Kott Motorcycles – Cafe Racer Triumph Thruxton

Triumph Thruxton Ryan ReynoldRyan Reynolds, acteur hollywoodien actuellement à l’affiche dans Deadpool est aussi amateur de bécanes préparées à la sauce Cafe Racer. Dès l’instant où il s’est agi d’ajouter une pièce à sa collection, faire appel aux californiens de Kott Motorcycles devint une évidence. Coups de fil et rendez vous avec le boss, Dustin Kott, pour lancer la métamorphose complète d’un Thruxton de 2014. Une fois débarrassé du superflu, y compris et surtout de la boite à air, Dustin s’est focalisé sur ce qui pour lui représentait un manque de cohésion esthétique entre l’avant et le cul de la machine. La partie arrière du cadre se retrouve donc soumise à un régime minceur via une boucle et un dosseret maison. A l’avant par contre, un réservoir de Yamaha XS1100, plus dodu, et un phare plus petit viennent renforcer le look Racer. Des cornets d’admission, un 2 en 1 Arrow, des amortos Hagon, une selle basse, une belle peinture complètent le look trapu et tranchant d’une préparation qui, sans bousculer les lignes classiques du Cafe Racer, apporte un peu d’audace et d’inattendu. La métamorphose en images > Invite the Unexpected.


 

Triumph Bonneville – La piste aux étoiles

De gauche à droite et de haut en bas: Lemmy Kilmister – Paul Newman – James Dean – Bruce Springsteen – Elvis Presley – Clint Eastwood – Bob Dylan – Steve McQueen – Warren Beatty – Fonzie – Marlon Brando.Celebrities on TriumphSeptembre 1956. Le tonnerre gronde sur les Salt Flats de Bonneville dans l’Utah. Le texan Johnny Allen pulvérise le record de vitesse à moto en atteignant plus de 345 km/h au guidon d’un engin propulsé par un moteur Triumph de 650 cm³ alimenté au méthanol. Triumph devient alors le constructeur de deux-roues motorisés le plus rapide de l’histoire et dévoile au Salon de la Moto de Londres en 1958 la Bonneville T120. Le succès est immédiat et le modèle se décline en différentes versions. Coupes et trophées viennent garnir les étagères du constructeur. La Bonneville remporte de nombreuses victoires sur le Tourist Trophy et devient dans les années 60 & 70 une véritable icône lorsque les stars de l’époque décident à rouler en anglaise… Steeve McQueen évidemment mais également Clint Eastwood, James Dean, Bob Dylan, Marlon Brando et d’autres s’approprient le désormais emblématique bicylindre… Véritable mode de vie, symbole de liberté, de rébellion et de contre culture, la Bonneville devient la moto dont tout le monde rêve. Autres temps autres mœurs. Dans les années 2000, après une longue période d’oubli provoquée par l’ hégémonie de la production japonaise, la mode néo rétro repositionne la marque anglaise sur le devant de la scène. Les célébrités découvrent les charmes d’antan et surfent avec une allégresse sans égale sur la vague désormais tendance et rémunératrice du Vintage. Films, courts métrages, séries, publicités et autres événements médiatiques remettent la Bonnie au goût du jour en confiant son guidon à David Beckham, Hugh Laurie, Daniel Day-Lewis, Tom Cruise, Bradley Cooper, George Clooney ou Ewan McGregor. Même Pink a jeté son dévolu sur un T100 pour accompagner Carey Hart, son mari et ancien pilote de motocross et de free style. C’est dire!

 

Ted Nugent – The Motor City Madman

Autant le préciser tout de suite. Ted Nugent est connu pour son engagement au sein des associations Gun Owners of America (GOA) et National Rifle Association (NRA). Très ancré dans les mouvements de droite, il a soutenu l’élection de Donald Trump et il est un fervent supporter de la peine de mort. ″He’s a goddamn motherfucker! [NDLR]. Et sinon?Ted Nugent, Gonzo!Sinon? Sinon, Theodore Anthony Nugent grandit à Détroit dans le Michigan, temple de l’industrie automobile. Connue pour son siège de la Motown et ses groupes de rock garage comme les Stooges, MC5 et The Frost apparus à la fin des années 1960. De cette véritable poudrière musicale viennent également Alice Cooper, Grand Funk Railroad et, plus près de nous, les White Stripes. A l’époque c’est au sein des Amboy Dukes que Ted Nugent fait ses débuts, avec, il faut le reconnaitre un succès très inégal. Le guitariste se lance alors dans une carrière solo et pour assurer sa promotion il a le coup de génie de s’auto-proclamer meilleur guitariste du monde. Ceux qui croyaient à une farce sont allés voir et… Le ″fou furieux de la Motor City″ en fait un musicien accompli, un bon compositeur et un mélodiste avisé. Même si la débauche de décibels masque un peu l’ensemble, ce monstre qu’est la Gibson Byrdland a incontestablement trouvé son maître. Ted Nugent est aussi un sacré loustic et un bonimenteur de première qui vocifère à l’envie ″si c’est trop fort c’est que t’es trop vieux!″. A une grande sobriété de vie il associe chasse à l’arc et conduite de hot rods afin d’amplifier son image de tornade électrique.

Ecouter: Culte!: Ted Nugent (1975) et le fantastique solo de Stranglehold. Majeur!: Cat Scratch Fever (1977). Furieux: Double Live Gonzo! (1978). Tout le reste est dispensable à part ″Spirit of the Wild″ sorti en 1995 avec lequel le Mad Man met fin à une longue période d’approximations diverses.

PB, juin 2018

Fleetwood Mac – Décès de Danny Kirwan

Danny Kirwan Fleetwood MacA l’origine Fleetwood Mac est un groupe de blues fondé en 1967 par Peter Green. Il est rejoint en 1968 par un jeune de 18 ans passionné de Blues: Danny Kirwan. Auteur, chanteur et guitariste ce dernier enregistre cinq albums avec la formation britannique de l’époque : Then Play On en 1969, Kiln House en 1970, Future Games en 1971 et Bare Trees en 1972. Au cours d’une tournée cette année là, à cause de problèmes d’alcoolisme, Danny brise son instrument avant un concert et refuse de monter sur scène. Viré sur le champ il entreprend par la suite une carrière solo au cours de laquelle il parviendra à publier 4 albums. Peu de succès, addictions diverses, instabilité mentale, Danny Kirwan sombre et finit par rester écarté de la scène musicale. Malgré quelques réapparitions aussi infructueuses que rares il finit dans l’oubli pendant que Fleetwood Mac version U.S gère son succès mondial. Danny était une force énorme au cours nos premières années. Le véritable héritage de Danny, à mon avis, restera à jamais gravé dans la musique qu’il a écrite et jouée avec tant de beauté au sein de Fleetwood Mac…″. C’est par ces mots que Mick Fleetwood rend hommage au guitariste décédé le 8 juin 2018 à l’âge de 68 ans.

PB, juin 2018

HMV – Nipper, La Voix de son Maitre

Nipper, His Master's VoiceHis Master’s Voice (HMV en abrégé), connu en France sous le nom de La voix de son maître, est un label musical anglais appartenant au groupe EMI. En 1885, dix ans après le cylindre de phonographe de Charles Cros, Emile Berliner développe un support d’enregistrement plat et son appareil de lecture. C’est l’avènement du disque et du gramophone. L’inventeur souhaite une image accrocheuse pour promouvoir sa découverte et il fait appel à son ami peintre Francis Barraud. Dans son atelier, l’artiste s’inspire de son chien Nipper qui, intrigué, tend l’oreille vers les sons qui sortent du pavillon du gramophone. L’image de ″La Voix de son Maître″ est née pour devenir l’un des logos les plus célèbres de l’histoire de la publicité. Dans les années 50, après avoir traversé plusieurs décennies, le petit terrier aux oreilles pointues se retrouve au beau milieu des microsillons. Au cours des années 70, quand la firme adopte l’appellation de EMI La Voix de son Maître puis Pathé Marconi EMI il se voit réduit au rang de petite vignette. En 1990 EMI abandonne toute référence à Pathé Marconi et prend le nom de EMI France. En Grande-Bretagne, le label HMV est délaissé et c’est l’étiquette EMI Classics qui prend la relève. Woof! Couché Nipper!

PB, juin 2018

Tourist Trophy 2018 – Pertes & Profits

TT 2018: Dan Kneen & Adam LyonCette année encore l’ombre de la Faucheuse plane sur la 99ème édition de la course de l’extrême de l’Ile de Man. Originaire de Douglas, Dan Kneen a trouvé la mort pendant la séance qualificative du Superbike le 30 mai. Agé de 30 ans, il a chuté à Churchtown lors de son premier tour au guidon de sa BMW Tyco. Le 4 juin 2018, c’est l’écossais Adam Lyon, 26 ans, qui est décédé suite à un crash pendant le troisième tour de la première course Supersport. Il disputait son premier TT au guidon d’une Yamaha R6.

Malgré tout l’édition 2018 du Tourist Trophy s’est achevée avec les victoires en Senior TT et Superstock TT de Peter Hickman. Sur BMW S1000RR le pilote s’est même offert le luxe d’établir le record du tour, toutes catégories confondues, en réalisant une moyenne de 218 km/h. En TT Superbike Dean Harrison boucle le tour à 216 km/h de moyenne alors que Michael Dunlop fait 208 km/h en Supersport et 197 km/h en Lightweight TT. En Sidecar TT les frères Birchall sur Honda CBR battent le précédent timing avec une moyenne de 190 km/h. Quant au TT Zero, Michael Rutter avec sa Mugen électrique améliore de 20 secondes la perf de 2015 de John McGuinness avec 196km/h de moyenne au tour. Julien Toniutti réalise une belle 25ème place à la TT Superbike et obtient le record du tour français avec 60 km bouclés en 18′20″.

Joël Alba – Racer BMW K100

Loël Alba Racer BMW k100Jusqu’alors connu pour son célèbre ″Flat Twin″,  BMW lance en 1983 son tout premier 4 cylindres à plat: la K100. Techniquement en avance sur son temps, cette moto fut la première dotée de l’injection électronique de série puis de l’ABS. Loin des standards japonnais qu’elle veut concurrencer, la machine sera produite pendant 10 ans et connaitra plusieurs déclinaisons dont les modèles RS, RT et LT. Pas de version hypersport par contre et il faut compter sur le brin de folie de quelques passionnés pour avoir la chance de tomber sur des versions coursifiées de mémère. Le Racer présenté ici est né au pied des montagnes, du côté de Pau et Tarbes, là où les Pyrénées sont Atlantiques. Belle réussite et surtout beauté mécanique avérée, cette réalisation est l’œuvre de Joël Alba, préparateur moto de son état mais aussi tatoueur de talent connu dans le milieu en tant que Dr Joë.