Ann Powers – Good Booty

 

Comment, au fil des époques, la musique populaire et la danse ont-elles influencé la sexualité, les rapports de genre et de race dans la culture américaine ?

Bonne question à laquelle Ann Powers répond dans ce passionnant pavé de 400 pages. ″L’auteure retrace l’histoire de la musique populaire américaine. Gospel, jazz, blues, rock’n roll, disco, punk, rap et leurs innombrables ramifications sont détaillés par son regard engagé, iconoclaste et fécond. On assiste aux souffrances, aux voluptés et aux frustrations d’une nation pour qui le métissage a toujours été à la fois essentiel et problématique. Et pour qui la danse fut un des plus sûrs moyens que le corps exulte. Good Booty nous fait remuer le cerveau, les sens et les hanches″ (4ème de couv).

Des exaltations religieuses du début du XXe siècle aux syncopes du R’n’B le plus aguicheur, Ann Powers traverse 150 années d’histoire de la musique américaine avec en toile de fond les dérives de l’évolution des mœurs d’une société en dérive. C’est dans ce contexte que la journaliste dresse les portraits des figures de proue de la scène musicale des années 50 à nos jours. Elvis, Jimi Hendrix, Jim Morrison, Bowie, Alice Cooper et d’autres se présentent sous un nouveau jour ou du moins sous un angle qui nous permet de comprendre le pourquoi du comment de leurs influences, de leurs aspirations, de leurs attitudes et des conséquences de leurs choix, à la ville comme à la scène. Janis Joplin, Madona, Lady gaga, musiciennes, féministes, actrices mais aussi groupies et lolitas occupent également une place de choix en tant qu’influenceuses ou victimes des excès d’un microcosme dominé par une masculinité parfois amenée à assumer son homosexualité en s’accaparant les dérives de la communauté gay et du glam et du disco.  

Très bien écrit, rythmé et admirablement structuré, Good Booty (NDLR: Traduire par ″beau cul″) relève de la prouesse documentaire à connotation historique. L’on comprend désormais comment les danses et transes africaines ont posé les premiers pavés sur le chemin de la musique populaire et l’on découvre aussi l’influence que la sexualité peut avoir sur un courant musical et sur toute une génération. Et inversement.

Traduit par Rémi Boiteux, toujours disponible, Good Booty a été publié fin 2019 par Le Castor Astral.

Patrick BETAILLE, juin 2022

 

In Vinyle Veritas fête les Pères

Papa Rock ou Papa Vinyle… Témoignez lui tout ce que vous voulez en lui offrant LE CADEAU qui lui fera plaisir à coup sûr. Vous pouvez aussi lui demander de vous l’offrir. Après tout si vous êtes là c’est de sa faute et vous avez légalement droit à un dédommagement culturel.

jusqu’au 26 juin: À l’occasion de la fête des paires pères pour toute commande de un ou plusieurs exemplaires du livre, les frais de port en france metropolitaine sont offerts!

IN VINYLE VERITAS – ÉLOQUENCE ET DÉSAVEU DU COVER ART

 

DashBook – Tattoo Art Project

L’encre est certes l’apanage des octopodes marins et de l’industrie graphique, mais pas que. Pour preuve, ce Tattoo Art Project dermographique. ″DashBook a choisi quatre artistes françaises talentueuses, heureuses de partager leur univers respectif. Réunies au sein de ce livre par une passion commune, Lorie, Blum, Jessy et Jay ont sélectionné leurs plus belles pièces couchées sur papier et livrent au fil des pages les anecdotes qui les ont marquées. À mi-chemin entre le beau livre et la galerie d’art, cette œuvre ouvre les portes de l’univers mystique du tatouage, aussi bien aux passionnés qu’aux profanes.″ [DashBook].

Pour tout savoir sur cet ouvrage, faites vous un transfert somptueusement documenté sur: Ride Your Life!

Patrick BETAILLE, mai 2022

Patrick Higgins – Wilko Johnson: L’ homme en Noir

Patrick Higgins, l’auteur de″A Shot of Rhythm and Blues: A pictorial essay of Dr. Feelgood & Wilko Johnson″ (disponible) et de Lee Brilleaux, La Légende″ (épuisé) nous propose aujourd’hui un beau témoignage en français consacré à Wilko Johnson, l’emblématique pourvoyeur de riffs de la grande époque du Pub Rock. L’histoire commence en 1983 à Paris au Gibus avec une prestation du stacanoviste de la Telecaster, non pas avec l’équipe du Doctor, mais ce soir là avec son nouveau groupe: Wilko Johnson and the Lew Lewis Band. S’en suivent une cinquantaine de pages consacrées au parcours mouvementé et atypique de Wilko, depuis son enfance jusqu’aux ennuis de santé et une semi-retraite vouée à son autre passion: l’astronomie. Sans tout dévoiler, il est bien sûr question de Dr. Feelgood ou des Solid Senders mais c’est aussi l’occasion de s’attarder sur les collaborations du guitariste – avec notamment et entre autres Ian Dury, Lew Lewis ou encore Roger Daltrey – et de passer en revue les concerts et la discographie complète du compositeur britannique. Témoignages personnels, anecdotes, extraits d’interviews et des photos – pour la plupart celles de l’auteur –  animent ces 48 pages au format 15 x 21 riches d’informations que les fans sauront apprécier. 28€ port compris, c’est le prix de cette belle rencontre avec L’homme en Noir. Les ouvrages sont disponibles en contactant Patrick Higgins à cette adresse: phiggins21091963@gmail.com

Patrick BETAILLE, avril 2022

 

In Vinyle Veritas – La Censure en 33 Tours

IN VINYLE VERITAS – Éloquence & Désaveu du Cover Art

Le livre qui raconte de manière illustrée et argumentée la censure des pochettes de disques des années soixante à nos jours. 300 pages – 170 chroniques – 570 artistes référencés – 275 illustrations. Un témoignage culturel unique pour l’histoire, pour la mémoire et pour la musique qui s’écoute avec le cœur mais aussi avec les yeux. 

Disponible en Auto Édition:

IN VINYLE VERITAS – ÉLOQUENCE & DÉSAVEU DU COVER ART

Patrick BETAILLE, mars 2022

In Vinyle Veritas – Ils ont dit! (Part. 3)

…Ils ont dit À propos de ce livre que le fantôme du chat de l’auteur considère comme l’entreprise intellectuelle la plus aboutie depuis La Critique de le raison Pure d’Emmanuel Kant…

NDLR: Temps de lecture attentive estimé: 3 minutes: Plus court qu’un touché rectal mais surtout beaucoup plus agréable!

Dominique MARSAULT :Je viens de parcourir ce livre – un peu comme lorsque j’ouvre le nouveau Rock’n’Folk – avec l’impatience de découvrir les dernières infos rock. Quel beau livre! Je n’ai qu’une trentaine de ces disques chez moi et il y a donc une grosse majorité dont je n’avais jamais entendu parler. Un grand merci d’avoir participé à l’enrichissement de ma culture rock personnelle. Il n’est jamais trop tard !
Simon ROBINSON (Site : EasyOnTheEyeBooks): Normalement, je ne chronique que les livres en ma possession mais je fais une exception pour ce point de vue intéressant sur 250 pochettes de disques. Le hic, bien sûr, c’est qu’il faut pouvoir comprendre le français. Sur le site de Patrick j’ai vu des jaquettes qui nous sont familières mais aussi d’autres jamais vues auparavant. Ce livre raconte de manière illustrée et argumentée, la censure des pochettes de disques dans l’histoire de la musique populaire, et l’auteur nous montre des pochettes originales aux côtés des versions censurées afin d’être diffusées au grand public. Nous en avons déjà évoqué sur notre site le Country Life de Roxy Music, mais il y a beaucoup d’autres exemples dans ce livre.
Laurent DOMERGUE : Patrick, tu peux être fier de ton « bébé » que, pour l’instant, j’ai survolé. Par contre, j’ai lu avec attention les différents textes du début et de la fin, encore félicitations pour ton travail de recherche !!! Je suis ravi du cadeau que je vais faire à ma fille!
Patrick VIALA : Super moment passé à lire ton bouquin. De plus ça coïncidait avec le branchement de ma nouvelle platine et un nouveau classement de mes vinyles. J’étais en en plein dedans. Merci mille fois.
Olivier LECLÈRE (BlogRideYourLife): Un livre d’une intelligence et d’une acuité exceptionnelle, qui révèlent une culture musicale et une compréhension de celle-ci vraiment rares.
Medhi EL GLAOUI  (Café-Théâtre le Petit Bijou à Biarritz) : On reconnaît un véritable ami au fait que, lorsqu’il vous fait un cadeau, il ne se trompe pas parce-qu’il vous connaît bien, parce-qu’il connaît vos passions et même vos obsessions. C’est ainsi que Joël Gruau, luthier de grand talent, eut la merveilleuse idée de m’offrir IN VINYLE VERITAS de Patrick BETAILLE. Voilà un petit bijou d’ouvrage qui m’a enchanté. Rien que l’objet : une merveille de présentation, des vinyles cultes, – ou non -, des histoires secrètes et des révélations inédites sur la vie – et la mort – de nombreuses pochettes. De Zappa à Led Zep en passant par Nirvana ou les Ramones, on découvre les tractations, les concessions et parfois les renoncements qui accompagnent inéluctablement une œuvre artistique. IN VINYLE VERITAS se boit comme un bon vin qui a bien vieillit et le vigneron en chef est inépuisable en anecdotes et en connaissances musicales. Un régal. Bravo !
Patrick DUCHER (Auteur de Pink Floyd en France aux Éditions Éclipse) : Si vous êtes amateur ou collectionneur de « liquorice pizzas » (galettes vinyliques), alors il vous faut lire IN VINYLE VERITAS . Patrick BETAILLE – du blog Rock The Bonnie – détaille en 170 chroniques l’histoire méconnue de certaines pochettes de disques : censure, sens caché, esthétique… Une mine d’informations en 300 pages et 275 illustrations.

Pour Commander ce livre:
in vinyle veritas – eloquence & desaveu du cover-art/

Patrick BETAILLE, février 2022

 

 

 

Ride Your Life – In Vinyle Veritas

In Vinyle Veritas en prend plein sa gueule! ou plutôt, plein sa reliure devrais-je dire puisque c’est bien du livre dont il s’agit. Livre que Olivier LECLÈRE résume ainsi: ″Un livre d’une intelligence et d’une acuité exceptionnelle qui révèlent une culture musicale et une compréhension de celle-ci vraiment rare. Un tel hommage, en bonne place en un lieu où règnent sujets dignes d’intérêt, approches personnelles, analyses pertinentes et sens de l’à-propos, est un honneur. En ces temps dominés par l’éphémère, le superfétatoire et l’immédiateté, le partage des errances de ceux qui font ce qu’ils aiment et aiment ce qu’ils font, devient une évidence. Je file donc rencard aux entichés de bécanes, musique, bande dessinée, cinéma, tatouages et autres thématiques. Rancard également aux allergiques du putaclic et aux convaincus que culture doit s’écrire avec un ″C″ majuscule. Et rencard enfin à ceux qui souhaitent lire l’article complet consacré à In Vinyle Veritas et, en cherchant bien, bénéficier de la promo du moment. C’est quand on veut et c’est ici: Ride Your Life

Patrick BETAILLE, janvier 2022

 

 

Patrick DUCHER – Pink Floyd en France

Si l’on m’avait dit qu’un jour je ferais une chronique livre sur Pink Floyd… Persuadé j’étais que tout – du succinct au chiadé, de l’approximatif au fouillé, du pire au meilleur – avait déjà été décortiqué, analysé, dit ou montré. Ce n’est pas tous le jours que l’on a le privilège de pouvoir parler d’une œuvre – car c’en est une – qui vous pousse à reconsidérer un sujet sur ce groupe qui, depuis qu’il existe, a toujours été identifié en tant que fer de lance du rock progressif. Alors en quoi cet ouvrage préfacé par Jean-Marie Leduc est t-il différents des autres? ″Pink Floyd n’aurait peut être pas survécu sans le public français… » C’est dans cet extrait d’une déclaration de Nick Mason en 2016 que se trouve la réponse. Au même titre que Pink Floyd n’est pas un groupe de Flamants Roses, ce livre n’est pas un livre. C’est une fouille archéologique minutieuse étayée par une analyse personnelle qui retrace l’histoire du combo au sein de l’hexagone, et ce, sur base d’exhumation d’articles de la presse spécialisée et de témoignages de fans. En 1979, l’auteur – Patrick Ducher – s’est cogné sur Le Mur et il ne s’en est jamais remis. Pendant plus de deux ans il a entrepris un énorme travail de recherche documentaire pour pouvoir apporter sa contribution à ce qui, à mon sens, donne à la genèse du groupe une richesse inattendue. Résultat, plus de 400 pages d’infos, d’anecdotes, d’extraits, de visuels qui viennent perpétuer de la plus belle des manières l’art de la biographie. Que je sache, ce pavé est le premier du genre a être publié en France et c’est l’occasion de rendre un hommage appuyé à Éclipse – Lilly Éditions qui a fait le choix de donner sa chance à ce travail d’écriture fort, vivant et original, dans une nouvelle ligne éditoriale dédiée aux arts. Félicitations Lilly et bravo Monsieur Ducher. Vous permettez que je vous appelle Monsieur n’est ce pas? Pour toute info sur l’auteur, la maison d’édition et pour commander Pink Floyd en France c’est par ici: Shine On!

Patrick BETAILLE, janvier 2022

 

Alain Gouvrion – Rolling Stones

Pas le genre d’ouvrage qui une fois lu se retrouvera relégué au rang de calage d’armoire normande bancale ou d’arme pouvant représenter une dangerosité pour la sécurité publique. Ce livre, une fois ouvert, l’on sait que l’on y reviendra. Plusieurs fois. Pour la richesse du contenu, celle du plaisir de l’œil et celle de l’approche historique. L’auteur? Alain Gouvrion, éminent journaliste et critique musical. Personnellement j’ai pu apprécier la plume de ce grand témoin du rock’n’roll circus dans les pages de Rolling Stone magazine puis, dans la lecture assidue de son ouvrage consacré à Eric Clapton: Clapton Cover. Au point d’oser affirmer tout de go que si à 50 ans t’as pas lu Gouvrion, t’as raté ta vie! Bref. Avec Rolling Stones, l’auteur et son éditeur mettent les petits plats dans les grands. Actualité oblige, tout commence et tout s’achève par un hommage émouvant – et pour une fois original – au regretté Charlie Watts: ″Ce modeste ouvrage est dédié à la mémoire de l’immense Charlie Watts, le plus jazz des batteurs de rock et réciproquement″. Les 285 pages qui affichent plus de 2 kg sur la balance font bien sûr la part belle aux pochettes des albums du bien nommé plus grand groupe de rock’n’roll du monde puisque c’est autour de ces cover art que gravite une biographie à nulle autre pareille. Outre les images, toutes les références indispensables (label, année de parution, titres, lieu d’enregistrement, production, musiciens additionnels, etc) figurent en bonne place. Y compris pour ce qui concerne la discographie solo des membres du groupe. Mais le plus intéressant, ce qui rend la lecture de ce pavé au format 33 tours jouissive, reste bien sûr l’histoire elle même. La grande, brillamment soulignée par de nombreuses anecdotes replacées dans leur contexte, et, la petite, très souvent étayée d’extraits d’interviews aux à-propos pertinents. Nous voici donc à mille lieues de la bio hyper pointue destinée aux fans ultimes ou du catalogue d’images séduisant mais sans grand intérêt. Rolling Stones est plus qu’intéressant. Il est accessible, riche, passionnant et donc essentiel. Joli coup de maitre de la part d’une maison d’édition qui outre cette nouveauté propose, entre autres publications, des ouvrages consacrés aux Beatles, à Higelin, Pink Flyod, Springsteen, Led Zeppelin ou encore Deep Purple : Éditions du Layeur!

Patrick BETAILLE, novembre 2021

Bob Gruen – Right Place, Right Moment

De gauche à droite et de bas en haut:  Rolling Stones, Madison Square Garden, juillet 72 – Led Zeppelin, MSG New York, juin 77 – Aerosmith, Hammersmith Odeon, octobre 76 – The Clash, Boston, février 79. © Bob GRUEN.

Bob Gruen est l’un des photographes les plus connus et respectés du rock. De AC/DC à ZZ Top il a capturé la scène musicale pendant plus de quarante ans et produit un nombre incalculable de clichés dont certains ont acquis une renommée mondiale. Photographe personnel de John Lennon et il s’est également spécialisé dans les reportages backstage et a fait de nombreuses tournées avec les groupes punk et new wave émergents, notamment New York Dolls, Sex Pistols, Ramones, Patti Smith Group et Blondie. Il a même joué la charge de cavalerie au clairon en ouverture des concerts de The Clash à l’Hammersmith Odeon. Bob a bien sûr aussi travaillé avec de grands groupes rock tels que Led Zeppelin, The Who, David Bowie, Tina Turner, Elton John, Aerosmith, Kiss et Alice Cooper. Pour Gruen, ″Le rock and roll, c’est la liberté de s’exprimer bruyamment. Il y a un sentiment d’anarchie lorsque vous vous trouvez au milieu d’une foule de fans enthousiastes, toute l’énergie étant concentrée sur ce qui se passe sur scène. Il est important pour moi de pouvoir capter ça avec mes clichés. Je dois souvent photographier rapidement pour saisir le bon moment, et je n’ai pas forcément le temps de me préoccuper de la mise au point ou d’autres détails techniques. Mais j’aime à penser que même si le sujet n’est pas forcément net, l’émotion, elle, est bien présente″. Qu’on se le dise, le livre de l’auteur – Right Place, Right Time: The Life of a Rock & Roll Photographer – est actuellement disponible en librairie et ailleurs. Tout est dit et surtout, tout est là: Bob Gruen, Photo Files.

Patrick BETAILLE, novembre 2021