Miles Davis – Rubberband

Miles davis album posthume28 ans après la disparition de Miles Davis, le label Rhino fait les fonds de tiroirs et sort un album posthume du génial et visionnaire trompettiste. A n’en pas douter ce Rubberland doit être aux amateurs de jazz ce que le monstre du Loch Ness est aux écossais: une apparition toujours espérée mais jamais constatée. Les onze titres Rubberband nous arrivent finalement d’outre-tombe grâce à l’initiative de Vince Wilburn neveu de l’artiste et producteur des derniers enregistrements du tonton. Les sessions se situent entre octobre 1985 et janvier 1986, donc entre You’re under Arrest et Tutu. A n’en pas douter, les adeptes de Kind of blue, In a silent way, ou de Sketches of Spain ne vont pas y trouver leur compte tant l’ensemble de ces inédits sonne très années 80 avec à la clef une forte présence des claviers. Rubberband est funk, électrique, plus vocal que d’ordinaire et les effets électroniques sont très présents. En 1982 l’artiste avait été victime d’une attaque paralysant partiellement sa main droite et entraînant donc des difficultés à jouer. Ceci expliquant peut être cela. Quoiqu’il en soit,  un inédit du grand Miles, même posthume, ça ne se refuse pas. Au fait Davis est il vraiment mort?

Patrick BETAILLE, octobre 2019

 

.38 Special – Décès de Larry Junstrom

Décès de Larry Junstrom Lynyrd SkynyrdQuand on évoque Lynyrd Skynyrd et, entre autres musiciens son bassiste, le premier nom qui vient à l’esprit c’est Leon Wlikeson. Pourtant avant lui et jusqu’en 1971 c’est  Larry Junstrom qui tenait le manche de la 4 cordes au sein du combo de rock sudiste à la formation duquel il avait contribué et qu’il avait ensuite quitté avant l’enregistrement de leur premier album. En 1977 il rejoint 38 Spécial et y restera jusqu’en 2014. Larry Junstrom est décédé le 7 octobre, il avait 70 ans.

Patrick BETAILLE, octobre 2019

Ginger Baker – Dernier coup de Cymbale

Décès de Ginger bakerAu cours de années 60-70 le tempo du rock était donné par de grands batteurs qui par leur style et leur talent ont élevé la rythmique au rang de grand art. Parmi eux l’histoire retiendra le flegmatique Charlie Watts, impassible derrière le sautillant Mick Jagger, Mitch Mitchell, ce Picasso de la baguette seul capable de comprendre et donc d’ accompagner les Expériences novatrices de Jim Hendrix, et enfin Ginger Baker. Tous trois avaient une attirance pour le jazz. C’est probablement en ce sens qu’ils ont pu apporter au rock une forme de sophistication bienfaitrice. La légende, Ginger Baker y entre en rejoignant Eric Clapton et Jack Bruce pour former Cream, célèbre power trio qui, avec seulement 2 ans d’existence, a définitivement marqué l’histoire du rock. Après la dissolution du groupe rongé par la dope et les problèmes d’ego, ce batteur inventif et explosif mais aussi caractériel et junkie impénitent, n’a de cesse d’afficher son mépris pour le rock, son public, et les autres batteurs qu’il a influencé, y compris John Bonham ou Keith Moon qui d’après ses propres mots ″ne savent pas swinguer″. Gravement malade, Ginger Baker est décédé à l’hôpital le 6 octobre 2019.

Patrick BETAILLE, octobre 2019

Barrie Master – End of the Line

Décès de Barrie MasterFondé en 1975, Eddie and the Hot Rods a toujours été considéré  comme la pierre angulaire de la scène punk naissante de l’époque. Les concerts de la formation de Canvey Island faisaient sensation chez eux, en Angleterre, mais aussi à Paris où ils se produisaient régulièrement. Leur rhythm’n’blues vitaminé alors essentiellement fait de reprises de standards n’avait certes pas la précision ni la puissance de celui de Doctor Feelgood, leurs aînés et modèles venus eux aussi de Canvey Island, mais leur énergie était l’un de leurs principaux attraits. A la tête du quintet son fondateur, Barrie Masters, un chanteur qui se dépensait sans compter pour une musique basique destinée à procurer du bon temps à un public populaire: le pub rock. Un premier EP, Live at the Marquee, publié à l’automne 1976 reste le témoin de débuts prometteurs, enchaînant à cent à l’heure Satisfaction, Gloria, 96 Tears et Get out of Denver. Vient ensuite le temps des compos et d’un premier LP et son hymne rebelle duquel est tiré le titre de l’album: Teenage Depression. Deux albums de qualité moindre suivent, les tournées se succèdent mais l’inspiration n’est plus là. Le groupe se sépare et se réunit plusieurs fois et Barrie demeure le seul membre constant d’une formation qui cette année encore était sur les routes. Mais aujourd’hui tout est fini. Le 2 octobre 2019, Barrie Masters est parti rejoindre Lee Brilleaux  à l’âge de 63 ans.

Patrick BETAILLE, octobre 2019

 

 

Neal Casal – Fade Away

Neal Casal Fade Away Diamond TimeA l’âge de 13 ans Neal Casal reçoit pour son anniversaire deux cadeaux: une guitare et Exile on Main Street, l’album des Rolling Stones qui sera à l’origine de sa fascination pour le rock. Peu connu, le chanteur multi-instrumentiste californien connait pourtant une carrière prolifique, notamment aux côtés de Ryan Adams, Phil Lesh (ex Grateful Dead) et Chris Robinson (ex Black Crowes). En 1990, il intègre en tant que guitariste, Blackfoot, le groupe de rock sudiste de Rick Medlocke, avec qui il enregistre Medicine Man. Après quelques albums solos dont l’excellent Fade Away Diamond Time paru en 1995, le guitariste rejoint Hazy Malaze, puis Ryan Adams & the Cardinals. Le 26 août 2019, ce musicien talentueux, prolifique et apprécié a mis fin à ses jours à l’âge de 50 ans. 

Ecouter: 1995, Fade Away Diamond Time, un premier album classieux, à la fois folk, rock et country  dans la plus pure veine Eagles ou Jackson Browne. Sweeten the Distance le dernier album paru en 2012 empreint d’une americana laid back et harmonieuse.

Patrick BETAILLE, septembre 2019

 

Canned Heat – Décès de Larry Taylor

Décès du bassiste Larry TaylorAvant de rejoindre Canned Heat en 1967, Larry Taylor se fait connaitre en tant que musicien de session pour Jerry Lee Lewis et les Monkees. Après avoir tenu la basse aux côtés de Bob Hite et du guitariste Alan Wilson lors du Monterey Pop Festival en 1967 et à Woodstock en 1969, le musicien quitte le groupe et part rejoindre The Bluesbreakers de John Mayall avec qui il enregistre de 1969 à 1977. Parallèlement il collabore avec Harvey Mandel et avec Tom Waits de 1980 à 1992. Dans l’intervalle on ne compte plus les albums sur lesquels il figure aux côtés entre autres de Albert King, Solomon Burke, Buddy Guy, Charlie Musselwhite, JJ Cale, Ry Cooder et John Lee Hooker. …Il était un monstre sacré de la basse électrique et acoustique; l’un des meilleurs que l’histoire ait connu…″ [Walter de Paduwa]. Malade depuis depuis des années et se refusant à tout traitement Larry Taylor, surnommé ″The Mole″ (La Taupe), nous a quitté le 19 août 2019 à l’âge de 77 ans.

A écouter: Avec Canned Heat: Boogie with Canned Heat (Chef d’oeuvre incontestable paru en 1968). Avec John Mayall: Back to the Roots (1971). Avec Tom Waits: Rain Dogs (1985).

Patrick BETAILLE, août 2019

 

Peter Fonda – Hippie End!

Easy Rider Mort de WyattLe Concorde décolle, De Gaulle démissionne, le Vietnam est en feu, la lune se fait piétiner, Led Zeppelin jette son premier brûlot à la face du monde, le sang coule en Irlande du Nord et Max Yasgur accueille sur ses terres les 500 000 spectateurs de Woodstock. Nous sommes en 1969 et cette année là également Denis Hopper débarque au Festival de Cannes avec Easy Rider. Désormais cultissime, le film devient à l’époque l’un des symboles de la contre culture américaine et élève au rang d’icône un certain Peter Fonda. Co-scénariste de ce road movie réalisé par Denis Hopper, l’acteur joue le rôle d’un marginal vendeur de drogue. Après avoir réussi une transaction juteuse, lui et son ami Billy décident de quitter Los Angeles pour La Nouvelle-Orléans. Au cours de leur périple à moto, les protagonistes rencontrent et découvrent le mode de vie d’une communauté hippie. Aujourd’hui c’est le fin du voyage. En ce mois d’août Wyatt a remisé son Captain America, une Harley Davidson Hydra Glide modifiée à la fourche aussi longue que la filmographie de son pilote. Peter Fonda est mort d’un cancer le vendredi 16 août 2019, à l’âge de 79 ans. Qu’il repose en paix, lui qui se montrait particulièrement critique à l’égard de la politique de Donald Trump qu’il n’hésitait pas à traiter publiquement… d’abruti!

Patrick BETAILLE, août 2019

Art Neville – Le″Poppa Funk″ du Bayou disparaît

Mort du fondateur des Neville BrothersEn 1965 Arthur Lanon Neville devient le co-fondateur de The Meters, un groupe funk à la tonalité créole très ancrée à la Nouvelle Orléans dont il est originaire. Probablement à cause du fait que les musiciens se satisfont de jouer à domicile, l’adhésion du grand public n’est pas au rendez vous et suite à des tensions la formation est dissoute en 1976. Dans la foulée le chanteur-organiste fonde avec ses frères, Aaron, Cyril et Charles The Neville Brothers. Ce nouveau combo propose alors un subtil mélange de blues, de Soul, de Funk et de Jazz qui leur ouvrira les portes du succès avec le magnifique Yellow Moon sorti en 1989. Celui que l’on surnommait le ″Poppa Funk″ s’est éteint le 22 juillet 2019 à l’âge de 81 ans. Avec sa disparition et celles de fats Domino, Dr John et Allen Toussaint, le patrimoine musical et culturel de la Nouvelle Orléans est sérieusement mis à mal.

Ecouter: Avec The Meters: Rejuvenation, cinquième album publié en 1974, celui de la maturité avec un funk-rock première classe. Avec Neville Brothers: Fiyo on the Bayou, (1981) véritable kaléidoscope musical sous influence Cajun, R&B et Reggae. Et bien sûr le plus pop mais néanmoins excellent Yellow Moon de 1989.

Patrick BETAILLE, juillet 2019

 

Jim Beam – la Part des Anges

Jim Beam, Kentucky Bourbon en feuCoup de foudre chez Jim Beam! Dans la soirée du mardi 2 juillet, un gigantesque incendie a détruit un entrepôt du Kentucky. Le hangar contenait 45.000 fûts de 200 litres de bourbon. 9 millions de litres se sont ainsi consumés en dégageant des émanations qui, à n’en pas douter, ont dû générer un beau délire chez les habitants du plus haut des cieux.  Sur terre, que les amateurs du breuvage se rassurent, la perte reste faible si l’on considère les quelques 3 millions de tonneaux stockés dans les différents dépôts de la firme et il ne devrait pas avoir de conséquences sur les exportations. Personnellement je préfère le Jack Daniels. Et Beam!

Patrick BETAILLE, juillet 2019