moi, ça se sent ! Le rock a-t-il encore quelque chose à raconter? La réponse est oui et c’est à We Don’t Care qu’incombe la tâche qui consiste à remettre le genre sur orbite avec un lanceur qui incontestablement carbure au Nitroglycériméthanol. Ooh Shiittt! Shitty Song offre son titre à l’album en ouvrant les hostilités. Tu parles d’une ″Chanson Merdique″! Loin s’en faut! Ça déboule à fond les ballons et il en est ainsi tout au long des cinq titres. Rythmique entêtante, riffs ravageurs, solos remarquables, voix puissantes, tout contribue à donner à l’ensemble du corps, de l’unité et une fougue qui ne faillit jamais. Difficile d’étiqueter cette galette aux accents de punk, de grunge, voire de metal, mais une chose est sûre, c’est bien de rock high energy dont il s’agit et c’est putain de bon! L’enregistrement a bénéficié d’un coup de main de Vivien Van Hoegaerden. Impeccablement mixé maison par Mickael himself, Shitty Song a été signé par le label M&O music qui, logiquement, en assure promo, com et distribution. Vivement que les concerts puissent reprendre car pour avoir vu We Don’t Care sur scène à deux reprises, j’ai vraiment hâte de découvrir les versions live de ces cinq brûlots. D’ici là …. Infos, contacts, liens utiles et écoute: On s’en Tape!

 

Patrick BETAILLE, janvier 2022

 

Time Zero – New World

Par définition le ″Time Zero″ désigne le point de départ d’un événement. Le nom dira peut-être aussi quelque chose à ceux qui ont connu la belle aventure des concerts du feu Show Case car c’est sous ce nom que s’y est produit ce groupe palois qui existe depuis 2011. Le quatuor nous livre aujourd’hui 10 compositions personnelles musicalement estampillées Time Zero. Au chant et à la guitare, Dominique Berdery, également auteur des lyrics. Yannick Le Garrérès derrière ses fûts soutient la descendance, en l’occurrence ses fils Raphaël et Yann respectivement guitariste et bassiste. Somme toute une histoire de famille garante d’une osmose générationnelle. Nous avons l’habitude de croire que l’histoire est un éternel recommencement, y compris (surtout?) s’agissant de musique. Chaque époque a droit à sa mouvance musicale qui la questionne. Aujourd’hui, ceux qui remettent en question l’ordre établi finissent par s’y perdre. Pas Time Zero! Autant le dire tout de suite! New World, l’album dont il s’agit, est une excellente surprise qui tend à prouver qu’il est encore possible de révéler de nouvelles esthétiques et de prouver que des approches originales restent accessibles. Pendant près de 40 minutes le plaisir de l’écoute navigue entre pop lumineuse, ambiances rock progressif et envolées punchy. Time Zero franchit le cap difficile du premier album avec une facilité ma foi assez déconcertante. Outre un rôle de chanteur parfaitement maîtrisé, Dominique occupe l’espace de la plus belle des manières en distillant çà et là de brefs (trop?) solos au phrasé expressif mais sans pour autant laisser dans l’ombre les autres musiciens. La rythmique joue son rôle avec une efficacité – ni trop, ni trop peu – qui ne nuit jamais à ces moments au cours desquels les guitares virtuoses font preuve de feeling et d’ingéniosité. Enregistré au studio Les Cerisiers à Toulouse, New World bénéficie en outre d’une production aux petits oignons et des arrangements raffinés de Raphaël qui donnent à l’ensemble corps et cohésion. Le son est vraiment remarquable et sert parfaitement un quatuor à la technique aboutie. C’est Romain Barbot, un graphiste de Toulouse, qui, à partir d’une photo du palois Anthony Batista, a élaboré un artwork qui est loin de laisser indifférent. Bref! De quoi justifier, vous l’aurez compris, la qualité en tous points de cet opus – point de départ d’une nouvelle aventure – auquel il faut vraiment prêter une oreille attentive. Pour toutes infos et contact avec Time Zero c’est Ici et . Et pour écouter (Fort!) un extrait de New World: Flowing Down!

Patrick BETAILLE, janvier 2022

 

Spencer Elden – Nevermind?

Rappel des faits! En 1991, peu avant la sortie du deuxième album de Nirvana, la maison de disque suggère à Kurt Cobain de masquer le zizi du bébé nageur qui illustre la pochette de Nevermind. Cynique et provocateur, Cobain accepte à une seule condition: Que soit apposée au bon endroit une vignette sur laquelle figure la mention ″Si vous êtes choqué, vous devez être un pédophile en puissance″. Évidemment, le staff de Geffen capitule, apportant ainsi un peu plus de crédit à la politique du rien-à-foutre du leader du groupe.

En 2016, Spencer Elden – le bébé en question – déclare lors de la célébration des 25 ans du disque ″Cet anniversaire est important pour moi. C’est à la fois étrange et cool de me dire que cette photo, prise alors que j’avais quatre mois, est devenue une image emblématique pour toute une génération″ [Il s’est même fait tatouer ″Nevermind″ sur la poitrine].

En août 2021, sans doute fort bien conseillé quant à possibilité d’obtenir une compensation juteuse au titre du droit à une image médiatiquement surexploitée, Elden porte plainte pour pornographie infantile et réclame la modique somme de 2 555 000 dollars! Le 3 janvier, le Tribunal de district de Californie classe l’affaire au motif que les avocats n’ont pas répondu à temps aux arguments que lui opposaient les défenseurs des ayants droit de Nirvana. Néanmoins, le juge a donné au plaignant ″une dernière chance de pouvoir modifier sa plainte″. Le circoncis de circonstance a jusqu’au 13 janvier pour entamer une nouvelle démarche. Alors? Replongera, Replongera pas? les paris sont ouverts mais… Nevermind!

La censure des vinyles et autres anecdotes dans  le livre:

In Vinyle Veritas – Éloquence et désaveu du Cover Art

Patrick BETAILLE, janvier 2022

 

la Discothèque Idéale 2021

Les divas de l’auto-tune vous donnent des envies de suicide? La soupe radiophonique et télévisuelle vous en touche une sans faire bouger l’autre? Le remède existe. Si, si! Le choix, bien qu’assumé, est bien évidemment relatif, partial et subjectif. Il a juste pour ambition d’entretenir l’espoir que le rock n’est pas encore mort et de prouver que, contre vents et marées, de talentueuses volontés mettent beaucoup de conviction et d’énergie pour que leur passion et leur plaisir deviennent nôtres. Bien sûr, le débat reste entier et ouvert mais il doit obéir à une constante et une seule: ″La musique c’est comme la vie, ça se respire″ (Francis Zegut). La discothèque idéale est chroniquée ici: Rock’n’Roll Bordel!

Patrick BETAILLE, décembre 2021

Robin Le Mesurier – De Rod Stewart à Halliday

Claude Djaoui, Joey Greco, Jimmy Page, Mick Jones (Spooky Tooth & Foreigner), Yvan Taeib, Norbert krief, ou encore le dernier en date, Yarol Poupaud, ils ont été nombreux à accompagner le « Taulier » sur scène ou en studio. Il y eut aussi Robin Mark Le Mesurier Halliley, dit Robin Le Mesurier. En 1994, ce musicien anglais est devenu le guitariste attitré de Johnny et, durant vingt-trois ans, il a été de quasiment toutes les tournées. Avant ça, en 1977, il participe à la première tournée américaine d’Air Supply, qui assure la première partie de Rod Stewart qu’il rejoindra au sein de sa formation en 1980. Pendant sept ans il participera aux tournées et apportera sa contribution à quatre des albums du chanteur britannique. Le 22 décembre, Robin Le Mesurier est décédé à Los Angeles des suites d’un cancer. Il avait 68 ans! Sa dernière apparition en public date du 14 septembre 2021, lors du concert hommage à Johnny Hallyday au Palais omnisports de Paris-Bercy.

Patrick BETAILLE, décembre 2021

 

Décès du Bassiste Phil Chen

D’ascendance chinoise, né à Kingston en Jamaïque, Phil Chen déménage en Angleterre dans les années 1960, il a 20 ans. Là il intègre brièvement la formation Jimmy James and the Vagabonds avant de se lancer dans une carrière prolifique de musicien de studio. Il devient l’un des bassistes les plus sollicités au cours des années 1970 et 1980. Il enregistre notamment avec Jeff Beck sur l’album Blow by Blow. Il rejoint aussi les membres des Doors, Robby Krieger et John Densmore, au cours de leurs projets solos respectifs et participe au Star Fleet Project de Brian May avec Eddie Van Halen en 1983. Bassiste très influencé par le son et le style de la Motown, Chen était très apprécié pour son originalité mélodique et percutante grâce à laquelle de nombreux artistes ont fait appel à lui. Parmi eux, Pete Townshend, Eric Clapton, Jerry Lee Lewis, Bob Marley, Jimmy Cliff et Rod Stewart qu’ il a accompagné en 1978 sur l’album Blondes Have More Fun, apparaissant même sur les clips Da Ya Think I’m Sexy et de Hot Legs. Après un long combat contre le cancer, Phil Chen vient de décéder à l’âge de 80 ans.

Patrick BEATILLE, décembre 2021

 

Noël en toc et Rock en stock

Difficile de s’y soustraire! À l’approche des fêtes et avec l’arrivée éminente du Père Noël, le mercantilisme hivernal ciblé gère sa masse critique en vomissant son trop plein de consommables divers et déjà avariés. Le monde du rock, hélas, ne déroge ni à la règle, ni à ce déluge de trucs compilés, réédités, incontournables, indispensables, méga-top et déjà dans les bacs, à côté des invendus d’une saison déjà trop pauvre. Les artistes les plus intègres, les interprètes les plus déjantés, les musiciens les plus destroy, les groupes les plus cloutés s’y sont essayés. Tous ou presque – Doors, Beatles, Elvis, Ramones, Pearl Jam, etc – de près ou de loin et tôt ou tard, se sont commis avec plus ou moins de bonheur dans la célébration du White Christmas et ce sans forcément se déshonorer sur les lauriers de Petit Papa Noël ou Jingle Bells. Certains mêmes, comme Dutronc, Bijou, Arno & Beverly Jo Scott, se sont adonnés avec humour à la célébration de Marie-Noël et de Jean-Baltazar. Admettons ! Tout le monde peut trouver son bonheur dans ces hommages de circonstance mais il est temps de reprendre le pouvoir et de lutter contre les ringardises auto-tunées des uns ou la soupe samplée des autres. Pour la préservation de vos cages à miel et de votre intellect, il ne vous reste plus qu’à vous rabattre sur les quelques valeurs sûres qui échappent aux saisons et n’obéissent ni au forcing des majors, ni à la bouillie assénée H24 par les médias. Or donc, et pour la lettre au Père Noël, il n’est pas encore trop tard et c’est par ici: Rock’ n’ Roll Bordel!

Patrick BETAILLE, décembre 2021

Cork – Rory Gallagher Music Festival

Rory Gallagher (1948-1995) est né à Ballyshannon, Co. Donegal le 2 mars 1948, et sa famille a déménagé à Cork au début des années 50. Il apprend sur sa première guitare à l’âge de 9 ans. Il joue avec son premier groupe (The Impact) alors qu’il n’a que 13 ans, forme Taste en 1965 et se produit en solo à partir de 1970. En 1972 il est élu Musicien de l’Année par le Melody Maker. Tournées incessantes, 30 millions d’albums vendus, Rory décède à Londres le 14 juin 1995 à l’âge de 47 ans des suites d’un cancer du foie.  Il est enterré au cimetière St Oliver à Carrigrohane, dans le comté de Cork.

À Cork même, une place porte déjà le nom du guitariste irlandais et une sculpture en bronze lui rend hommage. L’œuvre de l’artiste locale et amie de Rory – Geraldine Creedon – représente, d’un côté une guitare, de l’autre, les paroles entrelacées de Jinxed (album Jinx sorti en 1982). En octobre, Shane O’Callaghan, conseiller municipal des lieux, a proposé l’idée d’un Rory Gallagher Music Festival annuel. Un peu à l’instar du Rory Gallagher International Tribute Festival de Ballyshannon qui se déroule tous les ans depuis 2002, la manifestation de Cork aura pour thème principal la célébration sous diverses formes de l’énorme contribution de Rory Gallagher à la musique, mais aussi la promotion de nouveaux talents de la scène locale. Le projet a été approuvé à l’unanimité. Dates et modalités restent à définir pour pouvoir envisager un Irish Tour digne de ce nom!

Patrick BETAILLE, décembre 2021

 

Mick Rock – Un flash s’est éteint!

La photo était sa raison de vivre, la musique son Thème de prédilection, le rock son sujet favori, la scène son terrain de jeu et les artistes ses amis. Avec un nom prédestiné, le poète de la photographie, celui que l’on surnommait The Man Who Shot the Seventies, vient de quitter le panthéon électrique. Le 18 novembre 2021, à 73 ans, Mick Rock est parti suivre la tournée de la faucheuse. Hommage!

Patrick BETAILLE, novembre 2021

 

Bob Gruen – Right Place, Right Moment

De gauche à droite et de bas en haut:  Rolling Stones, Madison Square Garden, juillet 72 – Led Zeppelin, MSG New York, juin 77 – Aerosmith, Hammersmith Odeon, octobre 76 – The Clash, Boston, février 79. © Bob GRUEN.

Bob Gruen est l’un des photographes les plus connus et respectés du rock. De AC/DC à ZZ Top il a capturé la scène musicale pendant plus de quarante ans et produit un nombre incalculable de clichés dont certains ont acquis une renommée mondiale. Photographe personnel de John Lennon et il s’est également spécialisé dans les reportages backstage et a fait de nombreuses tournées avec les groupes punk et new wave émergents, notamment New York Dolls, Sex Pistols, Ramones, Patti Smith Group et Blondie. Il a même joué la charge de cavalerie au clairon en ouverture des concerts de The Clash à l’Hammersmith Odeon. Bob a bien sûr aussi travaillé avec de grands groupes rock tels que Led Zeppelin, The Who, David Bowie, Tina Turner, Elton John, Aerosmith, Kiss et Alice Cooper. Pour Gruen, ″Le rock and roll, c’est la liberté de s’exprimer bruyamment. Il y a un sentiment d’anarchie lorsque vous vous trouvez au milieu d’une foule de fans enthousiastes, toute l’énergie étant concentrée sur ce qui se passe sur scène. Il est important pour moi de pouvoir capter ça avec mes clichés. Je dois souvent photographier rapidement pour saisir le bon moment, et je n’ai pas forcément le temps de me préoccuper de la mise au point ou d’autres détails techniques. Mais j’aime à penser que même si le sujet n’est pas forcément net, l’émotion, elle, est bien présente″. Qu’on se le dise, le livre de l’auteur – Right Place, Right Time: The Life of a Rock & Roll Photographer – est actuellement disponible en librairie et ailleurs. Tout est dit et surtout, tout est là: Bob Gruen, Photo Files.

Patrick BETAILLE, novembre 2021