Ken Kelly – Rainbow Rising

Rainbow RisingAu printemps 1975, Ritchie Blackmore, ténébreux pourvoyeur de riffs plombés devant l’éternel, quitte Deep Purple pour former son propre groupe. Depuis quelques mois déjà, il s’est acoquiné avec les musiciens du groupe Elf qui assure les premières parties des concerts du Pourpre. A l’exception de Ronnie James Dio, lutin hirsute aux cordes vocales surdimensionnées, les musiciens quittent la formation peu après la parution d’un premier essai quelque peu pompeux, Ritchie Blackmore’s Rainbow. Arrivent alors Tony Carey aux claviers, Jimmy Bain à la basse et Cozy Powell à la batterie. Tout ce beau monde entre en studio et, sous la houlette de Martin Birch, enregistre en 1976 et avec la contribution de l’Orchestre Philharmonique de Munich ce qui deviendra LA référence du Hard Rock mélodique: Rising. ″Tarot Woman″, une longue intro aux synthés, suivie par une guitare galopante vite rejointe par une section rythmique dominée par la frappe lourde de Powell. Le décor est planté. Avec son timbre à la fois puissant et lyrique, et surtout cette aisance pour atteindre les notes hautes, la voix prend alors une ampleur inégalable. D’emblée on pénètre dans un monde féerique, celui qu’affectionne le regretté Ronnie James Dio, auteur de tous les textes et co-signataire de toutes les musiques. L’album culmine avec en face B deux titres très énervés de plus de 8 minutes chacun, modèles du genre. ″Stargazer″ tout d’abordun véritable joyau dans lequel Dio donne toute la mesure de son talent et Blackmore assure une prestation immense avec un solo mémorable. ″A Light In The Black″ enfin, morceau d’anthologie, encore un, le summum étant atteint avec un duel guitare/synthé éblouissant au cours duquel Powell martyrise sa double batterie comme il a rarement eu l’occasion de le faire, avant ou après. Imparable! Mais le premier contact avec ce monument a lieu via la pochette signée Ken Kelly, connu pour ses illustrations de Conan le Barbare, Tarzan, Vampirella mais aussi au travers de son travail pour Manowar, Kiss et Ace Frehley. Dans le plus pur style de l’Heroïc Fantasy, l’artiste marque les esprits avec cette main gigantesque émergeant des profondeurs d’un océan tempétueux pour saisir un arc-en-ciel (Rainbow). En 1981 Rising a été élu par le magazine Kerrang meilleur album de Heavy Metal de tous les temps.

Patrick BETAILLE, juin 2019

Félix Meynet – Pin Up savoyardes

Pin Up Félix meynetAncien moniteur de ski, Félix Meynet est un auteur de bande dessinée originaire de Saint-Jeoire-en-Faucigny dans les Alpes de Haute-Savoie. De ses alpages favoris, le dessinateur croque des blondes, des rousses ou des brunes, toutes plus mignonnes les unes que les autres. Il a entre autres notamment créé la série Fanfoué des Pnottas dans laquelle sévit un montagnard à l’oeil égrillard qui ne se prive pas de tourner en ridicule les touristes, mais aussi les gens du cru. ″Dieu, les femmes et la fondue″, ″Gentiane et petites Pépées″, ″Fondues Déchaînées″, Le Reblochon qui tue″, etc, racontent ainsi les facéties que le vieux Fanfoué (François en français) partage avec ses jolies amies joyeuses, sexy et désirables à souhait. Et puis dans Double Mil y a Mirabelle, une belle parisienne dans le rôle d’une journaliste insuportable. La belle aventurière frivole s’affiche dans tenues élégantes, légères et sexy, tendance sixties. Après les lingeries fines, les porte-jarretelles soyeux et les soutien-gorge pigeonnants, vient le temps des Éternels. Dans cette série qui mêle action, espionnage et romance, Félix Meynet nous initie aux plaisirs du cuir et du latex dont il affuble ses héroïnes Mira et Uma, deux sœurs jumelles nées sous le signe du… Polar!

Patrick BETAILLE, juin 2019

Gennadiy Koufay – Canicule

Gennadiy Koufay Pin-UpNé en 1961, d’origine russe, Gennadiy Koufay est très tôt encouragé par son père, ingénieur, à réaliser des dessins à connotation technique. Très vite le jeune homme va laisser de côté le dessin industriel pour s’orienter par goût vers une toute autre expression, beaucoup plus artistique. En 1973, il entre à l’Ecole des Arts de Sébastopol où il va développer de réels talents dans le domaine de la décoration. Après un début réussi dans la production théâtrale, Gennadiy est nommé décorateur en chef du théâtre de Sébastopol et parallèlement il parvient à acquérir une solide réputation dans l’univers de la mode et de la publicité. En décembre 1995, il s’installe à New York, puis un peu plus tarden Floride. Là, il travaille en tant qu’artiste indépendant et réalise plusieurs projets remarquables, notamment des œuvres décoratives pour le festival Fantasy Fest de Key West où glamour, Fantasy Art et Pin-Up sont à l’honneur. Dès lors, le peintre se consacre à ce qu’il a toujours voulu faire: célébrer la féminité. Bien que son travail, souvent assez suggestif, s’adresse à un public averti, Kouflay ne tombe jamais dans la vulgarité. Élégance et sensualité sont l’apanage de bon nombre d’acryliques, de dessins ou d’aquarelles qui traduisent un amour immodéré pour les courbes féminines. De Marylin, son idole, à Vampirella, l’ambiance torride générée par chaque toile est palpable; ce qui explique certainement pourquoi le premier volume consacré son travail est sous-titré ″Heatwave″. C’est moi ou il fait chaud là tout d’un coup?…

Patrick BETAILLE, mai 2019

Patrick Hitte – La French touch

Pin-Up Patrick HitteBordelais d’origine, Patrick Hitte a été formé à l’Ecole des Beaux Arts de Bordeaux au sein de laquelle il a adopté les techniques des aquarelles, des encres et des acryliques Aujourd’hui, son monde est peuplé de Pin-Ups grâce auxquelles il fait revivre l’imagerie glamour et hollywoodienne des années 50-60 avec des silhouettes peintes sur du contreplaqué. Grandeur nature, ses égéries sont en général destinées au monde publicitaire. Toujours délicieuses, sensuelles et rafraîchissantes, jamais vulgaires, les Pin-Ups de l’artiste sont aussi à l’honneur sur des calendriers qui égrainent le temps qui passe avec charme, humour et espièglerie. Les Éditions Paquet viennent de publier un album regroupant une série d’aquarelles et de croquis préparatoires réalisés par l’artiste sur plusieurs années de production: La French Touch. Estampillé Tome 1, cet ouvrage pourrait bien donner lieu à une suite avec laquelle il sera possible de succomber à nouveau au péché de gourmandise.

Patrick BETAILLE, mai 2019

Gotlib – Hamster Jovial in Rock!

Rock: Hamster Jovial et ses LouveteauxParu dans les années 1970 dans le magazine  Rock et Folk et publié sous forme d’album à partir de 1977, Hamster Jovial est l’un des sommets de l’art Gotlibien. On y suit les aventures d’un guide scout passionné de Musique Pop. L’énergumène en question, sorte de Baden-Powell allumé, essaie de faire partager sa passion à ses protégés, deux garçons et une fillette totalement désintéressés et hermétiques à la musique. Bien loin de l’image innocente et naïve que l’on se fait d’une troupe de louveteaux, les trois gosses sont de véritables pestes. L’un des jeunes bambins et sa copine s’essayent aux baisers langoureux, tandis que le troisième larron, obsédé notoire, passe son temps à se curer le nez et à tenter de glisser sa main sous la jupe de la petite fille, féministe convaincue qui met régulièrement ses compagnons au tapis. les aventures de Hamster Jovial et ses Louveteaux sont jalonnées de bivouacs improbables, de veillées douteuses de concours de pipis et de foireuses adaptations rock de l’hymne scout Flamme pure et légère. L’occasion pour Marcel Gotlib de parodier les jaquettes des disques emblématiques qui mettent en émoi un chef de troupe complètement abruti et naïf, toujours prêt, surtout à croire qu’il est en résonance avec le monde qui l’entoure. Au catalogue de cette discothèque idéale: Beatles, Rolling Stones, King Crimson, Who, Deep Purple, Pink Floyd, Joe Cocker, Frank Zappa, Captain Beefheart, John Lennon, et Bob Dylan. Un Must!

Patrick BETAILLE, avril 2019

CitéCréation – Lyon: Le Mur des Canuts

Mur des CanutsSitué dans le quartier nord de la Croix-Rousse du Vieux Lyon, cette oeuvre monumentale fait partie de de la vingtaine des murs peints qui colorisent la ville. Réalisée pour la première fois en 1987, cette fresque revisitée en 1997 et 2013, est visible à l’angle de la rue Denfert-Rochereau et du boulevard des Canuts qui doit son nom aux ouvriers de la soie. Une coopérative d’artistes créée en 1978, est à l’origine de cette fresque en trompe-l’œil sur une paroi aveugle d’habitations de 1200 m2 sur laquelle s’organise la vie quotidienne d’authentiques habitants du quartier. Les peintres du collectif CitéCréation ont acquis leur renommée en partie grâce à ce Mur des Canuts qui représente l’une de leurs premières réalisations, et compte parmi les œuvres majeures qui depuis lors ont permis à ces enlumineurs d’acquérir l’occasion d’exprimer leur art un peu partout dans le monde. Passer à Lyon sans rendre visite à L’Horloger de Saint-PaulLucie Aubrac ou Gérard Collomb, pourquoi pas; mais parcourir la vieille ville sans faire le mur, impensable!Bas du Mur des Canuts

Patrick BETAILLE, avril 2019

Mark Wilkinson – Marillion

Marillion: Artwork by Mark WilkinsonMark Wilkinson est un dessinateur/illustrateur anglais, spécialiste de l’Heroic Fantasy, dont les illustrations se retrouvent aussi bien sur des couvertures de livres ou de magazines que sur des affiches de cinéma ou des posters. Particulièrement à l’aise dans l’expression d’un art proche de l’allégorique et considéré comme l’un des Maître de l’aérographe, l’artiste doit surtout sa renommée à la réalisation de pochettes de disques. Son premier artwork il le réalise en 1982 pour le single Market Square Heroes de Marillion, formation britannique à laquelle il reste associé jusqu’en 1988. Ses illustrations mettent en scène des personnages dans des lieux aux ambiances éthérées et surréalistes. Le peintre le dit lui-même: ″il y a toujours un visage derrière le masque qui distord la réalité″. Le Cover Art de Misplaced Childhood, quatrième album sorti en 1985, est un bel exemple de l’art de Mark Wilkinson. Au recto, un enfant en uniforme, debout, une pie sur le bras droit, dans un décor au fond nuageux duquel émerge un arc-en-ciel. Un coquelicot parvient à pousser au travers de la dalle sur laquelle gît une alliance. L’arc-en-ciel se prolonge au verso et la pie réapparaît, cette fois juchée sur une cage dans laquelle est enfermé une espèce de caméléon. L’oiseau tient dans son bec une clef et regarde Jester (le fou déjà présent sur le 1er album) s’échapper par la fenêtre. Deux colombes prennent leur envol en traçant un autre arc-en-ciel et, au sol, une ouverture béante découpée selon les contours d’un puzzle. Les symboles récurrents de cet artwork (certains sont déjà présents sur Fugazi en 1983) sont en parfaite adéquation avec un imaginaire tourmenté à la Tolkien, l’auteur favori des membres du groupe. Sous la forme d’un concept album porté par une voix sombre et des textes alambiqués, Misplaced Childhood et son Rock néo progressif mélodiquement jouissif évoque l’enfance perdue sous différentes facettes, la soudaineté de la gloire et un amour au dénouement heureux. Mark Wilkinson a également travaillé pour le chanteur Fish après son départ de Marillion mais il a aussi œuvré pour des groupes tels que Judas Priest, Iron MaidenEurope et The Darkness.

Marillion: Artwork Mark Wilkinson

Patrick BETAILLE, avril 2019

Stéphane Deschamps – Blues Power

Avis aux amateurs! Pour moins de 30 euros il serait dommage de louper cet ouvrage passionné, érudit et vivant publié chez GM Editions. Quatrième de couverture: ″Le Blues, c’est comme une couverture pour ton âme″. Raconter l’histoire du Blues peut sembler aussi facile que d’en jouer : il suffirait d’en répéter les accords, les thèmes et les lieux communs, comme chaque génération peut le faire depuis au moins 80 ans. Mais dans chaque génération, il y a aussi des musiciens qui cherchent à innover, à dévier, à creuser, à croiser et plus généralement à exprimer leur personnalité et leur propre voie plutôt qu’à imiter. Ils sont les forces vives du Blues Power! C’est en suivant leur contre-exemple que Stéphane Deschamps s’attache à raconter le blues autrement, avec humour et gourmandise. Des ancêtres africains du blues à leurs héritiers délurés, de Charley Patton à Jack White, l’auteur creuse et élargit l’histoire de cette musique, mère de toutes les musiques modernes. A travers des histoire, des anecdotes, des légendes, des analyses, des digressions, une discographie/filmographie commentée, de nombreuses interviews inédites et des souvenirs de reportages qu’il la réalisés, il donne corps à cette histoire toujours vivante, celle du Blues.

Livre Stéphane Deschamps Blues Power

John Lee Hooker en couverture, 256 pages brochées et enrichies de nombreuses photos pour cette Histoire Parallèle du Blues. En supplément et pas des moindres, l’édition est accompagnée du Dvd ″The Soul of a Man″, véritable sublimation de la musique en version cinématographique dans laquelle Wim Wenders redonne vie à ces légendes oubliées que sont Blind Willie Johnson, Skip James, JB Lenoir et bien d’autres. Plus d’infos: Maudits, poissards ou taulards, ils sont les légendes du blues!

Patrick BETAILLE, avril 2019

Alice Cooper – Love it to Death

Censure Love it to DeathSorti en 1971, Love it to Death est sans conteste l’album grâce auquel tout a commencé pour Alice Cooper. Alors qu’avec les prédécesseurs Pretties for You et Easy Action le groupe de Vincent Damon Furnier flirtait sans réussite avec un rock Psychédélique expérimental, ce troisième album est l’annonce d’une métamorphose radicale due essentiellement à la présence aux manettes d’un nouveau producteur. Bob Erzin oriente le quintet américain vers une écriture et un son high energy, plus adapté à ce qui se faisait à l’époque du côté de Detroit avec les Stooges et MC5. Il s’occupe aussi de leur image en mettant en place un show théâtral et trash grâce auquel les prestations scéniques d’Alice et sa bande font l’objet de tous les excès. Dans une ambiance grand-guignolesque et une profusion de décibels, poupées décapitées à la hache, chaise électrique, guillotine, simulacre de pendaison, camisole de force et boa constrictor se succèdent durant les concerts qui révèlent néanmoins de réels talents chez les musiciens. Narrateur cynique et provocateur d’une Amérique sombre et déprimée, Alice Cooper devient une attraction et se voit désormais classé dans la catégorie ″Shock Rock. D’abord sorti sur le label de Frank Zappa, Love it to Death bénéficie d’un tel succès que Warner Bros Records rachète les droits, offre un nouveau contrat au groupe et ressort l’album en exigeant toutefois une modification du cover art. En effet, l’illustration originale de la pochette montre une photo en noir et blanc du combo au milieu duquel le leader déjanté donne avec son pouce l’impression d’exhiber son pénis. L’image sera donc retravaillée afin que l’outrance soit cachée par la cape du chanteur. Au final, ce nouvel opus sera pour Alice Cooper celui d’une reconnaissance internationale méritée et confirmée dans la foulée par Killer la même année, School’s Out en 1972 et Billion Dollars Babies en 1973. C’est aussi et surtout l’album qui contient le premier gros hit du groupe: I’m Eighteen!

Patrick BETAILLE, avril 2019

Philippe Moine – Têtes de l’Art

Caricatures de Philippe Mone

Philippe Moine le dit lui même en introduction: ″C’est dans le journal Pilote, dans les années 70, que je découvre les caricatures des Grandes Gueule de Ricord, Mulatier, Morchoisme puis de Jean Michel Renault…″ Aujourd’hui, cet autodidacte palois qui au fil du temps est passé du crayon à l’acrylique, nous livre ce qui se fait de mieux dans le domaine de la portraiture hyperréaliste et exagérée. Les Têtes de l’Art sont là! Deux magnifiques ouvrages en format 24 x 32. Plats et dos cartonnés, 72 pages pour le volume 1 consacré à la musique, la peinture et aux humanistes; 80 pages pour le volume 2 dédié au cinéma, au théâtre et à la littérature. De Miles Davis à Didier Wampas, de Tim Burton à Bruce Willis les rencontres sont éblouissantes et l’on a la chance de pouvoir croiser Keith Richard, Freddie Mercury, Gainbourg, Zappa, Quentin Tarentino, Maïwenn et bien d’autres, tous sublimés par la justesse du détail et la précision du trait. La déformation des visages et le particularisme des attitudes tirent parti d’un beau travail sur les lumières. Les couleurs sont parfaitement maîtrisées et la brillance du papier sans grain vient transcender l’illustration flanquée d’annotations de la main de  l’artiste. Pas de verbiage, juste l’essentiel, avec çà et là quelques clichés et anecdotes venant étayer, souvent avec humour, des relations parfois privilégiées entre croqueur et croqué. Un vrai régal! Philippe Moine est vraiment une Tête de l’Art.

Indispensables à tout adepte du genre ou amateur de beaux livres, ces classieux Têtes de l’Art préfacés par Sebastian Krüger et édités à compte d’auteur sont disponibles au prix de 20€ par volume ou 35€ pour les deux (frais de port 7€ pour 1 ou 2 livres). À la demande, dédicace personnalisée de la part de l’auteur. Contact & Commande: Philippe Moine. 35 Chemin Cami Salié – 64320 SENDETS. Tel: 06 87 70 42 00.

Patrick BETAILLE, mars 2019