Frank Frazetta – Molly Hatchet

Frank Frazetta, était l’un des artistes américains les plus influents de la science-fiction et de l’heroic fantasy. C’est du moins dans cette catégorie que ce peintre a marqué de son empreinte l’univers de la bande dessinée, des couvertures de magazine comme Creepy, des receuils de nouvelles consacrées à Conan le Barbare et du comic strip avec, entre autres, Flash Gordon et Vampirella. Plusieurs groupes de rock et de hard rock ont fait appel à l’artiste newyorkais pour illustrer les pochettes de leurs albums. C’est le cas notamment de Herman’s Hermits, Nazareth, Yngwie Malmsteen et Wolfmother. Mais question artwork, le travail le plus remarquable de Frazetta est celui qu’il a effectué pour un groupe de rock sudiste dont le nom est tiré de celui d’une prostituée qui avait pour habitude de mutiler et décapiter certains de ses clients: Molly Hatchet. Son personnage du Death Dealer à la hache surdimensionnée illustre le premier album éponyme du combo de Jacksonville en 1978 puis celui de Flirtin’ with Disaster l’année suivante. Même ambiance pour Beatin’ the Odds en 1980 mais cette fois le Pourvoyeur de Mort troquera sa hache contre un glaive. C’est sûr, y’a quand même de quoi perdre la tête!

L’éloquence et le Désaveu du Cover Art en Livre: In Vinyle Veritas!

Patrick BETAILLE, avril 2021

6 commentaires sur « Frank Frazetta – Molly Hatchet »

  1. De savoir qu’une femme pouvait faire perdre la tête à un homme me fait froid dans le dos. Franck est mort d’un arrêt du cœur en 2010 et pas de mort violente.

  2. Frazetta, pour moi, ce sont surtout les mythiques couvertures de Conan qui alimenteront d’ailleurs l’imagerie du film avec Schwarzie.
    Je crois que j’avais vu passer ces pochettes de Molly Hatchet. J’ignorais totalement l’origine du nom du groupe par contre. Dingue cette histoire !

  3. Ses dessins m’ont inspiré quelques historiettes fantastiques que je ne retrouve plus dans ce nouveau wordpress !

  4. J’ai toujours rêvé d’un film d’animation pour adultes qui reprendrait l’univers et le trait hyperréaliste de Frazetta. Un peu comme le ‘Metal Hurlant’ (1981) avec entre autres Richard Corben.
    L’affiche originale de ‘Conan le barbare’ par Frazetta est un chef d’oeuvre.

Les commentaires sont fermés.