ZZ Top – Décès de Dusty Hill

En 1971 j’allais allègrement vers mes 18 ans quand je tombais sur un truc qui allait bouleverser une journée banalement ennuyeuse. Tout commence par une mélopée à l’ancienne, toute en douceur, une voix chaude quasiment a capela, accompagnée de quelques accords d’une guitare qui suinte le blues des origines. Moins de deux minutes plus tard, un larsen viscéral et le break annonciateur d’un rock enfumé et funky qui sent bon l’huile et l’électricité envahissent la pièce. Littéralement abasourdi par tant de simplicité apparente et d’efficacité naturelle, j’assistais à l’élaboration d’une potion euphorisante qui allait définitivement consolider ma culture musicale. Aujourd’hui encore, ce Brown Sugar – déjà et de loin le titre majeur de ce premier album – reste pour moi l’un des meilleurs morceaux de ZZ Top. Dusty Hill vient de quitter définitivement le monde du rock texan. Il avait 72 ans. Comment oublier la constance et la simplicité métronomique des doigts aussi épais que des knackies de ce bassiste indispensable au jeu d’un Billy Gibbons rarement en panne d’inspiration. Impossible! ″Ta présence inébranlable, ta bonne humeur et ton engagement permanent à fournir cette base monumentale au Top nous manqueront, à nous et aux légions de fans de ZZ Top dans le monde entier[Billy Gibbons & Frank Beard]. Tellement vrai!

Patrick BETAILLE, juillet 2021

 

Sam Dunn – ZZ Top

Rockumentaire ZZ TopThat Little Ol’Band from Texas. C’est le titre de ce documentaire de Sam Dunn consacré aux barbus les plus célèbres de l’histoire du Rock. Depuis la fin des années 60, Billy Gibbons, Dusty Hill et Frank Beard jouent un mélange bien dosé et souvent détonnant de blues et de rock. Toujours ensemble, le trio évoque au cours d’interviews les débuts difficiles quand ils se produisent dans les rades au fin fond du Texas mais aussi l’épopée des clips MTV, le roadster Ford V8 et les filles de rêve d’ Eliminator. Il est aussi question aussi de la folie de certains shows qui feront de ZZ Top un phénomène mondial et des addictions de Franck  Beard. Au cours des 90 minutes de visionnage nombreuses sont les images d’archives de concerts, les témoignages et les anecdotes. ″Frank s’en foutait de ne pas avoir la barbe, il avait déjà le nom!″ (Billy Gibbons). Figurent même des rushes, visiblement tournés pour l’occasion au cours desquels les texans jouent plusieurs de leurs  titres (Blues shuffle in C, Brown Sugar, La Grange et Blue Jean Blues). Le film fera l’objet d’une première mondiale le 13 août à Hollywood, peu avant le début de la tournée mondiale qui fêtera les 50 ans de carrière du groupe. Pas de sortie prévue dans les salles françaises mais en attendant la sortie en Dvd chez Eagle Rock il est encore possible de visionner le documentaire déjà diffusé sur Arte le 21 juin et disponible jusqu’au 19 septembre: That Little Ol’Band from Texas.

Patrick BETAILLE, juillet 2019

ZZ Top – Double Down Live!

ZZ top Double Down LiveJe vous le concède sans détours, la jaquette de ce double Dvd incite plus au spasme vomitoire qu’à la contemplation béate et admirative. C’est à se demander à quoi carburent les concepteurs et autres illustrateurs qui osent commettre de telles horreurs. Ceci étant, il s’agit quand même de se préoccuper du contenu qui heureusement est d’un autre niveau et prouve si besoin en était que l’ habit ne fait pas le moine. Double Dvd donc, trois heures de concert qui regroupent les célébrissimes sessions du Rockpalast en 1980 et les prestations lors de la tournée européenne de 2008. Autant vous le dire tout de suite: me voilà réconcilié avec la prestation scénique des texans. En effet, en tant que fan de la première heure j’avais à une époque assisté aux concerts de Eliminator, puis de Afterburner. Dans les deux cas ce fut une déception tant les shows de l’un de mes groupes préférés étaient courts, impersonnels et aseptisés. Résultat, ma discographie ZiZi Topesque s’arrête à Eliminator avec une exception accordée  Rhythmeen en 1996. Réconcilié, disais je, car ici le trio est au mieux de sa forme et nous prouve qu’il est capable du meilleur, et ce même s’il n’y a pas grande place pour l’improvisation. Rien que pour la version de La Grange l’acquisition de l’objet est amortie. On y voit un Billy Gibbons survolté qui tire de sa Les Paul des chorus dignes d’un boogie Rock de haute voltige. Pour le reste, il suffit de jeter un coup d’œil aux titres répertoriés pour comprendre que pour moins de vingt euros l’ affaire est juteuse, d’autant plus que la qualité du son et de l’image sont au rendez vous.

Track Listing: Dvd 1 Definitely Then…: I Thank You • Waitin’ for the Bus • Jesus Just Left Chicago • Precious and Grace • I’m Bad, I’m Nationwide • Manic Mechanic • Lowdown in the Street • Heard It on the X • Fool for Your Stockings • Nasty Dogs & Funky Kings • El Diablo • Cheap Sunglasses  • Arrested for Driving While Blind • Beer Drinkers & Hell Raisers • La Grange • She Loves my Automobile • Hi Fi Mama • Dust My Broom •  Jailhouse Rock • Tush • Tube Snake Boogie • Just Got Paid.

Track Listing: Dvd 2 Almost Now…:  Got Me Under Pressure • Waitin’ for the Bus • Jesus Just Left Chicago • I’m Bad, I’m Nationwide • Blue Jean Blues • Heard It on the X • Just Got Paid • I Need You Tonight • La Grange • Hey Joe • Tush.  Somme toute un bon complément au Live in Texas paru récemment. À noter que les titres cette deuxième galette sont entrecoupés d’extraits d’une interview en franglais laborieux. Heureusement que les images d’archives relèvent le niveau.

Patrick BETAILLE, novembre 2009