Little Bob Blues Bastards – We Need Hope

Oh que oui on a besoin d’espoir! Et Little Bob arrive à point pour nous prouver que tout n’est pas perdu. Il avait juré à sa Mimie, sa femme, sa partenaire, son inspiratrice, qu’il continuerait et il a tenu parole. Après 45 ans de carrière, une flopée de disque et des milliers de concerts, Ti’ Bob le havrais revient pour jeter à la face de l’hexagone son amour de la vie et surtout, celui du rock’n’roll. Si lui a pris quelques rides, ce n’est pas le cas de son enthousiasme et encore moins de sa voix toujours intacte. Il chante le blues et le rock comme jamais et nous replonge au cœur de la grande époque; celle au cours de laquelle il partageait sans compter le déballage de tripes avec les Inmates, les Damned, Bijou, Dr Feelgood et j’en passe. À 76 ans Roberto Piazza n’a toujours pas dit son dernier mot. La passion est toujours là et ses Blues Bastards assurent comme si leur existence en dépendait. Ça bastonne, ça pulse, ça décape et, en ces temps de morosité, ça fait un bien énorme. We Need Hope nous sommes servis. Bien servis avec ces treize titres pleins de générosité énergique!

Patrick BETAILLE, mars 2021

7 commentaires sur « Little Bob Blues Bastards – We Need Hope »

  1. Merci Patrick,

    J’avais oublié que Little Bob était encore du monde des vivants.

    Bonne journée
    John

  2. I remember Little Bob in « Le Havre » from Aki Kaurismäki. He only can go on stage after the reconciliation with his muse is successful.

  3. Celui là, il est déjà sur l’étagère comme je crois toute sa discographie. Sa vie est un sacerdoce au rock. Je l’ai vu avec un de mes fils y a quelques années à l’ampli. On était juste quelques dizaines. Ils sont descendus du bus aménagé, Il a fait le show, et venu bavarder avec nous. Un bon mec qui a une voix fabuleuse et la foi dans sa musique. J’étais triste et dans l’ incompréhension que la salle ne soit pas bondée.

  4. et White Clyde attrape la jaunisse?….
    Il est toujours excellent ce cher Little Bob

  5. Comme John, j’étais persuadé que le petit Bob était parti depuis longtemps chanter le blues au royaume d’Hadès. Heureux de savoir qu’il bouge encore !

Les commentaires sont fermés.