Pennie Smith – Le Clash du 14 Décembre 79

Passionnée par le monde du rock, cette photographe britannique à réalisé de nombreux portraits de légendes et couvert bon nombre de concerts pendant lesquels elle shooté les musiciens témoins actifs des moments forts de la scène musicale. Son premier cachet significatif elle l’obtient en couvrant une tournée de Led Zeppelin dans les années 1970, époque à partir de laquelle elle commence à travailler pour le New Musical Express. Au cours de sa collaboration avec le magazine, Pennie Smith a l’occasion de photographier beaucoup d’icônes et de légendes du Rock. Pink Fairies, Led Zeppelin, The Rolling Stones, The Who, Iggy Pop, The Jam, Debbie Harrie, et beaucoup d’autres se sont ainsi retrouvés au cœur de sa mémoire argentique. L’un de ses plus célèbres clichés est celui de Paul Simonon fracassant son instrument sur la scène du palladium de New York lors d’une tournée en 1979.

Bien avant cet événement mémorable, certains s’étaient déjà prêtés au jeu du ça casse et ça passe. Jerry Lee Lewis incendiant son piano en première partie de Chuck Berry, Pete Townsend éventrant son ampli à grands coups de manche de guitare ou encore Jimi Hendrix immolant sa Stratocaster sur la scène de Monterey. Mais là!.. Dans quelques millièmes de secondes et en gros plan, la Fender Précision Bass va s’écraser on stage et voler en éclats pour exprimer tout ce qui symbolise l’excitation, la puissance et l’urgence énergique du rock. 

Quand il voit le tirage, Joe Strummer envisage de le garder pour le cover art de l’album en devenir. Pennie, elle, trouve la photo de mauvaise qualité et tente de convaincre le chanteur-guitariste de The Clash de changer d’avis. En vain. Il la veut et il l’aura, soutenu en ce sens par le staff du NME qui trouve que le flou incriminé donne encore plus de force au témoignage visuel. 

London Calling sort au Royaume-uni le 14 décembre 1979. Considéré comme LE manifeste social de l’Angleterre de la fin des seventies, il se vend à plus de 2 millions d’exemplaires et ne tardera pas à se retrouver sur le haut de la pile des plus grands albums de l’histoire du Rock. Quant à son illustration, elle recevra en 2002 le prix de la meilleure photo rock de tous les temps décerné par la presse. Pas mal! Surtout quand on sait que le soir de la prise de vue, Pennie Smith était sur le point d’accepter de sortir avec des amis et donc de faire l’impasse sur le concert. Pourquoi fit elle le choix de s’installer du côté de Paul Simonon et non sur la partie opposée de la scène occupée par le guitariste Mick Jones? Elle même ne le sait pas. Comme quoi!

Patrick BETAILLE, octobre 2022

D’autres anecdotes sur les pochettes de disques dans le livre: IN VINYLE VERITAS!

Paul Simonon – Wot! No Bike?

Paul Simonon, Wot! No Bike?Né en 1955 à Brixton, banlieue sud de Londres, Paul Simonon a toujours été passionné par l’Art. Il s’intéresse à la peinture bien avant de rencontrer Mick Jones. Quand il se met à la basse il manie le pinceau depuis longtemps déjà. Bon nombre de toiles ont été réalisées quand il compose ″Guns of Brixton″ et l’immense succès de l’album sur lequel figure le titre n’altère en rien son enthousiasme pour l’histoire de l’Art. Lors des tournées du groupe, le musicien ne rate pas une occasion de fréquenter musées et galeries. Malgré tout, c’est en tant que bassiste de The Clash que Paul Simonon construit sa notoriété. La photo qui illustre ″London Calling″ et sur laquelle on le voit fracasser sa basse lors d’un concert à New York, devient l’un des clichés les plus célèbres de l’histoire du Rock. Ce n’est malheureusement pas le cas des œuvres pourtant empreintes de réalisme social. Aussi, à la dissolution du groupe en 1985, celui qui aime se décrire en tant que ″Peintre qui de temps en temps tâte un peu de musique″ retourne à sa première passion. En 2014, l’artiste aborde un thème qui lui est cher et qui en son temps avait alimenté le mouvement Punk Rock: crise économique et fracture sociale. Sur fond de subculture Biker/Rocker dont il est adepte, l’artiste qui roule en Triumph réalise plusieurs toiles qui dépeignent ses propres effets personnels. Aux côtés de bouquins et autre paquets de clopes figurent en bonne place: casques, bottes, gants et blousons, dont ce ″Black Leather Jacket″, une des pièces maitresse de la série Wot! No Bike?