• Navigation

  • Les Visites!

    • 228,609 à ce jour

Altamont 69 : les Rolling Stones, les Hells Angels et la fin d’un rêve.

Altamont 69 Rolling Stones & Hells AngelsLe 6 décembre 1969, un grand festival Rock a lieu sur le circuit automobile d’Altamont en Californie. Santana, Jefferson Airplane, Grateful Dead et les Rolling Stones sont à l’affiche. La soirée tourne au cauchemar quand des Hells Angels, bourrés, défoncés et brutaux, agressent plusieurs musiciens et commettent l’irréparable en poignardant à mort un spectateur. Tout ceci est depuis longtemps acté, notamment grâce au film Gimme Shelter. Ce que l’on connait moins par contre c’est l’histoire dans l’Histoire, souvent sordide, celle que nous raconte l’auteur, Joël SERVIN, en apportant un nouvel éclairage sur des faits  et des comportements on ne peut plus douteux. 300 pages magnifiquement résumées par Vincent Debacker qui conclut son analyse par ces mots: ″Même si les protagonistes du récit donnent parfois envie de gerber tellement leur soif de pouvoir, leur vanité et leur mépris transpirent de leurs petites personnes, ce livre se dévore d’une traite. Il est riche, bien documenté et sérieux. Un vrai bonheur pour qui aime le Rock et son histoire (glorieuse ou décadente)″. Lire l’article complet sur Veetess Speereet!

PB, août 2017

📖 Pour Bouquiner 📖

BMW R62 1929, aussi belle que rare!

Restauration BMW R62 1929

La BMW R62 est la première moto de 750 cm3 produite à 4355 exemplaires par BMW en 1928-1929. Elle reprend la partie cycle des R52 et R57, possède 3 vitesses et affiche 115 km/h avec une puissance de 18 cv. Rareté par excellence, le modèle présenté ici appartient à un collectionneur de l’État de Washington et a bénéficié d’une restauration complète à partir de pièces strictement d’origine. Ach, wunderbar! Détails et photos  > Ici!

 Motothèque ♣

Buvez du Vin!

C’était le bon temps! Quand Louis Pasteur disait: ″Le vin est la plus saine et la plus  hygiénique des boissons″.

 

Buvez du vin du Midi

≈ Trucs en Vrac ≈

 

Nouveau partenariat Triumph-Bajaj

Partenariat Triumph & BajajBajaj, groupe industriel qui fabrique véhicules utilitaires légers et deux roues est le deuxième producteur de bécanes en Inde. La firme produit ses propres modèles mais en construit également pour des constructeurs tels que KTM avec qui elle gère un partenariat en détenant une partie du capital. Bajaj et Triumph viennent de signer un accord de conception, de fabrication et de distribution de moyennes cylindrées. En Inde, Triumph assemble déjà certaines motos de sa gamme et connait un certain succès, mais les Street Twin et autres Tiger 800 vendues là bas sont des motos résolument haut de gamme qui ne s’adressent qu’aux plus aisés. Via ce partenariat avec Bajaj (sans entrée dans le capital ni dans un sens ni dans l’autre), Triumph va pouvoir développer de nouveaux modèles qui colleront mieux au marché local. Gageons qu’à terme la commercialisation mondiale de modèles inférieurs à 800 cm3 pourrait être envisagée. Royal Enfield, poids lourd du marché indien et mondialement présent à peut être du souci à se faire…

▣ Du nouveau en concession ▣

 

 

Pete Townshend, Who’s Next

Pete Townshend jumpAutant que John Lennon ou Keith Richard, le leader des Who est sans conteste l’un des personnages clés de l’histoire du Rock anglais. De la période High Numbers et sont Rhythm & Blues barbare à celle des Who, groupe phare de la Mod Ge-ge-génération biberonnée aux succès pop déjantés, l’on retient surtout la folie scénique avec laquelle le guitariste s’ exprime. Bris de guitares, d’amplis, dynamitage de coulisses et d’hôtels, tout est bon pour imposer une image de révolte ravageuse. Monté sur ressorts, Townshend ne conçoit pas de jouer de sa Rickenbaker autrement qu’à un mètre au dessus du sol. Sa technique est sommaire et bien qu’il soit un bon rythmique il ne s’impose guère par son aisance en solos. Il devient ainsi un guitar-hero à l’esbroufe, passant sous silence (sic!) une technique plus que rudimentaire qui l’oblige parfois à faire appel à des pointures pour mener à bien les enregistrements studio du groupe (Jimmy Page sur ″I can’t explain″). Mais Pete c’est heureusement autre chose! Un compositeur inspiré, celui de la période faste des Who (″Tommy″, ″Who’s Next″, ″Quadrophenia″), un mélodiste avisé et habile et surtout un artiste sensible et intelligent qui porte un jugement éclairé sur la société en général et sur les problèmes de la jeunesse en particulier. Tout cela a définitivement imposé Pete Townshend comme une figure évidemment majeure de l’histoire du Rock. On ne se fera plus avoir!

Ecouter″Tommy″ (1969), Culte! ″Live at Leeds″ (1970) Furieux! ″Who’s Next″ (1971) Majeur!.

Voir: Dans la série Classic Albums, ″Who’s Next″. Sur ce Dvd, Pete Townshend, Roger Daltrey, et John Entwistle offrent avis et anecdotes sur la genèse de l’album. Profond, instructif, drôle et donc indispensable!

PB, août 2017

∞ La Guitare dans tous ses états ∞

Steve McQueen Style, l’expo!

Exposition Steve McQueen

Les parisiens ont de la chance! Steve McQueen s’expose à la Galerie Joseph, 116 rue de Turenne dans le III éme arrondissement. Depuis le 7 juillet et jusqu’au 30 août 2017 le ″King of Cool″ revit au travers de nombreuses photos, souvent inédites, d’affiches de cinéma et bien sûr de ce qui symbolise une passion dévorante pour la vitesse. Sont exposées une Ford Mustang Fastback que l’acteur avait conduit dans le film Bullitt  et une Triumph Bonneville 650 que l’acteur affectionnait particulièrement. Comme en témoigne la présence d’un blouson Harrington ou la veste kaki qu’il portait en 1964 lors des International Six Days of Trial (ISDT, aussi appelés les jeux olympiques de la Moto)  en Allemagne, les objets personnels ne manquent pas non plus. Nombreuses également sont les œuvres d’artistes contemporains rendant hommage à la star légendaire. Sur les 850 m2 de l’exposition, il y a vraiment de quoi célébrer de belle manière celui qui s’est éteint le 7 novembre 1980 à l’âge de 50 ans. Infos et détails: Galerie Joseph Paris!

∗ Arrêt sur Image ∗

Procol Harum: Novum

Procol Harum new Cd NovumCinquante ans après ″Whiter Shade of Pale″ Procol Harum revient avec aux manettes Gary Brooker en tant que seul membre restant de la formation d’origine. Novum ne prétend à rien, il ne crâne pas et pourtant il arrive à tout. Premier album studio depuis 14 ans, il est le fruit du travail d’un homme qui, bien qu’entouré de solides musiciens, reste entièrement détaché du spectaculaire et ne souhaite qu’une chose: exercer son art en paix. Ce qui est proposé ici reste la version la plus Rock de la formation anglaise qui, en 1971, avait accueilli en son sein Robin Trower  sur ″Broken Barricades″. Pour s’en convaincre il suffit de s’attarder sur ″Business Man″, ″Can’t say that″ ou encore ″Image of the Beast″. Les instants classiques sont toujours présents notamment avec une brève référence au Canon de Pachelbel sur un ″Sunday Morning″ puissamment lyrique. Et bien sûr les parties piano et la voix sépulcrale de Brooker sont là pour nous replonger avec délice dans les ambiances de Home ou de Grand Hotel des années 70. Les 11 titres du nouvel opus ont peu de rapport avec le Rock et ses couleurs criardes mais qui s’en soucie devant tant de beauté subtile? Novum affiche la classe et la sophistication musicale qui font que Procol Harum restera à jamais éblouissant.

PB, août 2017

♫ La Discothèque idéale ♫

%d blogueurs aiment cette page :