Martin Sharp – Cream

 

Dans les années 60, Martin Sharp (1942 – 2013) devient directeur artistique du magazine satirique australien OZ.  Les représentations psychédéliques de Bob Dylan, Jimi Hendrix, Donovan ou encore lMona Lisa entourées de bananes font de lui un artiste immédiatement reconnaissable. Sharp est alors le maitre incontesté des entrelacs tourmentés, des couleurs criardes et des lettrages surréalistes qui deviendront l’apanage de l’un des plus beaux courants artistiques des sixties. À Londres, il se lie d’amitié avec Eric Clapton avec qui, pendant un temps, il partage le même appartement. Au cours de cette période il offre au guitariste un poème qui aboutira à la chanson Tales of Brave Ulysse figurant en 1967 sur Disraeli Gears de Cream, album pour lequel le groupe bénéficiera du travail du designer quant à la réalisation du cover art. L’année suivante, Martin Sharp sera de nouveau de la partie pour l’illustration – en noir et blanc cette fois – du troisième opus du power trio Eric Clapton/Ginger Baker/Jack Bruce: Wheels of Fire.

Patrick BETAILLE, septembre 2022

D’autres anecdotes sur les pochettes de disques dans le livre: IN VINYLE VERITAS

 

Jack Bruce – Goodbye!

RIP! Jack Bruce 1943 - 2014Cream est considéré comme le premier Super Groupe à avoir atteint le rang de superstar du Rock sous la forme de power trio. Lors de la formation du groupe, Eric Clapton, bénéficie déjà d’une solide réputation acquise au sein des Yardbirds et des Blues breakers de John Mayall. Ginger Baker et Jack Bruce, respectivement batteur et bassiste, viennent eux d’un combo sous estimé de Blues Rock  aux influences jazzy: The Graham Bond Oganisation. Malgré une reformation en 2005 pour une série de concerts au Royall Albert Hall, la carrière de Cream ne dure que 3 ans! Le temps de 3 albums studio dans lesquels la fusion entre le Blues et le Rock est à l’honneur et devient vite  une marque de fabrique que le trio exploite sur scène au travers de longues improvisations. Seul Clapton connait la prospérité que l’on sait après l’éclatement du groupe. Baker et Bruce, eux, s’impliquent dans des projets divers, variés et souvent confidentiels mais sans jamais goûter à une notoriété pourtant méritée. Aujourd’hui Jack Bruce n’est plus. Il est mort samedi dernier, à l’âge de 71 ans, d’un cancer du foie. Parti rejoindre ses potes de toujours, Rory Gallagher et Gary Moore, l’ écossais virtuose nous laisse avec la reconnaissance pour sa contribution à la formation d’un groupe majeur dans l’histoire du Rock.

PB, octobre 2014