Ducati Hypermotard – Moto Terminator Salvation

Terminator Salvation DucatiEn 2009, Terminator Renaissance était l’occasion d’imaginer de nouveaux robots tueurs pour le quatrième volet de la saga des films mettant en scène un Schwarzy qui, ne pouvant participer au tournage, apparaît en images de synthèse.  Les créateurs du film n’ont ainsi pas manqué l’occasion de donner le jour à un deux-roues motorisé armé jusqu’aux moyeux, la Moto-Terminator. Pure création pour le film, cet engin repose toutefois sur une base bien réelle. C’est en effet à partir d’une Ducati 1100 Hypermotard qu’ont été réalisés 4 exemplaires de la Moto-Terminator, un bolide autonome voué à l’éradication du genre humain. Le designer derrière ce concept destructeur de 90 cv et de 170 kg se nomme Victor Martinez. L’Italienne, qui pour l’occasion conserve moteur et pneus d’origine, a également servi à capter la mobilité du deux roues pour les ajouts numériques. La scène principale est l’un des temps forts du film; la plupart des images de poursuites ont été filmées avec au guidon des cascadeurs gommés numériquement par la suite. Pour en savoir plus > Terminator Salvation!

Patrick BETAILLE, juin 2019

Kenny Wayne Shepherd – The Traveler

Kenny Wayne Shepherd BandEn 1995, Kenny Wayne Shepherd débarque à l’âge de 18 ans sur la scène Rock  avec Ledbetter Heights, qui lui confère instantanément le statut de prodige de la 6 cordes. 25 ans plus tard revoilà celui que l’on compare, souvent à tort, à feu Stevie Ray Vaughan, avec un nouvel album de 10 titres: The traveller. Dans la droite ligne du précédent Lay it on Down sorti deux ans auparavant et dès les premières mesures de ″Woman Like You″ la couleur est annoncée. Guitare énergique, puissance avérée et feeling enjôleur sont au rendez vous pour un rock aux accents sudistes au sein duquel les cuivres ont la part belle. Avec ses 8 compos et ses 2 reprises (dont l’éblouissant Turn To Stone de Joe Walsh) ce nouvel opus ne se cantonne pourtant pas à un Blues Rock couillu. Comme à son habitude, le guitariste refuse de laisser enfermer dans un seul genre et explore donc le Blues dans lequel il excelle mais aussi la Soul, la Country, l’Américana et même la Pop classieuse. Kenny Wayne Shepherd, toujours très inspiré, nous offre un album bien produit dont la solidité doit beaucoup aux excellent musiciens qui l’accompagne (dont Chris Layton aux drums et Noah Hunt au chant). The Traveler reste un hymne à la guitare de la part de l’une des plus fine gâchettes du Blues moderne qui prend le risque d’amener sa Stratocaster là où d’autres refuseraient de s’aventurer.

Patrick BETAILLE, juin 2019

 

 

Le lundi c’est permis – Race Start

Northwest 200 ligne de départEnergie et détermination captées sur la ligne de départ de l’une des séries de la Northwest 200 sont immédiatement palpables. La course se gagne en partie à ce moment là et les pilotes le savent! Dont acte!

Patrick BETAILLE, juin 2019

Félix Meynet – Pin Up savoyardes

Pin Up Félix meynetAncien moniteur de ski, Félix Meynet est un auteur de bande dessinée originaire de Saint-Jeoire-en-Faucigny dans les Alpes de Haute-Savoie. De ses alpages favoris, le dessinateur croque des blondes, des rousses ou des brunes, toutes plus mignonnes les unes que les autres. Il a entre autres notamment créé la série Fanfoué des Pnottas dans laquelle sévit un montagnard à l’oeil égrillard qui ne se prive pas de tourner en ridicule les touristes, mais aussi les gens du cru. ″Dieu, les femmes et la fondue″, ″Gentiane et petites Pépées″, ″Fondues Déchaînées″, Le Reblochon qui tue″, etc, racontent ainsi les facéties que le vieux Fanfoué (François en français) partage avec ses jolies amies joyeuses, sexy et désirables à souhait. Et puis dans Double Mil y a Mirabelle, une belle parisienne dans le rôle d’une journaliste insuportable. La belle aventurière frivole s’affiche dans tenues élégantes, légères et sexy, tendance sixties. Après les lingeries fines, les porte-jarretelles soyeux et les soutien-gorge pigeonnants, vient le temps des Éternels. Dans cette série qui mêle action, espionnage et romance, Félix Meynet nous initie aux plaisirs du cuir et du latex dont il affuble ses héroïnes Mira et Uma, deux sœurs jumelles nées sous le signe du… Polar!

Patrick BETAILLE, juin 2019

BMW – Bobber R18 Concept

Bobber BMW R18Alors que la tendance actuelle baigne dans le tout électrique il semblerait que BMW semble vouloir casser les codes avec un prototype tout droit sorti d’un passé nourri de délires futuristes. Présenté à l’occasion d’un concours d’élégance, ce R18 reprend certains éléments d’anciens bolides teutons tout en s’appuyant sur un style résolument Bobber qui dit tout et ne cache rien, tant il est dépouillé. Une bonne occasion de pouvoir admirer  l’imposant Flat Twin de 1800 cm3. Clin d’œil au passé ou volonté de renouer avec l’authenticité et la simplicité? La réponse jaillira si ce projet pour le moment à l’état de concept, qui sait,  se concrétise un jour. Une chose est sure en tous cas, la marque à l’hélice semble avoir pris en compte l’engouement notoire et croissant pour les machines anciennes.

Patrick BETAILLE, mai 2019

 

 

 

Thrive Motorcycles – Royal Enfield 650 Interceptor

Royal-Enfield 650 interceptorDepuis quelques temps déjà et à  l’instar de Mash, Royal Enfield adresse un message fort sur le marché avec des motos simples, sympas, bien finies et surtout à prix attractif. Avec son nouveau twin de 650 cm3 intégré dans sa Continental Gt et son Interceptor, Royal Enfield est en train de gagner en popularité et par là même suscite un réel engouement auprès des préparateurs de tout poil. C’est à Jakarta en Indonésie que ce TXX 650 Interceptor a récemment vu le jour. Tout droit sortie des ateliers de Thrive Motorcycles voici une réalisation pour le moins réussie qui, même si l’on a du mal à reconnaître le modèle d’origine, a le mérite de concilier en un même package audace, simplicité et pureté des lignes. Pour plus de détails > Royal Enfield Interceptor 650.

Patrick BETAILLE, mai 2019

 

Île de Man – Au cœur de la légende

En Irlande du Nord, à quelques kilomètres du triangle Portstewart/Coleraine/Portrush où se déroule la NorthWest 200, se trouve The Giant’s Causeway, une curiosité géologique inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et qui en son temps inspira Hipgnosis pour réaliser le cover art du zeppelinien Houses of the Holy. L’occasion donc de se pencher sur la légende justifiant la naissance de l’Île de Man qui tous les ans au mois de juin héberge les courses de l’extrême du Tourist Trophy.

Irlande: The Giant's Causeway

Finn MacCool, un géant irlandais capable de réaliser maints tours de force, avait en Écosse un rival du même acabit répondant au nom de Benandonner. Tous deux ne s’étant jamais rencontrés se contentaient d’invectives et de mugissements hostiles par dessus la mer d’Irlande. Prêts à en découdre une bonne fois pour toutes, ils réalisèrent qu’aucun bateau n’était assez grand pour les transporter l’un et l’autre. D’après la légende,  Finn, persuadé que l’écossais faisait de même de son côté, tenta donc de contourner la difficulté en construisant, à l’aide de colonnes de pierres, une chaussée reliant les deux pays. En entendant le pas lourd de Benandonner et constatant de visu que ce dernier était bien plus imposant que lui, l’irlandais battit en retraite et, avec l’aide de sa femme, construisit un berceau dans lequel il se blottit armé et emmitouflé dans des hectares de langes. Lorsque le géant écossais arriva, impressionné par la taille du nourrisson et évaluant les proportions supposées du père, prit peur et décida de renoncer au combat.  Benandonner hors de vue, MacCool lui jeta une motte de terre mais le manqua. En retombant, le projectile donna naissance à l’Île de Man; l’endroit où il avait été prélevé forma au centre de l’Irlande du Nord, le plus grand lac des îles Britanniques: le Lough Neagh.

Patrick BETAILLE, mai 2019

Fête des voisins 2019 – Volens Nolens!

″Je me passionne pour mon immeuble, tant qu’on n’y fait pas de fêtes de voisins″ (Fabrice Luchini).

20 ans de Fête des VoisinsAujourd’hui 24 mai, on célébre les 20 ans de l’Événement à la gloire du ″Vivrensemble″: La Fête des voisins! A l’origine de ses réjouissances, un certain Atanase Périfan, conseiller municipal UMP de Paris XVII, qui avait lancé l’idée en 1999. Ainsi va la vie dans notre société désormais ponctuée de réjouissances à date fixe qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte. La tranquillité est à ce prix: suivre le mouvement, se fondre dans la masse, faire une croix sur son émancipation, renier son particularisme. Volens nolens! Qu’on le veuille ou non, faire ainsi bonne figure en participant à un grand moment de convivialité sensé créer ou rétablir le lien social. Certes, en boycottant ce raout, on ne sera pas publiquement vilipendé mais il ne faudra pas s’étonner d’acquérir dans le quartier une réputation honteuse de mauvais coucheur et d’asocial.

Patrick BETAILLE, mai 2019

 

 

 

Pocket Radars – Du pognon pour Perrichon?!

Pocket Radar Chantal PerrichonLa Ligue Contre la Violence Routière ne connait plus de limites. On sait déjà de quoi est capable Chantal Perrichon quand il s’agit d’afficher son animosité sur la scène médiatique, mais là, on touche le fond! L’association connue pour ses positions pugnaces et hyper répressives va encore plus loin. Une cagnotte Leetchi vient d’être ouverte afin que son expert Claude Got et sa bande puissent se doter de Pocket Radars destinés à recenser les véhicules en infraction sur les routes récemment limitées à 80km/h.  Source et infos: RR. A vot’ bon coeur!

Patrick BETAILLE, mai 2019

Gennadiy Koufay – Canicule

Gennadiy Koufay Pin-UpNé en 1961, d’origine russe, Gennadiy Koufay est très tôt encouragé par son père, ingénieur, à réaliser des dessins à connotation technique. Très vite le jeune homme va laisser de côté le dessin industriel pour s’orienter par goût vers une toute autre expression, beaucoup plus artistique. En 1973, il entre à l’Ecole des Arts de Sébastopol où il va développer de réels talents dans le domaine de la décoration. Après un début réussi dans la production théâtrale, Gennadiy est nommé décorateur en chef du théâtre de Sébastopol et parallèlement il parvient à acquérir une solide réputation dans l’univers de la mode et de la publicité. En décembre 1995, il s’installe à New York, puis un peu plus tarden Floride. Là, il travaille en tant qu’artiste indépendant et réalise plusieurs projets remarquables, notamment des œuvres décoratives pour le festival Fantasy Fest de Key West où glamour, Fantasy Art et Pin-Up sont à l’honneur. Dès lors, le peintre se consacre à ce qu’il a toujours voulu faire: célébrer la féminité. Bien que son travail, souvent assez suggestif, s’adresse à un public averti, Kouflay ne tombe jamais dans la vulgarité. Élégance et sensualité sont l’apanage de bon nombre d’acryliques, de dessins ou d’aquarelles qui traduisent un amour immodéré pour les courbes féminines. De Marylin, son idole, à Vampirella, l’ambiance torride générée par chaque toile est palpable; ce qui explique certainement pourquoi le premier volume consacré son travail est sous-titré ″Heatwave″. C’est moi ou il fait chaud là tout d’un coup?…

Patrick BETAILLE, mai 2019