• Navigation

  • Les Visites!

    • 225,568 à ce jour

Cordes sensibles: la guitare en mode mineur chez Fender & Gibson

Guitares Eric Clapton

La guitare a allumé le feu du Rock dans les années cinquante et s’est rapidement imposée en tant qu’arme absolue de la révolution musicale qui allait bouleverser le paysage sonore des 60’s et des 70’s. Aujourd’hui les chiffres sont sans appel. En 10 ans, le nombre de guitares électriques vendues aux États Unis est passé de 1,5 millions à moins d’un million d’instruments par an. Il n’y a jamais eu autant de fabricants dans l’histoire de la 6 cordes mais paradoxalement la demande est en baisse constante. Les fabricants sont aux abois, les leaders Fender et Gibson croulent sous les dettes et pour tenir le coup PRS est en train de licencier. Au delà des aspects purement financiers liés aux stratégies commerciales des uns et des autres, force est de constater que le phénomène est assujetti à une mutation profonde quant aux  données sociétales et culturelles. A l’évidence c’est tout un pan de la musique américaine qui est en train de s’effondrer. La faute à qui, à cause de quoi? Les virtuoses d’ hier sont morts et les Clapton, Page, Townsend et consorts trop âgés pour inspirer une jeune génération qui consomme ou fait de la musique électronique. ″What we need is guitar heroes dit George Gruhn, vendeur d’instruments, auteur et surtout, expert mondial incontesté de la guitare. Sources et info: Washington Post > The death of the electric guitar.

∞ La Guitare dans tous ses états ∞

Nita Strauss, la « Poison » d’ Alice Cooper

Nita Strauss Alice cooper Poison

Née le 7 Décembre 1986 Nita Strauss est une guitariste américaine reconnue en tant que première des 10 instrumentistes qui conjuguent la guitare au féminin (Guitar World). D’abord célèbre pour sa participation au sein de The Iron Maiden (un groupe de filles qui reprennent le répertoire de Iron Maiden), Nita rejoint en 2013 Lorraine Lewis et Courtney Cox lors de la re-formation de Femme Fatale. En Juin 2014 elle renforce son audience en remplaçant Orianthi sur la tournée mondiale d’ Alice Cooper. Poison!

Marcel Destroy, mai 2017

∞ La Guitare dans tous ses états 

Décès de J. Geils, guitariste et fondateur du J. Geils Band

Décès de J. GeilsAu milieu des années 60 le Guitariste John Warren Geils Junior fonde The J. Geils Band, une formation de rock nourri de Blues et de  Rhythn & Blues qui à l’époque se produit en trio acoustique. En 1969, avec l’arrivée de Peter Wolf au chant, le groupe s’électrise et connait très vite une forte renommée grâce à des prestations scéniques au cours desquelles son répertoire à base de rhythm and blues poisseux et énervé fait merveille.  Témoin de cette époque, l’album ″Live Full House″ enregistré en 1972 au cours d’un concert à Detroit. J. Geils y tient à merveille le rôle de serial riffeur, Wolf est imparable au chant et Richard Salwitz, alias ″Magic Dick″, est magistral à l’ harmonica. A quelques exceptions près il n’y a pas grand chose à jeter dans la discographie de JGB mais c’est ″Full House″ qu’il faut retenir en tant que l’un des meilleurs albums live jamais enregistrés. [aparté] C’est d’ailleurs sur la foi de ce disque électrisant qu’un certain Lee Brilleaux traina son copain Wilko Johnson jusqu’à Londres pour le convaincre qu’ils n’étaient pas les seuls à croire en un Rhythm & Blues authentique et rageur. L’aventure Dr Feelgood pouvait commencer [fin de l’aparté]. En 1985, Des tensions opposant le guitariste et Peter Wolf entrainent la dissolution du groupe. Sans pour autant laisser de côté le Jazz et le blues J. Geils s’était retiré à Groton (Massachusetts) où il se consacrait à la restauration de voitures de course. Il a été trouvé mort à son domicile le 11 avril 2017, il avait 71 ans. Le Rhythn & Blues et le Rock’n’Roll lui disent merci en écoutant Full House.

Marcel Destroy, avril 2017

La grande Faucheuse

Lonnie Mack, Wham!

Lonnie Mack, Gibson Flying VAu cours des Sixties, Lonnie McIntosh, dit Lonnie Mack, prête souvent ses talents à quelques pointures du Blues et du Rock telles que James Brown, Freddie King et Chuck Berry. Guitariste talentueux, en 1970 il participe à l’élaboration de ″Morrison Hotel″ des Doors, notamment sur les parties guitare de ″Roadhouse Blues″. A la même époque il devient source d’inspiration pour Stevie Ray Vaughan qui en 1985 coproduit et participe à l’album ″Strike like Lightning″. Des guitaristes comme Keith Richards, Ron Wood, Ry Cooder le rejoignent d’ailleurs sur scène pendant la tournée de cet album. Un peu plus tard même, Lonnie se produit au Carnegie Hall en compagnie d’Albert Collins et Roy Buchanan. En 2001, l’homme à la Gibson Flying V est intronisé au Panthéon de la guitare. malgré la reconnaissance du milieu professionnel le public, lui, n’a jamais accordé une grand intérêt à une discographie, il faut l’admettre, assez inégale. Lonnie Mack disparait à l’âge de 74 ans, dans l’indifférence quasi générale et, pour ne rien arranger, le même jour que Prince! Alors rien que pour le plaisir: Lonnie Mack & Stevie Ray Vaughan Live!

Marcel Destroy, avril 2016

♠ La grande Faucheuse ♠

 

 

Prisma Skateboard Guitars

Prima Guitars Nick Pourfard

Nick Pourfard voue une passion profonde pour la musique en général, la guitare en particulier et le skateboard. A 24 ans, cet étudiant en design industriel et menuisier autodidacte a trouvé le moyen  de réunir en un seul projet tout ce qui donne du sens à sa vie. A la tête d’une entreprise basée à San Francisco il passe désormais une bonne partie de son temps à réaliser des guitares à partir de skates endommagés qu’il récupère çà et là. Tous les instruments qui sortent de Prisma Guitars sont entièrement fabriqués à la main à partir de planches collées, compressées, découpées et usinées. Le résultat est étonnant. Les traces d’usure et les couleurs multiples font que chaque guitare est unique. Même si Nick compte déjà Steve Harris (le bassiste de Iron Maiden) parmi ses clients, sa production reste abordable. Selon les modèles il faut débourser entre 1000 et 3000 dollars pour jouer du board.

Marcel Destroy, mars 2016

 La Guitare dans tous ses états 

 

 

Joe Perry: Once a Rocker, always a Rocker

Joe Perry, Gibson Billie. Once a Rocker, always a Rocker

1983en rupture d’Aerosmith depuis 5 ans, Joe Perry  anime son propre combo et c’est sous le nom de Joe Perry Project qu’il travaille à l’élaboration de son 3ème album ”Once a Rocker, Always a Rocker”. L’un des titres,  ”Black Velvet Pants”, donne lieu à un clip promotionnel et c’est sur le tournage de la video qu’a lieu la rencontre avec Billie Montgomery. Joe est raide dingue de sa blonde. Au point de décider faire peindre son visage sur une de ses guitares. Parmi les 600 instruments qu’il possède il choisit une Gibson B.B. King ”Lucille” qu’il confie à un peintre aérographe. ”J’ai ouvert l’étui et j’ai donné la gratte à Billie. Elle n’a pas du tout aimé. Au point de refuser de sortir des loges quand je m’en servais. En fait, durant les concerts, elle ne supportait pas de se voir sur les écrans géants. Maintenant ça va, elle s’y est faite”. Le mariage aura lieu en 1985. Un an avant Aerosmith faisait son comeback.

Marcel Destroy, décembre 2015

 La Guitare dans tous ses états 

Femme et Guitare, accord tacite?

Femme GuitareTout concourt à le prouver! De son genre grammatical jusqu’à ses courbes harmonieuses et ses hanches charnues, la guitare fait partie de l’espèce féminine; n’en déplaise à certains besogneux du manche qui la considèrent en tant que prolongement de leur entrejambe. Comme toutes les femmes – enfin non, la plupart -, la guitare ne se laisse pas apprivoiser facilement. Pour l’avoir en main Hendrix faisait gémir la sienne, Pete Townshend lui, la tabassait. D’autres lui donnaient des petits noms. ”Lucille” pour B.B. King, ”Billie” pour Joe Perry. Mi la ré sol si mi, c’est la règle. Un accord tacite qu’il faut respecter sous peine de dissonance. Et comme disait Bobby Lapointe dans son cours de guitare sommaire, ”Le Sol c’est cette corde là et le La cette corde ci”. En tout cas Mesdames méfiez vous quand votre copain, compagnon ou conjoint vous dit :”Demain je me mets à la guitare”. C’est une redoutable maîtresse!

Marcel Destroy, décembre 2015

 La Guitare dans tous ses états 

Pamelina H. The heart that rocks the guitar

Pamelina H Stratocaster Hendrix Monterey Pop

Pamelina Hovnatanian, aka Pamelina H, est une artiste américaine free-lance qui depuis une vingtaine d’années peint des guitares Fender, Gibson, Ibanez et bien d’autres. Cette californienne douée et créative a réalisé ”The Hendrix Strat”, ”The Harley Strat”, ”The Marilyn Monroe Strat” qui font désormais partie de l’histoire de Fender Custom Shop pour qui elle travaille souvent. Quant elle a fini de customiser les batteries de groupes tels que  Motley Crue ou Def Leppard et de concevoir des motifs destinés au merchandising des tournées de Scorpions, Aerosmith ou Lollapalooza,  Pamelina H exerce aussi son art sur des motos, des casques et des voitures. Bref, une boulimie indéniable et un énorme talent qui valent à cette peintre une renommée toute méritée dans le monde de l’Art en général et de la musique en particulier. She Rocks! Biographie, interview et galerie sur Guitar International!

Pamelina H Just Marilyn Page guitar

 La Guitare dans tous ses états 

 

 

Joël Gruau: The Guitar tank

Joël Gruau, The Guitar Tank

Pour moi la musique est indissociable de la moto, toutes deux me procurent le même sentiment de liberté”. Voilà déjà belle lurette que Joël Gruau a fait sienne cette maxime de Francis Zegut. Chez les Gruau le travail du bois relève de la tradition familiale. Pas étonnant que le petit dernier soit très tôt imprégné des exhalaisons de sciure et de copeaux en provenance de la menuiserie. En grandissant, Joël découvre la musique et se passionne pour le Blues Boom anglais, à l’époque accompagné d’ un terrible virus identifié sous l’appellation de Motocycletum Vrombitus. Bsa, Norton et autres Velocette font désormais partie d’un quotidien infectieux qui se traduit chez l’adolescent par de fortes démangeaisons au niveau de la guitare. Ce  n’est que bien plus tard, et grâce à l’absorption de doses massive de rêves, de passion et de délires, que la rémission s’installera. Devenu luthier, Joël Gruau exerce aujourd’hui son talent au travers d’un art pour le moins particulier. Il a fait sienne l’union technique, à priori improbable, entre moto et musique. Entre ses mains le moindre bidon d’huile ou de dégrippant devient un Ukulélé ou un ”Bidonlélé” et des réservoirs de Norton, d’ Enfield, de Terrot ou de Trophy connaissent une deuxième vie sous la forme de guitares ou de basses. Même si à l’occasion des emballages de Jack Daniel’s, de biscuits, de cigares, ou de bonbons, se voient dotés de pouvoirs résonnants ne vous y trompez pas; l’ Artiste, non content de concevoir, réparer, restaurer ou régler tout ce qui en pince pour les cordes, excelle aussi dans la facture d’instruments disons plus classiques. Il a réalisé sa première Les Paul en 1989, sa SG en 92 et il conçoit encore et toujours dobros, basses et autres acoustiques, guitares de jazz manouche comprises. Qu’ils soient bidons, réservoirs, imaginés ou inspirés de l’histoire tous les projets sont menés au fil de l’impulsion créatrice et/ou de la demande des clients, qu’ils soient amateurs, professionnels ou simples collectionneurs. Pour la petite histoire… Jacob Desvarieus de Kassav possède la Bidon Castrol GTX; la Cavaquino Yacco et la basse bidon une corde ont été commandés par Yvan Talbot et Johnny Depp s’est vu offrir un Bidonlélé Esso acheté dans l’atelier de Villeneuve St Georges où même Frank Margerin est à l’honneur. Avec la ”Lucien”, magnifique résé de Sportster dédicacé, Monsieur Gruau fait coup double car il rend hommage au dessinateur tout en gardant le contact avec le monde de la moto. Un bon moyen de compenser car Il faut dire que son quotidien et les projets à venir (une guitare à partir d’ une roue rayonnée de mini moto) ne lui laissent guère le temps de sortir son 500 Bullet.  Vous êtes sur la réserve? Faite le plein de notes sur le site de ce créateur de génie. Ici vous trouverez l’accord parfait, notamment en parcourant les étapes de fabrication de ces instruments exceptionnels.

∞ La guitare dans tous ses états 

Drouot: Accord majeur pour Guitare

Drouot Vente aux enchères guitares

Il est bien sûr déjà arrivé que la guitare résonne dans les salles des ventes de Drouot. Citons entre autres et pour mémoire sept des guitares d’ Alexandre Lagoya ou encore une Arkane A 66 rouge conçue par le luthier français Michel Lâg, pièce unique  ayant appartenu au député métalleux Patrick Roy. Mais le 11 avril prochain et pour la première fois,  pas moins de 120 pièces anciennes et rares seront mises aux enchères. Des guitares allant du début du XIXème à la fin des années 1970, comme cet instrument espagnol construit aux alentours de 1910 par le célèbre luthier Manuel Ramirez ou cette Gibson L-5CN de 1968 ou encore l’ Epiphone Sheraton produite en 1965 à seulement 13 exemplaires. Sans ignorer d’ incontournables Gretsch ou Fender, deux belles basses Rickenbacker modèle 4001 figurent aussi au catalogue qui peut être consulté Ici.

 La guitare dans tous ses états 

Michèle Cigolini, peinture sur deux roues

Fender Telecaster Michèle Cigolini

Depuis qu’elle est sortie des Beaux Arts, cette Lyonnaise des Os exerce ses talents de peintre au sein de la communauté motarde. Son truc à elle ce sont, entre autres, les bones et skulls, dont elle orne à la demande les customs et choppers (essentiellement Harley Davidson) de clients adeptes de customisation; Freeway l’a d’ailleurs élue peintre de la décennie pour l’ensemble de son oeuvre. De temps à autres Michèle Cigolini aime à changer de support et ce sont alors les guitares qui se voient parées de motifs polyuréthanés et aérographiés. A ce titre, en 2013, l’artiste a personnalisé deux guitares que Fender a offert au H.O.G. France pour une mise en vente au bénéfice de l’association de Patrick Baudry, Enfants Cancers Santé.

 La Guitare dans tous ses états 

The Foxy Lady Project: Géant!

Mis  à part Earth, un atlas de 2.75 x 1.80 mètres publié par l’éditeur australien Gordon Cheers, je pensais que le plus grand livre du monde était celui que Richard Scary avait destiné aux enfants. C’était vrai, jusqu’à aujourd’hui du moins, mais les dimensions de ce dernier (60 x 40 cm) lui valent désormais une relégation au deuxième rang.

Le plus grand livre du monde est désormais The Foxy Lady Project ! Qu’on se le dise! Grand que dis je?! Immense ! Par ses dimensions hors normes (109 x 47 cm) d’abord, un beau bébé de 12 kilos. Immense par son originalité :Il immortalise en grandeur nature  61 guitares de légende parmi les plus emblématiques du 20ème Siècle. Le photographe Maxime Ruiz nous livre des portraits hyperréalistes et strictement à l’échelle d’une sélection d’instruments essentiels de l’histoire du blues du jazz et du rock ; des pièces de collection trouvées auprès de musiciens et de collectionneurs passionnés, racontées et documentées par Christian Séguret, historien de la musique et guitariste lui-même ; des guitares présentées comme des êtres qui nous révèlent leur texture, leurs blessures, les traces de vie de ceux qui les ont jouées.

Malgré les apparences, The Foxy Lady Project  ne s’adresse pas aux spécialistes, aux experts, à l’élite. Il s’agit d’une expérience unique pour le lecteur, résultat d’une aventure, faite de voyages et de rencontres. Un rêve d’artisans téméraires et obstinés devenu réalité, livré sous la forme d’une odyssée photographique dédiée aux amoureux des formes, des histoires, des images et des sons. Maxime raconte:

“J’étais en train de photographier la sublime Miss Daisy, une pre-série stratocaster de 1954 que Jean Pierre Danel avait apporté au studio. Il avait remarqué une liste scotchée sur un mur et tout d’un coup il fait : “je vois qu’il y a la Red Special sur ta liste, tu connais Brian ?”. “Non”, je répondis. Cette guitare était sur ma liste parce que je voulais une liste aussi “sérieuse” que possible, mais je savais bien au moment d’y inscrire la Brian May Red Special que je n’avais aucune chance de pouvoir photographier cet exemplaire unique. “Si tu veux je l’appelle”, continua Jean Pierre. “Euh… oui, oui, bien sûr” j’ai balbutié. Deux jours plus tard, un mail du guitariste de Queen : “je suis d’accord”. Je n’en croyais pas mes yeux. Je lui ai répondu et terminé mon mail par “un abrazo”, en espagnol (je suis argentin). Sa réponse quelques jours plus tard était entièrement en espagnol (excellent), ce monsieur est une tête. Plusieurs mois plus tard, nous voici Gilles et moi dans le château aux environs de Londres. Un assistant vient d’apporter (dans une housse plus que pourave) l’objet de notre visite : la vraie, l’unique, la Red Special. Rapport au fait qu’elle arrive dans cette housse archi usée, je me hasarde à demander “mais, il en joue ?” L’assistant me regarde comme il croît que je le mérite et répond “mais bien sûr; il ne joue pratiquement que cette guitare”. Il m’explique qu’elle à été restaurée et réparée un certain nombre de fois vu son âge, et qu’elle est en parfait état de marche. On m’avait prévenu que Brian serait absent le jour de notre venue, mais c’était faux. Il était là, dans chaque rayure sur le pickguard, dans chaque fibre du bois, dans chaque gnon sur le micro. Nous étions fiers”.

Immense, l’ouvrage l’est enfin de par sa qualité. Tirage limité à 2500 exemplaires numérotés. Conditionnement  en étuis de transport portant le numéro d’identification. 130 pages, papier d’art 200 grammes, impression en trame 280 et couverture habillée de soie rouge molletonnée. Il serait fou de prétendre le poser sur sa table de chevet ou de lui trouver une place dans sa bibliothèque, l’échelle 1 ne s’y prête guère. Qu’importe ! The Foxy Lady Project  n’est pas un livre. C’est une œuvre d’Art, folle, majeure et définitive dont la beauté n’a d’égale que la passion pour l’instrument Roi de son auteur qui à mon avis a traîné ses guêtres du côté du Crossroads car à n’en point douter il y a quelque chose de diabolique dans ce projet et c’est tant mieux. Monsieur Ruiz, Merci !

 La Guitare dans tous ses états 

%d blogueurs aiment cette page :