Slash – Gibson EDS-1275 Doubleneck

Slash knockin' on Heaven's doorLa Gibson EDS-1275 doit essentiellement sa notoriété à Jimmy Page et son modèle de 1968 en version Cherry utilisé sur scène pour certains morceaux comme The Song Remains The SameThe Rain Song et surtout Stairway to Heaven qui désormais appartient à l’histoire. Autres temps, autres mœurs avec Guns N’ Roses et Slash, lui aussi fan de Gibson Les Paul, et prêt à s’essayer à la désormais emblématique double manche. Le guitariste recherchait impérativement un modèle noir, plus rare à l’époque. Bingo! En 1990 il fait l’acquisition d’une Gibson 1966 EDS-1275 Doubleneck qu’il adopte définitivement lors des concerts du Use Your Illusion Tour et qu’il sublime lors de l’interprétation de la reprise de Knockin’ on Heaven’s Door de Dylan. C’est cette pièce de collection que le Gibson Custom Shop recrée aujourd’hui en édition limitée à 125 exemplaires labellisés Aged Ebony. Techniquement le corps de l’instrument est réalisé à partir d’une seule pièce d’acajou massif et les deux manches collés affichent un profil en ″C″ doté de touches palissandre. Slash lui même précise que le câblage a été revu pour que les boutons de volume soient vers l’avant et ceux de tonalité vers l’arrière, ce qui n’était pas le cas avec l’édition originale. Plus étonnant encore, vintage oblige, la guitare est vieillie via l’ajout de craquelures au niveau du vernis et de quelques pocs disséminés et exécutés ici et là à la mimine pour attester d’un vrai/faux ou faux/vrai usage intensif (!). Chacun des 125 exemplaires sera donc légèrement différent des autres. En bon commercial, Slash précise aussi que le premier prototype qu’il a testé sonne mieux que son originale de 1966 (!). Tout ça vaut bien une tit’ signature apposée de la main du maître sur chaque exemplaire de cette Gibson Custom Shop Slash 1966 EDS-1275 Doubleneck qui sera disponible à partir du 1er octobre 2019 avec son étui vintage, sa sangle Slash Custom et bien sûr son certificat d’authenticité. 11.000$ pour pouvoir frapper à la porte du Paradis! De là à ce que la porte en question s’ouvre, c’est une autre histoire… Détails et Specs: Gibson Guitars.

Patrick BETAILLE, septembre 2019

 

Gibson – Le Retour!

Gibson LegendsEn mai dernier, criblées de dettes les guitares Gibson étaient sur le point de déposer le bilan! Quelques mois après ce coup de tonnerre sur le monde de la 6 cordes, l’orage semble s’éloigner. En effet, le fond d’investissement Kohlberg Kravis Roberts & Co (KKR pour les intimes) est sur le point de passer actionnaire majoritaire de la marque. James Curleigh, qui a déjà oeuvré en tant que redresseur d’entreprises en difficultés telles que les jeans Levi’s ou les confiseries Mars, sera le nouveau PDG de Gibson. ″En tant que musicien j’ai toujours pris soin de mes Gibson et j’éprouve le plus profond respect envers la marque et ceux qui ont choisi de lui faire confiancedéclare t’il en précisant que l’entreprise aura pour objectif de se recentrer sur son métier historique: la lutherie et la fabrication d’instruments. Allez Angus! Un coup de Mars et ça repart!

Patrick BETAILLE, novembre 2018

Gibson – Les guitares ont le Blues

Faillite GibsonLe fabricant des légendaires guitares électriques Gibson vient de déposer le bilan. L’entreprise était en difficulté financière depuis quelques temps déjà et faisait depuis peu face à une échéance de dette de 375 millions de dollars d’obligations à rembourser ou à refinancer. Il apparaît que c’est principalement la tentative de diversification de la firme US dans les systèmes audio grand public (Philips) qui soit à l’origine de cette débâcle financière. Le groupe a finalement décidé de fermer se département pour se concentrer sur les instruments de musique et les systèmes de sonorisation professionnels. Gibson Brands, maison mère de l’activité guitares, est parvenue à un accord de restructuration avec la majorité des détenteurs des obligations en obtenant de la part de ses créanciers une nouvelle ligne de crédit de 135 millions de dollars. Le début de la fin? Henry Juszkiewicz, le patron de la marque se veut rassurant:  ″ce processus sera pratiquement invisible pour les clients, qui pourront continuer à bénéficier de produits et d’un service client sans égal. Source: Les Echos.

PB, mai 2018

Fender & Gibson – La guitare en mode mineur

Guitares Eric ClaptonLa guitare a allumé le feu du Rock dans les années cinquante et s’est rapidement imposée en tant qu’arme absolue de la révolution musicale qui allait bouleverser le paysage sonore des 60’s et des 70’s. Aujourd’hui les chiffres sont sans appel. En 10 ans, le nombre de guitares électriques vendues aux États Unis est passé de 1,5 millions à moins d’un million d’instruments par an. Il n’y a jamais eu autant de fabricants dans l’histoire de la 6 cordes mais paradoxalement la demande est en baisse constante. Les fabricants sont aux abois, les leaders Fender et Gibson croulent sous les dettes et pour tenir le coup PRS est en train de licencier. Au delà des aspects purement financiers liés aux stratégies commerciales des uns et des autres, force est de constater que le phénomène est assujetti à une mutation profonde quant aux  données sociétales et culturelles. A l’évidence c’est tout un pan de la musique américaine qui est en train de s’effondrer. La faute à qui, à cause de quoi? Les virtuoses d’ hier sont morts et les Clapton, Page, Townsend et consorts trop âgés pour inspirer une jeune génération qui consomme ou fait de la musique électronique. ″What we need is guitar heroes dit George Gruhn, vendeur d’instruments, auteur et surtout, expert mondial incontesté de la guitare. Sources et info: Washington Post > The death of the electric guitar.

PB, juin 2017

Duane Allman – Statesboro Blues

Duane Allman Statesboro blues

Duane Allman avait deux passions: le Blues et la moto. La seconde lui coûte la vie quand au guidon d’un Sportster Harley Davidson il percute un camion. Il a  25 ans. L’accident met violemment fin à la carrière prometteuse de celui qui en quelques années s’était imposé en tant que maître incontesté du Blues Blanc. Duane connait une première période au cours de laquelle il contribue en studio a bien des tubes de Wilson Picket, Aretha Franklin ou King Curtis. Parallèlement il s’implique dans différents groupe au sein desquels à l’aide de sa Gibson il exprime à merveille son langage de prédilection: le Blues. Avec son frère Gregg, organiste chanteur, il fonde ensuite le superbe Allman Brothers Band, groupe légendaire du Blues Boom finissant. Avec cette formation le guitariste se met en valeur grâce à un jeu de slide époustouflant. A l’époque, peu de guitaristes sont capables d’afficher autant de verve et de folie avec un bottleneck au doigt. Admiré par Clapton, il participe au chef d’oeuvre de Derek & the Dominoes: ″Layla and other assorted love songs″. Duane Allman, bluesman dans l’âme, mélodiste accompli et initiateur du Southern Rock bénéficie désormais du prestige un peu amer d’une légende disparue le 29 octobre 1971. Classé deuxième par Rolling Stone dans les 100 plus grands guitaristes de tous les temps, qui sait jusqu’où ″Skydog″ aurait pu aller?

Ecouter: Allman Brothers Band: ″Live at Fillmore East″: Duane y excelle sur ″Statesboro Blues″ et ″Whipping Post″. Derek and the Dominoes: ″Layla and other assorted love songs″: Allman pousse Clapton vers le sommet, magique! Duane Allman: ″An Anthology Vol 1 & 2″ : Deux double Cd qui regroupent la quasi totalité des contributions du guitariste plus des compositions personnelles.

PB, novembre 2016

Joe Perry – Once a Rocker, always a Rocker

Joe Perry, Gibson Billie. Once a Rocker, always a Rocker

1983en rupture d’Aerosmith depuis 5 ans, Joe Perry  anime son propre combo et c’est sous le nom de Joe Perry Project qu’il travaille à l’élaboration de son 3ème album ″Once a Rocker, Always a Rocker. L’un des titres,  Black Velvet Pants″, donne lieu à un clip promotionnel et c’est sur le tournage de la video qu’a lieu la rencontre avec Billie Montgomery. Joe est raide dingue de sa blonde. Au point de décider faire peindre son visage sur une de ses guitares. Parmi les 600 instruments qu’il possède il choisit une Gibson B.B. King ”Lucille” qu’il confie à un peintre aérographe. J’ai ouvert l’étui et j’ai donné la gratte à Billie. Elle n’a pas du tout aimé. Au point de refuser de sortir des loges quand je m’en servais. En fait, durant les concerts, elle ne supportait pas de se voir sur les écrans géants. Maintenant ça va, elle s’y est faite. Le mariage aura lieu en 1985. Un an avant Aerosmith faisait son comeback.

PB, décembre 2015