Trois pilotes se tuent lors du Tourist Trophy 2017!

3 pilotes décèdent au TT 2017

Même si en 1976 il a été retiré du calendrier du championnat du monde de vitesse, le Tourist Trophy de l’Ile de Man reste la course de l’extrême par excellence, considérée à juste titre comme la plus dangereuse au monde. Sur un parcours de 60 kilomètres comprenant pas moins de 264 virages les pilotes déboulent à une moyenne de plus de 200 km/h (record à 210,5 km/h pour Michael Dunlop en 2016) avec des pointes à 330 km/h pour le meilleur (James Hillier en 2015). Depuis 1911, date des premières épreuves, on compte 255 pilotes morts aux essais ou en course. L’édition 2017 ne déroge malheureusement pas à la règle. 3 pilotes ont trouvé la mort depuis l’ ouverture de la session. Lors de la première journée, dans le 3ème tour du ″Superbike″, l’anglais de 48 ans Davey Lambert a été victime d’un accident au guidon de sa Kawasaki et n’a pas survécu. Jochem van der Hoek, pilote néerlandais âgé de 28 ans participait à son 2ème Tourist Trophy. Une chute dans le 1er tour de la course ″Superstock″ lui a été fatale. Alan Bonner, 33 ans, avait fait ses débuts au Tourist Trophy en 2014. Il vient de succomber à de nombreuses blessures après une chute sur la ″Mountain Road″ lors des qualifications de la ″Senior TT″.

♠ Ça Roule! ♠

Gregg Allman, Hittin’ the Note

Allman Brothers: Décès de Greg AllmanNé en 1947, Gregg Allman est surtout connu pour avoir, en 1969, fondé  avec son frère Duane le premier groupe de Southern Rock. Avec The Allman Brothers Band les deux frères fusionnent Soul, Blues et Country, parfois dans de longues improvisations dans lesquelles tous deux excellent. Bien que guitariste à l’origine, Gregg laisse vite sa place à Duane pour se consacrer, en plus des compostions, à l’orgue et à l’interprétation portée par une voix émotionnellement chargée de tonalités blues-rock. La consécration s’accompagne pourtant d’effets indésirables. Addiction aux drogues dures, morts accidentelles de Duane puis, un an plus tard, du bassiste Berry Oakley et ennuis judiciaires mettent à mal le groupe qui explose en 1976. Entre contributions diverses, reformations épisodiques du groupe et problèmes de santé, le chanteur entame une carrière solo et renoue avec le succès lors de la parution en 1987 de l’abum ″I’m No Angel″ et de ″Slow Country Blues″ en 2011. Atteint d’une hépatite C en 1999, Gregory LeNoir Allman subit une greffe du foie en 2010. Finalement, le 27 mai 2017 un communiqué publié sur le site officiel du chanteur annonce son décès en son domicile de Savannah, en Géorgie. Il avait 69 ans. Une de ses plus belles er récentes contributions, du moins la plus représentative, reste celle au cours de laquelle sa voix et son jeu de claviers communient à merveille avec la sublime guitare de Warren Haynes sur ″Hittin’ the Note″, le dernier album studio des Allman Brothers paru en 2003. Ancré dans l’âme du Sud, le titre en question est un Blues terreux à la puissance mélodique absolue qui évolue vers une fusion subtile entre Rock’n’Roll électrique et Jazz fiévreux: Desdemona!

Marcel Destroy, mai 2017

La grande Faucheuse

Chris Cornell, ″Like Suicide″

Décès de Chris Cornell

Guitariste, chanteur, originaire de Seattle, Chris Cornell fonde Soundgarden en 1984.  Très vite, grâce à un répertoire alternatif teinté de Hard Rock,  le succès est au rendez vous faisant du groupe l’un des précurseurs de ce style grunge qui fera les riches heures de Pearl Jam, Alice in Chains ou Nirvana.  En 1994, Soundgarden devient un phénomène international avec la sortie de son quatrième album ″Superunknown″. Les tournées qui s’enchaînent, la pression de la reconnaissance, vont, comme souvent, mettre à mal l’unité de la formation, qui se sépare en 1997. Cornell débute une carrière solo puis  en rejoint Audioslave 2001. En 2012, Soundgarden refait surface avec à la clef un nouvel album, Kings Animal, qui grimpera à la cinquième place des meilleures ventes aux Etats-Unis.  Mercredi 17 mai, alors que le groupe venait de se produire en concert à Détroit, Chris Cornell a été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel; il avait 52 ans et se serait suicidé par pendaison. Avec cette disparition le monde du rock vient de perdre une des figures emblématiques de la scène grunge que l’artiste a dominée de sa voix intense et de son charisme puissant et fascinant.

La grande Faucheuse

Décès du guitariste Allan Holdsworth

Allan Holdsworth Soft Machine

Allan Holdsworth, guitariste et compositeur britannique a à son actif une bonne douzaine d’albums solos et affiche un nombre impressionnant de contributions tous style musicaux confondus. Ainsi au début des années 70 il fait un passage dans le monde du rock progressif de Tempest, puis en 1974 il rejoint Soft Machine pour l’album ″Bundles″ qui lui apporte rapidement une reconnaissance internationale. Véritable magicien de la 6 cordes c’est surtout pour son travail dans le domaine du jazz fusion qu’il fait sensation. Une approche originale et surtout une connaissance approfondie de la musique l’amènent à travailler avec entre autres avec Gong, Jean Luc Ponty, John Wetton, Bill Brufords, Stanley Clarke et bien d’autres. Technicien gigantesque, il a eu, sans le vouloir vraiment, une influence considérable dans le milieu du Rock. Il n’est pas vain d’affirmer que sans lui des Eddie Van Halen, Joe Satriani, Stev Vaï et Yngwie Malmsteen auraient peut être eu un parcours différent. Robben Ford a dit de lui: ″Je pense que Allan Holdsworth est le John Coltrane de la guitare″ et, dans une interview,  Frank Zappa lui a rendu hommage le qualifiant de ″l’ un des instrumentistes les plus intéressants et les plus créatifs dans le monde de la guitare″. Âgé de 70 ans, Allan Holdsworth est mort chez lui en Californie le 16 avril 2017. Solo!

Marcel Destroy, avril 2017

La grande Faucheuse

Décès de J. Geils, guitariste et fondateur du J. Geils Band

Décès de J. GeilsAu milieu des années 60 le Guitariste John Warren Geils Junior fonde The J. Geils Band, une formation de rock nourri de Blues et de  Rhythn & Blues qui à l’époque se produit en trio acoustique. En 1969, avec l’arrivée de Peter Wolf au chant, le groupe s’électrise et connait très vite une forte renommée grâce à des prestations scéniques au cours desquelles son répertoire à base de rhythm and blues poisseux et énervé fait merveille.  Témoin de cette époque, l’album ″Live Full House″ enregistré en 1972 au cours d’un concert à Detroit. J. Geils y tient à merveille le rôle de serial riffeur, Wolf est imparable au chant et Richard Salwitz, alias ″Magic Dick″, est magistral à l’ harmonica. A quelques exceptions près il n’y a pas grand chose à jeter dans la discographie de JGB mais c’est ″Full House″ qu’il faut retenir en tant que l’un des meilleurs albums live jamais enregistrés. [aparté] C’est d’ailleurs sur la foi de ce disque électrisant qu’un certain Lee Brilleaux traina son copain Wilko Johnson jusqu’à Londres pour le convaincre qu’ils n’étaient pas les seuls à croire en un Rhythm & Blues authentique et rageur. L’aventure Dr Feelgood pouvait commencer [fin de l’aparté]. En 1985, Des tensions opposant le guitariste et Peter Wolf entrainent la dissolution du groupe. Sans pour autant laisser de côté le Jazz et le blues J. Geils s’était retiré à Groton (Massachusetts) où il se consacrait à la restauration de voitures de course. Il a été trouvé mort à son domicile le 11 avril 2017, il avait 71 ans. Le Rhythn & Blues et le Rock’n’Roll lui disent merci en écoutant Full House.

Marcel Destroy, avril 2017

La grande Faucheuse

Chuck Berry, Bye bye Johnny!

Décès de Chuck Berry

A 18 ans déjà, Charles Edward Anderson Berry fait un séjour en maison de redressement pour vol à main armée. En 1961 il est condamné à 20 mois de prison pour avoir employé dans son club une ado de 14 ans alors poursuivie pour prostitution. Plus tard, Chuck est encore une fois inquiété pour avoir installé des caméras dans les toilettes pour dames de son restaurant. Il s’en tire après avoir versé aux nombreuses plaignantes des indemnités pour un total de plus de 1 million de dollars. Tête brulée, proxénète, voyeur, obsédé ou caractériel, qu’importe! Alors qu’il vient de décéder à l’âge de 90 ans, ce que l’on retient de  Chuck ″Crazy Legs″ Berry, c’est avant tout l’artiste visionnaire et l’immense talent de celui qui a écrit les lettres de noblesse du Rock’n’Roll, le vrai!… Lire la suite!

Marcel Destroy, mars 2017

La grande Faucheuse

John Wetton, fallen angel

Décès de John Wetton AsiaJohn Wetton débute sa carrière en 1967 au sein de diverses formations britanniques, notamment Family, mais c’est en intégrant King Crimson en 1972 qu’il entre dans la légende en remplaçant Greg Lake en tant que bassiste et chanteur. Sur les albums ″Lark’s Tongue in Aspic″ à ″Red″ en passant par ″Starless and Bible Black″ il insuffle une dimension plus heavy au Rock Progressif de Robert Fripp. Bien que le groupe connaisse alors un énorme succès, il est dissout par son leader en 1974, obligeant Wetton à s’investir dans d’autres projets et à prêter ses talents à d’autres artistes. Parmi ceux là, Peter Banks (Yes), Brian Eno, Phil Manzanera ou Brian Ferry (Roxy Music). En 1975 il intègre Uriah Heep avec qui il enregistre deux albums. Au début des années 80, il forme Asia avec Carl Palmer et Steve Howe,  délaissant au passage le rock progressif pour une formule, hélas plus commerciale.  Dans les années 2000, des problèmes d’alcool éloignent Wetton de la scène. Sobre depuis un dizaine d’années, il envisage une série de concerts avec le groupe.  Finalement  la tournée mondiale planifiée pour 2017 n’aura pas lieu. À 67 ans, John Wetton succombe d’un cancer le 31 janvier. Décidément il fait pas bon avoir été courtisan du Roi Cramoisi.

Marcel Destroy, février 2017

La grande Faucheuse

Geoff Nicholls, Die young!

Décès Geoff Nichols de Black Sabbath

1980. Ozzy Osbourne quitte Black Sabbath et est remplacé au chant par Ronnie James Dio. S’en suit l’album ″Heaven and Hell″ qui permet au groupe de renouer avec le succès en mettant fin à une production musicale plutôt pauvre depuis 1975. L’album marque également l’arrivée de Geoff Nicholls aux claviers en tant que musicien de session. Bien que multi instrumentiste et contributeur au niveau des compostions, Nicholls n’est jamais clairement crédité en tant que membre officiel du Sabbath. A tel point que très souvent et aussi pour des question de visuel, sa participation aux sessions live se résume à jouer depuis les coulisses. Néanmoins, en 1985 il devient membre officiel du groupe qu’il quitte définitivement en 2004, viré pour laisser le tabouret à Adam Wakeman, le fils de Rick Wakeman (Yes). Après une longue lutte cotre le cancer, Geoff Nicholls décède le 28 janvier 2017 à l’âge de 68 ans. Die Young!

Marcel Destroy, janvier 2017

♠ La grande Faucheuse ♠

Gerg Lake, ″Epitath″

King Crimson, Greg Lake

A 12 ans Gregory Stuart Lake prend des cours de guitare auprès d’un professeur qui enseigne également à un certain Robert Fripp. Les deux élèves deviennent amis et quelques années plus tard, en 1968, Fripp demande à Greg Lake de se joindre à lui en tant que bassiste et chanteur. C’est la naissance de King Crimson et de l’un des premier chef d’œuvre de l’étrange qui révolutionne le monde de la musique en devenant l’élément fondateur du Rock Progressif: ″In the court of the Crimson King″. Après ″In the Wake of Poseidon″, le deuxième album, Lake quitte la formation pour aller rejoindre Keith Emerson sur le point de mettre fin à The Nice qui à l’époque partageait souvent la scène avec le Roi Cramoisi. Emerson Lake & Palmer propulse ses cinq premiers albums dans le Top Ten anglais pour finalement splitter en 1979, laissant Greg à une modeste carrière solo au cours de laquelle il collabore entre autres avec Gary Moore. Bassiste subtil, guitariste honnête, chanteur reconnaissable entre tous et compositeur talentueux, Greg Lake décède le 7 décembre 2016. ″No money could save him, so he laid down and he died″ : [ Lucky Man ]

Marcel Destroy, janvier 2017

La grande Faucheuse

Le Boogie Rock est en deuil, Rick Parfitt n’est plus!

Rick Parfitt 1948-201629 janvier. J’y étais. Un peu par hasard mais j’y étais. Port du Havre, il pleut, il fait froid et le grand hall de la gare maritime résonne du bruit d’un foule dont la densité me laisse muet et m’empêche d’entendre mon pote qui jubile tout en me trainant vers le premier rang. Les lumières s’éteignent, la clameur explose en même temps que mon ventre qui tente de résister  à la pression des barrières métalliques. ″Junior’s Wailing″ ouvre à cent à l’heure. Les filles sont aussi de la partie; ″Big fat Mama″ est venue avec la ″Little lady″ et sa copine ″Caroline″. Avec une frénésie hors du commun le show de deux heures s’achève sur un ″Bye bye Johnny″ apocalyptique. Dehors la pluie a cessé et le froid ne fait qu’accentuer les acouphènes nés de ″Don’t Waste My Time″, ″Roll Over Lay Down″, ″Roadhouse Blues″ et ″Is there a better way″. Nous sommes en 1977 et je venais de m’enrôler dans l’armée du ″Number one Rock’n’Roll band in the world″: Status Quo! Aujourd’hui c’est ce moment qui refait surface et je revois encore une fois Rick Parfitt qui assure la rythmique avec une constance métronomique. C‘en est fini des duels de guitares à faire fumer les amplis Marshall. Richard John Parfitt vient de raccrocher sa Telecaster. Suite à une blessure à l’épaule il avait été admis dans un hôpital de Marbella en Espagne. Il y est mort d’une infection le 24 décembre. Wo-oh-oh-oh-ooooh!

Marcel Destroy, décembre 2016

La grande Faucheuse

L’ immense Marcel Gotlib est parti!

Décés de Marcel Gotlib

RHÂÂ que c’est triste! Le père de Superdupont, Hamster Jovial, Pervers Pépère, Gai-Luron et Momo le Morbac est parti en refermant définitivement ses Rubriques-À-Brac et ses Dingodossiers. Sa coccinelle est inconsolable.

La grande Faucheuse

Leon Russell, end of the road

Leon Russell au piano

Malgré des problèmes de santé il avait en tête un projet de tournée dès janvier 2017. Musicien, auteur-compositeur-interprète et véritable légende du Rock il a fréquenté et travaillé avec les Beach Boys, Bob Dylan, J.J. Cale, Elton John, George Harrison et les Rolling Stones. Au début des années 70 il participe à la tournée de ″Mad Dog & the Englishmen″. Sur scène, il accompagne Joe Cocker au piano et à la guitare, notamment sur l’une de ses propres compositions: Delta Lady. Depuis juillet dernier  il était en convalescence suite à une opération du cœur. Leon Russell  est mort à Nashville le week end dernier, il avait 74 ans.

La grande Faucheuse

Léonard Cohen, Hallelujah!

Décès de Léonard Cohen

″…Les filles sont jeunes et belles. Tu profites de la vie qui te demande de penser à la défaite inéluctable. Persuadé de vaincre,  tu vends ton âme et tu achètes du rêve. Tu gagnes un peu et puis c’est la fin…″ [Léonard Cohen: A thousand kisses deep]. La fin d’un poète sensuel, romancier, chanteur, compositeur et interprète, considéré comme l’un des plus grand paroliers de tous les temps.

La grande Faucheuse

Cafe Racer en deuil, Thomas Caplain est parti!

Il avait donné un nouveau souffle au magazine Café Racer… Rendant visite aux anciens et allant chercher des petits gars qui en veulent, Thomas faisait pleinement partie de l’aventure et donnait le ton avec ses photos toujours chaleureuses, granuleuses, pleines de matières et d’une ambiance qui nous est chère et familière″. (Vincent Debacker, Veetess Speereet).

Cafe Racer, Décés Thomas Caplain

En six années riches de voyages incessants, de photos superbes et personnelles, de découvertes renouvelées, il était devenu un compagnon de route indispensable à Cafe Racer. Thomas Caplain est mort dimanche 29 mai. Thomas avait 44 ans, il semblait dans la force de l’âge. Il n’a fallu pourtant que dix semaines à cette saloperie de cancer pour l’emporter″. (Cafe Racer).

La grande Faucheuse

Candye Kane, What happened to the girl!

Décés de Candye Kane

Candace Hogan, a grandi dans les environs de los Angeles. Au début des années 1980, après divers déboires liés à la consommation de drogues et pour des raisons purement ″alimentaires″ elle apparait sur les écrans en tant qu’actrice porno. Très vite heureusement et grâce à sa voix puissante, elle se met à fréquenter la scène Punk Rock qu’elle partage de temps en temps avec des groupes tels que Black Flag, Social Distortion, Los Lobos, The Blasters et Lone Justice. Après avoir changé de nom c’est en tant que Candye Kane qu’elle enregistre son premier album. Forte femme dans tous les sens du terme, féministe, anti-conformiste et adversaire intraitable de tous les préjugés elle assume et revendique le fait elle d’être une ″BBW″ (Big Beautiful Woman). En tant qu’auteur compositeur elle livrera jusqu’à récemment encore une quinzaine d’albums bourrés de Blues et de Rythm & Blues mais pas que. Influencée par Big Mama Thornton, Etta James et Bessie Smith, c’est sur scène que le talent de la dame prenait toute sa dimension. De ses prestations énergiques jaillissaient une énorme sensibilité, un incroyable feeling et un amour sincère du public. Candye Kane est hélas partie le 6 mai, emportée par un cancer du pancréas contre lequel elle luttait depuis 8 ans. C’en est fini de la ″White Trash girl″!

Marcel Destroy, mai 2016

La grande Faucheuse

 

Lonnie Mack, Wham!

Lonnie Mack, Gibson Flying VAu cours des Sixties, Lonnie McIntosh, dit Lonnie Mack, prête souvent ses talents à quelques pointures du Blues et du Rock telles que James Brown, Freddie King et Chuck Berry. Guitariste talentueux, en 1970 il participe à l’élaboration de ″Morrison Hotel″ des Doors, notamment sur les parties guitare de ″Roadhouse Blues″. A la même époque il devient source d’inspiration pour Stevie Ray Vaughan qui en 1985 coproduit et participe à l’album ″Strike like Lightning″. Des guitaristes comme Keith Richards, Ron Wood, Ry Cooder le rejoignent d’ailleurs sur scène pendant la tournée de cet album. Un peu plus tard même, Lonnie se produit au Carnegie Hall en compagnie d’Albert Collins et Roy Buchanan. En 2001, l’homme à la Gibson Flying V est intronisé au Panthéon de la guitare. malgré la reconnaissance du milieu professionnel le public, lui, n’a jamais accordé une grand intérêt à une discographie, il faut l’admettre, assez inégale. Lonnie Mack disparait à l’âge de 74 ans, dans l’indifférence quasi générale et, pour ne rien arranger, le même jour que Prince! Alors rien que pour le plaisir: Lonnie Mack & Stevie Ray Vaughan Live!

Marcel Destroy, avril 2016

♠ La grande Faucheuse ♠

 

 

Prince, While my guitar gently weeps!

Prince, while my guitar gently wheeps

Musicalement, on a beau avoir fait l’impasse sur les années 80-90, échappé à la compréhension de  l’approche stylistique du ″Kid de Minneapolis″, avoir été dépassé par le brassage musical de ″The Artist″ ou indifférent à l’esthétisme androgyne du ″Love Symbol″, il faut se rendre à l’évidence. Prince Rogers Nelson était un individu hors normes, une personnalité surdimensionnée, un multi instrumentiste talentueux. Il était aussi et surtout une bête de scène jouant de la guitare dans un style flamboyant, largement inspiré de Jimi Hendrix. Prince disparait à l’âge de 57 ans et c’est une légende qui s’éteint. L’occasion peut être de revenir sur son incroyable solo lors du ″Rock and Roll Hall of Fame″ en 2004: While my guitar gently weeps!

Marcel Destroy, avril 2016

♠ La grande Faucheuse ♠

 

 

Rock’n’Roll will never die!

The Reaper, La Faucheuse par VuilleminRécemment Kim Fowley, Demis Roussos, Sam Andrew, Andy Fraser, Ben E.King, Percy Sledge, B.B. King, Phil Taylor, Lemmy Killmister, David Bowie et tout dreniérement Glenn Frey. Parce qu’il est fait de mythes et de légendes, parce qu’ il aime les rebondissements et les fins tragiques, le Rock n’en finit pas d’exciter La Grande Faucheuse. Fidèle à elle même, la funeste servante de Chronos accomplit ses basses besognes en accordant une attention toute particulière aux représentants de la scène musicale, espérant sans doute parvenir à éradiquer le vieil adage ″Rock’n’Roll will never die!″. C’est oublier un peu vite que le Rock, le vrai, renaît sans cesse car il se nourrit de ce qui nourrit le monde. Le Rock dit l’inacceptable et le douloureux, mais il dit aussi aussi la joie, l’espoir et la liberté, juste pour nous rappeler que nous valons mieux que ce que nous subissons.

Marcel Destroy, janvier 2016

 ≈ Trucs en Vrac ≈

Glenn Frey, Take it Easy!

Glenn Frey, Eagles, Take it easy

Hotel California″, l’archétype de la rock song californienne dans toute sa splendeur. Mélodie imparable, arrangement au cordeau et, ce mythique double solo de joe Walsh et Don Felder. Un pur cas d’école. Le titre sort en 1976, sera classé numéro 1 au Bilboard et vendu à 1,5 million d’exemplaires. L’album, lui se vendra a plus de 20 millions de copies et mettra les Eagles sur l’orbite d’un succès planétaire. Fondé en 1970, le groupe bénéficie d’une immense popularité auprès du public et ce malgré une absence de la scène pendant quatorze années. A l’origine de la formation du groupe, mais aussi derrière le micro pour ″Take it Easy″ qui fait connaitre les Eagles en 1972 ou encore à l’écriture  de ″Hotel California″, un seul nom: celui  de Glenn Frey qui vient de mourir aujourd’hui à New York à l’âge de 67 ans.

Marcel Destroy, janvier 2016

♠ La grande Faucheuse ♠

David Bowie, Blackstar

David Bowie, Blackstar

Look up here, I’m in heaven, I’ve got scars that can’t be seen” (Regardez la haut, je suis au Paradis, j’ai des cicatrices invisibles). Cet extrait d’un des sept titres de Blackstar, le 25ème album de l’icône du Rock outre manche prend aujourd’hui une dimension toute particulière. Parti rejoindre le Major Tom à jamais perdu dans l’espace, David Bowie, artiste provocateur hors du temps et des modes, insaisissable visionnaire et roi de la métamorphose vient de décéder d’un cancer  à l’âge de 69 ans.

Marcel Destroy, janvier 2016

♠ La grande Faucheuse ♠

%d blogueurs aiment cette page :