Richard Amsel – Bette Midler

Dans les années 70 et alors qu’il à peine plus de 20 ans, Richard Amsel avait déjà marqué les esprits des amateurs d’art de New York.  Le travail de ce graphiste a également attiré l’attention de Barry Manilow, un jeune auteur-compositeur-interprète qui travaille avec Bette Midler, chanteuse émergente dans les clubs, cabarets et  piano-bars de la Big Apple. Manilow organise une rencontre entre les deux artistes et très rapidement il est décidé qu’Amsel ferait la pochette d’un premier album pour Atlantic Records. The Divine Miss M est publié en novembre 1972. Succès immédiat pour l’album, grâce notamment à son cover art considéré comme l’un des plus beaux de la période. D’autres projets suivent, toujours pour Bette Midler, mais aussi pour Kenny Rodgers et les Who pour qui il conçoit le packaging de Tommy dans sa version symphonique. Très sollicité par le cinéma, l’illustrateur signe les affiches des films parmi les plus marquants des seventies (Chinatown, Le Crime de l’ Orient Express, Nashville, Papillon, etc) et, au cours des années 80, celles de Flash Gordon, Dark Crystal et Les Aventuriers de l’arche Perdue qui deviendra son œuvre la plus célèbre. Avant de mourir du Sida en novembre 1985, Richard Amsel élabore son dernier poster. Celui qui accompagne la sortie, la diffusion et la bande originale de Mad max – Au-delà du dôme du tonnerre, le troisième des films d’action apocalyptique de George Miller. 

L’éloquence et le Désaveu du Cover Art en Livre: In Vinyle Veritas!

Patrick BETAILLE, mai 2021

 

Un commentaire sur « Richard Amsel – Bette Midler »

  1. Les cours reprennent… j’adore. Bette Midler, je me rappelle d’elle dans le film The Rose que j’ai vu à l’époque.

Les commentaires sont fermés.