Covid-19: Les filtres socratiques!

Un jour, quelqu’un vient solliciter Socrate à propos d’une rumeur concernant son ami Diogène. Avant d’aller plus loin, le philosophe propose à son interlocuteur de le soumettre au test des trois passoires afin de déterminer si son information mérite d’être développée.

  • Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?
  • Un instant! dit Socrate. Avant que tu ne m’en dises plus, j’aimerais te faire passer le test des trois passoires.
  • Les trois passoires ?!
  • Oui, reprit Socrate. C’est ma façon de déterminer si ton histoire mérite d’être entendue. Tu vas comprendre… La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me rapporter à propos de Diogène est vrai ?
  • Non. J’en ai simplement entendu parler!
  • Très bien. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité?!
  • Euh…
  • Passons à la deuxième passoire. Ce que tu souhaites me révéler à propos de mon ami, est-ce quelque chose de bienveillant ?
  • Ah non ! Bien au contraire!
  • Donc, tu veux me raconter des choses déplaisantes sans être certain qu’elles soient vraies?!
  • Euh…
  • Pour terminer, et c’est ma troisième passoire, est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait soit disant fait ou dit ?
  • Utile, non, pas vraiment!
  • Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni convenable, ni utile, à quoi bon m’en parler ?

Honteux, l’homme resta sans voix devant cette démonstration pleine de sagesse, toute à l’honneur du grand philosophe qu’était Socrate. Malheureusement cela illustre aussi le fait qu’il y a environ 2300 ans, Socrate ne sut jamais que Diogène se tapait sa femme! 

Plus près de nous et concernant la COVID-19. Alors que les médias et les réseaux sociaux se répandent en infos contradictoires sur la vaccination, débats stériles sur le port du masque, rumeurs invérifiables quant à l’origine du virus et avis d’individus à qui on ne demande rien, cette méthode vieille de deux millénaires peut nous aider à déterminer si une information mérite d’être entendue, assimilée et surtout partagée sans passer par les filtres socratiques.

Patrick BETAILLE, janvier 2021

6 commentaires sur « Covid-19: Les filtres socratiques! »

  1. Nos médias auront plus de chance de réussir le test de la COVID que celui des 3 passoires!

  2. A méditer…
    je pense à la grippe de Hongkong dont personne ne se souvient. Elle a pourtant fait plus d’un million de morts entre 1968 et 1970… Mais il y avait beaucoup moins de stressés qu’aujourd’hui. Sûrement parce que les médias de l’époque connaissaient ton histoire 🙂

    1. je n’avais aucun souvenir de cette épidémie. Comme quoi les retours en arrière sont bénéfiques . On peut tout sauvegarder mais on ne retient pas grand chose.

  3. Nickel!!!
    Excellente vaccination… Rappels réguliers à faire… Et était ce si important qu’il sache pour sa femme…??
    Dire que la médecine actuelle ne veut se fier qu’à la littérature récente financée et sponsorisée par les labo…
    Hyppocrate devrait ajouter Socrate sur son WhatsApp.

Les commentaires sont fermés.