Paul Whitehead – Genesis

Depuis les années 70, Paul Whitehead, peintre et graphiste britannique, reste associé aux jaquettes des albums de Van der Graaf Generator et Peter Hammill mais aussi et surtout de Genesis.
Paul Whitehead TrespassGraphiquement parlant, Trespass, deuxième album du groupe sorti en 1970, est sans doute le plus surprenant. Dans un décor médiéval on y voit un angelot (l’Amour?) en train d’observer un couple en pleine contemplation du monde extérieur. Un trait noir barre l’image et lorsque la jaquette est dépliée il apparait que c’est un poignard qui est à l’origine de cette balafre. Dixit Whitehead, cette rupture entre le côté bucolique du dessin et la déchirure du couteau correspond au fait que l’ambiance paisible qui domine l’ensemble des compositions est brusquement mise à bas par The Knife, un titre éminemment plus pêchu et accrocheur.
Paul Whitehead FoxtrotTrespass, le flamboyant Nursery Crime (1971) et l’envoutant Foxtrot (1972) resteront à jamais  les marqueurs d’une époque créative au cours de laquelle expression picturale et compositions musicales cohabitaient étroitement. Ainsi, la femme-renard de Foxtrot inspira Peter Gabriel qui fit vivre le personnage sur scène portant une robe rouge et masque de renard.[ Site Officiel Paul Whitehead! ]
PB, juin 2018

Mati Klarwein & Santana – Abraxas

Mati Klarwein Abraxas SantanaMati Klarwein est assurément l’un des grands peintres du mouvement psychédélique. Allemand d’origine, cet élève des Beaux Arts de Paris s’initie au Surréalisme aux côtés de Fernand Léger et fait la connaissance de Salvatore Dali avec qui il se lie d’amitié. Installé en France il développe son propre style figuratif. L’un des exemples les plus représentatifs de la démarche de l’artiste restera à jamais un concept élaboré en 1961: Aleph Sancturay aussi appelé ″Le Temple de toutes les Religions″. En 1970, Carlos Santana vient de terminer l’enregistrement de son deuxième album et il tombe sur la reproduction de l’un des volets de l’œuvre en question: The Annunciation. On y voit une Vierge Marie à la peau noire, nue, le sexe caché par une colombe, symbole de virginité. L’ange Gabriel participe lui aussi à cette Annonciation revisitée en déboulant tatoué, à califourchon sur un conga et pointant le doigt vers un motif qui n’est autre que Aleph, la première lettre de l’alphabet hébreu signifiant ″commencement″. Quant aux Rois Mages, ils sont représentés par des danseurs africains en compagnie de l’artiste lui même. Séduit par le concept et les symboles, Carlos décide que l’image sera le cover art d’ Abraxas. Le disque aura un succès planétaire et il fera connaitre dans le monde entier Mati Klarwein qui travaillera aussi pour Miles Davis (Bitches Brew), Brian Eno, Greg Allman etc… Tout ça grâce à la Black Magic Woman!

PB, juin 2018

Pink Floyd – Atom Heart Mother

Lulubelle III Atom Heart MotherEn 1970, lors d’une réunion avec l’équipe de designers de Hipgnosis, les membres de Pink Floyd disent vouloir se débarrasser de leur image avant-gardiste, du moins pour ce qui concerne le visuel du disque à venir. D’après le groupe, la jaquette peut représenter n’importe quoi mais elle doit impérativement être simple et bannir toute connotation psychédélique. Avec pour consigne un concept aussi péremptoire que fumeux les photographes de l’agence se mettent en quête et reviennent avec trois propositions: un nageur effectuant un plongeon dans une piscine, une femme posant en haut d’un escalier et un bovidé sur un pâturage de la campagne anglaise. C’est cette dernière image qui au final sera retenue. La pochette de l’album représente donc une vache blanche avec des taches marron, vue de trois quarts arrière, la tête dirigée vers l’objectif. EMI fait de la résistance. Le label est peu emballé par le concept et s’oppose au fait que ni le nom du groupe ni le titre de l’album ne soient mentionnés. Peine perdue! c’est bien Lulubelle III qui se retrouve à l’honneur sur l’une des plus mythiques pochettes de l’histoire du rock, celle de Atom Heart Mother.

PB, mai 2018

Ricardo Rodriguez – Motorworld

Ricardo Rodriguez MotoworldRicardo Rodriguez est un artiste espagnol originaire de Valence. Enthousiasmé par l’Architecture et l’Histoire, il a suivi des études sur la restauration des œuvres d’art patrimoniales. Parallèlement il voue une véritable passion pour le monde du Vintage. Portraits d’anonymes ou de célébrités côtoient les toiles qui occupent une place de choix dans le domaines des sports mécaniques en général  et de la moto en particulier. Voici quelques unes de ses œuvres autour du thème Motorworld.
 

Holy Grail! – Sir Peter Blake dessine pour Macallan

Macallan Pure Highland MaltHong Kong. Vendredi dernier Bonhams a vendu aux enchères deux bouteilles de whisky Macallan de 60 ans d’âge. Le Pure Highland Malt millésimé qu’elles contiennent a été distillé en 1926 et conservé en fût jusqu’à sa mise en bouteille en 1986. A l’époque, seuls vingt quatre flacons de 75 centilitres avaient été produits. L’une de ces bouteilles, portant une étiquette conçue par l’artiste italien Valerio Adami, a été acquise pour environ 930 000 euros. Pour l’autre, vendue 857 000 euros, c’est l’artiste britannique Peter Blake (celui qui avait contribué à la conception de la pochette de l’album ″Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band″ des Beatles) qui a réalisé l’étiquette. Record Battu! Plus de 2 millions de dollars pour ces deux chopines de spiritueux qui, à n’en pas douter, seront consommées avec modération, ou pas!

Bol d’Or 1969 – Même pas peur!

Michel Montange Monthléry 69Dès son plus jeune âge, Michel Montange se passionne pour la Moto en général et la course en particulier. Photographe de son état, ″Micou″ a trainé ses objectifs sur les circuits de France et de Navarre, cohabitant dès leurs débuts avec tous les futurs champions français du moment: Rougerie, Ravel, Pons, Baldé, Fau, Léon, Chemarin, etc… Cette photo prise dans les stands de Montlhéry lors du  Bol d’Or de 1969 met en scène le ravitaillement de la Kawasaki 250 de Gauthier & Schaller. Sur le cliché, tension et fébrilité sont palpables. La tenue du pilote, la prépa de la moto, l’entonnoir maison et le carburant stocké dans un bidon de lait témoignent d’une époque où le système D était roi. Mais ce qui d’emblée frappe les esprits c’est l’attitude du ″technicien″ en casquette écossaise qui procède au remplissage du réservoir… cigarette au bec! 69 année explosive? Non, la Kawa N°30 Gauthier/Schaller a fini à la troisième place. Z’avez du feu?

 

 

Pink Floyd – A Nice Pair

Pink Floyd, censure de A Nice PairA l’initiative de Harvest/Capitol, ″A Nice Pair a été publié en décembre 1973 sous la forme d’un double album qui regroupe ″The Piper at the Gates of Dawn et ″A Saucerful of Secrets″, les deux premiers albums de Pink Floyd parus respectivement en 1967 et 1968. La pochette originale de l’album, œuvre de Hipgnosis, consiste au verso en un kaléidoscope de neuf images surréalistes et humoristiques. Deux de ces clichés feront l’objet de censure. Celle qui représente une paire de seins (a nice pair?) sera dans certains pays dotée d’un bandeau ou d’une croix noire alors que les États-Unis opterons pour un sticker violet et blanc apposé sur la poitrine. Une deuxième photo représente la façade d’un cabinet dentaire, celui du Dr Phang. Ce dernier, s’appuyant sur la loi interdisant la publicité dans le domaine médical, demande et obtient le retrait de l’image qui sera remplacée par un cliché sur lequel figure un moine en train de se gargariser (!). Après la réédition des deux albums originaux sur CD, ″A nice Pairne sera plus édité.

PB, mai 2018