Hubert Kriegel – 13 ans sur la route en Ural

Hubert Kriegel side-car UralEn 2004, ce français vivant à New York se retourne sur son passé et tente d’établir un bilan aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Hubert Kriegel a 58 ans et il se retrouve finalement confronté à deux choix; soit continuer à travailler pendant 10 ans et finir sans le sou; soit vendre tout ce qu’il possède pour pouvoir voyager pendant 10 ans et… rester sans le sou. Trois mois plus tard, au guidon d’un side-car Ural,  il est en route pour le Cercle Polaire. Ce qui deviendra un road trip morcelé de 180 000 kms au travers de plus de 50 pays est ponctué de séjours réguliers auprès de sa femme et de ses filles restées aux États-Unis. Hubert était libre. Profondément humain, il n’avait pas de message à faire passer, pas de cause pseudo humanitaire à défendre ni de leçons à donner. Il voyageait pour le plaisir, celui de la route et de la rencontre avec les autres. Après 13 années de vadrouilles, celui qui avait pour maxime ″n’oubliez pas de prendre un risque aujourd’hui″ a posé le mot Fin sur son aventure. Malade, Hubert Kriegel est décédé le 24 janvier 2018. Il nous laisse en souvenir témoignages, portraits, infos, et photos, autant d’éléments qui attestent, continent par continent, pays par pays, du caractère exceptionnel du personnage et de son aventure: Mais où est Hubert?

Un grand merci à André qui m’a mis sur la piste de ce personnage.

Beth Hart & Joe Bonamassa – Black Coffee

Beth Hart & Joe Bonamassa nouvel album Black Coffee

Nouveau séjour en studio pour Beth Hart et Joe Bonamassa qui se retrouvent pour écrire le troisième volet d’une collaboration qui a vu le jour en 2011 avec ″D’ont Explain″. En 2013 ″Seesaw″ confirmait le bien fondé d’un partenariat bénéfique au duo qui aujourd’hui nous sert ″Black Coffee″, un album de reprises qui puise dans le répertoire d’une Soul viscérale et intense. On assiste ainsi à la relecture de titres d’Edgar Winter (″Give it everything you got″), Ike & Tina Turner (″Black Coffee″), et Howlin’ Wolf (″Sitting on the top of the World″), pour ne citer que les principaux. Toute la magie réside dans la fusion entre le chant stratosphérique de Beth et le jeu inspiré de Joe, le tout appuyé pour la circonstance par une production colorée et aussi rétro que le cover art de l’album. Les claviers de Reese Wynan emplissent l’espace, Anton Fig assure aux drums, les chœurs puissants ou subtils gèrent l’ambiance ou l’équilibre et il arrive que les cuivres claquent comme des élastiques de string. Les albums solos respectifs de Beth Hart et Joe Bonamassa sont ce qu’ils sont mais quand  ces deux talents décident de ranimer la flamme de la Soul ou du Chicago Blues, on assiste à l’émergence d’une alchimie rare et d’un album puissant, intemporel et imparable. Avec ou sans sucre votre Black Coffee?

PB, février 2018

 

 

Dominique Valla – Noir Mat hyperréaliste

Noir Mat, peintre surréalisteUn père artiste peintre, une Harley Davidson acquise dans les années 90, une passion dévorante pour la Kustom Kulture, voilà ce qui anime cet artiste autodidacte quand il plonge dans l’univers de la mécanique et des chromes. Armé d’un pinceau ou d’un aérographe, Dominique Valla a fait sienne une culture américaine imprégnée de motos, de voitures, de trucks et de pin-up. L’artiste signe ses œuvres ″Noir Mat″ et pourtant rien n’est noir et rien n’est mat. Ses acryliques irradient de couleurs, s’animent d’ambiances chaudes et pétillent de détails précis qui s’inscrivent dans un mouvance hyperréaliste très convaincante. Talentueux peintre multi-facettes, Dominique excelle également dans l’art urbain ou animalier et à l’occasion il s’adonne aussi avec bonheur au Pop Art. Si vous appréciez ce mode d’expression, n’hésitez pas à faire appel à lui pour une mise en peinture, sur toile originale, de la photo de votre bolide préféré, avec ou sans vous. Ça  et le reste c’est par ici: Noir Mat, artiste peintre.

Hellfest 2018 – Demandez le programme

Programme Hellfest 2018

L’on connaissait déjà la grande majorité des groupes à l’affiche de la prochain édition du Hellfest 2018. Avec les derniers arrivants, Napalm DeathL7 et Breed Machine, le programme officiel est désormais bouclé. Le haut de l’affiche sera donc tenu par Judas Priest le vendredi 22 juin, Avenged Sevenfold le samedi 23 et Iron Maiden le dimanche 24. Décrassage des cages à miel garanti! Les 55 000 Pass 3 jours mis en vente le 13 octobre 2017 ont été écoulés en 1 jour. Les Pass une journée pour le samedi et le dimanche mis en vente le 9 février ont été épuisés en deux heures!  ″…Je ne sais pas qui sont ces connards qui prétendent que le Metal est mort… Il doit s’agir de fans de Rap! Le Metal ne mourra jamais mon pote!…″(Eric Adams, Manowar).

PB, février 2018

Eric Clapton – Dieu fait la sourde oreille

Eric Clapton maladeDéjà en 2016 Eric Clapton avouait pâtir d’une maladie du système nerveux. La neuropathie dont il est atteint se traduit par des troubles moteurs et une faiblesse musculaire, notamment au niveau des mains. Pour ne rien arranger, lors d’une interview récente sur BBC2, ″Slowhand″ déclarait souffrir de surdité et d’acouphènes sévères. ″Ça devient difficile pour moi de jouer de la guitare, et il faut bien que je me fasse à l’idée que ça ne va pas s’arranger″. Âgé de 72 ans Eric Clapton doit normalement donner un concert dans le cadre du British Summer Time Festival. Sera t’il sur la scène de Hyde Park à Londres le 8 Juillet? Rien n’est sûr. Pour l’heure le guitariste s’occupe de la promo du film de Lili Fini Zanuck, un documentaire qui lui est consacré. ″Eric Clapton: Life in 12 bars″, devrait sortir le 10 février 2018. Hein? Quoi?!″. Eric Clapton, Life in 12 bars! ″T’es sourd ou quoi?!″

PB, février 2018

Moto GP – La fin des Umbrella Girls

Paddock Girls

Liberty Media vient d’annoncer que désormais elle ne fera plus appel aux Umbrella Girls sur la grille de départ des courses de F1. La tradition de ces jeunes femmes généralement court vêtues ou portant des tenues très près du corps sur les grilles de départ des courses moto, est-elle amenée à disparaître? C’est à craindre ou à espérer, c’est selon. C’est en tous cas le souhait de plusieurs défenseurs de l’image de la femme. Déjà en 2017 les Umbrella Girls du GP d’Espagne ont eu ″chaud aux fesses″. Au nom de la dignité de la femme, le mouvement Ganemos Jerez (proche de Podemos), appuyé par le Parti Socialiste avait demandé leur interdiction. Idem lors du GP de Catalogne au cours duquel des représentant des Verts ont dénoncé le machisme et la ringardise de cette vision de la femme. Quand on sait qu’en Australie la tradition du bécot à l’arrivée des courses cyclistes a été abandonnée; quand on prend en compte le fait que le championnat du monde d’endurance auto a carrément renoncé aux Grid Girls en 2015; et quand on constate l’ampleur de la polémique Harvey Weinstein, la fin de ces Sexy Girls rémunérées pour arborer des logos publicitaires semble d’ores et déjà programmée. C’est à craindre ou à espérer, c’est selon. Une chose est sûre, les Rossi, Marquez et autres Dovizioso vont avoir chaud sans ces jolis parapluies au dessus de leurs casques.

 

Dennis Edwards – Papa was a Rolling Stone

Dennis Edwards Papa was a rolling stoneDennis Edwards rejoint les Temptations en 1968. La formation vocale, alors figure de proue de la Motown depuis 1961, a déjà de nombreux hits à son actif (″My Girl″) mais commence à souffrir des nombreux changements de personnel. L’arrivée d’Edwards en remplacement de David Ruffin va insuffler au groupe une nouvelle énergie et surtout une orientation musicale qui devient désormais moins marquée par le Gospel et  beaucoup plus empreinte de Funk.  Parmi les titres les plus emblématiques de cette époque il faut retenir ″Masterpiece″, ″Ma″, ″The law of the land″ et surtout celui qui en 1973 propulse les Temptations au rang de groupe le plus populaire de l’histoire de la musique noire américaine. Composé par Norman Whitfield, paru sur l’album ″All directions″, le morceau en question est une combinaison de basse hypnotique, de batterie subtile, de wah-wah syncopée, de claviers aux nappages obscurs et de cuivres jazzy. Mais c’est surtout la performance vocale qu’il faut retenir. Celle de Dennis Edward, alors au sommet de son art. Le chanteur américain vient de s’éteindre à l’âge de 75 et il laisse derrière lui ce qui fut aux Temptations le ″Good vibrations″ des Beach Boys: ″Papa was a rolling stone!

PB, février 2018