1969 – La Révolution Musicale!

1969 la révolution musicale!

Cinquantenaire oblige, retour sur une année politiquement bouleversante, socialement agitée, culturellement créative et musicalement prolixe: 1969! Le Concorde décolle, De Gaulle démissionne, le Vietnam est en feu, Denis Hopper débarque au Festival de Cannes avec Easy Rider, la lune se fait piétiner, le sang coule en Irlande du Nord et Jack Kerouac disparaît. Mais pendant ce temps là…

… Le 12 janvier, parution du 1er album de Led Zeppelin. Page, Plant, Jones & Bonham brandissent les tables de la loi du Hard Rock. Le 30 janvier les Beatles donnent leur dernier concert sur le toit des locaux d’ Apple à Londres.

Le 1er mars Jim Morrison est arrêté pour outrage public lors d’un concert à Miami. En avril, Bob Dylan avec Nashville Skyline et Neil Young avec Everybody Knows, réinventent la Country Music.  A la même époque Joe Cocker convoque Page, Winwood et Stainton pour son With a little help from my friends.

Joli mois de mai avec le premier opéra rock des Who. Pete Townsend met en scène Tommy, un ado perturbé, sourd et aveugle qui devient champion de flipper. Crosby, Stills & Nash, eux, établissent les fondements d’un rock californien sur fond d’harmonies vocales et de guitares lyriques.

Le 1er juin The Jeff Beck Group publie Beck-Ola. Jeff improvise, Rod Stewart chante Elvis, Nicky Hopkins pianote et Ron Wood tient la basse. Le 3 juillet Brian Jones est retrouvé mort dans sa piscine et le 21, sur les ruines de Cream,  Eric Clapton forme Blind Faith avec Steve Winwood, Ginger Baker et Ric Grech. Juillet c’est aussi la Soft Parade pour les Doors, l’album le plus atypique du groupe. Punk avant l’heure, Iggy Pop déballe ses outrances le 5 août à la tête des Stooges. 500.000 spectateurs, 3 morts (1 overdose, 1 accident de tracteur, 1 péritonite), 4 fausses couches, 2 naissances; c’est le bilan du festival de Woodstock qui a lieu du 15 au 18 août dans l’état de New York. Santana est sur scène avec un Soul Sacrifice mémorable qui figure sur l’album éponyme qui parait le 30 août.

Septembre: le 11, Janis Joplin en rupture d’avec Big Brother & the Holding Cie, revient avec son Kozmic Blues Band; frisson garanti! Le 22, un lundi, deuxième album de Robbie Robertson et ses potes canadiens: The Band. Le 26, John, Paul, George et Ringo traversent Abbey Road et livrent leur chant du cygne.

C’est en octobre que le Roi Pourpre est intronisé; le 10, Robert Fripp, Greg Lake & Ian McDonald sont In the Court Of the Crimson King. Le même jour Frank Zappa, sans les Mothers of Invention, sort Hot Rats, un album instrumental dans lequel rock et jazz sont en fusion. Le 22, Led Zeppelin revient avec un deuxième album; son whole Lotta Love orgiaque entre dans la légende. Le double Ummagumma de Pink Floyd  sort le 

Novembre! Creedence Clearwater Revival est au sommet de la créativité. A peine 3 mois après Green River et 10 mois après Bayou Country, John et Tom Fogerty servent un Willy and the Poor Boys éblouissant. Premier album et gros succès pour The Allman Brothers Band et son blues rock solidement imprégné des ambiances du sud. Grateful Dead sous LSD arrive dans les bacs le 10 novembre avec le psychédélique Live Dead. The Rolling Stones en sont déjà à leur huitième album avec le monumental Let it Bleed qui sort le 28 novembre; Live with meGimme ShelterMidnight Rambler et Let it bleedmagiques! Que ça saigne! C’est bien ce qui va se passer le 6 décembre 1969 à Altamont. Au cours d’un concert qui rassemble plus de 300 000 personnes un adolescent noir de 18 ans, Meredith Hunter, est poignardé par un Hells Angels.

En 1969 j’ai 16 ans! j’ignore allègrement les Bee Gees et je découvre Jethro Tull qui fait un Stand Up au son d’une Bourée enchanteresseJe n’oublie pas non plus ma totale incompréhension à l’écoute de Trout mask replica du Captain Beefhart ni mon intérêt pour le Good morning little school girl  de Ten years After dont le I’m going home me laissera sur le cul un an plus tard lors de la projection de Woodstock, le film. Quant au disque du MC5, il n’a été sauvé de la vindicte paternelle destructrice qu’une fois prouvé qu’il m’avait été prêté par un mien ami. Kick out the jams motherfuckers brothers’n’sisters!

Patrick BETAILLE, janvier 2019

 

12 commentaires sur « 1969 – La Révolution Musicale! »

  1. Belle rétrospective des belles années rock .J’aime beaucoup et écoute pas mal en vinyle tous ces vieux briscards de la musique. J’ai été élevé avec.
    Merci.

  2. Je n’étais encore qu’une lueur d’espoir dans les yeux de mon père… mais plus tard, le même, m’a rempli les feuilles avec toute cette (putain) de bonne musique. Merci Papa et merci à toi de continuer à faire vivre tout ça.

  3. Top l’article, bravo à son rédacteur, une remontée dans le passé synthétique mais pas pathétique …. !
    J’avais presque 12 ans quand j’ai pu m’acheter le LP de Ten Years After avec I’m going home et j’ai dessiné Alvin Lee avec sa Gibson double manche à l’échelle 1/1 pour accrocher dans ma chambre. Bien sûr le Led Zep II est arrivé pas longtemps après avec aussi « In the Court of » de King Crimson, juste un peu avant de découvrir Greg Lake quand il a rejoint Keith Emerson et Karl Palmer…. Dix ans plus tard, j’ai vu avec mes vrais yeux à moi Jeff Beck en concert à Seattle et le film « the song remains the same ». Après ça, ta vie ne peut plus être pareille. (Cool, mes enfants adorent cette musique et m’ont offert il y a quelques années une belle platine vinyle qui se connecte sur du 5.1 !).
    Pascal

  4. Ca sent qu’il y a de la bouteille derrière un tel article. Je débute tout juste. Je commence à ressentir le frisson que peut provoquer une voix puissante et résolument rock. Ton article permet d’acquérir un bon condensé sur la culture Rock des années 70. Je t’en remercie. Je cherche justement cela non seulement pour jouer et transcender mon apprentissage de la guitare mais aussi celui de l’écriture. J’ai écris un article, une nouvelle qui fait référence à l’esprit rock. Je t’invite à y jeter un coup d’oeil au passage tu y découvriras une artiste indie de talent que j’ai découvert tout récemment. En attendant moi je m’abonne !
    https://letsrocknwrite.wordpress.com/2019/03/02/resolument-rock/

    1. Merci pour ce commentaire sympa et l’abbonnement. En 1969 j’avais 16 ans, j’ai pris le souffle de cette explosion musicale en pleine tronche et je ne me suis jamais remis de cette richesse qui m’a permis de passer outre le quasi désert musical des années 80 et 90 et qui aujourd’hui encore m’autorise à ignorer royalement les Booba, Fréro Delavega, Maître Gims et autres daubes consuméristes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s