Blind Faith – Blind Faith

Clapton, Winwood censure Blind Faith

Fin 1968, Cream et Traffic viennent de se dissoudre. Eric Clapton et Steve Winwood décident de travailler ensemble sur de nouvelles idées musicales. Ils font appel à Ginger Baker, lui aussi en congé de Cream et sont rejoins par Ric Grech qui vient de plaquer Family en pleine tournée. Ce beau monde se réunit chez Clapton dans le Surrey pour établir les bases de ce qui sera l ‘unique album du groupe Blind Faith. Six titres, 42 minutes de Rock teinté de Blues avec quelques joyaux dont ″Presence of the Lord″ et ″Can’t find my way home″. L’album sort en août 1969 et reçoit un accueil mitigé de la part d’un public probablement déçu par la brièveté de l’oeuvre et un ″Do what you like″ masturbatoire de 15 minutes qui occupe les 2/3 de la face B. Le disque est de plus attaqué par la censure car la jaquette représente une jeune fille pubère, à demi nue, tenant une maquette d’avion qui à l’époque est perçue en tant que symbole phallique. Anéanti par ces déconvenues, Clapton plonge dans la déprime et la drogue, laissant sans suite une des œuvres majeures de l’histoire du Rock.

PB, juin 2015

2 commentaires sur « Blind Faith – Blind Faith »

  1. Ah la censure , je me souviens avoir acheté un Lp des Stones pour un ami fan avec une pochette au moins censuré en France, trouvé en Espagne, 77 78 , sur la pochette il y avait une main qui sortait d »une boite de conserve remplie de Brown Sugar …!!!

    1. Je connais l’histoire et d’ailleurs j’ai ça en réserve pour ma rubrique, au même titre que Beggars Banquet. Sticky Fingers n’a pas été censuré en France mais en Espagne oui, d’où la pochette avec la boite.

Les commentaires sont fermés.